Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Nov

1er novembre 2015 - Au royaume des vaches

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Jura, #Pontarlier, #Champagnole, #Vouglans, #Morbier, #Dodecaudax

222km en 8h32, D+ 2771m, coef 1,25

Météo: soleil

Entre Jura & Doubs... au 'royaume des vaches'.

Depuis que les vidéos du blog me sont devenues utiles pour occuper et calmer Cyrian lorsqu'il est râleur ou difficile, il est devenu primordial qu'il y ait des vaches sur chacune d'entre elles.

Or, c'est par coincidence que ce grand raid vélo avec Yann me verra passer devant un grand nombre d'entre-elles en bordure... voir SUR la route.

Le Doubs et le Jura, deux départements de campagne, aux paysages sublimes et changeants... petite incursion, donc au 'royaume des vaches'.

Sortie prévue de longue date avec Yann - on a toute la journée et on va la rentabiliser !

RDV à Morbier à 7h, pour un départ à 7h30. Je pars du pays de Gex et monte la Faucille en voiture... à 900m d'altitude, je traverse le 'couvercle' de brume et me retrouver à contempler une superbe mer de nuages avec le Mont Blanc éclairé par la lune... magnifique. Cueilli par un petit 2° aux Rousses, la matinée s'annonce caillante. Retrouvailles avec Benny, préparatifs et départ sans avoir besoin d'éclairages - on commence par franchir le col de la Savine (995m)

Il fait grand jour et rapidement le soleil dépasse des montagnes pour nous innonder de soleil... à chaque fois qu'on passe à l'ombre, c'est le 0° assuré... d'ailleurs, il a beaucoup gelé dans les champs alentours... les premières vaches rencontrées n'ont rien d'autre que de la glace à l'herbe à manger.

Par contre, lorsque l'on passe au soleil, la chaleur se fait immédiatement sentir sur les mollets... ça aide à passer ce début de première sortie de l'année où il fait VRAIMENT froid.

Les prochains hameaux traversés sont tous situés au sommet d'une mini bosse, compter 80m de montée seulement, mais souvent au-delà des 7%... le rythme en prend un coup, à moins de se dresser sur les pédales pour accélérer et passer en force. Dès la seconde, je mets une petite mine à Yann. La suivante il me redouble à fond les ballons... pour rigoler. L'ambiance de la journée est posée :)

1er novembre 2015 - Au royaume des vaches
1er novembre 2015 - Au royaume des vaches

Après Foncine le Bas, nous descendons les gorges de la Saine, non sans faire arrêt au point de vue sur la droite. Magnifique - les couleurs rouge-orangé se mêlent à la roche typique du '39'... Pause technique, puis détour à gauche pour aller observer un canyon très étroit... 'et au fond coule une rivière'. Nous revenons sur nos pas emprunter la D17, première belle bosse de la journée. Comme d'habitude, je laisse filer Yann, bien plus véloce que moi (et encore plus en montée), tout en adoptant mon rythme habituel. La montée est assez longue, mais nous sommes récompensés au sommet par de beaux rayons de soleil jaune, reflétés sur les paysages d'automne. Ainsi que quelques vaches (encore !) qui paissent calmement dans les champs.

La route ondule désormais, pas de montée majeure à signaler ; nous franchissons les Chalesmes, Bief des Maisons, Arsure-Arsurette et Cornébiaud à bonne vitesse. L'effort est facile, on roule côte à côte et prenons quelques relais à vitesse 'grand fond' chacun notre tour.

"Au royaume des vaches"

"Au royaume des vaches"

A proximité de Mignovillard, nous stoppons notre progression plein nord-est pour filer vers le sud-est. Ici débute une longue boucle de 74km - mais nous reviendrons sur nos pas dans quelques heures.

C'est ici le début de l'ascension du col du Lancier, que j'avais franchi par son autre versant avec Didier en 2013. Yann fait la pause pour manger un bout, moi je grimpe juste en-dessous de mon rythme, pour m'économiser. La montée se fait au milieu des sapins, avec un beau soleil pleine face. Il fait frais à l'ombre, à un grand carrefour où je me crois arrivé. Yann arrive quelques seconde après moi - je retire le bonnet et fais passer le buff sur les oreilles plutôt qu'autour du cou - et nous repartons. Dernier coup de cul, et nous voici au sommet (col du Lancier, altitude 1075m).

La redescente est magnifique, et plus bas nous prenons un virage sec à gauche pour repartir à fond les ballons en faux-plat descendant jusqu'à Rémoray-Boujeons.

Lac de Rémoray

Lac de Rémoray

C'est ensuite le lac de Rémoray qui fait son apparition sur notre droite, en plein soleil... de la tuerie. Quelques premiers cyclos croisés ici... il faut dire que le paysage vaut le coup.

Traversée du carrefour de l'Abbaye, qui me rappelle l'un de nos raids passés avec Yann. On file tout droit pour longer le lac de Saint Point... la lumière du soleil brille 'pleins phares' à travers les arbres qui nous séparent tout juste du lac, et dont les feuilles ont du mal à maintenir leur effet couvrant. Les routes sont bordées de feuilles 'tombées au combat' - il faut dire que le combat est rude dans le Jura. Bref... explosion de couleurs.

Pause à Saint Point

Pause à Saint Point

Micro-pause puis nous parvenons au bout du lac, pour remonter sa rive nord (prise dans la brume), puis avant Montperreux, tourner en épingle à gauche pour emprunter la petite bosse menant jusqu'à la très passante N57. Il y a deux ans, nous avions pris à droite, là nous partons à gauche pour rallier la Cluse et Mijoux très rapidement... il fait glacial en fond de vallée, probablement pas plus de 2-3° alors que sinon le mercure remonte doucement à 6-7° au soleil.

Le lac de Saint Point, sa partie nord prise dans la brume

Le lac de Saint Point, sa partie nord prise dans la brume

A la Cluse et Mijoux, nous délaissons le chateau perché sur notre gauche pour partir à droite... ce passage me fait me rappeler des souvenirs d'enfance... mais je n'ai guère le temps d'y repenser car le GPS nous oriente presque immédiatement à gauche pour aller taper dans le mont Larmont, l'une des belles montées de la journée.

J'ai gardé le buff sur les oreilles et la veste thermique... même ouverte, la cocotte-minute va monter en pression très rapidement... et je retrouve immédiatement cette impression de 'moteur bridé', dès que je transpire et ne peut évacuer la chaleur. Yann est parti devant, je le garde au contact quelques minutes avant de le voir disparaître au loin.

Je ferais donc cette montée en solo, accompagné simplement des lamas, chevaux, et autres... vaches en bordure de route ! Sisi.

1er novembre 2015 - Au royaume des vaches1er novembre 2015 - Au royaume des vaches

Point de Yann au sommet, je redescends d'1km pour le retrouver à un chouette point de vue en balcon qui donne une vue imprenable sur Pontarlier en contrebas. Magnifique ! J'ai de la famille qui habite quelque part dans ces rues, mais je n'ai ni leur adresse, ni vraiment le temps d'arrêter notre raid pour dire bonjour ! Alors descente sur Pontarlier, et je m'enfilerais un sandwich au saucisson et deux pains au chocolat-noisette de la boulangerie locale, en l'espace de 30 minutes. Non sans avoir repensé à l'immeuble de ma mamie, en traversant de le pont du fleuve Doubs.

Pontarlier

Pontarlier

La pause s'éternise un peu... c'est rigolo comme Yann & moi avons des manières de faire si différentes. Lui roule à gros rythme, je suis obligé de partir au charbon pour ne serait-ce que tenir sa roue. Mais il prend de grosses pauses... moi c'est tout le contraire. Mais cette pause au soleil, ça requinque quand même, alors je profite des 'faux' 22° affichés au thermomètre, sur le GPS. On repart sans surchaussures, veste thermique ni buff sur la tête.

Puis... nous repartons, toujours à gros rythme. Désormais, on file pendant 90km vers le sud-ouest, c'est le début du retour, cette diagonale Pontarlier-Champagnole-La Tour du Meix.

Yann imprime le rythme, et je me retrouve rapidement incapable de repasser devant. Je sais que la route est encore très longue (nous n'avons plus de 130km à bouffer à ce stade de la journée), mieux vaut réserver mes forces.

Yann a tracé ce parcours, et m'a annoncé dès le début que le 'retour' en question était la section la moins intéressante de la journée. Que nenni. Les routes ondulent, et traversent de grands champs. La végétation est changeante. Les troupeaux de vaches également. Il n'y a pas de vent qui nous gêne réellement (et je ne dis pas ça parce que j'ai profité de ses relais tout le long !). Bref... la route est bonne, la vie est belle. Roule Marcel.

La Rivière Drujeon

La Rivière Drujeon

Voici la Rivière Drujeon et son église ancienne... pas le temps d'admirer le petit lac ni les batisses... ça file. Puis c'est le lac de l'Entonnoir et ses montées par à-coups. Je me hisse sur les pédales, Yann fait de même... reprend quelques mètres, que j'essaie de combler en compensant en moulinant... et de fil en aiguille, croyez moi si vous voulez, ben on avance, et on en couvre, du terrain... car c'est rectiligne, alors le 'ptit point se déplace sur la carte'... Sisi, puisque j'vous l'dis.

A Bonnevaux, c'est la pause à la fontaine du village. Puis on remet le couvert.

1er novembre 2015 - Au royaume des vaches1er novembre 2015 - Au royaume des vaches1er novembre 2015 - Au royaume des vaches
1er novembre 2015 - Au royaume des vaches

Mignovillard: la boucle dont je parlais plus haut est bouclée. Reste à aller explorer la partie ouest et jurassienne du parcours. Ca se bosselle un peu, notamment au niveau de Nozeroy, où nous passons par les remparts... ça monte sec et ça redescend encore plus sec... puis on repart en montée pour atteindre le village suivant, sur la D19.

Au sommet de cette bosse, voici Yann... il m'avait encore mis quelques minutes dans la vue, mais il fait la pause et je poursuis à mon rythme... section très roulante, je serais devant lui pour quelques minutes, sur les 10 bornes à venir... le temps que le garçon me revienne dessus, au niveau d'Ardon.

Puis voici Crotenay... un patelin dont le nom me dit quelque chose... c'est probablement le preuve que j'approche de terres plus 'connues'... j'en déduis qu'on tient le bon bout.

Pont du Navoy, terrrrrible montée... ça part pour 4km de montée 100% rectiligne, avec tout de même quelques voitures qui nous frôlent à 90km/h. Yann imprime un gros rythme, que j'arrive à tenir, mais je sens le cardio qui monte, qui monte... les jambes tiennent, mais le cardio pas... alors je passe sur le petit plateau et pouf, le Yann s'envole pour la énième fois de la journée. Il m'attendra au sommet de la bosse, à Mirebel, avant le virage à gauche. Je repars encore 1min avant lui pour ne pas perdre trop de temps, il me rattrapera 2km de faux plat plus loin... route magnifique dans la forêt... je profite encore du moment et du soleil qui nous réchauffe.

Surprise au sommet de ce faux-plat, en franchissant le col de la Percée de Châtillon (altitude 580m), un col qui se révélera être 'nouveau' pour moi !

1er novembre 2015 - Au royaume des vaches
1er novembre 2015 - Au royaume des vaches
1er novembre 2015 - Au royaume des vaches

Châtillon derrière nous, nous allons traverser une série de hameaux en cherchant un point d'eau, pour refaire le plein. C'est qu'avec la douceur qui s'est installée (18°) et l'effort qui s'étaire dans l'après-midi, je fais très attention à ne pas faire l'erreur de la dernière fois, et donc, je mange et bois très régulièrement.

Blye, Mesnois, je passe un court moment devant, et ça sera la dernière fois... Yann aura passé 80% du temps devant aujourd'hui. Voici Pont de Poitte, qui annonce le long faux plat rectiligne que je déteste... toujours difficile de se voir ramer sur une portion de route qui n'en finit plus. Yann est parti devant, je gère mon truc en me disant que si le cardio est bridé en mode 'effort au long cours', les jambes ne sont pas encore cramées. Je déraille pour la seconde fois aujourd'hui en passant sur le petit plateau, ce qui a le don de m'agaçer.

Le duo se reforme avant la Tour du Meix, puis nous traversons le lac de Vouglans.

1er novembre 2015 - Au royaume des vaches

La montée qui suit est difficile: route très fréquentée sur quelques kilomètres, pente assez méchante, route toute droite. Yann repart devant, rebelote, on se retrouve à Meussia... un village où j'étais passé TELLEMENT CASSE il y a deux saisons.

Remplissage des bidons au cimetière, puis nous repartons sur la magnifique ascension Meussia-Etival. Là encore, route perdue dans les bois, couleurs au top... on profite.

Meussia-Etival
Meussia-Etival
Meussia-Etival

Meussia-Etival

Regroupement au sommet, Yann m'indique qu'il ne nous reste plus qu'une grosse montée, pour rallier Prénovel. Compter environ 7km d'ascension, d'abord un peu pentue, puis bien plus abordable sur la seconde moitié. Le soleil me chauffe encore les mollets, et je profite des paysages pour détourner mon attention de l'effort. Encore une barre chocolatée et quelques gorgées d'eau pour finir le travail...

Montée de Prénovel

Montée de Prénovel

Encore une petite montée, mais pas méchante, en deux parties, jusqu'à Château-des-Prés. Ca sent la fin de sortie, on déconne encore un peu, et on profite de la fin de cette belle journée de pédalage.

1er novembre 2015 - Au royaume des vaches1er novembre 2015 - Au royaume des vaches

La dernière portion de route nous fait passer par un bout de forêt sur la gauche, avant de récupérer la route de Tancua. J'ai allumé le feux rouge arrière par sécurité, mais concrètement, il fait encore largement jour. Avoir changé mes lunettes de soleil pour les lunettes 'jaunes' il y a une heure m'a aussi permis de mieux profiter des couleurs de la montagne jusqu'au bout.

Dernier faux-plat à Tancua, j'ai plus grand chose dans le moteur, mais sans sentir cette impression d'être vraiment cramé... comme je dis à Yann, s'il me met 5 minutes dans chaque montée, ce n'est pas parce que j'explose, simplement que je n'ai plus la force de compenser l'écart de niveau comme je le faisais sur la première moitié :)

Dernière courte bosse pour remonter jusque chez lui et terminus. Y'a plus qu'à rentrer en voiture à la maison. Une belle journée de vélo, et notre 35ème parcours 'dodecaudax' de suite est dans la poche !

Commenter cet article

Eric 12/11/2015 21:31

je vois que c'est l'été dans le Jura aussi ! tu as raison d'en profiter, je vais essayer ta technique pour calmer les enfants, si ça marche avec Cyrian, ça devrait marcher pour mes jumeaux ! belle sortie

cestdurlevelo 12/11/2015 22:45

Ca dépend probablement de l'age des petits... mais là à 20 mois il adoooooor les vaches ! C'est le jeu: pointer du doigt à l'écran à chaque fois qu'il y a une 'meuhhhhh' !
Ouais, on a eu un bel été indien... mais depuis 48h c'est de nouveau froid et brumeux :(

lariegeoise 11/11/2015 06:24

c'est ce qui s'appelle rendre l'utile à l'agréable. belle sortie comme d'hab!

cestdurlevelo 11/11/2015 07:34

Exactement :)

Hélène 08/11/2015 10:35

Voilà longtemps que je n'avais pas été sur ton blog . Superbes photos d'automne, c'est un régal que de voyager au milieu de ces couleurs . Quant au film, bravo pour ce montage, mais cela fait peur l'allure dans les descentes ! Tu prends directement d'une main ? la caméra n'est pas sur ton casque ? Si Cyrian a un moment où il ne sait que faire, je lui montrerai le film de son papa et surtout les vaches !!! Félicitations et...prudence .

cestdurlevelo 08/11/2015 15:47

Certaines parties du film sont en accéléré: l'image défile plus vite que dans la réalité !! Ne t'inquiètes pas !
Oui, je tiens la caméra d'une main, mais je n'ai jamais eu de souci pour ça... je suis très prudent.
Oui oui, montres le film à Cyrian, il va adorer !!! Et à la fin tu auras droit au 'encore' !!

OliveR71 06/11/2015 19:33

Y'a pas à dire le Jura en automne c'est magnifique, et en plus avec ces champs de Marguerite...euh je veux dire de vaches c'est vraiment champêtre un pur régal pour fair du vélo. Bon promis si je retrouve un tant soit peu mes jambes, je me lance sur le BCMF du Jura l'année prochaine...mais sur 2 jours.
Félicitations pour ta saison et ton parcours, et merci pour tous tes reportages dont je me régale.

cestdurlevelo 07/11/2015 15:21

Salut Olive,
J'ai jamais essayé les BCMF, à vrai dire je n'y connais quasi rien, à part que ce sont des parcours qui font passer par les coins touristiques les plus jolis... faut que je me renseigne ;)
Merci de me suivre ici, c'est cool :)

Alex 05/11/2015 09:20

Belle sortie, avec une belle moyenne et un beau ciel bleu :)
Par contre, pas facile de savoir comment s'habiller avec cette amplitude thermique ^ ^.

J'essaierai de découvrir la partie ouest l'an prochain (Vouglans doit être à environ 3h de vélo)

cestdurlevelo 05/11/2015 12:18

La belle moyenne, je la dois uniquement à Yann, qui a vraiment passé la journée devant ... et moi j'essayais de m'accrocher.derrière !
Ouais tu as tout intérêt à aller découvrir Vouglans et ses environs... même le lac de l'Entonnoir, la montée de Meussia, qui est magnifique... les hauts plateaux du Jura, c'est du pur bonheur.

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse