Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Nov

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Combe des Amburnex, #Suisse, #Jura, #Col du Marchairuz, #Nyon, #Morges, #Rolle, #Aubonne, #Lac léman

143km en 5h45, D+ 1864m, coef 1,3 (moyenne roulée: 24,9km/h)

Météo: grisaille, froid, gros vent de sud-ouest

La Combe des Amburnex est au pied du Mont Tendre, plus haut sommet du Jura Suisse. C’est un lieu très froid puisque les températures tombent souvent à -40°C l’hiver au fond de la combe. Il s’agit d’un phénomène connu et qui a ses passionnés qui scrutent les meilleurs trous à froid.

Bastien 'Cycols'

Suite à mon raid solo dans le Jura il y a deux semaines, Bastien m'avait parlé (en commentant sur l'article) de la Combe des Amburnex, un lieu extrêmement isolé, et superbe, à le lire, qui se situe à proximité directe du col du Marchairuz, dans le Jura suisse (canton de Vaud). Didier avait aussi ajouté "il te suffit de suivre l'itinéraire vélo flêché numéro 7".

Je m'étais dit, tiens, voilà un coin à découvrir absolument en 2015. Et puis est arrivé ce dimanche. Pas de parcours vélo réellement réfléchi à l'avance, mais malgré la météo qui annonce du froid et surtout, de la pluie dans l'après-midi, j'ai une grosse envie de rouler, et l'occasion aussi. Alors go, on y va et je vais tenter de me hisser là-haut.

Le seul truc que je n'avais pas vu niveau météo, c'est le gros vent de sud-ouest qui est annoncé pendant toute la journée.

Mais ça, c'est pour plus tard...

Départ tardif, après 9h. Le début du parcours c'est du super classique: Prégnin, bosse de Viry, Cessy, Tutegny, Grilly, Divonne les Bains, Crassier. Me voilà en Suisse. A gauche, un bout de montée sous la Rippe, puis j'enchaine à travers champs sur Gingins, Chéserex, Trélex, un coup de montée encore et voilà Genolier. Tout ça ressemble comme deux gouttes d'eau au début du parcours du week end dernier. Sauf que je ne fais pas de boucle à gauche; je reste sur la route principale qui part sur la gauche, la route de St George. Des gouttes d'eau, parlons-en ; la plupart des routes empruntées, surtout à partir de maintenant, seront quelque part entre mouillées et détrempées...

Là, ça monte dejà bien. Longues boucles en montée à travers champs, et voilà Bassins.

Je suis bluffé par la clarté/pureté de l'air aujourd'hui; on voit réellement très loin... jusqu'à l'autre bout du Léman, et les sommets enneigés !

Je suis bluffé par la clarté/pureté de l'air aujourd'hui; on voit réellement très loin... jusqu'à l'autre bout du Léman, et les sommets enneigés !

Je pensais devoir continuer sur Marchissy pour trouver l'embranchement de la route forestière qui m'emmènera à la Combe des Amburnex, mais que nenni; le parcours fléché n°7 pour les vélos est ici, indiqué au centre de Bassins. Il faut prendre tout droit dans la pente. Je repense à ce que m'avait dit Didier, et je décide de suivre cet itinéraire plutôt que de sortir le GPS de la poche et de comparer ça avec la trace que j'ai entrée dedans.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Rapidement, la pente devient plus coriace. Laissons d'abord cette ferme et ballots de foin sur la droite, et poursuivons jusqu'au cœur d'un petit lotissement. La route se rétrécit; un panneau sur le bord indique qu'elle n'est pas déneigée l'hiver, et qu'elle est interdite en dehors de la période avril-décembre.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Voilà une très jolie route forestière ! Quel pied. Me voilà après une première épingle à gauche au cœur du Bois au Ministre. Ça monte assez régulièrement, probablement aux alentours des 8%. Il y a beaucoup d'humidité dans l'air, et sur la route. La forêt a clairement passé l'étape de la chute des feuilles; les couleurs sont magnifiques. Voilà bientôt une clairière sur ma gauche - la route entre de nouveau dans les arbres avant de ressortir sur une nouvelle très grande clairière. La route replate 200m, toute droite. Sur ma gauche, un très grand chalet d'altitude au loin.

Puis la route s'oriente de nouveau sur la droite pour repartir en pourcentage, dans la forêt, avec un nouveau grand chalet sur la droite immédiatement à proximité de la route.

Un coin magique, cette clairière !

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex
16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex
16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Encore une belle portion dans la forêt, avec des gros tas de billes de bois à droite de la chaussée. De nouveau, une clairière à droite. Puis de retour dans le Bois du Ministre, la route va se cabrer subitement, avec 700m de pentes sévères, dont un passage de 200m bien au-delà des 13%.

Puis d'un seul coup, encore une barrière canadienne (avec un BBQ semble-t-il public sur la gauche, avec une grille pour la viande (only in Switzerland...), à côté d'un petit parking où l'on ne pourrait guère garer plus de 2 voitures). t ça y est, la route replate vraiment. Je suis arrivé sur le plateau, à l'une des extrémités de la Combe des Amburnex. Ça souffle fort depuis l'ouest, mais en tournant à 90° sur ma droite, j'ai maintenant ce vent soutenu dans le dos. Nickel. Ça avance tout seul, en faux-plat montant.

En dehors d'une voiture qui m'a doublé à mi-ascension, d'un couple de marcheurs avant de tourner à droite, et d'un marcheur solitaire, ici à proximité d'une grande, vieille, bâtisse en pierres, je n'aurais vu personne en 1h.

OVERDOSE de photos magiques !

Pas mal, non ???
Pas mal, non ???
Pas mal, non ???

Pas mal, non ???

Vidéo embarquée

Je ne pensais pas que la combe était si rectiligne ! Ni qu'elle était si longue. Ce moment au paradis jurassien durera un bon petit moment; des sections très roulantes, intercalées entre une ou deux petites remontées douces, et peu longues.

Je ne suis pas surpris que cette zone soit réputée comme glaciale... même aujourd'hui, où il fait froid mais pas glacial 'en bas' à 500-600m d'altitude, ici au-delà des 1200m il fait TRES froid. Malgré l'effort. C'est dire ! Au ressenti, je pense qu'il fait 3- petits degrés.

Encore un petit bout de remontée douce, et c'est une loooongue descente en faux-plat qui m'attend. Que c'est beau. Un endroit si calme, si reculé. On peut aisément imaginer que pas plus d'une dizaine de voitures seront passées ici de toute la journée. Grand max.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex
16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex
16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Je perds le fil... tout se ressemble là-haut ! Des arbres, des prairies, du vent, du froid, et un grand calme. Bientôt, dernier mini coup de cul et voilà que la jonction est effectuée avec la route reliant le Brassus avec le col du Marchairuz.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex
16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex
16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Petit aparté: les lunettes aux verres 'jaunes' achetées pour la modique somme de 4.99€ dans une enseigne connue m'ont emballé !!!
Style = 0. Mais niveau augmentation de luminosité et vue des détails de la route en zones sombres, c'est vraiment un beau 10/10 ! Toute la journée, j'ai profité de ce magnifique filtre, mieux qu'Instagram, pour admirer les teintes des arbres, et ne rien rater des obstacles sur la chaussée. Au top. Ca sera un gros allié pour les BRM400 et autres sorties nocturnes en 2015 ! Merci à la Team GS pour leurs conseils il y a environ un an

Team GS

La jonction se fait juste en-dessous du dernier lacet avant le col ; il doit rester un maximum de 1,5km avant d'arriver là-haut. D'abord un bout pentu avant le lacet à droite, puis la longue ligne droite qui m'emmène au panneau du col. Non sans avoir observé sur ma gauche avant le lacet les sommets enneigés; la neige doit être à environ 1600m.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Je quitte le coupe-vent sans manches, et le remplace par la veste thermique. Le buff remonté sur le nez version 'bandit' et hop, c'est parti dans la descente. Je vais filer jusqu'au village de BIère (sans passer devant les casernes militaires), où se trouve la fin de la vraie descente; mais il y a encore pas mal de différence entre l'altitude de Bière et celle du lac Léman en contrebas; je vais maintenant osciller un peu à mi-altitude pendant une petite dizaine de bornes.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

A Bière, je tourne à gauche. Encore un bout de descente, avant de replater. Je retrouve une route qui m'avait beaucoup plu, direction Apples, à l'occasion de mon premier raid solo cette saison, pour mon dodecaudax de février 2014.

Pas exactement un TGV...

Pas exactement un TGV...

Pour ceux qui veulent jouer à la guerre, c'est à droite...

Pour ceux qui veulent jouer à la guerre, c'est à droite...

A droite à Apples, puis à gauche au centre de Bussy-Chardonney, au coeur des vignes, dont les feuilles sont teintées de jaune et de rouge. Juste après; encore à droite. J'essaie de me rapprocher du superbe château de Vufflens, mais la route ne m'y mène pas facilement ! Zut, je passe trop au nord, et la route descend sur Morges. Au sommet de Morges, petit aller-retour sur un chemin vicinal avant d'arriver au bout; ça devient un chemin de cailloux, impossible pour moi d'aller plus loin. Demi-tour, et je finis ma descente sur Morges.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

A Morges, je tourne au gros rond-point à droite et ça remonte illico. Encore un coup à droite et ça part sur la montée de Chigny. J'ai trop chaud avec ma veste thermique, il faudra la retirer plus loin !

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Puis enfin, voilà le château de Vufflens. Grosse pensée pour Antoinette à cette occasion, nous avions roulé ensemble en 2012 devant ce même château. Je me paume un peu dans le village juste derrière, rajoutant une mini boucle pour rien, avant d'enfin retrouver le parcours cyclo n°63 (ou est-ce 73 ?... la mémoire me fait défaut !) direction Rolle. Rolle, indiquée à... 15km.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Et c'est là que le vent me met un gros coup dans le nez. Pouah que ça souffle fort. Immédiatement, je réalise que ce vent, je vais me le coltiner jusqu'à la maison, puisque St Genis Pouilly (où j'habite) se situe à l’extrémité ouest de mon parcours. Pouah que ça va être long.... compter 55km à lutter contre cet ennemi invisible, qui va m'en faire baver comme rarement.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Denens, Lavigny, encore une bosse d'1km à grimper, j'ai mal aux guibolles et j'avance que dalle. Dur dur, dans la tête. Puis voilà une courte descente avant la remontée sur Aubonne ! Un coin joli, mais la montée me pique les jambes. Au sommet, le village; je fais une courte pause à proximité des halles, pour remplir un bidon d'eau à la fontaine du coin. Puis c'est reparti.

Arrivée à Aubonne
Arrivée à Aubonne

Arrivée à Aubonne

C'est dans les 40min à venir que j'aurais le plus de mal à lutter contre le vent. Même en descente à travers les vignes, il faut sans arrêt remettre des dents derrière pour mouliner encore un peu plus. C'est insupportable, ce vent est en train de me mettre le moral dans les chaussettes. Et puis voilà qu'il se met à pleuvoir en plus... grrrr...

Vue superbe sur le lac... comme souvent, la photo ne rend pas justice aux lieux !

Vue superbe sur le lac... comme souvent, la photo ne rend pas justice aux lieux !

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Courte pause à proximité de Féchy pour manger une compote et retirer la veste thermique. Puis je retombe sur Rolle via Perroy. Me voilà au bout du lac, encore environ 40 bornes avant la maison. C'est parti... va falloir s'accrocher.

Hallucinant, je n'arrive pas à rester sur le gros plateau... je me surprends presque, de temps en temps, en réalisant que même si je suis sur du plat, sur des sections où je roule d'habitude à 30km/h voir plus... et qu'aujourd'hui j'ère sur le plateau de 34 !!! Argh... que c'est dur.

Après Prangins, voici Nyon !

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Allez, faut s'accrocher ! Mais les jambes n'ont plus rien... je me suis grillé à force de lutter contre ce traître ennemi. Vers Versoix, j'ai l'impression que le vent retombe un peu en intensité. Ou alors en suis-je mieux abrité, par les maisons, la pente sur la droite ?

Et voila Genève... enfin. Je tourne à droite pour grimper le mur de Chambésy.

16 novembre 2014 - La Combe des Amburnex

Puis comme souvent, je file via l'aéroport sur Ferney Voltaire, où je retrouve le sol français. Illico à gauche, et de nouveau... ce foutu vent. Argh... j'en peux plus ! Passage vers Prevessin Moens, puis la dernière montée jusqu'au feu, pas loin du rond point qui marque l'entrée de St Genis... ouffffff c'est fini.

Une grosse bosse, un long passage entre 1200 et 1400m d'altitude... avant de retomber plus bas pour pouvoir retrouver ce satané VENT !

Une grosse bosse, un long passage entre 1200 et 1400m d'altitude... avant de retomber plus bas pour pouvoir retrouver ce satané VENT !

Commenter cet article

Didier 20/11/2014 09:22

Alors, elle est sympa cette petite route, hein ?
Parmi tous les versants permettant l'accès au Marchairuz, je considère celui-ci comme mon préféré. Une route si tranquille, si bucolique, sans trafic, c'est que du bonheur !
Par contre si tu veux y retourner en 2015, attends que la neige ait complètement disparu. Comme la partie "plate" est entièrement damée en piste de ski l'hiver, et que cette route n'est pas déneigée, elle n'est pas praticable pour nos pneus de 23 avant le début du mois de mai. Comme à la Combe Blanche en somme.

Quant au vent, ma foi y a pas de miracle. Faut faire ce qu'on peut épicétou. Ceci dit, faire ce parcours dimanche dernier, ça relevait du masochisme :) J'ai préféré m'abstenir de rouler...

Super temps prévu ce week-end ! Au-dessus du stratus en tout cas. Une sortie en montagne va s'imposer pour en profiter comme il faut...

cestdurlevelo 20/11/2014 13:27

Ah ouais, cette route est DE LOIN la meilleure pour aller au Marchairuz !! Je me sens idiot de ne pas l'avoir connue plus tôt !!! J'y retourne l'été prochain c'est certain.
C'est vrai que c'était couillu de partir rouler contre ce vent dimanche, mais j'avais pas vu à la météo qu'il allait souffler si fort. J'avais juste vu 'pluie l'après midi'. Du coup je me suis dit, tant pis, je rentre en début d'aprem comme ça je serais pas mouillé trop longtemps'. Finalement, peu de pluie, beaucoup de vent !!!
A+

Brigitte 19/11/2014 23:15

elle est splendide ta petite route ! Comme je te comprends pour le vent, ça m'a rappelé la traversée de la Beauce cet été , ah ce pilonnage, ce harcèlement moral , cette torture que nous inflige le vent ;-)

cestdurlevelo 20/11/2014 07:04

Ouais, maintenant que j'ai découvert ce coin, j'ai envie d'y retourner!!! Et pour info, il parait que c'est le paradis du skieur de fond l'hiver.
Ahah oui, pilonnement moral, c'est le mot. Que ce fut dur. Et pas marrant, je dois dire. Mais au bout du compte, une belle expérience. J'ai pensé à ce moment là aux récits que j'ai lu de PBP ou autres longs parcours contre le vent.... ça doit être un vrai supplice contre le vent, lorsque tu sais que tu n'as pas 40-50km contre le vent, mais plutôt genre 500-600! eheh

gilles 19/11/2014 22:54

Une superbe balade, et un article tellement agréable à parcourir , du grand Batiste !!!!! .
avec un final qui se mérite , c'est vrai il faut un gros mental pour ferrailler contre le vent .
magnifique secteur à ++++

cestdurlevelo 20/11/2014 07:03

Merci Gillou ! Du grand Baptiste je sais pas; j'ai tellllllllement eu de mal contre ce vent. A un moment donné j'avais envie de m'arrêter pour foutre le vélo dans le fossé !
Mais oui, un MAGNIFIQUE coin, vraiment. Une route qui reverra clairement mes roues en 2015 :)

franco 19/11/2014 20:40

l'ennemi t'a rendu la tâche compliquée,mais tu ne t'en sort pas trop mal quand même au vu de ta moyenne,ha ça y est tu as opté pour des lunettes a verres jaune ah ah ,je ne peut plus m'en passer aussi ,un bon compromis pour tous temps!!!!

cestdurlevelo 19/11/2014 21:14

pouah ouais, comme il m'en a fait baver ce vent, sérieux !
Oui les lunettes jaunes c'est le top du top a priori. Premières impressions, j'ai pas envie de revenir en arrière ;)

robert 19/11/2014 10:42

Bonjour
Merci pour ces images qui correspondent bien à une région magnifique au travers des paysages et de la gentillesse des gens, notamment au sein des rendez-vous cyclistes
Ce récit est aussi un booster qui nous met le pied aux fesses pour préparer 2015
Bonne route

cestdurlevelo 19/11/2014 12:25

Pour la nuit, jusqu'à présent je n'avais qu'une paire blanche. Désormais je tenterais la paire jaune, je pense que ça sera mieux. Mais en conditions nuageuses, la différence est vraiment saisissante entre pas de lunettes ou lunettes blanches vs jaunes. J'ai halluciné (positivement !).
Ah ça oui, le vent l'emporte toujours. Il m'a réduit en compote sur cette sortie!

ZAMMIT 19/11/2014 11:57

merci pour la ballade ! tes photos sont magiques superbe région. je retiens pour tes lunettes, bonne idée, pour la nuit tu prends des verres blanc ou jaune? pour le vent je ne me fait plus avoir, je m'arrange pour l'avoir de face dans la première moitié pour un parcours en boucle.
Mais parfois le vent tourne...mais ça ne fait pas de mal un entrainement en soufflerie, par contre ça ne sert à rien de lutter, le vent gagne à chaque fois, moi je mouline tranquille et je prends mon mal en patience...

cestdurlevelo 19/11/2014 10:53

Une super région, oui !!!
Et tant mieux si ça te motives pour 2015. Mais à moins que tu craignes particulièrement le froid... 2014 n'est pas fini !!! Il parait même que de la belle météo est annoncée ce week end??? Encore une belle journée de pédalage à exploiter... peut être?
A+

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse