Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Mar

15 mars 2014 - Le Léman en TGV

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Suisse, #Lac léman, #Vélogessien

192kms en 6h02, D+ 1059, coef 0,55

Météo: soleil voilé, douceur et... air super pollué

Depuis une semaine, la France, notamment sur son nord et tout son est, est prise dans une grande vague de pollution. Tous les journaux, télé, radio, ne parlent plus que de ces 'particules fines'. On n'y coupe pas, ici non plus, dans le pays de Gex et le genevois. C'est assez dégueulasse, faut le dire. Par moments on a même l'impression que ça se sent au nez. Beurk. J'ai été jusqu'à annuler un 'minitour du soir', jeudi. Mais en ce moment j'ai la motiv', alors je suis quand même sorti lundi, mercredi et vendredi, pour à chaque fois faire entre 30 et 45km, à vitesse soutenue. Cela m'a notamment permis de continuer à apprécier mon nouvel éclairage (j'en parle un peu ici).

Je pensais aller faire le BRM200 de Bourg en Bresse avec Cricri, Valex et Franco ce samedi, mais après quelques nuits écourtées cette semaine, je suis crevé et n'ai aucune envie de me lever à 3h30, pour conduire 1h30 jusqu'à Bourg en Bresse, pour retrouver les copains et m'inscrire à l'arrivée. J'ai bien tracé quelque parcours sur openrunner dans la semaine, histoire de décider quel bout de Jura je m'en vais visiter ce dimanche, maintenant que mon choix est porté sur la non-participation au BRM200 de BeB.

Mais en rentrant de mon minitour du soir ce vendredi, Yann me donne une belle alternative: refaire un tour du Léman avec le Vélogessien. Ni une, ni deux, je lui confirme que c'est ok pour moi.

Le RDV est donné aux participants à 8h45 à Gex - impeccable pour moi qui ne voulais pas me lever tôt ! Je voyage léger aujourd'hui, ni sac à dos, ni sacoche de selle. Je pars donc avec un peu de bouffe, quelques sous, un tel portable, et l'éclairage arrière, à 8h20 je prends la route. Me croyant en avance pour le RDV, je fait un ptit détour via Prégnin, la montée d'Avouzon, Naz Dessous, puis je récupère la route principale et arrive à Gex. Au RDV, j'ai en fait... pas loin d'1/4 d'heure de retard, apparemment ! OUPS.

Lionel, Hervé, Patrick et Yann sont tous là, nous serons donc 5 aujourd'hui. Et je comprends très très très rapidement que Lionel et Hervé seront les animateurs du groupe, ce sont deux des gros costauds du Vélogessien, et ils vont me permettre de faire un tour du Léman à vitesse TGV. C'est pas compliqué de raconter cette journée à vélo: ce duo d'enfer sera le SEUL à prendre des relais ! Nous, les trois autres derrière, on suivra comme on peut.... mais c'est aussi une sacré leçon d'humilité à vélo que de rouler avec ces affolés de la pédale !

La descente de Divonne les Bains... prise dans ce smog affreux, comme le reste de la région :(

La descente de Divonne les Bains... prise dans ce smog affreux, comme le reste de la région :(

La bosse de Vesancy est avalée à vitesse grand V, mais j'arrive à m'accrocher. Le groupe se reforme pour la descente de Divonne. Puis les villages s'enchainent: Crassier, Nyon; nous sommes sur le bord du lac.

15 mars 2014 - Le Léman en TGV

Ca roule fort, mais ça rigole bien, aussi. Bonne ambiance au sein du groupe. Je reste dans les roues, pour le moment les jambes répondent bien. Rolle est derrière nous. Puis Morges, et un peu plus loin, Lausanne. A la sortie de Lausanne, première courte pause pour remplir les bidons près du musée des Jeux Olympiques. Puis derrière, on passe sous les jolis vignes du Lavaux. Seul souci... cette fumée horrible, qui gâche tout. Dommage, aucune photo ne rendra bien aujourd'hui !

15 mars 2014 - Le Léman en TGV
15 mars 2014 - Le Léman en TGV

Même les petites bosses entre Vevey et Montreux passent bien. J'ai bien la caisse grâce au HT cet hiver, et aux longues sorties que je poursuis à un rythme minimum d'1 fois par mois.

... pour le moment... ça va.

(photo Patrick/Blog Velogessien)
(photo Patrick/Blog Velogessien)

(photo Patrick/Blog Velogessien)

A Montreux, pause photo pour rendre visite à Freddy Mercury. Pour rappel, le chanteur de Queen a passé les dernières années de sa vie à Montreux, sur la fin de sa lutte contre le sida.

15 mars 2014 - Le Léman en TGV

On reprend la route et devons passer en zig-zag entre les voitures, bloquées aux feux, ronds-points. Y'a quasiment des bouchons, c'est un peu soulant. Et puis voila Chateau Chillon et le bout du lac.

Au bout du lac, on passe par le pont du Rhône, plutôt que de prendre la passerelle comme je l'ai fait les 4-5 dernières fois où je suis passé ici. Ca rallonge un peu le parcours, mais surtout... avec un vent de côté, c'est dur de coller aux roues ! On attend même un coup Yann qui a décroché quelques minutes... il vieillit, c'est plus ce que c'était ;)

Pause après le pont... maintenant, on a plus de la moitié du parcours derrière nous, y'a plus qu'à rentrer.

15 mars 2014 - Le Léman en TGV15 mars 2014 - Le Léman en TGV
15 mars 2014 - Le Léman en TGV

Les bornes à venir vont défiler vite. C'est très roulant, entre les Evouettes et Evian, via le Bouveret et St Gingolph. C'est pas compliqué; les stats extraites du GPS me donnent une vitesse jamais inférieure à 36kmh, avec une dernière longue section (5min?) à 42kmh. Ca file très très vite derrière ces deux costauds. Le cardio monte dans les tours, mais tout semble fonctionner dans la tuyauterie, et je me sens bien;

Je suis quand même content d'arriver à Evian les Bains, pour la traditionnelle pause à la boulangerie ! Je me jette sur mon sandwich/orangina/tartelette aux noix. J'avais la dalle.

La pause s'allonge un peu... moi qui n'aime pas trop les pauses à vélo.... le retour en selle va être hard. Et de fait, à partir d'ici, tout ira de mal en pis. Au début, je commence à me rendre compte que dans les 15min qui suivent, les relances des autres sont plus difficiles à suivre qu'avant !

Puis après, j'ai un peu de mal à m'accrocher. Je discute en fond de groupe avec Yann, puis prends une compote, pour m'assurer que la glycémie soit OK.

Voilà enfin le virage à droite tant attendu, celui qui nous fait quitter la grosse route, à Sciez, après Thonon les Bains.

Au niveau d'Excenevex, il faut se taper les 2-3 bossellettes à travers champs qui avaient fait éclater le groupe début janvier avec un peloton plus important du Vélogessien. Sauf qu'aujourd'hui, c'est moi qui suis derrière ! Hervé, Lionel et Yann partent devant, je suis décramponné pour de bon. J'explose même un peu. Patrick est derrière, mais il me double en traversant les petites ruelles d'Essert par un tracé plus court que moi; il est devant moi à la sortie du patelin ! Je remets une énième fois les mains en bas du guidon et appuie sur les pédales comme un beau diable. Regroupement à Messery.

Allez faut bien continuer. Encore une petite vingtaine de pitons pour arriver à Genève. Je m'accroche, mais je suis dans le dur. Je passe un petit coup en éventail, devant à côté de Lionel. Mais je suis au max de max. Sur son compteur, je vois qu'on roule à 37kmh sur une longue section plate et rectiligne. Mais c'est dur ! Je vais au bout de l'effort, mais explose une seconde fois; grosse poussette inattendue par derrière, Hervé me fait resauter dans la roue du leader. Je poursuivrai comme ça encore quelques bornes. Mais à l'occasion de la toute dernière bosse en faux plat montant avant la redescente sur Genève, cette fois-ci j'arrive plus à suivre le rythme. Le cardio n'y est plus, les jambes non plus. La tête commence à lâcher...

(photo horloge - Patrick/Vélogessien)(photo horloge - Patrick/Vélogessien)
(photo horloge - Patrick/Vélogessien)

(photo horloge - Patrick/Vélogessien)

Allez hop, descente sur les quais de Genève, la ville est prise dans la fumée. Sur les quais, les deux costauds partent encore devant, seuls... derrière, c'est dur. Pause et photo, comme d'hab', devant l'horloge.

15 mars 2014 - Le Léman en TGV

La remontée de Genève, une fois n'est pas coutume, se fera par Meyrin et Prévessin Moens. Mais la traversée elle-même de Genève est affreuse. On circule entre bus, voitures toutes plus pressées les unes que les autres... et surtout ces put... de feux tricolores qui nous obligent à nous arrêter tout les 300 mètres. Ca me bousille les jambes ça. Une vraie saloperie.

Puis à Meyrin, la route replate un peu. Arrivés à Prévessin, j'annonce au groupe que je tirerais au plus court pour rentrer à St Genis, sans repasser par Gex, pour m'éviter un A/R pour rien. Seulement l'intersection où je dois mettre la flèche à gauche pour rentrer a la casa se trouve au sommet d'une montée. Tant pis, les trois lascards sont devant, je ne les reverrai plus. Un petit signe à Patrick derrière moi, et je file à l'arrivée. Pas mécontent d'y être !

Conclusions:

  • Les 2000km sont franchis pour cette saison.
  • Merci au 4 gars pour une belle journée de vélo à vitesse... assez incroyable pour moi ! 31.8kmh roulés sur la journée, ça vous donne une idée de l'allure. Avec la longue pause à Evian, la moyenne totale est aux alentours de 26kmh, c'est deja plus raisonnable.
  • Lire ici le résumé de la journée sur le blog du Vélogessien.
Commenter cet article

David 19/03/2014 20:11

Chapeau pour ce TGV... Quand je lis que Yann n'a pas pris de relais, je me dis qu'effectivement ça a dû être très rapide. Encore fallait-il arriver à suivre, donc bravo.
Je vois que la motivation est au rendez-vous avec toutes ces sorties en semaine, de plus tu ne parles plus de ton genou, donc tous les voyants sont au vert pour le 30 :-)

cestdurlevelo 19/03/2014 22:48

Ouais ahah, même Yann n'a pas pris de relais ! Par contre, s'il a été décroché 2-3 fois avant le passage à Evian et la longue pause, il a terminé très très fort, plus jamais décroché au-delà... endant que moi j'étais un peu à la dérive !
Le genou va mieux. Il est encore parfois légèrement douloureux, mais je fais qques exercices de renforcement, sur conseil de Thomas, et ça semble suivre son cours... Oui, le 300 c'est plus dans longtemps ! A part que... la météo va revenir au pas beau :(

Alex 17/03/2014 10:39

pfiou presque 32km/h !!!
même si le dénivelé est faible, il faut les tenir, bravo :)
heureusement que le parcours est très roulant (excepté les traversés des grosses villes où on perd un peu de temps)

ça a l'air presque plus bouché qu'en Ile de France :o
hier, le ciel était quand même plus bleu (côté vallée de Chevreuse), retour à la grisaille aujourd'hui :-/

cestdurlevelo 17/03/2014 12:52

oui oui, parcours très roulant... sauf... Vevey, Montreux horrible, Evian bof, Thonon bof, et Genève horrible. De ce point de vue, on a vraiment été ralentis. Et le retour depuis Genève, j'étais au ralenti, là aussi j'aurai pu 'gagner du temps'. Mais bon, c'est contrebalancé par les sections méga roulantes, notamment le début du retour, du côté de St Gingolph, etc.
Ouais, air vraiment crado ici. Ca va bien mieux depuis dimanche! Grand beau, air à peu près clair.

Brigitte 16/03/2014 22:30

De plus en plus vite autour du Léman !!! Tu vas rigoler, mais ça me rappelle un conte pour enfant avec des tigres dont un malin s'était débarrassé, en faisant en sorte que chacun morde la queue du suivant et ils tournaient en rond, de plus en plus vite ... ensuite ils ont fondu, cela a fait de la graisse avec laquelle le petit malin a fait "des crêpes de tigre" . Mais pour ça il faudra accélérer encore un peu ;-)

Tom 17/03/2014 09:57

standard quoi :)

cestdurlevelo 17/03/2014 09:54

l'idée d'une Barillette me plait. Mais faudra partir ac le sac à dos pour se couvrir un max à la redescente... y'a des murs de neige sur les côtés apparemment..... bonnet, surchaussures, gants, collant long...

Tom 17/03/2014 09:39

Hop hop hop une barillette mercredi soir

cestdurlevelo 17/03/2014 08:50

Sambo le petit noir... même le titre me dit "vaguement" quelque chose! Incroyable! Ah ça me donne le sourire tiens :) Utile un lundi matin au taf alors que je suis naze :)
merci!!!!

Brigitte 17/03/2014 08:47

Un vrai miracle ! Je l'ai retrouvée. Elle est dans un livre nommé "histoires à la douzaines" et s'appelle "Sambo le petit noir". par H. Bannerman . Je pourrai te la scanner si tu veux. Bonne journée petit tigre ! je vais aller voir le site de Velogessien

Didier 16/03/2014 21:41

C'était une séance de décrassage de poumons, ou d'encrassage de poumons ? Le Tour du Lac, faut le faire le dimanche, pas le samedi ! Il y a beaucoup moins de trafic, de bagnoles et tout... Et en plus, le nuage de fumée s'était évaporé aujourd'hui ! Dommage...
Pour la moyenne, que dire ? Tes collègues s'entraînent pour jouer la gagne au Cyclotour, ou bien ? En tout cas, quand tu écris tout le temps que tu as du mal à tirer ta grande carcasse, moi j'te crois plus :)

Pendant que vous vous faisiez exploser le cardio le long du lac, je suis monté à la Barillette (et oui, une mi-mars... merci encore au faux hiver !) espérant ainsi sortir de la couche de crasse. Et bien même pas ! A 1500m, c'était aussi crasseux qu'en bas. Impressionnant ! Le lac était tout bonnement invisible, et même le radar de la Dôle depuis l'antenne de la Barillette, on le distinguait à peine ! J'ai jamais vu ça... Et quant à se "se sentir au nez", c'était pas qu'une impression :( Heureusement qu'il y a eu un petit coup de Joran en fin de journée qui a fait dégager tout ça et qui nous a offert un splendide dimanche où pour le coup, c'est là qu'il fallait en profiter !

cestdurlevelo 17/03/2014 13:44

merci! je connaissais, mais... merci :)
Je suis bluffé par le peu de neige qu'il y a. Je sais que c'est très exposé au soleil cet endroit là, mais... quand même!!

Didier 17/03/2014 13:41

Si tu veux te donner une idée de la praticabilité de la route avant de t'y aventurer, il y a une webcam là-haut très utile, visualisable ici: http://www.iapc.ch/
Si la route en premier plan est blanche, c'est pas la peine d'essayer; si elle est noire, tu as des chances de pouvoir monter :)

cestdurlevelo 17/03/2014 09:09

Merci pour les infos! Bon, s'il reneige samedi ça remet tout ça à plus tard. mais c'est quand même une bonne info, merci !

Didier 17/03/2014 08:55

La route de la Barillette est dégagée jusqu'au sommet :) Ca fait de jolis murs de neige vers le haut. Samedi j'y ai croisé 6 autres cyclistes, 3 à VTT et 3 à vélo de route, la vague a déjà commencé à déferler !

Attention il n'y a qu'un seul itinéraire complètement dégagé, et c'est pas l'itinéraire "naturel". Après le premier bout à sens unique, il y a le petit tronçon à double sens, au bout il faut tourner à contresens à gauche. Puis plus haut, reprendre le bout à double-sens qui fait jonction avec le bout en sens unique à la montée, et suivre jusqu'en haut; reprendre le même chemin à la descente. De toutes manières tu te rends vite compte si tu te trompes, la route est très vite barrée soit par de la neige, soit par des arbres cassés tombés en travers.

Pour être tout à fait complet, il faut signaler 8 petites plaques de neige, d'une longueur de 3 à 20 mètres chacune, qui m'ont obligé à pousser à la montée, et porter à la descente. Mais sinon ça passe et d'ici le week-end prochain, elles devraient avoir complètement disparu (mais attention, MétéoSuisse annonce de nouveau de la neige dès samedi).

Donc... bonne montée !

J't'ai battu :) 500 km de lundi à dimanche !

cestdurlevelo 16/03/2014 21:50

ouhlalalal attention exclu totale!!! Dis tu que la route de la Barillette est dégagée jusqu'au sommet? Attention à ce que tu dis, ça pourrait déclencher une vraie vague de cyclistes à l'attaque de ce sommet ;) Ca passe, dis, dis?!
A vrai dire je suis passé à la montée de l'abbaye de Bontmont cet aprem en mode récup. Un peu + de 2h de pédalage histoire de digérer les efforts d'hiver, avec quelques accélérations sérieuses pour tester le 'matos' ! Et effectivement la couche de smog est bien partie quand même. On n'avait pas le choix, le groupe roulait hier alors on les a rejoint hier. Sinon comme tu dis, moi j'aurai roulé aujourd'hui en priorité. Enfin bon, voilà une semaine à presque 400km, j'ai bien la caisse et ça fait du bien !

jc 16/03/2014 21:38

Encore un beau 200 avec une équipe de costauds, 31,8 km/h effectivement ils ont dû rouler à l'avant !! ça rigole pas au vélo gessien !
Toujours en route pour le dodecaudax :-)
A++
JC

cestdurlevelo 16/03/2014 21:44

Ahah ouais ils ont envoyé des sacrés watts, et sur de longues périodes. Sérieusement par moment j'ai eu l'impression de faire de la mobylette. C'est grisant, mais sur les 30 ou 40 dernières bornes, on ressent les efforts ressentis. Aujourd'hui les jambes étaient en coton... alors je suis ressorti presque 50km pour essayer de "digérer" tout ça!

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse