Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Jun

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Bauges, #Aix les Bains, #Chasse aux cols, #Club des cent cols

168km en 9h03, D+ 3956m, coef 2,35

Météo: soleil, canicule

Le massif des Bauges, coincé entre Savoie, Haute Savoie et Isère, ressemble sur la carte à un losange, dont les angles peuvent être schématiquement matérialisés par Albertville, Annecy, Aix les Bains, et Montmélian au sud. Il est bordé au nord du lac d'Annecy, et à l'ouest du lac du Bourget.

Voilà un massif que je ne connais que peu: je n'y ait guère fait que 2 passages à vélo, les deux en 2012, en mode chasse aux cols dans le 74 avec Franco & David (lire ici) et via le Col de Tamié sur un beau parcours reliant mon domcile du pays de Gex aux premières pentes du col du Glandon, où j'avais litérallement explosé, sous la chaleur et la fatigue extrême (lire ici)... A chaque fois, à l'est de ce massif donc. Aujourd'hui, on l'attaque par l'ouest, et on ira en voir les extrêmités sud et nord... bref, on va voir le reste.

Aujourd'hui, c'est en compagnie de Vincent, plus vu depuis le BRM200 de début mars, que je m'attaque à une belle boucle dans ce massif, en mode découverte / chasse aux cols.

Le RDV est donné à 7h du matin sur l'esplanade du lac du Bourget, à Aix les Bains. Nous arrivons chacun avec le vélo dans le coffre. Ni une, ni deux, les vélos et les bonhommes sont prêts et c'est parti; on suit la trace qui nous mène droit dans les premières pentes acérées du Mont Revard.

Faut partir doucement et en garder sous le pied, car le plat servi aujourd'hui est gargatuesque. Mais globalement, les ascensions n'étant que rarement pentues, et les montées, rarement trop longues, c'est vraiment une étape à rouler en endurance en moyenne montagne... théoriquement, les exercices récent dans le Jura et sur le Grand Colombier doivent m'y avoir bien préparé.

Tour des Bauges

Il faut un peu 'naviguer' dans Aix les Bains pour s'en extraire, puisque ni Vincent, ni moi, ne connaissons le coin. Puis rapidement, nous en sortons, pour attaquer l'ascension du Mont Revard via Trévegnin, c'est à dire 21,2km d'ascension pour 1282m de dénivelé en tout... certes, une très longue montée, mais pas trop exigeante puisqu'elle ne fait "que" 6% de moyenne.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Mais bien sur, nous avons prévu de rouler à vitesse 'cyclotouriste' aujourd'hui, pour être surs de pouvoir aller jusqu'au bout de notre boucle, ce surtout qu'il risque de faire très chaud.

En discutant, on se fait doubler par un cyclo qui nous salue en passant à fond... en fait, il plafonnera à 500m devant, et on arrivera peu après lui au sommet, où il nous prendra en photo... c'est un peu notre photographe attitré quoi.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

La pente est, de fait vraiment gentille. Autant, à la base on a eu un bout à 9%, autant après, une fois qu'on a pris le rythme, tout se passe pour le mieux. Bientôt nous voilà au niveau du col de la Clusaz (altitude 1184m), juste avant que la route n'émerge de la forêt, donnant sur de jolis alpages.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Encore quelques bornes d'effort, et nous voilà à l'embranchement vers le sommet du Revard, où nous partons en aller-retour. Tant pis pour les gravillons qui recouvrent la route et collent aux pneus, on profite du moment.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Et voilà, 2h02 de pédalage depuis l'esplanade du lac du Bourget; nous sommes sur le toit du monde, au Mont Revard. Et le panorama est à couper le souffle !

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Puisqu'on est là, on va aller faire les deux petites boucles sur le sommet, dont la bien-nommée boucle de Bellevue, qui nous emmènent respectivement au Golet de la Pierre (altitude 1508m) puis au Golet du Taisson (altitude 1487m).

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Puis il est temps de redescendre sur la D913 en contrebas, pour amorcer notre descente sur la station de la Feclaz... sur une route au revêtement vraiment exécrable. La descente est vraiment soûlante dans ces conditions... une fois le Pas du Rébollion (altitude 1420m) franchi, nous voilà la Feclaz.

Vincent m'indique qu'il va chercher à remplir ses bidons pendant que je ferais l'aller-retour pour aller chercher le col suivant, qui se trouve un kilomètre plus loin environ, sur une mini route forestière en 'impasse'. Une fois arrivé au Passage du Croc (altitude 1413m), demi-tour et de retrouve Vincent, remplis mes bidons vite fait, et nous poursuivons notre descente.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Pas bien longue, la descente, puisque nous allons rapidement tourner à gauche sur la D912 pour aller prendre la pancarte du col de Plainpalais (altitude 1173m) en photo. Pause technique, bout à manger, et hop se coup-là on va s'avaler des kilomètres et des kilomètres de descente très roulante, pour retomber sur St Jean d'Arvey, dans la vallée.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Pfiou, qu'il fait chaud en vallée. On est dejà bien au-delà des 25°. Vincent crois à une courte bosse à passer en force, il accélère et fait monter mon cardio dans les tours... 170BPM, ce sera le max enregistré aujourd'hui... à vouloir m'accrocher à lui... C'est vrai que ça faisait plus d'un an que je roulais sans données cardio, et aujourd'hui j'y ai vraiment (re)trouvé l'intérêt... on en reparlera plus tard dans le col du Frêne ou le Semnoz !

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Nous sommes dans la longue ascension, très irrégulière, à coup de montées-descentes, vers le col du Marocaz. Nous délaissons le col des Prés sur notre gauche, pour filer un moment vers le lac de la Thuile. La D11 qui nous mène sur les contreforts des Bauges est très calme. On profite de la vue: vallée sur la droite, montagne et sommets sur la gauche.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

La montée est en pente douce. malheureusement en plein cagnard... il commence à faire vraiment chaud. En fond de combe, la route prend un virage à 180°, monte un peu plus fort, mais entre dans la forêt... c'est donc à l'ombre que nous atteignons le col du Marocaz (altitude 958m).

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Le sandwich avalé, c'est la descente qu'il nous reste à avaler. Prudemment... ça descend fort. Voilà une montée qui doit être superbe dans le sens contraire... car c'est bien irrégulier, bien exigeant, avec beaucoup de lacets et une vue superbe sur la vallée. Seulement... pas à grimper sous le cagnard qui tape actuellement. Tout ce que Vincent & moi avons en tête, là, c'est la grimpée suivante, réputée exigeante, et à laquelle nous allons nous confronter sous le soleil de midi. Attention, ça va chauffer sous la cocotte.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Après avoir rempli les bidons d'eau fraiche à une fontaine à Cruet, au pied de la descente du Marocaz, les 9km en vallée qui nous séparent de St Pierre d'Albigny, où débutera le début de l'ascension du col du Frêne, sont avalés facilement. Non pas que l'on roule vite - il fait trop chaud pour ça - mais c'est principalement en faux plat descendant. Ceci dit... le compteur du vélo indique 32°... je me fais du souci pour la montée. Et justement, là voilà. Col du Frêne, 12km de montée. Il n'y a pas un brin d'air, ça sent fort le bitume, qui ne doit pas être loin de fondre par endroits... le soleil écrase tout sous son passage.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Vincent me donnant l'impression d'avoir un coup de mou, je pense faire la montée à mon rythme. Voyants au vert: les jambes tournent sans souci, la pente est facile, et le cardio tourne bas, entre 150 et 160BPM... dire qu'il y a 2 ans, je tournais à 163BPM sur 100km et j'étais cuit ! Là, c'est tout confort... en dehors de cette chaleur pas possible. Vincent décroche tout doucement, moi je mouline en mode longue distance, pour ne pas me faire sauter le carafon.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Le raisonnement est simple: si je roule en attaquant la pente, le cardio va monter et la chaleur du corps va monter en flèche; je vais me déshydrater et je paierais très cher cet effort. Donc je privilégie une montée assis en selle, en moulinant, en ajoutant une ou deux dents dès que le pourcentage prend du grade. Vincent me rattrape assez vite, puis nous ferons les 3/4 de la montée ensemble jusqu'au col du Frêne (altitude 950m).

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

On REVE d'une fontaine pour nous abreuver d'eau fraiche de montagne... mais rien au niveau du col, nid du patelin d'en-dessous... il nous faudra encore poursuivre notre descente plein nord, avant de trouver de quoi nous rafraichir

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Un petit coup de crème solaire plus loin, et c'est reparti; on cherche un coin à l'ombre pour manger, mais on ne trouvera aucun coin sympa... avant longtemps. D'abord de traverser le village au nom terrible de "Ecole", puis la montée sur le Chatelard, la descente sur Lescheraines... on finit par s'arrêter, de lassitude de chercher un coin 'sympa', entre les deux premiers lacets du tout début de l'ascension du col de Leschaux.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Miam, un bout de sandwich saucisson-fromage, ça remettrait même un mort sur pied. J'avale un snickers, qui m'assurera une bonne glycémie immédiatement... je bois et re-bois... il ne faut pas plaisanter aujourd'hui, la déshydratation nous guette au tournant.

Vincent ne semble avoir aucune hésitation; il fait une croix sur son 'raccourci' qui lui aurait épargné le Semnoz en cas de gros coup de bambou... il est donc chaud pour un dessert en terrasse avec moi. Chouette.

La montée vers Leschaux est facile... très roulante. Alors OK il n'y a que peu d'ombre... mais au bout d'un moment je peux même remettre le plateau du milieu... c'est dire si c'est roulant.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Vincent monte derrière à son rythme... je fais la pause à une fontaine à l'entrée de Leschaux. Dernier remplissage de bidons avant de se mettre à table pour un Semnoz à la chantilly. Non sans passer au col de Leschaux (altitude 897m).

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Tourner à gauche, remettre sur le 'petit (plateau de 30), puis hop on mouline jusqu'à environ 1660m d'altitude où culmine la route du Semnoz !

Je pense qu'on a un accord tacite avec Vincent que chacun montera à sa vitesse... pour se revoir en haut... il faut dire que 13 bornes de montée, sous un cagnard comme ça, à ce stade de la sortie, ça peut être dur... mieux vaut que chacun gère son effort à sa manière. Je pars au devant dès le pied, de toutes façons je sais que le profil 'grimpeur' de Vincent lui permettra de bien gérer son affaire.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

En attendant, je gère moi mon affaire à ma manière. Et ma manière, surtout quand il fait si chaud, et après plus de 120 bornes de routes de moyenne montagne, c'est le moulinage. J'ai la mouline-attitude, et ça me convient bien. Un coup de bidon dans le gosier, un autre sur la tête pour faire retomber la température. Un ptit coup d'oeil en arrière... je peux plus voir Vincent... même sur une longue ligne droite... zut, il a du exploser le pauvre.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Au bout de peut être 9km, la route perd du gradient... sur du 4-5%, je peux même favoriser le 39x25 plutôt que le 30x23. Les jambes tournent bien... tout roule... en dehors de ce gros nuage de mouches dégueu qui me suivent comme mon ombre. Puis au panneau 'sommet à 4km', la route grimpe plus fort, et ce jusqu'au sommet, ou presque, et l'effort s'en ressent... là, je sens que je rame un peu. Je ne suis pas explosé, les jambes et le cardio tiennent bien, mais... seulement en roulant à faible vitesse. Je continue donc comme ça en mode gestion, à un p'tit rythme cyclotouriste... un peu comme au cours de toute la journée finalement.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Puis la route se rétrécit... grimpe encore un peu plus fort, replate... irrégulière la coquine. Puis sort des bois; en face de moi, la dernière taupinière qu'il me faudra grimper pour me hisser au sommet. Le Mont Semnoz, mesdames et messieurs.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Sauf que... ahah... le long lacet au milieu duquel se trouve le panneau 'sommet 1km'... me semble bien long ! Ouh la la que je rame !!! Et tiens, d'ailleurs... l'ami Vincent a bien mené sa barque, il est là, en dessous... pas loin.

Nickel. Je l'attends 4 petites minutes au sommet, soit des broutilles... bon alors comme d'hab' il me dit qu'il a la gerbe et tout et tout... mais c'est du foin ça, on s'en fout, on est sur le toit du monde pour la seconde fois aujourd'hui ! Bravo "Velocipède38"... chapea, gars ! ...maintenant... c'est comme si on était arrivés puisqu'il nous reste environ 40 bornes, mais principalement de la descente ou du faux plat très roulant...

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

On commence par la descente rapide, technique, du Semnoz. Pwouah, ça descend fort... y'a beaucoup de 9-10%.... ça explique que les coureurs du Tour de France 2013 soient montés par là... A Quintal, on tourne à gauche. Filons sur "Viuz la Chiésaz" pour y faire la dernière pause du jour, au cimetière pour remplir les gourdes, partager un bout de sandwich...

...oh et voilà-t-y-pas le Vélogessien, groupe de 8-9 costauds à l'oeil, qui filent bon train en faux plat montant !!! Je leur crie allez hop hop hop en les voyant passer... mais je n'attends pas qu'ils s'arrêtent me saluer... à leur vitesse, il leur faut 500m pour s'arrêter ahah :) Et j'apprendrais via le blog qu'ils ont fait une boucle vaguement similaire à nous... en sens inverse. Quant à nous... il n'y a plus qu'à passer sur le pont de l'Abîme, remonter à Cusy, et guetter la route qui part à gauche vers le dernier col du jour... un mini col-ounet ç'ui là.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges
7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Une petite colline abordée à la cool, pas la peine de se cramer alors qu'on se sait quasi arrivés. Et de fait, le col du Goléron (altitude 643m) est fastoche... sauf qu'après, j'ai réservé à Vincent la surprise d'une p'tit mur à 10% qui casse bien, sur une route de campagne après le hameau du Goléron :)

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Retour à la civilisation, et ses hordes de motards enragés, à l'entrée d'Aix les Bains. On double les voitures qui s'empilent à proximité de l'esplanade du lac... faut dire qu'ils sont empotés ces baigneurs ! Puis voilà, c'est fini.

7 juin 2014 - A l'assaut du massif des Bauges

Conclusions:

  • Cette première longue découverte de Bauges m'a beaucoup parlé... pourcentages abordables, mais grosse chaleur et routes en mauvais état global.
  • Bravo à Vincent... tu as super bien récupéré de ta blessure cet hiver !
  • 10 nouveaux cols franchis, je porte mon total auprès du Club des Cent Cols à 383 cols.
  • Prudence à vous tous, cyclos qui roulez dans ces conditions de canicule... il faut VRAIMENT se protéger, et boire tout ce qu'on peut.
  • Vincent raconte sa version des événements... ici.
Commenter cet article

G40 06/08/2014 08:46

Salut, c'est G40 du forum ardéchoise. On s'est vu 2 fois aux BRM à grenoble l'an dernier, pour situer. Bon, t'as aimé les Bauges? Tant mieux mais il y a encore des coins à découvrir. La prochaine fois, préviens-moi, j'habite au Châtelard, je t'aurais proposé un rafraichissement et la pause à l'ombre sur la terrasse. Arvi pas.

cestdurlevelo 06/08/2014 14:52

Ah! Salut Hervé, oui je vois bien maintenant! Un grand, longiligne, un vrai costaud à vélo :) Ca y est. OK. C'est noté ! T'as zappé les BRM grenoblois cette année?

G40 06/08/2014 14:42

Re-salut Baptiste,
Mon prénom c'est Hervé. Je pédale souvent avec Yann (Benny), le valex, etc... Mon biclou est un scoot noir-rouge cadre alu (que j'aimerai changer mais pas les sous bouh!!! ). On avait fait l'AVM avec Benny, il y a 3 ou 4 ans (déjà). Si tu veux voir ma trombine, il doit y avoir un sujet de cette année chez Renarde ou Benny. J'avais mis 11h40 par là.

cestdurlevelo 06/08/2014 08:51

Salut G40; quel est ton prénom? J'avoue que tant que je n'ai pas relié 'visage+prénom+surnom', j'ai en général du mal à m'en rappeler :( OUPS. T'es pas le seul, ceci dit :)
J'ai ADORE cette ballade oui! Ca reste l'une de mes plus belles ballades de la saison. Mais il avait fait vraiment trop chaud, c'est un peu dommage. Je te referais signe la prochaine fois que j'y passe!
A+

alain kesako 19/06/2014 09:22

exact, le Rebellion est maintenant sur la D 913 (suivre toutes les corrections devient difficile) alain kesako

cestdurlevelo 19/06/2014 11:52

Oui! Pour une fois que prépare correctement une feuille de route, hehe :)
Effectivement c'est pas facile de suivre les mises à jour... je suis parfaitement d'accord avec toi. D'ailleurs, si j'avais tout mis bien à jour niveau Chauvot et équivalent suisse, les deux catalogues que j'ai, entre 2011-2012-2013, je n'ai pas encore pris le temps de le faire pour 2014! Va falloir y penser... Mais à chaque fois c'est pour moi un peu la galère informatique!

sevenier 17/06/2014 11:58

Ca me fait plaisir de lire ton récit dans les Bauges. Tu ravives de merveilleux souvenirs du séjour Cent Cols à Lescheraines en 2012. Tu as manqué quelques cols non goudronné" pas loin de la route. Par contre le Pas du Rébellion, je suis pas sûr que tu l'ai franchi (il est sur un sentier à 1 km). En tout cas bravo pour le D+ Bonne continuation alain
Tu peux lire mes récits des Bauges sur mon blog en juin 2012.

cestdurlevelo 18/06/2014 19:03

Salut Alain, merci de ton passage ici ! J'espère que tu poursuis ta longue remise sur pied!
Le pas du Rébellion, il est sur la route selon le nouvel établissement du CCC, j'avais vérifié après avoir lu le CR de David C qui justement disait sur son blog l'année dernière avoir reçu tes conseils à ce sujet.
AH oui, Lescheraines a du être un endroit fabuleux pour une concentration :)

franco 10/06/2014 19:00

jolie duel au soleil ...aie aie ça commence a piquer côté t°,mais vous avez géré comme des chefs tous ces cols fabuleux..a ce propos le semnoz un peu comme David va falloir que jaille y trainer mes roues,un beau 4000 pour vous 2 bien joué

cestdurlevelo 10/06/2014 20:58

Le Semnoz... je crois que j'ai limite été déçu. Avec le recul... le Revard est tellement mieux, niveau point de vue au sommet ! Après bon, on est montés par le côté le plus facile du Semnoz. En le grimpant côté Quintal, tu auras de gros % et aussi une bitume en très bon état. C'est fait pour les grimpeurs comme David & toi :)

christophe 09/06/2014 20:14

salut, quel parcours, je crois que je ne pourrais pas faire cela, je suis pas à ce niveau là

cestdurlevelo 09/06/2014 20:54

Je n'ai plus fait de VTT depuis des années, et j'en ai fait qu'un peu étant jeune. Mais je sais qu'on dit souvent que c'est la meilleure préparation au vélo sur route. Y'a plus qu'à sauter le pas si tu en as envie, et le temps !

christophe 09/06/2014 20:51

oui je commence seulement le vtt "sérieusement" , pendant longtemps je le pratiquais en balade, mais depuis 15 jours je m'y consacre plus sérieusement
le vélo de route me tenterais bien, surement plus tard

cestdurlevelo 09/06/2014 20:49

Je vois que tu fais du VTT..... si tu fais du VTT, tu as un cardio forcément bien modulable, qui accepte bien les efforts. Suffit de prendre son temps en partant très tôt, et ça se fait bien. Après bon, bien sur il ne faut pas oublier les fondamentaux; un peu d'entrainement, et une bonne gestion de la nourriture/eau pour se conserver des forces :)
Merci de ton passage sur ce bout de toile...

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse