Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 May

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Cévennes, #Chasse aux cols, #Col de la Crousette, #Col de la Baraque, #Col de la Croix de Berthel, #Col de Malpertuis, #Col de la Banlève, #Col de la Bégude

110km en 4h51n D+ 2327m, coef 2.11

Météo: fraicheur, soleil, vent

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

A l'est, rien de nouveau !
On reprend les même et on recommence: des côtes qui s’enchaînent, des routes irrégulières au bitume qui ne 'rend' pas du tout, une fatigue générale et un physique très largement en berne.
MAIS AUSSI: des paysages magnifiques du côté de Sainte Cécile d'Andorge, et au delà. Les Cévennes ne me déçoivent vraiment pas en terme de villages de caractère, de petites routes surplombant des hectares de forêt et de garrigue à plus savoir qu'en faire, et des cols en pagaille !
Bouclez votre ceinture...

Garé à Sainte Cécile d'Andorge, un tout petit patelin pas très loin du Collet de Dèze, d'où j'étais parti hier (donc plutôt au nord-est du massif), je démarre un peu plus tard que d'habitude. J'ai suivi les conseils des copains pour tenter de limiter les difficultés physiques rencontrées ces 2 derniers jours: j'ai beaucoup mangé, (et riche !) hier soir, j'ai dormi au mieux, je suis parti plus tard pour 'gagner' 2-3h en plus entre la fin de la sortie d'hier et le début de celle d'aujourd'hui, et j'ai regonflé les pneus. C'est ma manière à moi de mettre toutes les chances de mon côté.

Partir plus tard me permet aussi de moins me cailler, le soleil est sorti depuis quelques heures.

Ma première surprise du jour, c'est que Ste Cécile d'Andorge est situé VRAIMENT dans le premier col. A savoir que ça grimpe dès le début. Heureusement, c'est une montée douce, et roulante, j'ai donc le temps de me chauffer.

Première ascension du jour
Première ascension du jour
Première ascension du jour

Première ascension du jour

Me voilà donc à franchir le col de la Bégude (altitude 510m), atteint via une petite route perdue dans la pampa. Tournant à gauche au niveau du col, la route continue de serpenter dans la forêt, au doux son des tronçonneuses sur un chantier forestier de taille gigantesque.

Puis, sortant de la forêt, la route laisse voir un panorama Céven-esque (Cévenol/dantesque) comme j'ai pu en voir sur les jours passés... des collines à perte de vue. Ca se dégage un petit peu, et je n'oublie pas de bifurquer à droite sur 200m pour aller chercher le col de Banette (alttiude 846m) en aller-retour.

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...
27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...
27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

De retour sur mon itinéraire principal, la route continue de filer vers le nord-ouest, et après le col de Chalsio (altitude 997m) et le col de la Baraquette (altitude 996m), tous deux franchis sur une très courte descente, me voilà à plus de 1000m d'altitude... où un vent de face soutenu me fait grelotter. Pas le choix, je m'arrête pour mettre le maillot ML par-dessus... je n'aurais rien d'autre à me mettre pour la descente.

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...
27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...
27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Le col de Malpertuis (altitude 1072m) laisse penser qu'on arrive au sommet et que ça va enfin redescendre, mais... non, ça continue ! Heureusement, désormais abrité du vent et sur des pourcentages très cool, je peux rouler plus tranquillement.

Me voici à l'extrêmité nord-ouest de mon parcours, au niveau du col de la Croix de Berthel (alttiude 1088m). Pas faché d'être arrivé ici, maintenant je sais que ça ve redescendre !

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Virage à droite à presque 180° et je file dans la descente... elle va être très longue, mais... dès le village de St Maurice de Ventalon, c'est à dire à 1.5km du sommet, je n'oublie pas de faire un A/R pour aller chercher le col de la Crousette (altitude 1022m), via un terrible mur en descente suivi de son équivalent en montée. Compter 15-17% facile. A faire au chemin retour aussi !

Col de la Crousette

Col de la Crousette

De nouveau de retour sur mon itinéraire principal, je peux cette fois déguster une longue et superbe descente, avec un panorama à couper le souffle.La montagne à gauche, le décor à droite. Ainsi que quelques jolis ponts de pierres et les petites chutes d'eau qui vont avec.

Tout ça m'emmène à Vialas, où je déguste quelques amandes + noix de cajou en roulant. Apprenant ma 'détresse' à vélo ces derniers jours, les copains m'ont encouragé à beaucoup manger avant, pendant, et après le vélo. Alors je n'y vais pas de main morte !

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...
27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Suivant la D998, je ne vais pas tarder à franchir le col de Valoussière (altitude 501m), également nommé col de Rize. Les routes sont un vrai labyrinthe dans le coin, ça part dans tous les sens. Mais globalement, il n'y a que de la pente douce. Ca me convient bien, et j'arrive même à mettre un peu de rythme pendant quelques kilomètres, notamment après avoir passé le col de Canteperdrix (alttiude 545m)

Col de la Banlève

Col de la Banlève

Puis c'est le col de la Banlève (altitude 624m) qui ne se fait pas désirer bien longtemps... ici on peut franchir des tas de cols en ne tricotant que sur quelques kilomètres.

Au col de Charnavas (altitude 501m), atteint en descente, je fais la pause sandwich assis sur une belle pierre plate qui domine ce petit carrefour. Je me fais alors la note mentale (et filme quelques secondes un arbre au-dessus de ma tête pour me le prouver): il n'y a PAS DE VENT !!! Ouahou. Ca change des jours passés.

Arrivée au col de CharnavasArrivée au col de Charnavas
Arrivée au col de Charnavas

Arrivée au col de Charnavas

Après cette pause réconfort, je descends à droite le véritable mur à 10% qui arrive à ce col par l'itinéraire ouest. Prenant à droite au premier carrefour, je remonte doucement le vallon, pour prendre le petit pont au bout et remonter encore du côté opposé du vallon.

Longue descente sur Chamborigaud, où je remplis mes bidons d'eau fraiche à une borne fontaine et reprend ma route.

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

La D906 est très roulante, mais je n'ai toujours pas la moindre force pour enrouler du braquet, alors je pédale pèpère, en gestion... comme je peux, quoi ! Et j'atteins ainsi le col de Portes (altitude 577m) et son magnifique château en ruines, que je fais un détour pour aller voir de plus près.

Col de PortesCol de Portes

Col de Portes

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

S'ensuit une très longue et rapide descente, un bitume impeccable pour enfin laisser le vélo s'emballer un peu en descente, chose que je n'ai pas encore pu faire depuis le début de mon séjour !

Un peu de faux-plat montant puis encore une belle descente très rapide sur la Grand-Combe, où je m'arrête photographier le musée de la mine ('la maison du mineur').

Puis sur la N106, je prends à gauche. Pas bien longtemps, car l'ascension du col de la Croix des Vents est presque tout de suite indiquée à droite.

La route franchit d'abord un vallon vraiment très aride, ça doit taper ici l'été ! Puis après avoir traversé un petit hameau, la route repart en montée. D'abord un bon gros mur pentu, puis ensuite une pente plus régulière, et deux longs lacets, qui me mènent au col de la Croix des Vents (altitude 340m).

Jamais dans l'histoire du vélo un col n'a jamais moins bien porté son nom. Après les heures et les heures de vent-dans-la-gueule que je me suis coltinées ces derniers jours, là, il n'y a pas un brin, que dis-je, même pas un soupçon de souffle. C'est du foutage de gueule.

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...
27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...
27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Au niveau du col de la Croix des Vents, le col suivant, le col de la Baraque, est indiqué à 9km. Moi qui suit déjà bien cuit, je me dis que ça va être difficile jusqu'au bout.

Mais bon, la voiture m'attend sagement de l'autre côté de cette montagne, alors pas le choix. Je prends mon petit rythme 'comme je peux', et j'avance, coup de pédale après coup de pédale.

Il fait chaud, j'ai bien fait de retirer le maillot de corps ML. Hallucinant comme je l'aurais porté la majorité du temps sur ce séjour... alors qu'on est presque en mai, et dans le sud de la France !

Mais que fait donc la police ?? Ou plutôt, la météo ?

Après avoir suivi les flancs de la montagne, la route semble de plus en plus surplomber les alentours, ce qui généralement est annonciateur de sommet. Banco, la route finit par replater. Je mets les mains en bas du cintre et j'essaie de donner du rythme, en vélocité plutôt qu'en force, car de la force, je n'en ai plus du tout.

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Puis c'est un très long faux-plat, parfois montant, souvent descendant, et même un bout de pseudo-descente, qui m'amène au col de la Baraque (altitude 631m).

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Cette fois, c'est presque dans la poche ! Longue descente sur le village de Branoux les Taillades, où je franchis le dernier col du jour en descente (col de Lancise, altitude 330m), avant de passer sur un mur extrêmement pentu, en descente là encore. Ça tombe bien, y'a le cimetière juste à son pied. Que ça soit l'infarctus en tentant de grimper ça en montée, ou la chute en descente... le service après vente est bien assuré.

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Il me reste un bout de N106 à faire... pas super agréable, il y a plus de trafic auto que plus tôt dans la journée. Mais bon, ça ne dure pas. Ca m'est surtout difficile car chaque coup de cul me met au supplice !

J'observe en pédalant de balet aérien donné par cet hélicoptère qui charie je-ne-sais-quoi dans le cadre de travaux sur le barrage du Gardon d'Alès.

Puis ENFIN, voici la bifurcation à droite direction le col de la Bégude et Ste Cécile d'Andorge. Je sais que ça grimpe fort... mais pas longtemps ! Un dernier effort, et j'y suis.

27 avril 2016 (Cévennes) - A l'est, rien de nouveau...

Conclusions:

  • 15 nouveaux cols de franchis !
  • Physiquement, je suis au fond du trou. Mentalement, je suis la tête dans le seau. Je poursuivrais mon séjour vélo jusqu'au bout, car je prends beaucoup de plaisir à découvrir ces petits bouts de France qui m'étaient parfaitement inconnus... mais sportivement, ça tourne au fiasco !
Commenter cet article

Baptiste 02/05/2016 11:42

Ah Baptiste ... tu as régressé... c'est parce que tu vieillis :-D ... (je fais mon Cricri là )
Je continue à penser que des conditions meteo brusquement froides et difficiles qui surviennent alors qu'on est en mode printemps affectent l'organisme plus qu'on le croit.
En tout cas c'est vraiment splendide ce secteur !!! et j'ai bien rigolé avec ta Croix des Vents ... preuve que tu n'as pas perdu ton humour !

cestdurlevelo 02/05/2016 12:03

(ou noyés !!)

Brigitte 02/05/2016 12:01

Mdr, j'écrivais à Baptiste, alors, j'ai écrit Baptiste :-) Je dois avoir encore un ou deux neurones gelés !

cestdurlevelo 02/05/2016 11:46

Salut... Brigitte ? tu as signé Baptiste !).
Peut être. j'ai un doute sur un roulement à bille du pédalier, qui pourrait expliquer le bruit de 'frottement' et peut être m'avoir ralenti d'avantage. J'essaie de clarifier ça prochainement auprès de mon vélociste. Dans tous les cas, oui, le froid n'a pas joué en ma faveur. Mais quand même... l'an dernier je pouvais faire 130km / 3000m D+ même en fin de 'stage' ! C'est bizarre non?
Non, je n'ai, malgré toutes ces difficultés, pas perdu mon humeur ni mon humour. J'ai passé plein de bons moments dans cette belle région. Quelle que soit la fatigue, ce fut un beau succès !

FG 02/05/2016 09:54

Et bien quel parcours! Etre cuit physiquement après ce que tu as fais pendant une semaine, il me semble que c'est normal. En tout cas, perso, ça me choque pas ;-)
Maintenant, dans le sport et notamment dans le vélo, le corps passe forcément par une phase de méforme ou de stagnation mais c'est pour mieux repartir pour la suite.
Comme le dit Gégé, c'est dans la tête que ça se joue. Il faut juste réussir à passer à autre chose ;-)
En tout cas, c'est magnifique :-)

cestdurlevelo 02/05/2016 10:04

Salut FG,
J'espère que ce n'est qu'une étape sur le chemin du progrès, oui. Mais en comparant mes stats à celles de l'an passé, j'en suis au même point, et l'an dernier j'avais eu bien moins de souci pour enchainer les difficultés. Le troisième jour avait été très difficile (sur la Bonnette), mais derrière j'avais encore pu faire des boucles de 130km / 3000m de D+ "sans souci majeur".
Mais bon. La météo n'a pas voulu coopérer, et c'est vrai que ces routes ne sont pas faciles... souvent très granuleuses...
A+

Didier 02/05/2016 09:23

Très joli circuit encore une fois. Celui-ci me rappelle plein de souvenirs d'ailleurs, ce sont des routes sur lesquelles j'ai déjà tricoté, et pas bien vite comme toujours dans ce coin !

Ne reste pas sur ton impression négative ! Déjà tu en as pris plein les mirettes, rien que ça c'est positif. Ensuite dis-toi que de toutes manières le terrain n'est pas favorable à de bonnes perfs (routes pourries et pentes ultravariables), et que tu as souffert d'une météo affreuse avec vent et froid. Ne te casse pas tant la tête pour comprendre pourquoi tu as fini rincé... Repose-toi maintenant, refais du jus, et tu verras, la prochaine fois que tu iras taper une Barillette, tu vas tout faire péter !

cestdurlevelo 02/05/2016 09:29

Merci Didier ! Une sacrée chasse aux cols encore une fois, et une belle journée de pédalage. J'ai beaucoup aimé ce coin là. Rien que le lieu de départ, cet espèce de 'hameau'... j'adore ! J'ai eu du mal à trouver où me garer tellement le village est en pente ahah.
Quant à la forme et aux impressions... je ne peux empêcher cette part de déception, simplement parce que malgré la météo, la difficulté des lieux et le piètre état des routes, 'je ne comprends pas'. Je n'explique pas cette fatigue extrême, cette impression d'être bridé tout le temps. Mais je ne doute pas que d'avoir continué, ça paiera plus tard ! Et puis au final ça me fait quand même pas loin de 70 nouveaux cols sur le séjour quand même ! Ca c'est inédit pour moi :)

Alex 01/05/2016 20:02

C'est le coin des Cévennes qui me manquent !
Toujours les paysages et maisons typiques du coin : pour certaines photos, j'ai les "mêmes" du côté de Florac et St André de Valborgne.
Autant, le printemps, il peut faire frais le matin, que l'été tu as intérêt à partir très tôt.
Sportivement, ce n'est pas trop grave : c'est le rendement de la route qui est "mauvais" (seules les routes principales sont correctes, les autres accrochent trop mais permettent de profiter du paysage).
Pour les murs, il y en a pleins partout; après ce séjour, et une bonne récupération, tu verras des progrès ;)

cestdurlevelo 01/05/2016 20:13

C'est ça. Récup first, puis ensuite ressortir et voir où je me situe...

lariegeoise 01/05/2016 19:22

Bravo à toi et toujours de magnifiques paysages. Ton périple doit s'achever, non? Le retour à la vie civile va te paraître monotone mais que de souvenirs. Bon maintenant tu vas songer au repos

cestdurlevelo 01/05/2016 19:52

He oui, c'est terminé. J'ai même baché 24h en avance, je suis rentré vendredi soir plutôt que samedi soir. Je me suis dit, une nouvelle nuit d'hotel tout ça pour une boucle de 80km... ça ne vaut plus le coup ! Repos et reprise au plus vite !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse