Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Nov

Plus de 400 cols franchis : Résumé

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Club des cent cols, #Hautes Alpes, #Col +2000m, #Chasse aux cols, #Résumé, #400 cols

La montagne, les cols, le goût de l'effort, mais aussi le sentiment garanti de satisfaction, "d'avoir réussi quelque chose"... à chaque fois qu'on pose le vélo contre la pancarte d'un col, qu'il soit difficile, long, et haut en altitude, ou facile, à 200m d'altitude (ça existe !) ou ne soit qu'une petite bosse... c'est toujours aussi particulier, et unique. Chaque ascension est unique bien sur... mais quand en plus c'est un nouveau col (ou on n'a encore jamais mis les pieds roues), ça l'est d'autant plus !

Je suis membre n°6965 du Club des Cent Cols depuis bientôt 3 ans (lire l'explication ici). A ce jour, j'ai franchi plus de 400 cols depuis mai 2011, en respectant la 'règle du jeu' auto-imposée, qui exige que chaque centaine de cols inclue 5 cols situés au-dessus de la barre mythique des 2000m d'altitude.

Mon franchissement de la barre des 400 cet été 2014 est l'occasion de revenir, avec photos à l'appui, sur certains de ces cols au goût si particulier...

Mon tout premier col: le col De Romeyère (altitude 1074m):

  • Lieu: dans le massif du Vercors, en Isère.
  • Première montée: 2004
  • Particularité: son tunnel des Ecouges, 100% noir et pas rectiligne, impossible à passer sans éclairages ! Je l'ai passé deux fois à la lumière d'un téléphone portable = ce n'est PAS suffisant !

Le col du "déclic": le col de Barbe Bleue (altitude 352m)

  • Lieu: collines dromoises
  • Franchi: 2011
  • Pourquoi "déclic" ? Parce qu'ayant vu un autocollant 'club des cent cols' appliqué sur le panneau du col, ça a piqué ma curiosité, je suis allé découvrir le site du club sur internet le soir même... pour en devenir membre, quelques mois plus tard. C'est le col qui m'a poussé à devenir col-lectionneur ! A noter que je n'y suis jamais repassé depuis ce premier franchissement... il faudra que j'y retourne quand même, pour me rappeler de ces bons souvenirs...

Mon 100ème col: le col du Petit Saint Bernard (altitude 2188m)

  • Lieu: Savoie. Ce col est situé à la frontière France/Italie.
  • Franchi: 2011
  • Particularité: C'est le col qui m'a fait entrer dans la 'confrérie' du club des cent cols, puisque c'est le 5è col que j'ai franchi au-dessus de 2000m d'altitude, et que le 'compteur' de mes cols franchis avait tout juste passé la barre des 100. Un jour caillant, mais de beau soleil.

Le col le plus souvent franchi: le col de la Faucille (altitude 1320m)

  • Lieu: Ain, au-dessus de Gex. Il se situe à deux pas de la limite Ain/Jura, et à proximité de la Suisse. Belle vue sur le Mont Blanc depuis le sommet, par jour de beau temps.
  • Première montée: 2011
  • Particularité: Avec plus de 25 passages là-haut en l'espace d'un an (entre 2012/2013), je suis devenu 'parrain' de ce col dans le cadre du Challenge Big.

Le top trois des cols qui m'ont fait mettre pied à terre: le col du Coq (altitude 1434m), le col Agnel (altitude 2744m) et le col du Galibier (2645m)

Trois cols qui m'ont tous déglingué les jambes et fait fondre le moteur. Respectivement grimpés à des moments différents, dans des circonstances très différentes, ils ont tous un aspect commun; ce sont des cols très exigeants !

1- Col du Coq:

  • Première montée: 2011
  • Pied à terre ? Monté par l'intérieur du massif de la Chartreuse, c'est dans la longue section rectiligne dépassant allègrement les 12% que j'ai flanché. Une pause sandwich pour respirer m'a permis (tout juste) de poursuivre jusqu'au sommet. Une difficulté aussi liée au fait que je reprenais tout juste le sport à cette période.

2- Col Agnel:

  • Franchi: 2013
  • Pied à terre ? Escaladé côté français, côté ouest (en aller-retour). Il m'avait paru extrêmement long (il l'est !) et c'est la seule fois de ma vie où j'ai réellement eu l'impression de souffrir de l'altitude à vélo. Son côté 'rectiligne' sur la fin de l'ascension est aussi très difficile moralement.

3- Col du Galibier:

  • Première montée: 2012
  • Pied à terre ? Une terrible expérience que ce premier Brevet des Randonneurs Alpins (BRA). Tout juste remis d'une grippe, et légèrement à court de forme, je m'étais trainé lamentablement tout au cours de la journée... le Galibier avait été le point d'orgue de cette 'journée sans'... les copains avaient du m'attendre 45min au sommet !

Le col le plus haut en altitude: le col de l'Iseran (altitude 2764m)

  • Lieu: A cheval entre vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, il se situe en Savoie.
  • Franchi: 2012
  • Particularité: Il s'agit du col routier le plus haut de France. Mais comme les débats entre cyclos semblent l'indiquer, il ne s'agit PAS de la route bitumée la plus haute de France, puisque ce titre revient à la cime de la Bonette.

Mon 200ème col: le col des Gondrans (altitude 2347m)

  • Lieu: Hautes Alpes, au-dessus de Briançon.
  • Franchi: 2013
  • Particularité: ATTENTION, la route qui y mène est en piètre état ! Il est tout de même 'classé' comme col routier, mais suite à des éboulis, la route est par endroit recouverte de pierres, et le bitume s'arrête une ou deux fois. De plus, pour parvenir jusqu'au col lui-même, il vous faudra finir sur un chemin sur 300m... prévoir de le faire en vtt ou cyclocross.

Mon col 'de coeur': le col du Mont Noir (altitude 1431m)

  • Lieu: massif dur Vercors, en Isère.
  • Première montée: 2004. J'essaie sinon d'y aller au moins une fois par an. Sous la pluie en 2013 et sous un beau soleil du matin en 2014.
  • Particularité: Il existe une multitude de routes pour se rendre là haut. 5 itinéraires différents, mais tous se rejoignent pour partager l'un des deux itinéraires sur la fin, qui mènent jusqu'au sommet, à l'ouest à partir du carrefour de la patte d'oie, et à l'est à partir du col de Romeyère. Ces routes sont toutes très différentes et variées, à noter des coins superbes qui vous mèneront là-haut: les gorges du Nan au-dessus de Cognin les gorges, le tunnel des Ecouges qui mène au col de Romeyère, les gorges de la Bourne depuis Choranche, ou encore la route forestière isolée et calme de la fontaine de Pétouze.
Plus de 400 cols franchis : Résumé

Mon 300ème col: le Nufenenpass (altitude 2478m)

  • Lieu: Suisse, canton du Tessin
  • Franchi: 2014
  • Particularité: Second col routier le plus haut en altitude en Suisse ! Un col long et relativement exigeant... il se mérite, mais il vous le rend bien, notamment avec sa longue série de lacets juste en dessous du sommet (côté nord-ouest). L'autre versant, depuis Airolo, semble beaucoup plus 'direct', rectiligne... et moins intéressant.

Les 4 points cardinaux - mes cols les plus 'éloignés' sur la carte

  • Mon col le plus au nord : col des Pontins, au nord du Mont Chasseral (Suisse, canton de Berne)
  • Mon col le plus au sud : col de Jau (département de l'Aude)
  • Mon col le plus à l'ouest : col du Pradel (département de l'Ariège)
  • Mon col le plus à l'est : L'Oberalppass (Suisse, canton des Grisons)
Plus de 400 cols franchis : Résumé

Mon 400ème col: le col de Serre, sur les pentes du Pas De Peyrol

  • Lieu: Cantal, dans la région des Puys
  • Franchi: 2014
  • Particularité: Franchi au cours d'une sortie très arrosée, et glaciale... au mois d'aout ! Ce col va se chercher en aller-retour sur la droite en montant au Pas de Peyrol depuis l'est.

Voilà pour les 400 premiers cols franchis... mais le challenge continue ! 422 cols franchis à la date de publication de cet article: je continue à les répertorier ici. Pourquoi ne pas essayer de passer la barre des 500 en 2015 ?

Commenter cet article

alain kesako 13/11/2014 21:37

Bravo pour ce joli résumé de tes cols franchis. Quand je pense qu'avec mes 2 000, je n'ai pas trouvé le moyen de monter le Col du COQ près de Grenoble. Tu es très jeune et dans quelques dizaines d'années tu te mettras aux muletiers. C'est aussi très excitant et surtout bien moins dangereux que la route, là la source est inépuisable. Bonne continuation et merci pour ce récapitulatif qui me ramène quelques années en arrière. alain kesako

cestdurlevelo 16/11/2014 16:24

Salut Bobby,
Merci pour ton message sympa !
Ah la la... le Zoncolan, qu'il me fait envie !!! Ce, d'autant plus que je sais désormais que c'est un col "comptabilisé" !!! Qui sait... un jour.... ça serait un pur rêve !

Bobby 15/11/2014 23:14

Félicitation pour ce parcours . . . de 400 cols.
Le Zoncolan est bien un col : "Sella di Zoncolan, code cent cols : IT-UD-1739"
A faire un jour de bonne forme pour franchir ses passages à 19% qui sont heureusement entrecoupés de portions de repos à 14%. J'ai même noté à la descente un court passage dans un virage à 23%.
Bonne continuation dans la réalisation de tes objectifs.
Bobby.

cestdurlevelo 14/11/2014 06:57

L'avenir nous le dira ! Mais au jour d'aujourd'hui, non, je ne me vois pas faire de muletiers. C'est moins le type de sport que je pratique. A la rigueur, je me vois plus m'arrêter ma col-lection quand vraiment j'aurais épuisé les cols routiers à proximité. Mais... ne jamais dire jamais !
A+
PS: le col du Coq.... c'est à faire !!!! L'été prochain!

Franco 11/11/2014 17:30

he ben mon petit!!quel belle carte de visite dèjà a ton actif ,la chasse pratiqué comme celle ci ,j'adhère !!!bonne continuation ,et fait toi une indigestion de civets de cols....

cestdurlevelo 11/11/2014 17:38

Miam! J'ai encore la dalle. Je m'y remets en mars-avril 2015 alors :)
Bon app'

Laurent 10/11/2014 21:19

Félicitations d'avoir dépassé les 400 cols.
De mon côté, j'ai passé que le 146e samedi (le petit col de la Feta de Chambarand). Je suis encore plus regroupé que toi sur Rhône-Alpes (82%) avec 92 en Isère. L'année prochaine, j'essayerai d'arriver à 100 mais il faut aussi que je trouve trois 2000m assez accessibles et peut-être je tenterai le 3150m de Janri.

VEYRET Bruno 25/12/2014 11:05

En fait le Parpaillon ne m'a posé de pb particulier (je devais être en forme), si ce n'est les 2 1er km de la piste (qui dépassent allègrement les 10%), le reste est très régulier et ressemble au col des Finestre (un autre monument celui-là aussi). J'ai été surpris en arrivant vers le tunnel (qu'on aperçoit au tout dernier moment). Et comme je pensais que l'on pouvait franchir le "vrai col" en vélo, j'ai traîné mon "Vector" jusqu'à 2780m. La descente fut plus laborieuse à cause des grosses pierres et le risque de crevaisons est bien réel. Du coup, j'ai fait bcp de marche à pied.

cestdurlevelo 24/12/2014 09:28

ouah ! Ah ouais parce que ces deux monstres (Jandri/Parpaillon) ils sont réputés pour VTT... alors j'imagine que les faire en route, ça a du encore ajouter de la difficulté !!! Bravo, donc.

VEYRET Bruno 23/12/2014 21:18

Le Jandri, ce n'est pas que l'avant dernier dernier km qui est "hors norme", mais plusieurs passages, le 1er juste après la 1ère station. Ceci dit, c'est un peu spécial et à partir de la 2ème station (2600m), il y a souvent de la caillasse. Je l'ai fait en 2011, en vélo de route, très intéressant depuis "Le Clapier" jusqu'à la 1ère station (la piste est de très bonne qualité), après, c'est pas raisonnable ou alors, il faudrait mettre des roues de cyclo-cross et des chaussures adaptées à la marche. Sauf, si on est (hyper) costaud pour ne pas mettre pied à terre.... Le Parpaillon, je l'ai fait aussi en vélo de route (côté Embrun), la montée pas de pb, mais la descente, c'est extrèmement limite.

cestdurlevelo 13/11/2014 14:43

Oui oui !!! Pour moi c'est même un col VTT, jamais un col à faire en vélo route, même avec le mulet :)

Didier 13/11/2014 10:38

Juste une chose: le Jandri c'est comme le Parpaillon: pas revêtu pendant longtemps, et pas toujours de la bonne piste. Et vu l'altitude, à ne faire qu'en plein été.
Certains se sont amusés à y aller en vélo de route (comme au Parpaillon), moi je ne le ferais pas. Par contre, en louant un bon VTT, je pense qu'il y a moyen de prendre son pied dans cette montée :) A ma connaissance, c'est le col "raisonnablement cyclable" le plus haut de France...

Alex 10/11/2014 10:50

Bravo pour ces "400" cols. Je vois que ta liste est assez regroupée sur Rhône Alpes , la mienne s'étalant sur 20 départements - 7 régions.... La règle des 5 cols à 2000m est un peu contraignante (si on ne fait que de la route), car en France, peu sont goudronnés (une vingtaine il me semble) - certains doivent bloquer à certains palliers.

sinon mêmes ressentis pour l'Agnel et le Galibier ^ ^, pour le Coq, je verrai peut être en 2015.
pour les difficiles, je rejouterai le Grand Colombier (par Virieu)

vivement 2015 pour l'ajout de nouveaux cols !

cestdurlevelo 10/11/2014 11:13

Oui oui, ma liste est probablement à 80% Rhône Alpes ! C'est logique, et plus simple pour moi en termes de logistique. Mais j'aime aussi beaucoup "voyager" pour chasser du col, un peu à l'image de ma journée dans le Cantal en aout !
Le Grand Colombier par Virieu moi ça a été. Je ne l'ai fait qu'une fois par ce versant.. mais ma conclusion avait été: il faut s'arracher à 200% sur 2km mais en dehors ça se fait bien. Du coup pour moi il n'est pas aussi dur que le Coq. Je risque de me faire contredire par tout le monde là dessus, ceci dit.

Didier 10/11/2014 09:37

Tu as fait un très beau saut dans le tableau d'honneur du club cette année: Passer de 199 "officiels" à 422 d'un seul coup, bravo ! C'est un petit jeu auquel on se prend très vite :) Bon, je suis aussi très content de t'avoir aidé à rattraper ton manque de "2000" au cours d'une journée mémorable, pour atteindre cet objectif !

Pour ma curiosité, c'est quoi ton objectif n°1 désormais ?

Enfin, j'ai le regret de t'annoncer que tu vas devoir réparer ta serrure de la Barillette. Je l'ai en effet malencontreusement fracassée samedi après-midi :) Pour info, ils ont mis les tout nouveaux jalons kilométriques à l'abri pour l'hiver...

cestdurlevelo 10/11/2014 11:10

Si si, je vais continuer à chasser du col. Mais de manière plus raisonnée, et probablement en levant le pied. Ca demande de la planification logistique, et ça niveau familal, c'est tendu. Du coup je préfère à la rigueur me faire deux grosses sessions 'cols' dans l'année en prévoyant ça longtemps à l'avance. Genre une semaine dans les Pyrénées début sept à l'occaze de vacances familiales, et puis un autre truc dans les Alpes. Donc oui je continue mais franchir les 500 en 2015, ça sera bien le maximum ! Et encore... j'y crois peu.
Si si, j'insiste: hier la Barillette aurait été faisable (en fin de matinée ou début d'aprem). je suis passé sur la montée de l'Abbaye de Bonmont depuis la Rippe, c'est te dire ;)
Parraini Challenge-Big de la Barillette, ça demande une sacré motivation. Courageux de ta part. Moi perso je ne me vois pas "restreindre" mes sorties grimpantes à cette ascension même s'il est vrai que el challenge est beau. Good luck !

Didier 10/11/2014 10:59

Mouais, dimanche c'était quand même moyen au niveau météo pour monter là-haut... D'ailleurs j'ai pas roulé dimanche. Par contre samedi c'était magnifique ! Un peu caillant à la descente certes, mais c'était un vrai bonheur. Et je n'étais pas le seul cycliste à en profiter :)
D'ailleurs, c'est ça mon prochain objectif n°1 pour 2015: devenir parrain de la Barillette. Ca va être un peu plus chaud que pour le Marchairuz, mais ça doit être faisable en principe... Après ça, il faudra me demander l'autorisation pour poser des verrous ! LOL

Stelvio, c'est à faire en effet. Avec ses petits copains Gavia et Mortirolo. Zoncolan c'est pas un col, mais c'est une pure saloperie (et c'est un BIG of course). Les Pyrénées centrales c'est très beau en effet (c'est d'ailleurs par-là que j'ai commencé à "grignoter" ce massif) et tu auras de quoi te faire plaisir. Attention au niveau des profils, c'est pas les Alpes...
Du coup, j'en déduis que tu vas quand même continuer à chasser du col. Ca me rassure, j'avais cru comprendre le contraire un moment :)

cestdurlevelo 10/11/2014 10:31

Ah ça oui, une journée mémorable ce fut en effet :) La plus belle journée vélo de ma vie, en fait !
Ahah pas de souci pour le verrou de la Barillette; je suis passé à Gingins et au-delà, dimanche, et j'ai hésité un (court, pour être honnête) instant à monter au sommet. Mais faisait trop froid, trop eu la flemme... je me suis trouvé des excuses ! Mais clairement, c'était encore faisable.
Mon objectif n°1 désormais? Ouh la... c'est tout un sujet ! Bonne question. Ben disons que sans trop réfléchir comme ça, j'ai les objectifs rêvés, et les objectifs que je peux vraiment lister comme réalisables en 2015. Dans la première catégorie, je dirais que le Stelvio et le Monte Zoconlan (je sais même pas si c'est un col !) me font rêver un max... idem pour le Sustenpass. Dans les choses plus faciles à réaliser et que j'aimerais VRAIMENT afficher sur ma liste d'objectifs 2015, je pense que le Tourmalet, la Hourquette d'A etc, un petit tour dans les Pyrénées, ça me satisferait déjà pleinement !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse