Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Jul

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Combe des Amburnex, #Col du Mollendruz, #Lac de Joux, #Suisse, #Jura, #Etoy, #Canton de Vaud

164km en 6h24, D+ 2230m, coef 1.35

Météo: nuageux et doux (17°) en montagne, soleil et caniculaire (32°) en vallée

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

Comme chaque été, j'ai fait une coupure totale de deux semaines, liée à un déplacement professionnel. Résultat des courses, je reviens fatigué, avec 3-4kgs en plus, et en manque de rythme.

Deux courtes sorties en cours de semaine me permettent de reprendre mes marques. En congé sur la journée de jeudi, l'objectif est de faire plus long, et plus difficile. Pour ça, le Jura suisse est tout trouvé.

Après avoir déposé le fiston à la crèche, je prépare les affaires et saute en selle. Il est 8h40 à mon départ, j'ai donc au maximum 7-8h devant moi. Mais aucune idée du parcours.

Je file vers le nord est, traverse la frontière au-dessus de Divonne les Bains. Puis j'enchaine sur la route de Chéserex, Givrins, Génolier, Le Muids, Bassins. Tout ça en faux plats montants, entre-coupés de courtes montées ou descentes. C'est décidé, je vais faire un tour par l'un de mes coins préférés dans le Jura suisse: la combe des Amburnex. Ca sera non pas par la route de Bassins, mais celle, plus difficile, de le Vaud.

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

Voici justement le Vaud, au km40 (déjà), le route part à gauche, droit dans la pente. La particularité de ce versant, c'est probablement son irrégularité... avec de gros passages où la route s'élève gaiement au-dessus des 14%. Etant passé ici une fois l'an dernier (lire ici), je suis prêt mentalement à soufrir.

Et je souffre ! C'est réellement dur. Le cardio est au-delà des 90% et de la plage d'effort intense, quel que soit l'effort fourni... l'objectif étant de rester en selle et non pas de tomber sur le côté par le manque de mouvement... je suis sctoché au bitume, parfois à 4-5km/h.

Les Chenevrières
Les ChenevrièresLes Chenevrières
Les Chenevrières

Les Chenevrières

Les Chenevrières derrière moi, je sais que le plus dur est fait. Reste à passer le Pré rond, qui annonce doucement l'approche du sommet. la route entre de nouveau dans la forêt, avant de replater - voici le haut ! 17° au mercure, grâce aux nuages qui me protègent du soleil. Dommage pour les photos, mais tant mieux pour le confort de pédalage. J'ai presque froid dans la descente au coeur de la combe de l'autre côté, tout en slalomant à deux reprises dans un troupeau de vaches paisiblement allongées sur la route.

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz
28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

La route rejoint ensuite celle de la combe des Amburnex. Quelques kilomètres rectilignes à profiter de ce coin magique, tout en faux plat très 'roulant', et la jonction avec la route du col du Marchairuz est faite.

Voyant qu'il est encore assez tôt, j'ai le temps de pédaler, et je décide de bifurquer à gauche. Pas de passage au col à proprement parler. Je vais plutôt redescendre sur le Brassus, tout en profitant de la nouvelle chaussée, toute récemment refaite.... un vrai billard comme on n'en trouve qu'en Suisse. Le pied.

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz
28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

C'est décidé, je vais aller chercher le col du Mollendruz pour retomber sur le bassin lémanique. Non sans faire le tour du lac de Joux auparavant ! La route la plus directe, sur la rive sud, est rectiligne, assez fréquentée par les voitures, et globalement peu intéressante. Alors que son pendant, rive nord, est très sympa. Go.

Arrêt infructueux à une fontaine au Chenit, l'eau a un gout dégoutant. Je reprends mon chemin. Bientôt le Lieu: des WC publics me permettent de remplir les deux bidons d'eau fraiche et potable. Je rallie le Pont, au bout du lac, sans souci.

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

Dommage que la grisaille soit si présente... malgré tout, je me dis que ne pas pédaler par 30° est un réel avantage. Enfin bon, je me doute bien qu'une fois retombé côté Léman, j'aurais droit à quelques heures dans un four quand même...

La montée du Mollendruz n'est pas bien difficile de ce côté. J'aime l'arrivée au col... elle ne présente pas le moindre point de vue, mais elle est bien roulante.

La descente est très rapide ; pas du tout technique, mais grisante.

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz
28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

J'ai la désagréable surprise de trouver du vent de face entre Mont la Ville et Montricher. Sur ma droite, la grimpée vers le Mont Tendre... une ascension 'hors catégorie' que je n'ai toujours pas découverte. Mais là, je suis trop fatigué, et n'ai pas le temps, d'y monter.

Ca sera pour une autre fois.

A partir d'ici, bien que ne connaissant pas super bien le coin, j'ai suffisamment de repères, quelques villages que je connais, etc, pour m'orienter. Mais c'est au pifomètre.

J'ai principalement envie d'éviter Bière et Aubonne, j'ai dejà deux passages ici par la même route cette saison. Autant découvrir de nouveaux coins. C'est donc par Etoy que je passerais.

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz
28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

Je m'amuse ensuite à faire quelques petits détours autour des champs de tournesols, et dans les vignobles, pour découvrir des petites routes de villages où je ne passe jamais vraiment... souvent je passe ici soit cuit et pressé de rentrer, soit sur un tour du Léman, et donc pas vraiment enclin à trop ajouter de détours. Petite (re)découverte sympa. Mais il fait trop chaud... bien trop chaud.

28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz
28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz
28 juillet 2016 - Amburnex & Mollendruz

Gland, puis Nyon, je retrouve un bon de piste cyclable que j'avais empruntée en début d'année. Puis c'est l'aérodrome. Retour par Divonne, Sauverny et Ségny.

Juste le temps de prendre une douche, manger un bout, vider les photos sur l'ordinateur, puis c'est dejà l'heure d'aller chercher le bonhomme à la crèche.

Une journée bien rentabilisée.

Conclusions:

  • Une sortie un peu au mental, où j'ai pas mal souffert physiquement. La chaleur a bien sur du jouer son rôle d'usure (sur les deux dernières heures principalement).
  • Mais globalement 'ça aurait pu être pire après 2 semaines de pause' est mon impression générale. Ca annonce un bon mois d'aout fait de simples balades, probablement rien de très long, mais j'espère beaucoup de courtes sorties en montagne.
  • Et surtout, 24h après cette sortie, j'ai surtout la satisfaction de ne ressentir aucun des 'petits bobos' que j'ai eu récemment... le dos, la cheville et la plante du pied/talon droit tiennent le coup. Tout bon ça.
Commenter cet article

jc 30/07/2016 17:41

La coupure t'auras fait du bien même si la reprise est toujours délicate. Tu repas du bon pied pour finir la saison 2016 en beauté, des fois qu'on ait une superbe météo comme en 2014 jusqu'en octobre ;-)
Balaise cette montée de Chenevrières !
A+
JC

cestdurlevelo 30/07/2016 19:14

Ca m'est quand même toujours un peu difficile d'accepter de devoir couper en juillet chaque année vu le 'mal' que je me donne à arriver en forme pour mai/juin et l'AVM notamment. Mais c'est vrai que ça permet aussi de se remettre le mental en place pour la fin de saison !

lariegeoise 29/07/2016 21:24

Bon tu es content de toi, c'est bien le principal. Et puis faire une coupure a aussi ses avantages mais je ne me fais aucun souci pour toi car je me demande toujours comment tu peux réaliser tout cela en ayant des responsabilité familiale et de job. En un mot Bravo

cestdurlevelo 30/07/2016 07:42

La forme reviendra... il faut patienter, et reprendre les ascensions. Soit une seule côté mais à vitesse élevée, soit des enchainements de 2 ou idéalement 3 grimpées. D'ici peu, j'aurais retrouvé mes marques. Merci pour le mot sympa !

Gérard (du 95) 29/07/2016 21:18

Bonne nouvelle si les douleurs ont disparues. Une bien belle sortie après deux semaines d'arrêt. sur les 3-4 kgs (en voyage les bagages c'est dans la valise, pas dans le ventre... ) tu as du en perdre lors de cette virée, à la prochaine tu te sentiras plus léger :-)

cestdurlevelo 30/07/2016 07:41

J'ai du me tromper en effet, et mettre les kgs dans le ventre plutôt que dans les valises, ce coup-là... mais il faut dire qu'on mange de la très bonne viande, et pas chère, en Afrique du Sud ;)

Comme tu dis... j'ai deja perdu une bonne partie de ce bagage superflu depuis.

A+

Lionel 29/07/2016 20:59

Comme d'habitude tes narrations nous donnent envie de te poser une question. On refait la même ensemble ? !!

cestdurlevelo 30/07/2016 07:39

ahah, mais là c'est plus toi qui as eu des soucis que moi qui ai roulé vite ;)

Lionel 30/07/2016 00:00

... Tu as passé La Barricaude avant moi en Juin :)), ... et ne parlons pas de la suite, quelle détermination encore wahou !

cestdurlevelo 29/07/2016 21:01

Ca serait avec plaisir, Lionel !!! Mais tu m'attends en haut alors ;)

Brigitte 29/07/2016 19:50

M'enfin ... tu nous dis que tu évites Bière et Eaubonne, ensuite qu'il fait trop chaud, bien trop chaud :-D On ne t'a pas dit qu'il fallait s'hydrater régulièrement ???

cestdurlevelo 29/07/2016 21:01

Je me renie avec ces mots, j'aurais du tourner la langue 7 fois dans ma bouche avant d'écrire ces sottises. On ne m'y reprendra plus, plus jamais, ô grand jamais, je ne renierais la bière !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse