Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Aug

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Hautes Alpes, #Col de l'Izoard, #Casse Déserte, #Guillestre, #Monétier les Bains, #Col +2000m, #Mont Dauphin, #Briançon

115km en 4h44, D+ 2081m, coef 1.81

Météo: soleil, vent de face régulier

Départ de Monétier les Bains pour la dernière sortie vélo avant de quitter les Hautes Alpes.

J’ai grimpé le Granon, le Galibier, et j’ai même fait un peu de VTT… le dernier col ‘classique’ que je n’ai pas fait cette année dans le coin, c’est l’Izoard. Magnifique par Briançon, mais déjà fait l’an dernier. Sublime par Guillestre et la Casse Déserte… je l’avais fait en 2013, et j’en garde des souvenirs de très grosse difficulté. Alors je vais tenter ça.

Départ en milieu de matinée, il me faut ‘descendre’ toute la vallée jusqu’à Briançon. De longs faux-plat très roulants, mais tout dépend du vent… et aujourd’hui, le vent je vais le prendre de face quasiment toute la journée. Mais bon, là ça va, il est assez faible. Briançon, l’Argentière… ça roule très vite, en dehors de 2-3 coups de cul, toujours assez courts.

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte

Jusqu’à Mont-Dauphin, ce sont de longues lignes droites, avec du vent de face, des faux-plats montants par moment, et surtout, un trafic auto abominable. Je me fais frôler ici par un camion, là par un 4*4… j’en ai plein le dos. Vraiment un itinéraire à éviter en vélo ! Je suis donc soulagé d’arriver au rond-point de la porte du Queyras… bifurquant à gauche, je m’engage sur la montée de Guillestre, et le trafic perd immédiatement en intensité.

La première heure de vélo m’a laissé couvrir 34km, ça a roulé très fort. Principalement parce que j’ai perdu pas mal d’altitude, mais aussi parce que, voulant me débarrasser des portions de grosse route, j’ai mis du cœur à l’ouvrage.

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte

La seconde heure de route, j’aurais couvert 26km. Ce qui me fait une moyenne de 30km/h sur les deux premières heures… une moyenne qui va très largement chuter puisque je ne couvrirais que 16km sur la troisième heure ! Il faut dire que la remontée des gorges du Guil est aussi belle que longue. Et pourtant, j’ai un peu de vent dans le dos. Je m’amuse l’esprit sur un quart d’heure environ, à tenter de doucement grapiller du temps sur ce cyclo habillé de noir & blanc, loin devant. Je lui reprends du temps doucement, très doucement… nous avons donc un rythme assez proche. Ca m’occupe un peu le ciboulot de garder un rythme régulier. Puis je le verrais se retourner une ou deux fois, et reprendre du temps sur moi… clairement, il a un bien plus gros moteur que moi… il disparaît au loin, et je ne le reverrais plus.

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte
18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte

Après la montée du col de l’Ange Gardien (altitude 1347m), et les pentes qui ont pris un peu de grade, le virage à gauche s’annonce… c’est à quelques encablures seulement de Château-Queyras que l’itinéraire vers le haut du Queyras et le col Agnel se sépare de celui du col de l’Izoard, à gauche. C’est parti !

La pente est d’abord très irrégulière, jusqu’à Arvieux. Des parties à 8% aussi bien que d’autres à 2-3%, ainsi qu’une courte redescente pour atterrir dans un pré vert aux portes même d’Arvieux. La vue est magnifique, mais l’effort déjà intense… je n’ai pas du tout de bonnes jambes, probablement l'enchaînement de courtes mais piquantes sorties ces derniers jours…

J’hésite à faire la pause à Arvieux en voyant la fontaine où je m’étais arrêté la dernière fois. Prendre un peu d’eau ne serait pas de trop. Mais couper mon effort me coûterait, alors je choisis de poursuivre. La Chalp et Brunissard sont ensuite les communes suivantes traversées. La longue ligne droite entre La Chalp et Brunissard fait aussi mal que dans mes souvenirs. Celle à la sortie de Brunissard aussi. Et pourtant il ne fait même pas si chaud. Mais je grimace, je suis en plein effort, au maximum de mes capacités… à rouler à tout petit rythme. L’objectif aujourd’hui est bel et bien de me hisser jusqu’au sommet sans mettre pied à terre !

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte
18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte

Les lacets dans la forêt au-dessus de Brunissard s’enchainent. Vu d’en bas, j’en avais compté 8. Je les décompte donc en les franchissant un par un… Certains sont rapprochés, d’autres moins. Les pentes sont terribles, et très régulières. Je prends une barre de céréales et continue à pédaler à vitesse d’escargot. Je rattrape tout de même un duo de cyclos italiens qui me gratifient de leur ‘ciao’ habituel dans la région. Les bornes kilométriques me ‘rassurent’… arrivé à 3km du sommet, je me sais presque arrivé à la Casse Déserte… et c’est un grand soulagement, car je sais que la route va replater et redescendre un tout petit bout, avant de repartir dans le 10%.

Mais vu comme je suis en difficulté, je prends !

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte
18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte
18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte

Passage magique, rocailleux, aérien… légendaire, sur les traces des Bobet et Coppi, et plus récemment des Schleck et autres Voeckler… quelques inscriptions à la peinture datant de la célébrissime arrivée au sommet du Galibier après l’Izoard (où Voeckler réussit à conserver sont maillot jaune pour quelques secondes avant de le perdre un peu bêtement le lendemain), me rappellent à quel point l’Izoard fait partie des classiques de légende. Et donc, la difficulté n’est pas vraiment étonnante. C’est sur ces quelques pensées que je double un cyclo français, avant de remettre une ou deux dents dans le dernier lacet à droite, pour finir l’ascension jusqu’à la stèle mythique de l’Izoard.

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte

Il ne me reste plus qu’à rentrer. Briançon, sa remontée de rue toute droite et pentue jusqu’aux portes de la ville fortifiée. Le passage à proximité de l’hôpital me rester sur les hauteurs de la ville, et donc d’éviter l’encombrée route principale, qui repart dans la vallée. Le retour contre le vent me fera perdre mes dernières forces, sur une sortie où je n’aurais ni assez bu, ni assez mangé. Un peu vidé de tous ces efforts, je ne suis pas mécontent de poser le vélo contre la porte de l’appartement en arrivant.

Retour à la maison dès demain !

18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte
18 aout 2016 - Col d’Izoard par Guillestre et la Casse Déserte
Commenter cet article

lariegeoise 26/08/2016 17:14

Tu mets pied à terre, toi? Je ne te crois pas! Bon tu t'es fait plaisir un max. Et quelle magnifique route!

cestdurlevelo 26/08/2016 17:43

Ben... ça m'est arrivé sur le col Agnel il y a deux ans, oui, de poser pied à terre. Je dis pas que je ne l'ai plus jamais fait depuis, mais ça, c'est un souvenir très clair, j'étais bouffé par la difficulté de la pente. J'ai pas été loin de poser pied par terre ici et là depuis, encore aujourd'hui à proximité de Martigny (Suisse). Mais bon. Je n'aime pas du tout les pauses au coeur d'une montée, alors je ne le fais qu'en cas de tout dernier recours !

Alex 26/08/2016 09:03

Encore une superbe sortie !
Je ne trouve pas les gorges du Guil belles (sauf au tout début), la suite est vraiment longue et ennuyeuse jusqu'au Queyras, on n'a l'impression de ne pas avancer

Perso, je m'étais arrêté à la fontaine (même si je n'aime pas mettre pied à terre dans un col), mais avec l'Izoard, l'Agnel dans les jambes, j'avais besoin d'eau fraîche pour rentrer sur Briancon ^ ^
Dire que le propriétaire de notre location m'a dit qu'il avait fait en une matinée : Galibier, Granon, Izoard (et je ne me souviens plus s'il avait ajouté le Montgenevre) et tous au départ de Briancon

cestdurlevelo 26/08/2016 16:24

Moi j'aime beaucoup ces gorges du Guil, mais je comprends qu'elles puissent paraitre rébarbatives en cas de vent contraire notamment !

Didier 26/08/2016 08:52

Toi qui viens souvent dans ce coin, tu sais que tu peux quand même éviter la N94 de Briançon à Montdauphin pour ne passer que par des petites routes parallèles... qui montent un peu plus certes, mais qui t'évitent l'enfer routier. Quand je roule dans ce coin-là, la N94, je la prends aussi peu que possible ! Dommage de gâcher une belle sortie comme ça avec une séance de 2 heures de bagnoles/bahuts...

Par contre après, c'est que du bonheur en effet. Un col magnifique. Long et usant surtout si on prend en compte la longue remontée de la vallée du Guil, mais trop bôôôôôôô !!!

D'après les rumeurs, l'Izoard serait l'arrivée d'une étape du Tour Briançon-Izoard par Serre-Ponçon et le col de Vars, étape qui serait en effet le parcours de l'EDT. Il le mérite bien !

cestdurlevelo 26/08/2016 16:23

La route 'bis', je ne l'ai jamais faite... pas en vélo, et en voiture je crois même pas. Le souci c'est qu'il y a pas mal de trafic aussi et comme ça tournicote pas mal, me faire froler par les voitures dans des conditions 'montagneuses' comme ça met encore plus de risque je trouve. Alors OK c'est plus sympa à faire à vélo, mais le risque est soit le même, soit pire. Mais je le ferais une fois, pour me faire une vraie opinion !

Seconde fois que j'entends parler de ces rumeurs... il y aura donc du passage à l'Izoard en 2017 ;)

jc 25/08/2016 21:33

L'Izoard, superbe, et mythique ! Bravo Baptiste ! Certains murmurent qu'il serait peut-être au programme de l'EDT 2017, qui sait ?
Pour ma part, je ne l'ai gravi qu'une fois, en course, lors de la Serre-Che Luc Alphand 2009, pas eu le temps de prendre des photos :-( il me faudra y retourner !
Bravo pour ces belles sorties montagne que tu as réalisé dans le coin, le Granon, l'Izoard, le Galibier, joli panier garni !

cestdurlevelo 25/08/2016 21:47

Ouais JC, tu l'as résumé, j'ai réussi à enfiler ces 3 cols mythiques en quelques sorties jamais trop longues. encore que celle là, la distance et la difficulté m'ont suffi... toujours cette difficulté à rouler d'un jour sur l'autre pour moi. Mais je me suis bien régalé de haute montagne. A faire par la Casse Déserte avec pauses photos celui là. C'est mythique et vraiment aérien sur la fin.

Brigitte 25/08/2016 20:42

Sur les traces des cyclistes de légendes ... les nôtres par exemple ;-) ... nos traces de descentes , nos gouttes de sueur, après notre second col des 7 Majeurs ! jamais fait par ce côté, mais ça doit piquer !

cestdurlevelo 25/08/2016 21:29

he oui ! de nombreux copains sont passés ici et là... j'y ai pensé en regardant les temps de passages des potes, etc. On use leurs routes !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse