Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Oct

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Charavines, #Paladru, #CLM, #Isère, #Compétition, #Contre la montre

"Quand je dis à fond, c'est à FOND !!!"
... me dit Vincent en faisant référence au CLM de Paladru qui a lieu ce samedi 4 octobre, un parcours de moins de 14km où il faut tout donner, du début à la fin.

"T'as jamais roulé à fond 20min sur un parcours plat".
Ce n'est pas entièrement vrai, ni complètement faux !

Voilà une sortie qui a commencé il y a deux mois. Courant aout, je prends connaissance de l'organisation du CLM de Paladru, en Isère. Cela me rappelle que j'y avais participé il y a longtemps, étant lycéen. Bon, à l'époque je faisais bien moins de vélo, je ne "m'entrainais" absolument pas, et en plus je n'avais que le MBK jaune pour rouler.

Ayant retrouvé le classement de l'édition 2002, je me rends compte que j'avais bouclé le circuit à 32.8km/h de moyenne et m'était classé 207è sur 252.

Les choses ont changé en 12 ans ! J'espère donc faire bien mieux cette année. Objectif initial, tenir les 37km/h de moyenne. Après discussions avec Vincent de la Team Mont Ventoux, qui se lance sur ce CLM également, il y a même moyen de faire mieux. Objectif second, passer sous les 22 minutes pour boucler ce parcours de 13,924km, c'est à dire maintenir une vitesse moyenne non pas de 37, mais de 38km/h. Sur un parcours aussi roulant, ça doit pouvoir le faire.

Je me suis donc préparé depuis 1.5 mois. Déjà en faisant quelques sorties 'courtes mais à fond' après le boulot. Ensuite, en reprenant un peu le home trainer. Compter environ 1 courte sortie, 1 session home trainer de fractionné, et également parfois une grosse sortie le week end, depuis 1.5 mois. C'est déjà beaucoup, dans un emploi du temps surchargé.

Malheureusement, mon vélo Scott carbone est en SAV chez Scott depuis 3 mois. Je vais donc devoir faire le CLM sur le mulet alu. Qui est bien plus lourd, mais surtout, qui a un profil plus 'haut' et également, dont les roues sont bien moins rigides. Moins bonne aérodynamique, moins bonne rigidité... tant pis, faudra faire avec !

M'y étant pris au dernier moment en plus, je n'ai même pas eu le temps d'aller chercher les aérobarres que Thomas me proposait de me prêter. Dommage.

Oui mais voilà. L'avant veille au soir, en appelant Liberty Bikes pour prendre des nouvelles du Scott, il me propose de me prêter un vélo de contre-la-montre; un Argon 18 E-112.

Pouah, un truc de dingue; arrivé sur place au magasin, prise de côtes 'à peu près', positionnement sur les barres. C'est un vrai F16 cette machine. Bien sur, je n'ai pas le temps de faire le moindre entrainement dessus. Même le seul 'test' pour apprendre à tourner, freiner, et pédaler dessus, je ne pourrais le faire que le vendredi soir une courte heure, et le samedi matin en me rendant sur place à Paladru. Mais bon, je ne suis pas inscrit pour faire une 'perf', mais pour me faire plaisir... et sur un vélo comme ça, je vais m'éclater plutôt !!!

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru
4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru
4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Alors voilà, premières sensations le vendredi soir avant de charger la voiture et de conduire jusqu'en Isère. La roue pleine à l'arrière fait bien un 'bruit d'avion', comme me l'avait promis Vincent. La position sur le cintre profilé et les barres n'est pas inconfortable, et la stabilité n'est pas aussi mauvaise que je le craignais. Mais je flippe un peu quand même à l'idée d'un freinage d'urgence, puisqu'il faudrait dans ce cas sortir de la position aéro et récupérer les freins sur le côté, tout ça très rapidement: les freins sont sur leurs "propres" poignées, séparément.

Quant au changement des vitesses au niveau des barres aéro, il est clair qu'il va me faire perdre du temps sur les sections techniques de la route, où il faudra jouer du braquet, vite, et bien. Tant pis, j'espère simplement gagner suffisamment au niveau aéro et fluidité pour pouvoir me permettre un ou deux mauvais changements de vitesse le jour J.

Samedi matin, il est 10h15 alors que je m'élance de Rives. Je vais rouler tout doux ; je souhaite prendre contact encore avec le vélo CLM qu'on me prête, et surtout, ne pas me fatiguer pour rien.

Je passe par Réaumont, St Blaise de Buis, Bonpertuis et Charavines, pour ensuite récupérer mon dossard à Paladru. Ce petit bout de chemin (compter peut être 10km) m'a permis de chauffer les jambes tout doucement.

Premier passage: pour me rendre à Paladru. Je fais ici environ la moitié du parcours, sur le côté nord du lac. La section la plus roulante, là où il faudra envoyer les watts !
Premier passage: pour me rendre à Paladru. Je fais ici environ la moitié du parcours, sur le côté nord du lac. La section la plus roulante, là où il faudra envoyer les watts !

Premier passage: pour me rendre à Paladru. Je fais ici environ la moitié du parcours, sur le côté nord du lac. La section la plus roulante, là où il faudra envoyer les watts !

Une fois l'ami Vincent retrouvé, on va filer faire un petit tour de reconnaissance autour du lac. L'organisation autorise de tourner dans le sens de la course (sens des aiguilles d'une montre) avant midi; à partir de midi, la course commence et donc on ne peut plus s'échauffer que dans le sens inverse.

Ce tour de reco est un vrai bonheur, il fait doux, soleil, et Vincent connait le terrain comme sa poche. Il peut m'indiquer les vitesses idéales pour sauter telle bosse, mais aussi les trous dans le bitume à éviter, les coins où il faut relancer, etc. J'ai l'impression d'avoir un coach perso, c'est top !

Second passage au nord du lac: en mode reco, mais tout doux.
Second passage au nord du lac: en mode reco, mais tout doux.
Second passage au nord du lac: en mode reco, mais tout doux.

Second passage au nord du lac: en mode reco, mais tout doux.

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Je m'élance à 12h45:30 avec le dossard 92, alors que Vincent et Toinou (inscrit au dernier moment) suivront un peu plus tard avec respectivement les dossards 195 et 197. Désormais, c'est le cardio qui doit monter dans les tours, sous peine d'exploser après 2km sur le CLM.

2-3 petits aller-retours sur une portion de faux plat montant sur route isolée, au début avec Vincent, puis seul. Je piaffe d'impatience... la pression monte.

Puis c'est l'heure - je dis ciao à Vincent, il va se poster au niveau du km1 pour m'encourager à mon passage, avant d'aller lui-même se chauffer. Je file vers le départ.

Je tourne en rond, au simple comme au figuré, avant qu'on appelle mon dossard.

Le dossard 91 avant moi, un junior du club de Voiron, part. Clic-clac, je clipse les pédales et me tiens, en selle, appuyé contre la barrière.

Avant le départ, beaucoup de choses me traversent la tête. Mais trois principalement.

  • La première; la pression, doublée d'impatience. Sur un CLM de même pas 15 bornes, je sais qu'il va falloir s'arracher comme jamais. J'ai l'habitude de le faire sur le HT, mais là c'est encore le niveau d'au-dessus. Et puis la tension est liée à mon vélo aussi; jamais roulé sur un monstre comme ça avant !
  • La seconde chose que j'ai en tête me fait sourire. C'est la réalisation que c'est le second dossard que je porte cette année. Le premier c'était pour l'AVM, pas moins de 270km au menu. Le second, aujourd'hui, c'est pour 14 petites bornes ! On ne fait pas plus 'opposé', en termes de 'type' de course !
  • La dernière, c'est la pensée fixe qu'aujourd'hui est le second anniversaire du décès de Rich, un peu mon 'père d'adoption'. C'est en pensant fort à lui que je traverse le décompte; trois-deux-un... C'EST PARTI.

J'ai décidé de faire un départ non pas raisonnable, mais raisonné: partir fort, mais assis, en tombant les dents rapidement. De fait, je ne grimpe pas sur les pédales, mais envoie illico la moulinette à fond, selon moi j'ai plus de puissance comme ça.

Tiens, voilà Toinou qui est sur le bord gauche de la route et m'encourage. Premier virage à droite, environ 90°, ne pas se planter. Je suis déjà en position aéro après 30 mètres de course, et j'ai trouvé le rythme de pédalage; je me penche à droite, engage l'épaule, et ressort du virage sans souci. Faux-plat suivant, le cardio commence à atteindre son niveau d'effort intense, quasi maximal. Je ne m'affole pas, sur 14km il faut s'arracher. Vincent beugle à mon passage, ça me met un pic d'adrénaline.... JE SUIS DEDANS !

Km 1,5; je double le junior parti avant moi. Ici débute le long faut-plat montant du camping. Les commentaires de Vincent sur le tour de reco me résonnent dans la tête; ne rien lâcher avant d'être arrivé à hauteur du bout de la barrière en bois, il parlait d'être ici à 35kmh au minimum. Au niveau sensation, c'est dur; il faut accepter de trouver le rythme. Je suis peut être parti juste au-dessus de ce que je souhaitais.

Derrière, il y a un bout de faux-plat descendant, puis une seconde bosse. Celle-ci passe mieux, ça y est je suis vraiment dans mon truc.

Encore une mini bosse, la chaussée est moins bonne ici, je reste au milieu comme me l'avait conseillé Vincent. Dans le creux de la bosse, j'aperçois devant moi le MONSTRE de ce CLM: la bosse du 'Bois d'Amour'. Compter peut être 150m de montée qui augmente graduellement avec peut être genre 30 mètres à 6-7% au sommet. Sur le bord de la route, comme prévu, la famille est présente et m'encourage au dernier moment; on ne m'a presque pas reconnu !

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Puis je garde la position aussi longtemps que je peux, et irrémédiablement, je remets des dents. Passage forcé en danseuse, en "poussant" aussi bien qu'en "tirant". Ce sera, après-coup, le seul segment où je n'aurai pas eu l'impression de maîtriser le niveau d'effort que je souhaite... j'ai perdu trop de vitesse.

Mais comme prévu, je remets directement tout ce que j'ai pour m'engouffrer dans la descente qui suit, la seule 'descente' du parcours, aussi vite que possible. Immédiatement en position aéro, sans arrêter de pédaler; me voilà au rond-point de Charavines. C'est l'endroit le plus craignos du parcours; n'oublions pas que le parcours n'est pas fermé au trafic auto. Heureusement, les volontaires bloquent parfaitement les voitures, et je peux négocier la courbe sur la droite comme il faut, toujours sur les barres aéro.

Ici, le bitume est entrecoupé de ralentisseurs en pavés, attention. Comme la voie est libre, je peux prendre ce virage à 90° à droite (le plus "technique" du parcours) en extérieur-intérieur; je ressors un peu à gauche de la chaussée, et relance en danseuse (la seconde et dernière fois du parcours).

Voici la longue ligne droite le long du lac. C'est à partir d'ici que mon gabarit doit m'avantager par rapport aux coureurs plus "fins" que moi; c'est bien plus roulant sur le retour du lac qu'à l'aller. La route s'oriente un peu à gauche, avant de monter vers le rond-point du Pin. C'est la dernière bosse qui ralentit vraiment les coureurs, y'a moyen de gratter des secondes ici, faut rien lâcher. Je la passe 100% en position aéro, en essayant de tenir un gros braquet - de toutes façons 100% de la boucle passera sur la plaque, c'est une évidence. Tournant à droite, ça redescend. Tout à droite, faut envoyer du pâté. Derrière, de nouveau j'entends les mots de Vincent "passer les trois dernières bosses à fond, c'est comme si t'étais arrivé à partir d'ici". Il doit me rester 5km.

Longue section plate, la route est très rectiligne. Le cardio s'affole, ne rien lâcher. Les jambes piquent, faut rien lâcher non plus. Première bosse; de la tarte. Faux-plat descendant.

Seconde bosse, plus courte mais plus pentue, ça passe à peu près. Mon obsession sur les 2 dernières bornes; garder de la 'grosse braquasse' comme dirait l'autre. De toutes façons, vu ce qu'il reste, on peut se permettre d'envoyer ce qu'il reste de forces, et de 'vivre au-dessus de ses moyens' en termes d'effort, puisque de toutes façons il n'y aura pas à tenir cette intensité bien longtemps.

Entrée dans Paladru, ça y est c'est la fin !!! Ne pas se désunir, rester en position basse, tout donner. Le rond-point, le bout de descente, éviter le plus gros des bosses de la route, filer jusqu'au bout. Que c'est dur.

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Puis le virage sur la gauche, qui remonte sur 15 mètres jusqu'à la ligne d'arrivée. Tout ça en restant bas, et en poussant sur les jambons. Top arrivée. Ouf, c'est fait !

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru
4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Dans la ruelle derrière l'arrivée, je reprends mon souffle étalé sur le cintre du vélo...

...oh, tiens, voilà ni plus, ni moins que Jeannie Longo juste devant moi ! Elle a du finir sa course il y a une demi-heure. Très sympa, accessible, après avoir appris que c'était le second contre-la-montre de ma vie seulement, elle me demande mes impressions. Puis je lui souhaite un bon aprem et file à la voiture de Vincent, récupérer mon sac à dos. Demi-tour, et je repars faire le tour du lac dans le sens inverse de la course. Non sans encourager tous les coureurs que je croise, ou presque. Y'en a qui filent vraiment vite !

Puis je retrouve la famille au Bois d'Amour; je pose le vélo et sors l'appareil photo pour voir passer les dossards 195 et 197 !!

15 minutes d'attente, peut être plus... et les coureurs défilent un par un... et bientôt, voilà Vinceeeeent !! Allez gogogogogogogo !!!

Allllllllez Vince' !

Allllllllez Vince' !

Quelques secondes plus tard, voilà Toinou........ que j'encourage tout aussi fort, en prenant la photo qui passe bien. Niveau attitude sur le vélo, je dois dire que les deux m'ont impressionné.

Gooooooooooo

Gooooooooooo

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Je dis au-revoir à la famille et vais terminer tout doucement mon tour de lac anti-horaire, pour retrouver les deux lascards à l'arrivée. Ça sera l'occasion d'un long débriefing. J'ai faim, alors j'en profite pour aussi manger pomme, brioche, sandwich, etc.

Puis les temps sont affichés... chrono de 20'25 pour moi. Ouah, environ 1min de moins que le temps que j'espérais ! Super. Vincent terminera en 21'24 et Toinou en 23'04... de très jolis temps.

On fera tous mieux l'année prochaine, hein ?!

Puis il n'y a plus qu'à rentrer à la maison, à Rives, avec Toinou, sans prise de tête, en discutant et profitant de cette douceur + soleil incroyables pour un début octobre !

4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru
4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru
4 octobre 2014 - Contre-la-Montre de Paladru

Conclusions:

  • Une expérience vraiment différente du cyclotourisme habituel. Un compte-rendu différent de d'habitude aussi... j'ai vécu le truc à fond, ça retourne les tripes ces machins là !
  • Je termine 69ème sur 246 au scratch (il y a eu un déclassé, sinon j'étais 70ème) et 12ème sur 27 dans ma catégorie
  • 41,1km/h de vitesse moyenne... euh, sérieux ? 18 places au scratch derrière Jeannie Longo, 55 secondes de plus que l'ex championne olympique.
  • Lire ici le compte rendu de Vincent.
  • Euh, il faut vraiment que je le rende, ce beau vélo de chrono ? J'peux pas le garder, diiiis ?!! Steuuuuu plaiiiiiit !?
Commenter cet article

FG (Team GS) 10/10/2014 18:59

Alors là Chapeau Môssieur :-)
C'est pas facile à maîtriser ces engins là. La dernière fois, lors d'une sortie de groupe, il y avait un gars sur un CLM Argon 18 aussi. Il me disait de ne pas le suivre de trop près car il avait tendance à zigzaguer avec l'inertie de la roue lenticulaire. Et c'était vrai.
Donc je dis pour une première, tu as fait très fort Amigo :-) Et belle moyenne aussi ;-) Impressionné, vraiment.

cestdurlevelo 11/10/2014 09:38

Merci FG !
Oui, super expérience sur une machine hallucinante. La position dessus est confortable, performante.... c'était le pied. Pour moi, c'est moins la roue pleine (à noter, elle n'était pas lenticulaire = pas bombée) qui fait zigzaguer que la position très basse et centrée au niveau du cintre, ce qui fait que tenir le cap demande une habitude, que clairement je n'ai encore pas !

nom 09/10/2014 14:44

Encore bravo!!!
D'apres Marcel, c'est un vélo couché qui a gratté tout le monde :http://bent38.blogspot.fr/
Il y a donc mieux que ton vélo pour gagner

cestdurlevelo 09/10/2014 15:06

Oui, c'est un vélo couché entièrement carrené qui a gagné. Un vrai OVNI blanc. Lorsque j'ai tourné dans le sens inverse de la course après en avoir fini, je l'ai vu passer. Ce qui m'a le plus marqué, au-delà de sa vitesse, c'était le silence incroyable qu'il dégageait. Peu de friction, peu de vent = il a tourné je crois à 54kmh de MOYENNE. Ouais... hallucinant !

jc 08/10/2014 20:56

Bravo Baptiste, super vélo et super perf ! Tu es juste derrière mon ami Romain dans le classement il me semble, et c'est un costaud de notre club sur ce genre d'épreuve donc vraiment beau chrono pour toi !!
Belle ambiance aussi avec tes amis qui ont bien tourné eux aussi,
A++
JC

cestdurlevelo 09/10/2014 15:05

Ah ça oui, des tenues blanc et noir, on en a vu qques unes ;)
Bon après, ton pote qui fait du 44kmh de moyenne pour le coup c'est un expert... terminer 17è de cette course c'est vraiment une grosse perf, car des gars affutés avec gros matos, il y en a un paquet, crois moi :)
T'as bien fait de profiter de l'Oisans... depuis... la météo a tourné !

jc 09/10/2014 14:48

Oui mon pote c'est bien Romain Lardière. Il y a aussi Stéphane Jouffroy du club qui a fait 44 km/h il me semble et finit 17 ème. Il y en a encore beaucoup d'autres du club, c'était tout près de la maison ! Mais moi pendant ce temps je profitais du beau soleil en Oisans :-)
Encore bravo pour ta super perf avec un vélo que tu ne connaissais pas en plus !!
A++
JC

cestdurlevelo 08/10/2014 21:07

Salut JC,
Ouais, super ambiance, super matos, super cyclos, c'est un petit évènement dans le monde du vélo ce CLM de Paladru :)
Si ton pote c'est Romain Lardière, il est effectivement devant... 13 places devant moi, mais surtout, avec 16s d'avance sur moi, c'est un petit gouffre quand même qui nous sépare !!
A+

gilles 06/10/2014 21:28

Bravo ,un vrai pro avec ta mustang , un exercice particulier c'est vrai , je préfère un chrono en montée .
là il faut des grosse cuisse que je possède pas , mais tu as fait un très bon chrono !!!!!!
pour une première chapeau bas garçon !!!!!

cestdurlevelo 07/10/2014 18:41

Perso, aucun souci pour respirer, couché comme ça sur la machine, justement je m'étais posé la question, mais non, tout a été bien.
Oui, c'est sur que ça change de ma pratique habituelle, mais j'ai beaucoup aimé aussi!
A+

ZAMMIT 07/10/2014 17:16

c'est sur ça change ! bravo tu as la patate et comme tu dis tu n'est qu'a 55sec de notre Jeannie nationale !
Perso ce n'est pas mon truc la vitesse, je me suis mis au vélo grâce au triathlon car j'étais coureur à pied à la base.En 87 on était fière de monter des guidons tout tourdu pour pas faire comme les autres! les premiers guidons avaient une forme de gros triangle mais il n'y avait pas encore le changement de vitesse.
Au début c'est un peu casse-gueule et il faut changer sa manière de respirer mais j'aimais bien.En tout cas tu as vite apprivoiser la bête car tu as eu la chance d'avoir une formule un entre les mains!
le 04 octobre je pensais à toi qui était sur ton contre la montre, pendant que je grimpais la côte de Virieu le petit et le col de la Biche et c'est de ta faute, c'est toi qui me l'a fait connaitre avec un article ! encore bravo

cestdurlevelo 07/10/2014 08:10

Salut Gillou,
Oui, exercice particulier; le CLM c'est vraiment rigolo, et quand j'y pense, me 'chronométrer' sur des segments de route, en montée ou en plat, je l'ai fait souvent étant gamin. Moi c'est sur le plat que je me débrouille, c'est plus facile d'emmener ma grosse carcasse là-dessus. Mais c'est un effort qui me plait dans tous les cas !
Au plaisir de te revoir,

David 06/10/2014 13:50

Super récit, et quelle performance, bravo !
Dans mes grimpées, j'aime bien me situer dans les catégories UFOLEP.
Si je regarde le classement, tu as respectivement devant/derrière toi:
14/9 Ufolep 1,
13/21 Ufolep 2,
4/24 Ufolep 3,
0/28 Ufolep 4.
Donc ta place se situe entre un U1 et un bon U2. Chapeau, pour quelqu'un qui a emprunté une Ferrari le matin pour la course de l'après-midi, il fallait le faire, tu as un sacré potentiel ! L'an prochain, avec un vrai casque de CLM, hop 20 places de gagnées :-)
J'adore ces exercices chrono violents et pas trop longs (mais tout plat c'est pas mon truc). Super que tu y prennes du plaisir aussi.

cestdurlevelo 07/10/2014 08:09

Salut David,
Merci pour les félicitations, et pour la petite analyse de classement (que je suis content de conserver dans les commentaires de ce CR !). De fait, ça me situe dans ces eaux là, bon après, je sais pas du tout ce que ça veut dire, je n'y connais rien en catégories UFOLEP. Mais c'est vrai qu'après une première expérience sérieuse comme ça, on a envie d'y regouter. Ce que je retiens principalement, c'est le nombre de cyclos avec du matos terribles, se préparant comme des pros au départ, sur le HT, etc... et certains d'entre eux sont derrière moi au temps, je me dis que c'est chouette ! :)
A+

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse