Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 May

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Chasse aux cols, #Hautes Alpes, #Gap, #Champsaur, #Devoluy, #Col du Festre, #Col du Noyer, #Col d'Espreaux

156km en 7h54, D+ 3434m, coef 2.19

Météo: fraicheur, glacial en altitude. Vent de MALADE

Il y a des sorties vélo inoubliables. Celle-ci en fera clairement partie. Principalement, car j'ai du batailler contre le vent comme jamais dans ma petite vie cycliste !
C'est dur le vélo.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Voici la 5è étape de mes 6 jours cyclistes. Il se trouve que ça sera également la dernière... après une journée éreintante, je passerais une très mauvaise nuit, et surtout je vais attraper un rhume... au milieu de la nuit, je déciderais que dans ces conditions, et de nouveau avec un gros vent dehors, il faut aussi savoir dire 'stop'.

... mais tout ça, je ne le sais pas encore lorsque je me lève ce jeudi matin à Sisteron. Le vent de nord a redoublé encore depuis hier. Il a 'tapé' toute la nuit et m'a en partie empêché de dormir. C'est hallucinant ce que ça souffle à Sisteron.

Le sac est déjà prêt d'hier soir. Le parcours est chargé dans le GPS. Je pars direction Tallard, au sud de Gap, avec le vélo dans le coffre, non sans être passé acheter un sandwich à la boulangerie pour à midi.

La grosse surprise, c'est qu'à Tallard on ne sent que très peu de vent ! Quelle différence. Mais je sais qu'il me retrouvera bientôt, ce coquin.

Puis c'est parti. Quel bonheur de partir le matin, un jour de vacances, avec rien d'autre de prévu, et rien d'autre en tête, que de rouler, découvrir une région que je connais très peu, et d'aller me mesurer à un 5ème jour d'effort de suite. Les jambes sont un peu lourdes d'hier, mais ça va.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

La première montée est sérieuse, et elle débute seulement 3km après avoir commencé à pédaler. Avec 450m de dénivelé, le col de Foureyssasse (altitude 1042m) est à prendre au sérieux, notamment à sa base, où il y a de bons coups de cul avec pourcentages qui piquent, avant Fouillouse. Puis sur la hauteur, à travers champs, la pente redevient régulière, et voilà comment ce premier col sera dégusté aujourd'hui.

Le côté ouest du col est magnifique. Le sol et la végétation sont bien plus méridionaux, ça sent bon le pin, voilà une belle trouvaille. Si vous ne connaissez pas ce col, montez-y par l'ouest et vous aurez tout le temps de profiter des paysages.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Belle descente jusqu'à Lardier et Valença, où je tourne à droite. La section qui suit est très cassante, avec descentes et remontées courtes mais pentues à chaque fois. En entrant dans Barcillonnette, je prends de nouveau à droite sur la D80, pour enquiller le col de d'Espreaux. En tournant à droite et sortant du village, revoilà le vent. Et quel vent ! 100km/h par rafales, c'est très difficile de garder un rythme. Toutes les 30 secondes une grosse bourrasque me met quasiment à l'arrêt. Il faut alors retomber une ou deux dents, reprendre de la vélocité... éventuellement, parfois, j'arrive à remettre une dent ou deux pour reprendre mon rythme, avant que brrroouuuu il se remette à souffler.

Heureusement, je commence à avoir un minimum d'expérience sur ce genre de difficulté. Je ne dis pas que je le gère très bien, mais disons que j'ai appris à accepter ce challenge supplémentaire, et à renoncer à 'avoir du rythme'. Je ralentis, je mouline, j'éteins le cerveau, et j'attends avec impatience que le parcours change de direction pour que ce satané vent m'aide un peu.

N'empêche que malgré ce rythme parfois inférieur à 7km/h sur des section de 4% de pente, j'arrive à profiter des paysages. Magnifique ce col. Encore là, il y a une impression d'être sur le côte d'azur, c'est très aride. Il fait très frais avec ce vent qui souffle, j'ai bien fait de mettre un maillot de corps à manches longues.

Puis de fil en aiguille, j'atteins le sommet, et franchis donc ce second col aujourd'hui, le col d'Espreaux (altitude 1160m).

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

La descente qui suit donne l'impression de retomber dans un canyon. Et puis la route est vraiment isolée, y'a pas un chat. D'ailleurs seule une voiture m'a doublé alors que je roulais et luttait contre ce satané vent en montant au col.

En bas, la route se termine par une belle ligne parfaitement droite, tourne à gauche, et repart plein ouest de manière tout aussi rectiligne. Avant de remonter et serpenter à flanc de colline à nouveau.

Un dernier GROS coup de cul vraiment très pentu, et voilà le col des Verniers (altitude 1042m) (ou col de Vernis), situé entre Chateauneuf d'Oze et Saint Auban d'Oze.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Après la descente jusqu'au Eyssagnières la montée repart plein nord. Donc avec de nouveau du vent de face. Mais elle ne dure pas bien longtemps, et comme le vallon est étroit, le vent n'est pas trop fort. Mêmes paysages arides, même pins en bord de route, même route déserte... et voici le col de la Bachassette (altitude 940m).

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Descente rapide et tournante sur la D48, en direction de Veynes. Arrivé en bas, je tricote sur de mini routes dans un hameau, avant de tourner à gauche pour bouffer de la grosse ligne droite avec vent dans le dos (D994). Ca passe vite, et heureusement car c'est la grosse route qui relie le sud au col de la Croix Haute, il peut y avoir pas mal de trafic.

Plus loin, je tourne à droite pour aller chercher le col du Pignon (altitude 821m). Au sommet il y a un panneau 'fait maison' en bois, club des cent cols, avec une cassette de vélo ('pignons'!) vissée dessus. Excellent :) J'aimerais connaitre l'histoire de ce panneau.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Mais, pas le temps de m'attarder, j'attaque la descente sur Aspres-sur-Buech, où je tourne à droite. Pendant quelques kilomètres, je vais un peu arpenter le chemin du BRM 400 de la Drôme provençale (que j'avais fait en 2014), mais en sens inverse. Que de souvenirs !

Mais je n'ai pas trop le temps d'en profiter, vu la force du vent de face. Là encore, toutes les 30 secondes (je compte, en silence, dans ma tête), une grosse bourrasque me force à aggriper le guidon, pour tenir la direction. Je ne m'approche pas trop du bord de la route car le vent vient de 3/4 face, sur mon épaule gauche, et pourrait me foutre dans le faussé. Traversée d'un passage à niveau au bout de cette terrible ligne droite à lutter bec et ongles contre cet ennemi invisible, puis après avoir franchi la rivière Buech, je change de direction et part à droite. Plein vent dans le dos, la plus longue partie de la montée vers le col des Eygaux (altitude 914m) va être faite à grosse vitesse, enfin le vent m'aide un peu...

Ça file dans la descente sur Saint Marcellin (pas le même village, que je connais bien en Isère !), puis Veynes, où je me trompe deux secondes de route, mais le GPS me ramènera vite à la raison. Encore une ligne droite, sur mauvais revêtement, à la sortie du village... grrr...

Mais surtout, je prends un gros coup de casque en réalisant ce qu'il me reste maintenant à gérer: la remontée relativement rectiligne vers ce qui se révélera être le col du Festre, sur la D987... plein nord = VENT DE FACE.

Voici, sur le papier, ce que cette montée donne en termes de statistiques: 570m de denivelé depuis la bifurcation au sud, pour 14km. Je mettrais... 1h08 à parcourir cette montée. Ça fait une vitesse de déplacement ULTRA LENTE, à lutter contre le vent comme jamais dans ma vie.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Concrètement, au début, c'est du faux plat montant. Rien de méchant, ici on doit pouvoir rouler à 18km/h sans souci. Là, je bloque à 10km/h.

Alors de nouveau, j'éteins le cerveau et je mouline.

Après une looooongue ligne droite, la pente est plus méchante juste avant de traverser un petit tunnel. Comme il n'est pas éclairé, je suis obligé de m'arrêter une minute dans le vent de nord, glacial, pour installer et allumer un petit éclairage à l'arrière.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Une fois le tunnel franchi, la route semble toujours aussi peu pentue; et pourtant ma progression est lente ! Que c'est dur. Le plus dur n'est pas encore franchi, ceci dit. Le hameau de la Cluse, avec deux lacets, c'est ici que j'aurais eu le plus à lutter. De me voir progresser si lentement, c'est... incroyablement difficile. Par moments, à 5km/h contre le vent sur une pente qui ne doit guère dépasser les 5% !

Mais dans la tête je n'ai pas lâché. Et ça, c'est une satisfaction. Même constat plus haut ; je suis à deux doigts de m'accorder une pause sandwich, surtout qu'avec le vent, le froid a fait son apparition ; il commence à neigeotter ! Oh, deux trois flocons légers, rien de plus... mais ça en dit long sur les conditions dantesques d'aujourd'hui.

Bien m'en a pris de ne pas faire de pause aux Garçins, un petit village d'où l'on voit la neige fraiche en train de recouvrir les montagnes peut être pas plus de 400m d'altitude au-dessus de ma tête... car peu après j'arrive au col du Festre (altitude 1441m). Je prends une photo du panneau vite fait et cherche vite un endroit pour me mettre à l'abris du vent. Pas facile, ce vent semble atteindre tous les recoins, même aux angles des maisons. Alors le sandwich jambon-beurre que j'ai grand besoin de manger pour refaire du jus, je vais le dévorer en 2 minutes, mettre un bonnet, des gants longs, une couche isolante en haut, et hop je file dans la descente.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Bonne nouvelle, il n'y a presque aucun vent ressenti après être descendu un peu de l'autre côté du col du Festre. Super ! D'ailleurs, après un bout de descente, lorsque la route se met à remonter quelques kilomètres vers le col de Rioupes (altitude 1429m), j'ai l'impression de très bien monter. Ah - je n'ai pas doublé ma capacité en grimpette d'un seul coup, non c'est simplement que je n'ai plus de vent de face, ni de côté. Beaucoup plus simple de rouler dans ces conditions !

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Les montagnes autour de moi sont toutes enneigées, c'est superbe. Ça tranche clairement avec le vert des prairies qui encerclent les routes sur lesquelles je route, à mon altitude quoi.

Gros bout de descente, et bientôt je peux suivre la direction du col du Noyer, sur ma droite. Tout d'abord, traverser les gorges de la Souloise, puis franchir le Devoluy.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Après avoir rempli mes gourdes à la fontaine du village, je peux reprendre la route. Celle-ci file vers le fond de la combe dans un premier temps, avant d'effectuer un doux virage à gauche de 180° pour commencer à grimper un chouilla plus fort. Rien de bien méchant encore. Je double un groupe de gamins à vélos, tous emmitouflés avec bonnets, écharpes, etc. Probablement un centre aéré. Je les encourage tous en passant, c'est un beau peloton d'une vingtaine d'éléments, avec des adultes accompagnants qui poussent les derniers en fond de file.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Mini pause pour enlever le bonnet, j'ai trop chaud. Car de nouveau, le vent me gêne sur cette dernière partie rectiligne. Car après, ça va être plus facile... avec vent dans le dos, je termine le col de manière moins lancinante. Mais les jambes ont reçu sur le col du Festre et ses lignes droites interminables, alors désormais, j'entre en mode gestion.

La dernière partie du col du Noyer (altitude 1664m) est très variante ; d'abord un mini bout de plat, puis une section en lacets très pentus. Puis à nouveau des irrégularités de pente dans la dernière longue ligne droite, avec un énorme vent dans le dos, que j'arpente doucement en observant les nuages blancs accrochés au sommet des montagnes à droite et à gauche du col, qui sont soufflés par le vent et avancent à une vitesse incroyable.

Mon arrivée au sommet se fait avec un photographe, sorti d'un gros 4*4 au dernier moment, et qui me prend en photo... avant de m'interpeller. 'Hé je t'ai volé une photo, files moi ton adresse email et je te l'enverrais' ! Très sympa ce monsieur à la moustache aussi grosse que son 4*4 (c'est un compliment), très rigolard, qui me raconte avec le sourire qu'il dort sous la tente avec son épouse, et qu'il fait trop froid... avec cette satanée neige fraîche qui recouvre les sommets juste au-dessus de nous, je ne suis pas très surpris !

Arrivée au col... Magique. Un vrai petit coin de paradis malgré ce vent glacialArrivée au col... Magique. Un vrai petit coin de paradis malgré ce vent glacial
Arrivée au col... Magique. Un vrai petit coin de paradis malgré ce vent glacial

Arrivée au col... Magique. Un vrai petit coin de paradis malgré ce vent glacial

5 petits degrés au thermomètre au sommet, je me trouve un endroit à l'abris du vent pour me couvrir, et entamer la descente prudemment. Le vent est nul de l'autre côté, il ne me gênera absolument plus.

La descente est belle, une route en lacets magnifiques... ça doit être superbe de monter par ce versant. Admirez seulement les couleurs. Et les contrastes !

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Cette belle descente rapide et tournante du col du Noyer se termine au hameau... du noyer. Puis je poursuis sur Pologny ; une petite côte entre le Noyer et Poligny me rappelle qu'effectivement, je n'ai plus de jus dans les jambes... alors je mets tout à gauche pour ne pas me prendre la tête. Encore une courte pause pour retirer bonnet, k-way et autres gants longs, et c'est reparti en descente.

Voici pourquoi j'avais décidé de tourner dans le sens des aiguilles d'une montre sur cette longue boucle: pour avoir le vent dans le dos au moment où j'arriverais pour une longue section sur la route Napoléon. Maintenant, quoi. Je dois emprunter la N85 sur 18km et je sais que le trafic auto peut y être très important. Mais là avec vent dans le dos, ça va bien se passer.

Au début ça roule vite et fort, puis, à l'approche du col Bayard (altitude 1248m), il va y avoir une belle remontée que je n'attendais pas si difficile. Tant pis, je prends mon mal en patience et roule quand je peux sur la bande d'arrêt sur le côté droit de la route.

Sur 5km de montée environ, 2 d'entre eux se font sur une route... dont la partie supérieure du bitume vient d'être raclée de fond en comble, ils sont en train de la refaire. Du coup, ça secoue fort... et je crains la crevaison. Mais non, les pneus tiendront le coup.

Route bordée de verdure... mais revêtement en réfection !
Route bordée de verdure... mais revêtement en réfection !

Route bordée de verdure... mais revêtement en réfection !

Ce qui suit la montée au col Bayard, c'est la descente sur Gap. Et il y a tout ce qu'il faut: de la pente, des lacets, et un bon revêtement !

Alors ça file vraiment vite, youhou.

A Gap, pause boulangerie pour manger un bout. Je demande également à faire remplir un bidon d'eau, voilà qui me suffira pour la fin de journée.

Puis je repars tranquillement, traverse Gap, et suit la route que le GPS m'indique, à gauche. Remontée de 5 petites minutes, et me voilà au Collet (altitude 805m). Encore un panneau fait maison, aux couleurs du Club des Cent Cols, la classe.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Je cherche maintenant la route menant en aller-retour au col de Saint Mens. Mais j'ai beaucoup de mal à la trouver, il faut dire qu'openrunner, le site que j'utilise pour tracer mes parcours avant de les charger dans le GPS, me fait passer par un chemin, certes bitumé, mais de 40cm de large, dont les bords sont cachés par de grands buissons ! J'aurais mieux fait de faire le tour. Mais bon. Je finis par trouver le chemin en question, et ferais une pause à mi-ascension pour enfin enlever le maillot de corps à manches longues que je porte depuis le début de la journée. C'est qu'il fait chaud, maintenant que je suis descendu en altitude ! Puis encore un dernier coup de cul super pentu pour me hisser au col de Saint Mens (altitude 929m).

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Retour sur mes pas, pour retrouver la D942a, et je poursuis ma montée... c'est plus long que je pensais ! Il fait chaud et je n'ai plus trop de jus, alors ça monte tout doux. Le paysage sur ma droite est chouette, panorama dégagé sur le sud. Mais surtout, je me rends compte que ça commence à ressembler aux paysages que j'ai quittés à Talard ce matin... j'approche du but.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent

Encore un effort et voici le col de la Sentinelle (altitude 981m), où je ne m'arrête pas. Mais 50m après le col, je pars chercher le Col (altitude 947m) en aller-retour. Il se situe en contrebas, proche d'une grande ferme.

21 mai 2015 - Séjour alpin (5) - Devoluy contre le vent
Château de Tallard
Château de Tallard

Allez hop, il ne me reste cette fois plus qu'à remonter au col de la Sentinelle, ou presque, et de glisser jusqu'en fond de vallée sur cette belle et très longue descente qui me mènera à la D942 via Jarjayes.

Je l'emprunte en suivant la direction de Tallard. Encore du vent dans le dos, mais moins fort que tout à l'heure... je me dis que je n'ai pas été bien 'payé' de mes efforts contre le vent par un gros vent de dos... mais bon, il faut bien s'en accommoder.

Retour à Tallard sans trop d'histoire, en dehors de cette guepe qui me pique à la lèvre, mais dont j'ai la chance d'extraire le dard par accident, en ayant le réflexe de 'virer' la guepe de ma lèvre au moment où elle l'a heurtée... j'ai le dard 'collé' sur le dessus de mon gant. Ouf, sinon ça aurait fait encore plus mal. J'aurais bien la lèvre enflée quelques jours, mais rien de méchant.

A Tallard, fin des opérations après avoir fait la pause en bas du chateau pour en admirer les remparts.

Conclusions:

  • 14 cols franchis, 100% nouveaux pour moi
  • Cette 5ème étape de suite, sur 5 jours, sera donc la dernière. La 6ème était courte mais exigeante en dénivelé... trop pour moi après une nuit ratée, un bon rhume et des sinus bouchés. Voilà qui met donc fin à mes congés sportifs.
  • A suivre... un petit résumé-conclusion de ces 5 jours de vélo. C'était une première pour moi, presque un 'stage' sportif
Commenter cet article

l'ange blanc (gil) 07/06/2015 22:30

Chapeau Bat, déjà pour enquiller 5 étapes en montagne et en plus pour se "farcir" cette cinquième étape ultra difficile avec un vent terrible, "super guerrier" C'est dur le Vélo mais c'est beau...

cestdurlevelo 08/06/2015 13:38

En mode super guerrier, là, franchement... oui. Il a fallu que je me blinde mentalement. Quand je lis les compte-rendus des copains de la TMV sur leurb BRM 600km à lutter contre un vent aussi fort et usant... ça me coupe le sifflet.
Mais ce fût un superbe final à une belle semaine de sport. Si j'ai l'occasion, je remets ça en 2016 !! D'ailleurs je passe bcp de temps en ce moment à regarder les cartes... des coins qui me font rêver... le Pays Basque... les Pyrénées... etc !

Eric 29/05/2015 08:52

un sacré stage sportif en montagne en effet ! il faut une sacré patate pour enchainer 5 étapes de montagne avec gros vent dans le pif, mieux que le tour de France, bravo

cestdurlevelo 29/05/2015 11:58

C'est sur ce genre de séjour que je me rends compte (= me rappelle) que le vélo en montagne, y'a tout simplement rien de mieux pour moi :)

aljo kesako 28/05/2015 08:46

Quelle belle semaine Bravo à toi. Le vent, à force on arrive à le vaincre mais c'est dur... quand ça dure...A+ alain kesako

cestdurlevelo 28/05/2015 10:41

Merci Alain! J'espère que toi ça va?

franco 27/05/2015 13:36

chapeau !!! sacrée boucle tout de même qui viens conclure une sacrée belle semaine de (vacances),et ce foutu vent qui vient jouer avec toi dans ton périple grrrr ,ça fait quand même une bonne semaine de dénivelée tout ça ,et un paquet de cols dont certain me sont complètement inconnu bien que les bleds traversée pour les ateindres eux me sont familier ,comme quoi ont passent souvent a côté des bons coups..

cestdurlevelo 27/05/2015 14:10

Ouais, ce jour là, le vent c'était... de la folie. Et encore, c'était probablement pire en zone plus ouverte, comme à Sisteron. Le matin quand je me suis levé, je me suis dit que j'étais vraiment un barjot.
Ahah non si tu connais les bleds, c'est pas que tu passes 'à côté des bons coups', c'est simplement que tu as trouvé d'autres bons coups à aller explorer. En tout cas la zone Bachassette/Fouillouse je te la conseilles, c'est très joli. Aride, calme... magnifique.
A+ Franco

Alex 26/05/2015 13:34

J'avais fait quasiment tout ce parcours mais dans l'autre sens (surtout pour la partie dévoluy; pour l'autre partie, j'avais seulement fait le tour de la Céüse : je ne chassais pas réellement avant)
C'était pas longtemps après qu'ils aient regoudronné le Noyer.
Je n'avais pas eu de vent ce jour là :)

Le Bayard n'est pas facile non plus en venant de Gap ^ ^
ça permet de se chauffer avant le Noyer
Tu aurais presque pu faire un petit détour pour ajouter le col de Manse (qui est moins dur que le Bayard)

cestdurlevelo 26/05/2015 14:05

Le Bayard depuis Gap ça doit être quelque chose oui ! C'est long, et il y a beaucoup de pente. Mais faire ça sur une route circulante, non merci. Voilà une des deux raisons (ça et le vent) pour lesquelles j'ai tourné dans ce sens; pas question de monter par ce versant, pour moi. C'est digne d'une autoroute :(
Le col de Manse j'y avais songé... mais ça faisait trop à la journée.

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse