Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Apr

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Cévennes, #Chasse aux cols, #Saint Christol lès Alès, #Col de Bantarde, #Col de Pierre Levée, #Col de Bane, #Col de Puech

135km en 5h56, 2175m D+, coef 1.6

Météo soleil, fraicheur, énorme vent de nord

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

Voilà l'une de mes deux boucles 'pas trop dures' prévues pour la semaine... je voulais me la garder pour plus tard dans la semaine, lorsque je serais plus fatigué, mais entre le ptit dej à l’hôtel qui n'est accessible à 7h30 seulement le dimanche et qui me force à partir tard, et le gros vent de nord annoncé toute la journée, je me résous à utiliser ce pseudo joker...

... un joker qui va se révéler bien difficile, notamment sur la fin, avec un vent de nord glacial, à décorner les bœufs.

Ce parcours est le seul de la semaine dont le départ est précisément à l’hôtel... ce qui me permet là encore de 'gagner' du temps... pas de voiture à faire.

Ce parcours en triangle, je le fais dans le sens prévu, alors que j'aurais du en inverser le sens vu le vent. Le premier côté du triangle est le seul vraiment montagneux. D'ouest en est, je ne devrais pas être gêné par le vent. Le second côté, qui file vers le sud-est, devrait partiellement me faire profiter de vent dans le dos / de 3/4. Fastoche. Le dernier, 25km de ligne droite vent dans le pif, s'annonce difficile.

Première bosse avant Anduze, d'où je suis parti pour ma boucle d'hier. Ça passe facilement.

AnduzeAnduze

Anduze

Puis c'est le premier col du jour, qui part depuis le centre-ville de cette jolie petite bourgade qui respire 'le sud', et monte de manière très irrégulière. Ça réchauffe, et c'est tant mieux. Ce col de Traviargues (altitude 277m) est suivi d'une belle petite route en balcons qui alterne les faux-plats montants et descendants.

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête
24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

Après St Felix de Pallières, je tourne à droite et aborde une belle montée. L'ambiance est méditerranéenne, avec le soleil, le ciel bleu, les roches rougies par le soleil en bord de route, et la végétation odorante. Je ne me soucie qu'à moitié de ces voitures de sport qui me doublent en pétaradant... je profite du moment. Cette montée me mène au col de Bane (altitude 414m).

Descente prudente, la route est très bosselée. Et les Corvettes, Jaguar et autres Audi continuent de me doubler...

La montée qui suit n'est pas bien longue. La route continue de serpenter en milieu 'aride', je profite des senteurs tout en arrivant au col de Puech (altitude 348m), où je prends le lacet qui repart à gauche, tout en continuant de monter.

La montée qui suit est alternée d'une petite descente, mais il y a pas mal de grimpette à faire... le col de la Tourte (altitude 423m) est indiqué par une belle souche au bord de la route, mais pas de panneau ici non plus. Comme le col précédent, je ne m'arrête pas... c'est que j'en ai, de la route à parcourir !

Col de Puech

Col de Puech

La descente est cette fois très courte, et je bifurque à droite sur l'intersection qui suit pour retrouver une typique route en balcons qui passe au hameau de Pailhès avant de redescendre. Je le mentionne, car on ne croise pas souvent des hameaux dans le coin... des villages, j'en parle même pas ! C'est la vraie campagne. J'adore.

La descente, là encore, est assez casse gueule. Et c'est ainsi que j'arrive au niveau du col du Rédarès (altitude 381m), où je ne m'arrête pas... car ça remonte illico après. Je laisse donc ces deux gars à l'accent qui chante continuer d'orienter leur rallye de voiture... et me détourne visiblement de leur itinéraire, puisque je ne reverrais plus une seule voiture de sport de la journée.

Colognac

Colognac

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

La montée qui suit m'est un peu pénible... j'ai l'impression de ramer. Mais je prends mon mal en patience, et prends aussi le temps de demander s'il a besoin d'aide à ce cyclo qui vient de crever... que nenni, alors je continue.

La route me fait enfin arriver à un 'village' digne de ce nom: Colognac Et, ô miracle, voilà une fontaine qui fonctionne. Suivant les conseils d'Alex, qui m'avait fait part de la potentielle difficulté de trouver de l'eau dans la région, je bois plus que de raison (de l'eau !) et remplis les bidons.

Il ne me reste plus qu'à finir le boulot, encore un bout de grimpée et voici le col de Bantarde (altitude 624m).

Pause technique, je mets le maillot ML par dessus le maillot de corps ML et le maillot court, ça fait trois épaisseurs... étonnant dans le sud en mai... oui mais il faut bien ça au vu du vent de nord... j'ai entendu dire qu'il faisait 'en moyenne' 7° de moins que de normale...

Col de la Bantarde

Col de la Bantarde

Le bout de route qui suit est sans conteste le plus beau de mon parcours aujourd'hui. Une nouvelle route en balcons avec vue dégagée sur ma gauche. Ça descend un moment avant de remonter en pente douce. Une tour est lovée entre deux bouts de montagne plus loin... on dirait un château. Je m'y rends, j'espère pouvoir m'en approcher.

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête
24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

St Roman de Codières, le GPS m'indique de bifurquer à droite. Ca grimpe sévère pour passer juste sous la 'tour' vue de loin plus tôt. C'est un 'mas', et non un château, semble-t-il. La pente est assez sévère, mais c'est bien après une courte descente que j'atteins le col de Pierre Levée (altitude 660m). Mais je n'ai pas vu le menhir debout qui donne son nom à ce col...

Demi-tour, je remonte, et retombe sur St Roman de Codières, où je prends cette fois à droite pour la longue descente du Bois de Fromental.

St Roman de CodièresSt Roman de CodièresSt Roman de Codières

St Roman de Codières

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

J'ai remis la 3ème des 3 couches pour l'occasion... et là encore, c'est pas de trop.

Après le Vernet, j'emprunte la D317 à gauche. Je suis ici à l’extrémité ouest de mon parcours. Ça repart direct en montée. Et y'a de la pente... des passages à 11% qui font mal. C'est la montée exigeante du col du Lac... très irrégulière, et un final de folie. Le vent là-haut est hallucinant... Heureusement, je l'ai dans le dos sur le dernier kilomètre, avec des sections à 15%.

Le col du Lac... lui aussi, il se mérite ! Surtout dans les conditions du jour...Le col du Lac... lui aussi, il se mérite ! Surtout dans les conditions du jour...
Le col du Lac... lui aussi, il se mérite ! Surtout dans les conditions du jour...Le col du Lac... lui aussi, il se mérite ! Surtout dans les conditions du jour...
Le col du Lac... lui aussi, il se mérite ! Surtout dans les conditions du jour...Le col du Lac... lui aussi, il se mérite ! Surtout dans les conditions du jour...

Le col du Lac... lui aussi, il se mérite ! Surtout dans les conditions du jour...

J'en ai bavé dans la montée, mais voici le sommet: col du Lac (altitude 605m). Je fait 100m sur la droite après avoir franchi une petite barrière en bois pour aller chercher l'emplacement réel du col, selon le Club des Cent Cols.

En revenant au niveau de la route, deux cyclos sont arrivés - je les salue et reprends mon chemin. Ils me doubleront plus loin, mettront une grosse accélération subite... pour s'arrêter 1km plus loin. Mais ils me reprendront plus tard, alors que je serais attablé devant un bon sandwich.

Mais une chose à la fois. D'abord, il y a la longue descente et les très nombreuses épingles sur cette D317, qui m'emmène à la Cadière-et-Cambo, non sans franchir les sublimes gorges de la Cadière, où les jolies cuvettes formées par la rivière doivent prêter à de belles baignades l'été.

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête
24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

C'est donc ici la pause sandwich/SMS/enlevage de maillot ML.

Puis je repars sur la seconde section du triangle, sur un parcours plus roulant, et avec des passages vent dans le dos. Sur le plat, ça roule à 50km/h par moment sans le moindre effort. J'en profite à fond en me disant que ce n'est pas un coup de main gratuit que me donne Éole - il faudra le payer plus tard dans la journée en remontant vers le nord.

St Hippolyte du Fort: courte pause boulangerie pour prendre quelques victuailles pour plus tard. Aujourd'hui, je fais attention à bien m'alimenter et m'hydrater.

Un bruit très suspect sur mon vélo me fait un peu peur immédiatement après la pause... je m'arrête... et découvre qu'il ne s'agit que des pièces que m'a rendu la boulangère qui sont dans la sacoche de cadre et qui 'tapent' sur le cadre en le faisant résonner. OUF. Je les mets dans le sac et avale à bon rythme l'ascension du col de l'Aubret (altitude 295m), vraiment pas difficile celui-là.

Après Durfort et St Martin de Sossenac (nom de village le plus long du monde ?), je me sens obligé de faire la pause photo sur le pont menant à Sauve... un village magnifique avec ses ruines médiévales en surplomb.

Sauve

Sauve

Ca roule à fond les ballons jusqu'à Quissac, mais j'amorce ici un virage à 90°, maintenant c'est sur l'épaule gauche que le vent me pousse. C'est plus dur, forcément. C'est donc à petit train que j'arrive à Bragassargues, non sans avoir franchi le col de Reynard (altitude 118m), et d'y avoir retiré le maillot de corps... je suis en maillot court 'épicétou' pour la première fois de mon séjour.

Encore un bout vent dans le dos jusqu'à Orthoux Sérignac Quilhan (que les noms de patelins sont longs ici !), puis je reprends mon chemin vers l'est, vent sur la gauche, jusque Cannes (pas celui de la côte d'Azur !).

Le col ReynardLe col Reynard

Le col Reynard

Ici, j'avais prévu une petite fantaisie sur le parcours: aller chercher le col de Lancyre (altitude 165m) en aller-retour, sur une route limite carrossable. C'est perdu dans la garrigue, ça grimpe pas longtemps, mais il y a jusqu'à 17% de pourcentage... Rien à voir au sommet à part une jolie prairie... demi-tour et retour à Cannes.

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

C'est ici que commencent les 24km restants... 24km plein nord, sur des routes globalement rectilignes, face à un vent de FOLIE. Là où je devrais rouler à 28km/h, je suis scotché à 15.

Pas grand chose à dire sur cette dernière longue section, à part peut-être quand même mentionner l'énorme cookie que j'avale avant Massanes.

Plus que 8km après le cookie - ça sent l'écurie. Enfin, voilà St Christol. Vivement la douche, le repas et le dodo !

24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête
24 avril 2016 (Cévennes) - Avis de tempête

Conclusions:

  • 11 nouveaux cols franchis - les sections grimpantes du jour étaient massées sur la première moitié du parcours.
  • Quel vent ! J'ai pris mon mal en patience et mouliné plus que d'habitude... notamment en songeant déjà à la sortie de demain. La fatigue s'accumule déjà, va falloir lever le pied !
Commenter cet article

HF 25/04/2016 20:58

Superbes photos comme d'hab ; ces espaces de " baignoires" sur la droite d'une belle route, j'avais déjà vu cela dans le sud, c'est particulier...Donc, tu as eu droit à un rallye auto ? J'espère que les prochains jours seront moins frisquets...Ici, Cyrian a fait une demi heure de draisienne sur l'herbe et près du garage, il a fallu trouver une astuce pour le faire rentrer ! un accroc comme son papa ? A +

cestdurlevelo 25/04/2016 21:05

Je sais qu'on voit des 'baignoires' de ce type là dans la Drôme provençale aussi... donc oui, il faut croire que c'est typique du sud !
Oui j'ai eu droit à un rallye auto... mais globalement les voitures s'écartaient bien en me doublant. Je ne comprends pourtant toujours pas que ce genre d’événement soit autorisé... ils roulent comme des dingues sur des routes ouvertes à la circulation !
Super cool pour Cyrian ! Il adore ça, oui... dès qu'il fait beau, il demande à en faire un peu en rentrant de la crèche, en ce moment...
A+

jc 25/04/2016 15:06

Un très beau parcours Cevennol et ça devait pas être simple avec ce froid et ce vent !!
Dommage pour les vasques des gorges de la Cadière (superbe ta photo), il faudrait refaire le parcours l'été, rien de tel qu'un bon bain en pleine nature après 4h de vélo ;-)
Bonne continuation pour ta semaine cyclotouriste dans les Cevennes,
JC

cestdurlevelo 25/04/2016 17:29

Ces gorges de la Cadière sont vraiment magnifiques. Il y avait trois enfants qui jouaient et faisaient du vélo dans le village d'en dessous, je me disais qu'ils avaient de la chance d'avoir ces éléments naturels sur le pas de leur porte ! Y'a pire...
A+

Didier 25/04/2016 09:27

Ah les Cévennes, que c'est beau par là-bas ! Profites-en bien pour glâner un max de cols, veinard ! Même malgré le mistral de fou; fais quand même un peu gaffe, ça peut être dangereux, et surtout évite de te frotter à l'Aigoual un jour de pleine soufflerie...
Ici autour du Léman, il fait tellement "estival" n'est-ce pas, que je n'ai même pas roulé du week-end. Une averse de neige (oui oui, de neige...) hier à 13h30 a même eu raison du peu de motivation que j'avais encore :(

Tu comptes toujours te frotter au Ventoux sur la route du retour ? Va pas faire chaud là-haut... Normalement j'y serai pour l'Ascension, j'espère que la météo dit vrai et que les températures remonteront d'ici là...

cestdurlevelo 25/04/2016 20:30

Bien noté pour l'Aigoual. Je n'irai que s'il n'y a pas trop de vent. Genre mercredi. A voir.

Alex 25/04/2016 19:49

Pour l'Aigoual, il est facile (6% en moyenne : par le Perjuret, par Montjardin, par le Minier), sauf par la Lusette (où ca dépasse 15% par endroit)

Je confirme ce que dit Didier : il vaut mieux éviter le sommet de l'Aigoual en cas de fortes rafales de vent : au mieux tu pourras aller jusqu'à Prat Peyrot, mais le sommet et Trépaloup sont trop exposés, ainsi que la face nord sur les derniers kms.

Comme dit Didier, le revêtement de la route doit jouer sur la fatigue : l'an dernier, la fatigue arrivait rapidement; alors que je connaissais en grande partie le coin (j'ai arrêté de compter le nombre de passages au sommet de l'Aigoual ^ ^) et que je n'avais pas de vent.

cestdurlevelo 25/04/2016 18:21

T'es marrant toi, les jambes sont dejà surfusillées ! 19.5km/h de moyenne aujourd'hui sur ma troisième sortie, j'avais plus roulé en dessous de 20km/h depuis un bail sur une moyenne à la sortie (de mémoire). Ouais c'est vrai qu'il y a tout ce qu'il faut pour rouler à faible rythme dans le coin. Mais les 10-11% sur certaines portions, je t'assure que je rigole pas... j'ai vu ça sur plusieurs cols déjà depuis 3j...

Didier 25/04/2016 18:08

Ah ah, ça te fait le même effet qu'à moi quand je roule sur les routes cévenoles, l'impression d'être collé quelle que soit la route ? Ca me rassure :)
Ceci dit, il est vrai que les pentes y sont souvent assez irrégulières, et que les revêtements rarement fameux n'arrangent pas les choses. Mais du 11%, ça reste rare par là-bas...

Ca existe toutefois, par exemple dans le Mont-Bouquet, que je te recommande tant pour la vue au sommet (on y voit très bien le Ventoux notamment) que les pentes, et qui se combine très bien avec les Gorges de l'Ardèche. En plus c'est presque à côté d'Alès... et si tu as un coup de pompe, tu as une excellente nougaterie aux Fumades, à quelques encablures du pied !

En fait je crois que j'ai compris le concept: ils ont certainement du cacher des machins issus de la technologie spatiale sous les routes qui augmentent localement la gravité et qui te collent à leurs routes en tapis-graviers, doublés d'autres machins planqués dans les arbres qui font du vent pour t'y coller encore plus !
Comme ça, comme t'es forcé de ne pas aller vite, et bien tu profites du paysage somptueux :)

Pour le Ventoux, c'est surtout le froid qui risque d'être limite le week-end prochain... Mais si t'es bien couvert et que t'as pas fusillé tes jambes pdt la semaine, ça doit y faire :)

cestdurlevelo 25/04/2016 17:28

Je confirme, y'a des camions entiers de cols à ramasser dans le coin :)
Mais ils se méritent tous ! C'est un peu ma conclusion après trois jours... punaise mais on dirait que chaque col a au moins un passage à 11% ! Je suis cuit, et après avoir épuisé mes parcours 'les moins difficiles' dejà, je crois que je vais raccourcir la suite. Car là, au jour 3, niveau jus, c'est pas fameux !
Le Ventoux est prévu oui... mais après bon je me doute que c'est pas gagné niveau conditions. On verra bien, au pire je le zappe.

lariegeoise 25/04/2016 07:45

Je n'aurai qu'un mot à dire magnifique. Comme je comprends ton bonheur. Et pour effectivement en ce moment on s'en bouffe un maximum avec des températures assez basses mais tant qu'il n'y a pas la pluie, on savoure ces instants. Bonne route pour la suite.

cestdurlevelo 25/04/2016 17:27

Oui, c'est le pied cette semaine de vélo... mais je crois avoir vu les choses en trop grand, après 3 jours je suis déjà cuit. Les conditions ne sont pas faciles, et ça n'aide pas non plus. Mais super expérience !

Alex 25/04/2016 07:41

Superbe sortie :)
J'avais failli faire les cols de Bane et de la Tourte après avoir fait le col du Puech, mais j'étais un peu limite ce jour là, surtout qu'il faisait chaud. Pour le col du Lac, il se mérite; j'ai bien aimé la fin. D'ailleurs on voit bien l'Aigoual sur ta photo :)

cestdurlevelo 25/04/2016 17:26

Ouais, la fin du col du Lac, c'est quelque chose ! Mais quelle soufflerie là haut...

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse