Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Apr

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Ain, #Haute Savoie, #Savoie, #Isère, #Col de la Crusille, #Col des 1000 martyrs, #Lac d'Aiguebelette, #Velociped38, #Dodecaudax

201km en 8h, D+ 2637m, coef 1.3

Météo: fraiche et nuageuse le matin, douce et dégagée l'après-midi

Ce doit être la 6ème fois que je fait ce parcours pour rejoindre l'Isère depuis l'Ain. Plus précisemment, aujourd'hui, Saint Genis Pouilly à Rives sur Fure.

Départ très tardif à 9h ; j'en préviens Vincent, puisqu'on doit se retrouver à mi chemin pour faire une parti ensemble.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'il fait vraiment pas super beau au départ; routes très mouillées, plafond nuageux très bas... il n'est même pas impossible que je prenne la pluie. Mais je suis les conseils avisés de monsieur et madame météo, Vincent et Brigitte, auprès desquels j'ai pris quelques renseignements météo, puisqu'ils en touchent un rayon en 'lecture' des prévisions... ils m'ont dit 'ne te laisses pas décourager si c'est pas beau au départ, plus tu avanceras vers le sud, mieux ce sera'. Alors GO.

Départ habituel par la route de Thoiry, Saint Jean de Gonville, Collonges, la descente jusqu'à Bellegarde, après la traversée des gorges où je me retrouve coincé de longues minutes au feu de la circulation pour cause de travaux... ce qui a aussi pour conséquence de densifier le trafic auto... beaaaaaucoup de voitures et camions ici.

A Bellegarde, je remonte un bout (forcément... cette ville étant construite dans un creux), puis j'ouvre dejà la veste thermique pour grimper la longue montée de Billiat... où les nuages s'écartent pour lisser passer un peu de soleil.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Cette montée prend un moment, quand même, surtout que je l'attaque tout doux pour ne pas me griller. Arrivé au sommet, je quitte les gros gants d'hiver, ainsi que la veste thermique ; ils passeront le reste de la journée dans le sac. Avec 4-5° au départ, ils n'étaient pas de trop.

Je vais maintenant longer le Jura sur une trentaine de kilomètres, plein sud. Au début il y a quelques bosses, mais après c'est ultra roulant. Malheureusement, le vent semble se lever un peu... de face. Par contre, malgré les nuages, c'est bien le soleil qui prédomine.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

J'approche de Culoz, puis traverse le village; j'emprunte un bout du parcours du BRM 300 de dimanche dernier en sens inverse, entre Culoz et Cézeyrieu. Ca roulerait fort fort... si c'était pas avec ce vent qui rend l'effort moins agréable. J'observe le Grand Colombier sur ma droite, avant de faire droite-gauche, et de remonter à Cézeyrieu pour la pause sandwich. C'est l'occasion de boire à la fontaine d'eau potable à côté de l'église... je savais qu'elle était là puisqu'on l'avait utilisée la semaine dernière justement. Comme quoi c'est utile de 'connaitre le terrain' !

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Petit calcul rapide ; je suis pile dans les temps pour le RDV avec Vincent, le rythme jusqu'ici est très proche du rythme prévu... à savoir, un peu plus que 25km/h en comptant les pauses... il faut dire que vraiment, la partie entre l'Hopital et Culoz est super roulante.

Après, ça bosselle un peu, notamment en passant vers les vignobles vers Lezieu, puis le lac de Barterand. Je roule tout doux dans les bosses, et essaie de reprendre du rythme quand ça replate... sans trop m'user les jambes... pas envie de rentrer cassé aujourd'hui.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Un coin très joli, ce lac entouré de petites collines, très enclavé, mais superbement ensoleillé aujourd'hui. Puis je retombe de l'autre côté, où je rejoins la grosse route Culoz - Belley, en tournant à gauche. Mais pas pour bien longtemps, à peine 2km plus loin, je tourne sur le pont à droite pour traverser le bras du Rhône et longer le lac du Lit au Roi, pour monter sur Massignieu de Rives.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Mini bout de piste cyclable, puis route, pour remonter à "MDR", j'en profite pour passer un coup de fil rapide à Vincent pour lui signaler ma position; lui est en train de monter sur la bosse par Yenne, moi par l'autre côté... "RDV au sommet, alors".

Et de fait, après avoir traversé Massignieu de Rives puis Nattages, on se retrouve au sommet de la bosse. Quelle belle vue sur la dent du Chat et d'autres collines environnantes, depuis cette route en balcons. J'adore. Le Vincent a sorti son vélo Time et les roues Corima... un sacré matos, un sacré grimpeur dessus aussi.

Nous retombons au niveau du Rhône que nous traversons à Yenne, avant de franchir les gorges de la Balme, et tourner à gauche au pont. Voici notre endroit de réunion habituel, la Via Rhôna ! Ca fait 3-4 fois qu'on se retrouve ici pour un bout de pédalage ensemble.

Le massif du ChatLe massif du Chat

Le massif du Chat

Gorges de la Balme

Gorges de la Balme

Le vent qui s'était calmé depuis Ceyzérieu reprend de plus belle ; forcément, le long du fleuve Rhône, très large ici, il n'y a rien pour nous en protéger. On l'a un coup de face, un coup de 3/4 face, mais c'est qu'il souffle le coquin. Dur dur. Alors on pédale, on passe un coup devant l'autre pour le protéger un peu, un coup derrière pour souffler, un coup à côté pour continuer la discussion. Rythme modéré, je veux m'épargner... je sens depuis le début de la journée que les jambes c'est pas ça... je suis probablement encore en mode récup' du BRM 300, il y a 6 jours... ou est-ce la Barillette d'avant-hier soir qui me reste dans les pattes ?

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Pause à St Genix sur Guiers ; Vincent passe à la boulangerie, moi je sors le second sandwich, et on va déguster tout ça sur le banc du parc, ce qui n'est pas sans me rappeler mon tout premier BRM 200.

Puis la prochaine difficulté qui nous attend, maintenant que nous sommes débarrassés du vent, c'est le col de la Crusille. Mais pas par le même côté que sur le BRM 200 s'il y a un mois, non non ! Vincent va me faire découvrir la montée par Rochefort, un peu plus au sud que la montée principale.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

La D49 rejoint la D35 qui récupère la route principale, la D916, environ 1.5km avant le sommet. La montée est beaucoup plus irrégulière par la route de Rochefort que par la 'classique' de la D916. Perso, je la préfère largement, car sur le sommet on a une vue magnifique sur les falaises du Banchet, c'est carrément chouette. Et en plus, la route de Rochefort est plus calme niveau trafic auto.

Une fois le col de la Crusille (altitude 573m) franchi, c'est la longue descente rapide sur Novalaise ; on poursuit sans pause autour du lac d'Aiguebelette, côté est.

Comme la dernière fois, on fait 10 minutes à fond en mode prise de relais... faut dire que ça roule bien ici, pas de difficulté majeure. Mais quand je vois que mon cardio est à 90%, je relâche l'effort.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Petites routes isolées au-dessus de la Bridoire, ça monte puis ça redescend très fort ; puis on récupère la route principale en-dessous, non sans une pause pour remplir les bidons une dernière fois. Pouah quel raidard à descendre... y'a du 17% ici... je ne connaissais pas du tout. L'intérêt d'avoir un guide local.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

DdeoCa y est nous nous sommes décidés pour la suite du parcours. Depuis ce coin, je n'ai que deux-trois échappatoires pour franchir les contreforts du massif de la Chartreuse. Soit par le col de la Placette, soit par les gorges de Crossey, soit par le col des 1000 ; nous nous orientons pour ce dernier, mais par un 'passage secret'.

Pour s'y rendre, déjà monter les gorges au-dessus de Saint Béron, au fond desquelles coule le Guiers, pour atteindre le plateau de la Chartreuse, au-dessus des Echelles. Puis sur la seconde route qui part à droite, très rapidement, voici le 'MUR du Mas'. Car oui, c'est un sacré raidard... encore du 17%, mais en montée ce coup-ci. C'est vraiment pentu, je suis bien évidemment tout à gauche... Vincent prend les devants, avec son gabarit de mouche. Moi le 'gros' derrière, je m'en vois... avant d'enfin atteindre la route en balcons, qui serpente le long de la colline, en pente douce.

Le mur, les balcons... les photographes...
Le mur, les balcons... les photographes...
Le mur, les balcons... les photographes...

Le mur, les balcons... les photographes...

cQuelle chouette route... je ne l'avais descendue qu'une fois, en 2011... jamais monté par là. Quant à Vincent, en fin connaisseur des lieux et limite propriétaire du col des 1000 martyrs... il ne connaissait même pas. Lui aussi il en prend plein les yeux. Belle (re)découverte, en tout cas... on repassera ici à coup sur.

La montée se passe bien, à vitesse tranquille bien sur, c'est que les jambes chauffent, et le cardio ne grimpe plus du tout... mais c'est surtout à Miribel les Echelles que le mal va aller en grandissant... nous récupérons ici la route classique, pour finir sur les 4 kilomètres d'ascension jusqu'au col. Et là.. ben, euh... j'explose, quoi. Vincent part devant, moi je gère mon truc... mais je n'ai plus rien dans le carafon, c'est fini... rideau, désormais, je me rentre en moulinant tout doux. D'ailleurs le cardio ne monte plus du tout, preuve de tout ça.

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Arrivé au col des 1000 martyrs (altitude 874m), eeeeeenfin, je sais que le plus dur est fait... en gros, c'est tout comme si j'étais arrivé à la maison, puisque c'était la dernière vraie difficulté du parcours.

On s'engouffre dans la descente, et on se dit au-revoir ; Vincent retombe sur le val d'Ainan alors que je file sur St Sixte, Chirens, la Ravignouse, la Murette, avec un petit détour, Réaumont, avec un autre petit détour... et voilà Rives !

3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)
3 avril 2015 - De l'Ain à l'Isère (presque un classique?)

Il ne me manque vraiment pas grand chose pour franchir la barre des 200km, alors je tourne à gauche avant Rives pour grimper le gros raidard qui monte direct sur Charnècles... on le prenait en VTT étant gamins... puis je retombe par la route principale sur Rives, retourne à gauche le long de la Fure direction Renage, remonte le gros mur sous le pont de la nationale (encore du 15%...), traverse le centre ville... et fait le 'tour des sangliers', la ballade classique de la famille, sur la route de la Poipe, mini route bitumée mais très étroite.. avec passage à 20% ! Ca douille... mais voilà la maison des parents... c'est fini.

Voila pour une nouvelle sortie Ain-Isère, que j'aurais fini plus amoché que prévu !

La tournée des murs du coin !
La tournée des murs du coin !

La tournée des murs du coin !

Vous aurez probablement remarqué les 'poussières' qui se sont incrustées dans l'objectif de mon appareil photo numérique, et qui gênent de plus en plus, rendant les photos décevantes... malheureusement, je ne peux rien y faire...
... mais mon anniversaire est passé par là et on m'a fait un beau cadeau... une caméra 'sport', que je pourrais embarquer sur le vélo. J'espère que le rendu vidéo ET photo sera meilleur !

Commenter cet article

l'ange blanc (gil) 18/04/2015 14:43

Voilà une bien belle façon de joindre l'utile, l'agréable et le familial !!! pas si cuit que ça à la fin puisque tu as trouvé la force de faire tourner le compteur jusqu'à 200 et en avalant des murs de 15 et 20 % !!!

cestdurlevelo 18/04/2015 17:23

Sisi..... cuit comme il faut... et gros mal au derche. Mais les murs à 20% je n'ai peut être pas précisé... que je les ai grimpés à 5kmh :)

jc 17/04/2015 09:03

Et bien, une sacré virée pour aller rendre visite à tes parents ;-)
Retrouver un ami à mi-parcours c'est toujours motivant, dommage que la météo ait été bof bof le matin surtout.
Un nouveau 200 pour toi, tu es reparti pour un dodecaudax ?
J'ai pas trop compris le passage secret pour le col des 1000, il faudra me montrer en vrai ;-)
A++
JC

cestdurlevelo 17/04/2015 09:16

Oui c'est vrai que retrouver quelqu'un à mi-parcours c'est top. Ca brise la monotonie, ça rend le parcours changeant... ça donne l'impression d'avoir vécu deux ballades au coeur d'une même sortie :)
Je suis toujours sur la route d'un 3ème dodecodax oui... sans trop me prendre la tête, on verra bien si j'y arrive ou pas... maintenant que je l'ai fait 2 ans de suite deja, pe importe si je dois m'arrêter.
Pour le col des 1000 c'est vraiment une superbe route... je te montrerais ça quand tu veux ;)

FG 11/04/2015 16:55

Bah ca encore ca donne envie :) Alors tu vois c'est l'histoire d'un gard, bah, il a un jour férié alors hop il prend son vélo pour descendre chez ses parents... Un trajet de 8 heures... C'est ce qu'il me faut pour descendre dans les Alpes en voitures hahahaha.

Belle sortie, avec du répondant dans les guiboless :-)

cestdurlevelo 11/04/2015 18:30

Hehe ouais, c'est vrai que ça fait une trotte pour aller voir les parents.. mais avec un poto sur un bout du parcours, ça passe comme une lettre à la poste :)
Enfin... façon de parler... les guibolles étaient en marshmallow ce jour là :)

Nicolas 10/04/2015 22:38

Je vois que tu est parti un vendredi à 9h, le trafic sur la RD1206 entre le rond-point de Collonges et Bellegarde est très dense en semaine au heures de pointe, j'ai remarqué une augmentation du nombre de camions sur cette axe, c'est vraiment chaud avec les poids lourds qui te doublent plus ou moins près et les chicanes qui incitent (les c***) à passer en force à 30 cm du cintre.

Personnellement, maintenant je laisse la bagnole à Pougny ou Bellegarde quand je fais une sortie en semaine, c'est ma seule solution pour éviter cette enfer vu que j'habite à Leaz.

cestdurlevelo 11/04/2015 09:48

Oui... vendredi de paques étant ferié en Suisse, j'avais zappé qu'il ne l'était pas en France... et que du coup, si le trafic était au point mort d'un côté de la frontière, il ne l'était pas de l'autre !
Je te comprends bien, tu as raison de prendre la voiture.... c'est gavant, mais c'est vrai que cette route est vraiment passante, et il faut être prudent.
A+

Eric 10/04/2015 18:10

je pensais être prêt cette année mentalement et physiquement pour faire de la longue distance(pourtant j'en fais des bornes depuis Janvier!) mais pour le moment pas encore motivé...comme j'ai dit à Brigitte, ya que les cons qui ne changent pas d'avis et a force de lire vos récits de BRM je me lancerais peut être un jour pour voir...

cestdurlevelo 11/04/2015 09:47

A mon avis, faire 2*1 boucle de 100km 'juste dans le but de faire un 200' c'est la meilleure manière pour t'en dégouter. Ce n'est que mon avis. Mais bon, chacun son truc. Moi le seul truc qui me motive dans les longues sorties, c'est justement de découvrir du paysage, de 'voyager'... or, en faisant des boucles, tu te prives justement de ce voyage là !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse