Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Nov

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Ain, #Suisse, #Haute Savoie, #Savoie, #Isère, #Velociped38

205km en 8h03, D+ 2185m, coef 1,06

Vitesse moyenne (roulée): 25,4km/h (totale): 23,7km/h

Météo contrastée ! Matin froid et brouillard, après-midi doux et ensoleillé...

22 novembre 2014 - Le chemin du retour
22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Après avoir fait le parcours Isère-Ain à vélo il y a deux mois, aujourd'hui je prends le chemin du retour, pour pratiquer l'itinéraire inverse. Sauf que je rabote très largement les bosses aujourd'hui; je veux faire roulant et facile, pas de Grand Colombier au menu du jour.

Je me suis prévu un itinéraire plutôt roulant, avec 2-3 belles bosses sur la fin, sur les contreforts de la Chartreuse et dans les Chambarans; mais je peux aussi bien éviter ces portions et couper au plus court / plus facile si je n'ai plus les jambes une fois arrivé sur place.

Voilà donc une belle et longue journée de pédalage qui m'attends.. bon alors j'ai quand même une contrainte horaire; faut récupérer le fiston auprès des beaux-parents à l'Albenc avant 18h. Donc départ tôt obligatoire.

Sauf qu'après une nuit écourtée pour cause de bambin qui râle, j'ai du mal à émerger, et je ne pars en selle qu'à 7h30. La surprise du chef, c'est une ENORME couche de brume très épaisse, très humide, très mouillante... je ne suis pas sorti de St Genis Pouilly que je suis déjà trempé; les gouttes du brouillard 'tombent' à la lumière du vélo, devant le cintre, c'est assez incroyable à voir.

Le début est classique; je longe le Jura plein sud. Sauf que, plutôt que de prendre la route méga classique Thoiry - St Jean de Gonville - Collonges, je prends la piste cyclable le long de la deux-voies. Pour pouvoir rapidement m'engouffrer en Suisse via Dardagny, sa descente dans les vignobles, puis je traverse le Rhône au pont de la Plaine, remonte sur Avully, file sur Chancy, redescends, puis remonte à Valleiry, une montée dans la forêt que je n'avais plus prise dans ce sens depuis un très long moment.

De retour en France, je prends à droite et poursuis mon chemin sur Vulbens, où je sors de la D1906, pour emprunter la D908a.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Toujours la brume à couper au couteau, je ne verrais évidemment pas le fort l'Ecluse de l'autre côté du vallon. Petit coup de descente et longue remontée sur Arcine. J’éteins le phare avant, il fait largement jour, mais surtout, moins sombre. Pour le moment, je garde le feu rouge clignotant à l'arrière, ainsi que la veste réfléchissante. La route semble un moment ressortir du brouillard, je ne dois pas être loin du sommet de cette couche, puisque je vois le soleil qui commence à percer sur ma gauche... mais que nenni, il faut suivre la route qui retombe sur Clarafond-Arcine. De nouveau, c'est opaque. Par contre, une fois la monagne de la Vuache laissée sur ma gauche, les routes sont sèches; c'est saisissant ce contraste.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Quelques bosses après Chêne en Semine, et voilà enfin la brume qui disparaît. Ciel bleu et soleil au menu, c'est déjà mieux.

Mais ça va redescendre bientôt, après avoir ondulé "en altitude" (= au-dessus du brouillard). La vallée du Rhône sur ma droite est blanchâtre, et en redescendant, je file pile dedans. Je peux quand même éteindre le feu arrière, il n'y en a plus du tout besoin... voilà pour les 50 premières bornes... complètement embrumées !

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

La descente via Challonges n'est même pas caillante. Il faut dire que je suis bien habillé... c'est que je m'attendais à du grand froid moi, aujourd'hui ! Deux collants l'un sur l'autre en bas, 3 couches en haut, le bonnet, les surchaussures et les gants... Arrivé à Seyssel, je quitte la veste thermique devant la centrale hydro-électrique.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

J'en profite pour envoyer un SMS à Vincent, que je dois retrouver entre Yenn et la Balme, que j'estime être en retard d'une grosse demi-heure. Zut.

Le franchissement de Seyssel est aisé, je connais bien les lieux; ne pas traverser le Rhône mais filer tout droit. Je passe en Savoie au niveau de la petite bosse au sommet de laquelle se trouve le village de Chateaufort. Je laisse les gorges du Fier sur ma gauche, admire le Grand Colombier dans la distance sur ma droite; mais moi c'est bien tout droit que je vais. Je vais maintenant bouffer un peu de ligne droite, notamment via Serrières en Chautagne.

Le Grand Colombier... c'est pas pour aujourd'hui.

Le Grand Colombier... c'est pas pour aujourd'hui.

A Ruffieux, je tourne à droite, comme presque à chaque fois que je passe ici, pour suivre la direction de Culoz. Mains en bas du guidon, j'essaie de garder un bon rythme pour refaire une partie de mon retard pour le RDV avec môsieur Vincent. Plus loin, nouvelle route à découvrir pour moi en tournant à gauche vers Chanaz. Je file de nouveau plein sud.

Un coup d'oeil au téléphone; toujours pas de nouvelles de Vincent. J'apprendrais plus tard qu'il n'avait pas embarqué le téléphone de toutes façons. Puis je percute d'un seul coup que je n'ai pas 30min, mais 1h de retard sur le RDV. Merdouille. J'ai rarement tant foiré un RDV donné à vélo.

Voilà Chanaz. Ah, mais si ! J'étais déjà passé ici avec Brigitte & Jérome en 2012; par contre, pas au-delà, là où aujourd'hui je tourne à droite. La route entre dans Chanaz même, le long d'un joli canal, avant de partir en montée à gauche, sur une petite route escarpée.

Chanaz...

Chanaz...

Escarpée au début seulement, après... elle ondule le long des rochers. De nouveau, un peu de brume ici... y'en aura jusqu'à la Balme.

En arrivant à Yenne...

En arrivant à Yenne...

Puis ça redescend même un bout, et voilà encore de longues lignes droite, où j'essaie de garder un semblant de rythme, tout en moulinant, les mains en bas du guidon. Arrivé à Yenne, voilà justement VIncent.

Courte pause, j'ai pas envie de perdre trop de temps, on peut discuter en roulant. On prendra à gauche à la Balme, pour franchir les gorges et entrer sur la voie royale, la Via Rhôna, cette superbe autoroute le long du Rhône, sans la moindre voiture pendant un paquet de bornes à venir !

Ici à gauche, dans les gorges de la Balme...

Ici à gauche, dans les gorges de la Balme...

Voilà enfin donc cette section que j'adore, au soleil en plus; on est ressortis de la brume. On peut discuter tranquillou avec Vincent, la classe. Le garçon n'a pas la grande forme, il ressort d'un mauvais virus.

Le duo du jour. Derrière, les gorges de la Balme

Le duo du jour. Derrière, les gorges de la Balme

Vincent est membre du club TVS de la Tronche. Habillé de haut en bas aux couleurs de son nouveau club... la grande classe, j'ai l'impression de rouler avec un pro :)

Section pleine de souvenirs... nous étions passés ici en 2013 un jour de grand froid, où on avait été chercher la neige au col des 1000 martyrs par la suite ! Aujourd'hui c'est très différent... il fait quasi 20°, c'est purement hallucinant pour un jour de fin novembre. Mais on profite du soleil, on va pas se plaindre, hein.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Puis, toutes les bonnes choses ayant une fin, voilà la fin de la Via Rhôna. On ressors et traversons St Genix sur Guiers, via un petit chemin détourné que je ne connaissais pas, qui nous fait passer sous le pont qui enjambe le Guiers, à la sortie du village. Puis nous récupérons la route de Pont de Beauvoisin. Une section dont je ne raffole pas, c'est sur. Mais elle permet de tirer dans la bonne direction, en ligne droite. Vincent passe plus de temps devant que moi, je profite un peu de sa roue qui est la bienvenue, je dois dire. Les jambes commencent à tirer et j'ai mal au postérieur... aie aie aie, ça annonce une fin de parcours difficile.

A proximité de Pont de Beauvoisin...

A proximité de Pont de Beauvoisin...

Voilà enfin Pont de Beauvoisin, où on peut faire la pause à la fontaine du village pour se réhydrater un peu... attention à ne pas faire l'erreur de ne pas assez boire, comme je l'avais fait le week end dernier après avoir lutté contre le vent; j'avais eu un bon mal à la tête en soirée.

Eglise-rond-point à Pont de Beauvoisin... où nous entrons en Isère.

Eglise-rond-point à Pont de Beauvoisin... où nous entrons en Isère.

Nous discutions depuis un moment de l'itinéraire à suivre... on souhaitait grimper Voissant et le col des 1000, mais Vincent a l'estomac qui balotte, et moi les jambes qui couinent. On hésite à rabotter tout ça et à faire du plus plat, du plus court... oui, mais quoi, alors ?

Vincent a pris sa décision, lui il va faire le bas de la bosse de Voissant et me laisser là pour tirer au plus court jusqu'à son lit. Moi, après moult réflexions, je décide de tenter le col des 1000 quand même; OK ça fait une grosse bosse (800m de D+ depuis la base selon le maitre des lieux), mais au moins une fois en haut ça me permet une fin de parcours plus directe, plus facile.

Encore de la ligne droite ! Saint Albin de Vaulserre. Ca monte un coup, puis ça descend, en entrant dans le Val d'Ainan. A gauche toutes, et voilà la montée de Voissant.

5 grosses minutes d'ascension plus tard, et voilà Vincent qui met la flèche à droite. Ciao l'ami, moi je continue vers le sommet.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour22 novembre 2014 - Le chemin du retour

La route grimpe dans la forêt, puis voilà les premiers lacets. Ca grimpe sec ici, au-delà du 8% par moments (selon moi).

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Il n'y a plus beaucoup de couleurs ici, les feuilles sont bien tombées. Mais le coin est quand même magnifique. Je laisse les gorges de Chaille sur ma gauche, et attaque la pente. Je remets un peu de rythme à un moment donné, mais ça ne durera guère que 5 minutes; je roule sur le 34*27 et je transpire tout ce que je peux ! La cocotte va exploser, j'ai TROP CHAUD !!! Oui oui, en NOVEMBRE: TROP CHAUD !

Peu de neige sur les sommets de la Chartreuse, ça a du beacoup fondre. Par contre, derrière, Belledonne et les Ecrins semblent bien blancs !

22 novembre 2014 - Le chemin du retour
22 novembre 2014 - Le chemin du retour22 novembre 2014 - Le chemin du retour

La fin de la côte de Voissant m'est difficile. Mais je finis par en voir le bout; ça redescend un bon coup, puis virage sec à droite; me voilà sur la fin de la montée du col des 1000 martyrs, encore 4km à enquiller.

L'arrivée au col

L'arrivée au col

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

L'effort est moins intense ici, car ça monte moins, mais le rythme tout aussi faiblard ! Pas mécontent d'arriver en haut, voilà le point culminant de la journée. Petite pause pour envoyer un SMS et manger un bout de pizza tiré du sac. Puis je remets les gants et le buff, et hop c'est parti dans la descente.

J'admire sur la gauche le château abandonné, une ruine dont j'ignorais l'existence jusqu'à ce que Vincent en parle sur un compte-rendu à vélo en 2013. Sur ma droite, le Val d'AInan. Et comme toujours en descendant sur St Nicolas de Macherin, je me tape le vent dans le nez, et donc ça n'avance pas. Par contre ici, il reste de belles couleurs en forêt.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour
22 novembre 2014 - Le chemin du retour

St Nicolas de Macherin derrière moi, je file sur Chirens. Ah ! Ils refont enfin le bitume sur l'axe Chirens-Charavines... depuis le temps.

Puis direction Rives, désormais. Je file tout droit, assis à 90° sur la selle, c'est maintenant les lombaires qui commencent à tirer. Puis de fil en aiguilles, voilà Rives.

Je garde la droite, pour rester sur les hauts de Rives. Je tire tout droit direction Beaucroissant; je file en laissant le champ de foire sur la droite, et les étangs à gauche, tout ça jusqu'à Izeaux, où je prends à gauche.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Tiens tiens, qui voilà pas dans une voiture à un stop???? Amandine ! Je l'avais quittée ce matin à la maison et voilà qu'on se croise alors qu'on est en vadrouille tous les deux, en Isère. Quelle coïncidence. Un petit coucou puis je repars, c'est que je suis pressé d'arriver moi. Je prends à droite, direction la Forteresse. Pas question de trop redescendre en altitude, je veux conserver un peu de hauteur pour terminer par la descente. Je n'ai plus la motivation de redescendre pour remonter ensuite...

Des noyers !!! Je ne peut être qu'arrivé dans les Chambarans, alors.

Des noyers !!! Je ne peut être qu'arrivé dans les Chambarans, alors.

Je me faisais tout un plat de cette dernière montée via St Paul d'Izeaux, mais en fait ça se passe très bien. J'ai un regain d'énergie. Est-ce lié à ce petit berlingot de lait concentré sucré que je viens de gober ?? Peut être bien. Je fais la pause à St Paul pour boire un coup et remplir un dernier bidon d'eau, puis ensuite y'a plus qu'à finir le boulot; cap sur la Forteresse !

St Paul d'Izeaux

St Paul d'Izeaux

Après encore un bout de montée dans la forêt, c'est en descente que je termine cet assaut de la Forteresse. Je suis un peu chez moi ici, je connais ces routes par coeur. A droite, à gauche après le pont; voici la toute dernière ascension du jour, vers le col Lachard. Je la sais en pente douce, c'est comme si c'était fait.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour22 novembre 2014 - Le chemin du retour

Un peu de vent sur les hauteurs... je ne roule pas bien vite, mais je profite du moment... le dernier lacet, à droite, puis enfin voilà ce col.

Grimpé du côté facile, il me reste à en déguster la descente relativement pentue, et clairement tournicotante, via Quincieu, jusqu'à la route de Vinay.

22 novembre 2014 - Le chemin du retour

J'ai eu la flemme de sortir la veste du sac, alors ce n'est qu'armé de mon buff en mode 'bandit' sur le nez et les oreilles, que je file dans cette descente caillante... brrr à l'ombre... puis la route de VInay, descendue doucement, c'est pas comme si j'avais encore énormément de pêche moi. Je n'ai pas pu faire une seule session de home trainer de la semaine, et je crois que ça se ressent.

A Vinay, je mets la flèche à gauche. Bientôt voilà l'Albenc, fin des opérations avec pas loin de 205km dans la besace. Un beau samedi bien rentabilisé

Commenter cet article

FG 28/11/2014 18:38

Hello Baptiste... Désolé pour le retard et je viens de m'apercevoir que j'avais loupé un paquet d'article. Mais bon je viens de changer de boulot et les démarrage sont un peu rude...
Belle chevauchée malgré ce fog... J'en ai eu l'autre matin sur la route et j'avoue que je n'étais pas rassuré alors j'imagine pas à vélo...
C'est quoi cette histoire de remède miracle? Un berlingot de lait sucré??? Faudrait que j'essaye en complément des barres de céréales Team GS ;-)

cestdurlevelo 29/11/2014 17:56

Bah, pourquoi pas? Il ne te manques qu'un petit panier devant le cintre? Ou un cabas que tu trainerais errière le vélo... faut y réfléchir !!!

FG 29/11/2014 17:51

En fait oui, tout le monde ne peut pas être parfait... Remarques que je me vois mal emmener mes harengs-pommes à l'huile sur le vélo avec la bouteille de Sancerre qui va avec hahahaha ;-)

cestdurlevelo 29/11/2014 17:19

ah bah. Et la crème de marrons? Bon OK c'est très sucré aussi... ahlala personne ne peut être parfait hein ;)

FG 29/11/2014 17:10

Pour la durer faudra demander à François car je ne les ai pas encore goûtées... ;-) Perso le berlingot de lait concentré c'est pas mon truc... Enfin j'avoue aussi que le sucré à vélo m'écoeure facilement.

cestdurlevelo 29/11/2014 13:50

Ouille, c'est pas facile les 'nouveaux jobs'. Bon courage !
Ouais le berlingot de lait concentré, c'est le top comme coup de fouet. Mais ça dure pas bien longtemps, alors que je parierais que les barres de céréales Team GS elles tiennent plus longtemps. A coup sur.

l'ange blanc (gil) 26/11/2014 22:42

Slt Bat, quel contraste avec un début de matinée dans le brouillard puis on voit au fil de tes photos l'amélioration avec un ciel de plus en plus bleu et un beau soleil qui monte qui monte. Quels beaux coins par endroit, il faut dire quand plus de 200 pitons on en voit du pays...

cestdurlevelo 27/11/2014 07:05

Oui, on voit du pays en 200 bornes, mais on en voit encore plus sur un 200 linéaire comme ça.. pas perdu de temps à faire une boucle ;)
Ca c'est sur que la météo le matin n'avait rien à voir avec celle de l'aprem. D'un autre côté... le pays de Gex est réputé pour sa météo nuageuse et sa brume ! Au bout du Léman, on se récupère tout les nuages, qui se coincent ensuite entre le lac et le Jura... c'est à dire, juste au dessus de nos têtes !
A+

lariegeoise 25/11/2014 11:19

Salut. Moi aussi j'avais fait un temps partie des partenaires des 200kms mais je n'arrive plus à me motiver en solo. Comme dit Alex certainement la RP après un grand séjour en Ariège. Mais je ne désespére pas. Bravo pour toi et continue à nous ravir les yeux de tes reportages. Les miens sur mon blog sont plus calmes actuellement après une grosse chute dont je ne connais pas la raison comme j'ai perdu connaissance. Mais je me suis remis en selle en mode mono

cestdurlevelo 25/11/2014 21:52

Salut, merci de ton passage ici!
Les parcours de 200km c'est pas mal, ça se fait à la journée sans pour autant terminer à minuit ! Enfin... ça dépend lesquels :)
Ouah, désolé d'apprendre ça pour ta chute. Je viens d'aller voir ton blog à l'instant et de fait.. pouah ça fait peur. Remets toi bien ! Ne reviens pas plus vite que ton corps ne te le permets!!

ZAMMIT 25/11/2014 08:41

Je ne trouve pas que ce 200 est plat comme tu dis ! et ta moyenne totale est impressionnante, moi je fais à peine 20 km/h sur une tel parcours...Si ça peux te remonter le moral, mes jumeaux nous réveillent encore la nuit à 5 ans ! au fait tu avait mis quoi comme verres de lunettes? 2 collants l'un sur l'autre? tu veux dire 2 paires de jambières? C'est chiant en ce moment, on se caille le matin et après on cuit, vive le sac à dos ! Berlingo de lait sucré je vais y penser par contre pizza...tu as pris ce qu'il restait dans ton frigo et tu es partie à l'arrache !sympa la photo de ton cheval sur le panneau !

cestdurlevelo 25/11/2014 09:04

Salut Eric,
Pour la moyenne, deux facteurs; j'ai traversé très peu de villes, et j'ai fait peu de pauses. Et aussi, j'ai roulé un moment avec Vincent, un pote, donc à deux ça roule forcément mieux.
Deux collants l'un sur l'autre: j'ai mis un collant SOUS le cuissard long. Pas des jambières. J'ai deux paires de collants pour l'hiver que je peux glisser dessous lors des t° glaciales. J'aurais mieux fait de le laisser à la maison pour le coup !
Ahah la pizza oui, c'était un reste de la veille et comme on partait le week end, ça aurait déseché sinon :)
Ben disons que ce 200 n'est pas plat-plat, j'ai fait plus roulant (autour du Léman), mais ça reste assez roulant en dehors du début et de la fin. C'est rare sur 200 pitons d'en avoir environ 110 qui sont vraiment TRES roulants!

Alex 24/11/2014 21:11

On a vu tous les 2 le grand colombier, mais chacun de son côté et un peu plus tard pour moi (vers 14h au col de la cheminée). Pour les descentes : même constat ça caillait, en se couvrant bien dans ces parties là, ça passait.
Il faudra aussi que j'essaie d'aller rouler vers chez Vincent, il m'avait parlé de l'Epine, mais ça va devenir de plus en plus si la neige arrive, sinon l'an prochain
Bravo pour ce nouveau 200 ! tu fais comme Cricri, tu en fais plusieurs par mois !

cestdurlevelo 25/11/2014 07:19

C'est très rare que je fasse plus d'un 200 par mois, alors que Cricri le fait très souvent :)
Ah ça oui, l'Epine est superbe. Le Mont du Chat, une belle cochonnerie mais vue superbe d'en haut. A faire absolument. Ouais, il y a de quoi se régaler dans ce coin (sud Savoie).

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse