Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Sep

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Col de Solaison, #Haute Savoie, #Col de la Colombière, #Thônes, #Cruseilles, #Chasse aux cols, #Dodecaudax

201km en 9h05, D+ 3809m, coef 1.89

Météo: fraicheur le matin, soleil et chaleur le midi

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Ça y est, on est en septembre. Les jours ont très largement raccourci, le soleil ne se lève qu'après 6h45 maintenant. Et surtout, la fraîcheur ne va plus tarder à revenir. Encore quelques belles sorties à venir avant l'automne, mais il faut profiter de pouvoir encore monter en altitude avant que tout ça ne commence pour de bon.

Ceci dit, il fait très chaud en vallée l'après-midi en ce moment. Alors pour éviter ça et aussi pour avoir un moment en famille dans l'après-midi, je décide la veille au soir de mettre le réveil à 3h50. Je suis du coup en selle dès 4h30... il fait très frais, et je vais pouvoir rouler dans le noir total pendant environ 2h.

Je traverse Genève alors que des gens sont encore en fin de soirée... traversons la frontière à Annemasse pour retrouver la France et partir dans la vallée, plein est. Après être sorti de Ville-la-Grand, ce sont de belles lignes droites bien roulantes jusqu'à Nangy, où je tourne à droite pour grimper un peu.

Belle bosse jusqu'à Marcellaz, ça grimpe un bon moment, et la fin est pentue ! Simplement une petite hésitation sur le chemin à suivre, rapidement corrigée par le GPS après un court A/R dans un lotissement endormi.

Longue descente sur Bonneville via Faucigny. Ça roule vite et bien. Avec la loupiotte avant sur mode 'moyen', j'y verrais presque comme en plein jour. Le jour, il se lève justement doucement alors que j'arrive au pied du col de Solaison, la première de mes deux grosses ascension aujourd'hui.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

C'est à Thuet que ça commence, après une rapide pause technique. Les pourcentages annoncés sont très sérieux... 12km de grimpée depuis ici, dont la plusieurs à 10%... ce qui en fait, comme le dit Joris, en enlevant le replat de 700m à l'arrivée, "une grimpée de 11.9km à 9% de moyenne" ! Bref, il y a de quoi se faire plaisir... sauf qu'en bas, un panneau annonce la route fermée... je serais soulagé de découvrir que la portion fermée est la seule que je n'emprunterais pas, celle qui relie Brison à la direction du Mont-Saxonnex.

Le jour se lève complètement désormais, je peux éteindre les éclairages avant et arrière. Et je me met à suer. les gouttes perlent rapidement, l'effort est forcément intense ! Mais à la différence de la semaine dernière, je sens de bonnes sensations, et le cardio 'accepte' de grimper dans les tours... je suis d'ailleurs souvent entre 87-89% de ma fréquence max. Impeccable, ça tourne.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Très peu de trafic auto sur cette route, c'est le pied ! Et effectivement, les kilomètres à 10% de moyenne s’enchaînent... puis voici la route suspendue, creusée à-même la falaise... vue de malade en contrebas sur la vallée qui s'éveille. Un kilomètre à 11% de moyenne met fin au supplice... car derrière il y a un petit moment en forêt pour se refaire... la pente est moins difficile.

Après le village de Brison c'est du 8%, du 9%... en m'élevant, je me rapproche de la ligne de lumière, le soleil émergera bientôt de derrière les montagnes pour m'inonder de soleil. Un moment magique dont je profite à fond tout en gérant mon effort sur ces pourcentages déroutants. Un long lacet, puis on replonge dans la forêt. Encore un lacet resserré plus haut, et on en voit le bout. Les 3 derniers kilomètres sont entre 7-8%, ça passe... j'observe les majestueuses falaises des rochers de Lescheaux sur ma gauche... encore une épingle et me voici au sommet. Ambiance de petit village montagnard, mais il n'y a guère qu'une dizaine de chalets, un restaurant, deux gites et une ferme. C'est aussi beau que calme. Les 700m de replat à l'arrivée me font du bien... j'ai eu l'impression de bien gérer cette montée mais elle laissera des traces ! Voici donc le plateau et le col de Solaison (altitude 1502m).

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Je remplis un bidon à un robinet adossé à un gite, indiqué comme étant de l'eau potable. Puis avec le buff, les manchettes et un coupe vent sans manches, je file dans la descente, sur les traces du chemin que je viens juste d'emprunter jusqu'à Brison.

Arrivé à Brison, je prends à droite. Quelques voitures, je suis plus proche de la civilisation. Et il fait totalement jour désormais. La route jusqu'à Mont Saxonnex remonte un petit coup, mais rien de méchant. Puis c'est une seconde partie de descente très rapide qui m'amène sur la route de la Colombière, que je reconnais immédiatement pour y être passé l'an dernier à la même saison.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

J'attaque la montée tranquillement avant de trouver mon rythme sur cette route de forêt. Les pourcentages sont plus abordables que la première grimpée à Solaison ! Mais il y a aussi plus de bornes à grimper avant de voir le haut, alors il faut y aller doucement. Tiens tiens, des panneaux, puis une voiture de la Haute Route ! Comme l'an dernier lors de ma sortie à la Colombière, je vais voir les coureurs lors de ce qui sera leur dernière étape ! Sauf que cette année, ils viennent en sens inverse de moi.

Voici déjà le replat à 2-3%, avant d'atteindre le Reposoir, village bien nommé, coincé entre les montagnes. Je peux remettre le plateau 'du milieu' (40 dents) pour l'occasion. Ca roule bien, j'apprécie beaucoup ce passage, en observant du coin de l'oeil les premières motos de l'organisation de la Haute Route qui viennent à mon encontre avec leurs gyrophares.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Le Reposoir... virage à droite et c'est reparti pour les pentes sérieuses sur encore 7km... et ce, de manière progressive: 6%, puis 7%, deux km à 8%, un à 9%, un à 10% et 11% pour le dernier !

La voiture 'tête de course' vient à mon encontre, suivie de près par un groupe de 10 coureurs qui descendent très vite... je pensais que les descentes étaient neutralisées, pour ce genre de course ? Je plaisante en doublant un VTTiste qu'on dirait bien qu'on s'est trompé de direction aujourd'hui... car ce sont désormais des dizaines et des dizaines de cyclistes qui se suivent, de manière désorganisée... et ce jusqu'à mon arrivée au sommet.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Je grimpe beaucoup en danseuse, ce qui m'est étranger... mais les sensations sont agréables, et j'ai l'impression d'avoir un relativement bon coup de pédale aujourd'hui. Je verrais plus tard qu'en réalité je suis grimpé un peu plus lentement que l'an dernier.

Les 3 derniers kilomètres me feront vite ranger dans la poche ces impressions de facilité que j'avais avant. La pente est rude, et l'effort réel. Mais je finirais bien par me hisser jusqu'au sommet. Je n'y resterais que le temps de remettre buff et manchettes, il y a un ravito 'Haute Route' et beaucoup de monde. Une chaine de voiture crie du Offspring à fond, ce qui fait sourire tous les cyclos de la Haute Route, qui arrivent fatigués. En descendant sur le Grand Bornand, je verrais les derniers, qui grimacent, puis leur bus - voiture balais.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Au Grand Bornand, je fais la pause aux WC publics que j'avais repérés l'an dernier, pour remplir un bidon. La chaleur ne va plus tarder à faire son apparition, il faut que je m'hydrate correctement.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Courte bosse pour remonter à St Jean de Sixt, puis longue descente sur Thônes.

J'évite le centre en prenant un petit contournement, et bientôt je quitte l'itinéraire principal au fond de la vallée pour m'élever doucement sur la Balme de Thuy. je laisse le site des caves préhistoriques sur ma droite et grimpe sur Chessenay.

La route opère un doux virage à 180° sur la gauche en descendant sur Dingy St Clair, où je ferais la pause sandwich. Il est très tôt, mais je me suis levé très tôt aussi, donc je préfère m'alimenter plutôt trop tôt que trop tard.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Je prends ensuite la 'voie romaine', qui part sec à 12% au début, avant de se transformer en montée moins grimpante, le long des rochers. Direction Nâves Parmelan.

La montée se fait en plusieurs à-coups... et je souffre un peu. La fatigue prend le dessus.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Je vais ensuite suivre et reprendre un cyclo... mais ça prend longtemps, je sens que les jambes sont dures, que le cardio a du mal... la température est dejà bien montée. Je finis par le doubler, mais je sens que notre rythme est en fait totalement similaire. Mais comme il ne tourne pas à gauche comme moi, direction Bevillard, nous ne pourrons pas en profiter.

Descente, puis remontée sur Groisy ! Une longue remontée s'ensuit... j'étais passé ici l'an dernier, également après avoir atteint la Colombière, sauf qu'à l'époque j'étais retombé en vallée via les gorges de la Fillière (route des Glières) et non pas par les gorges du Fier (route de Thônes) comme c'est le cas aujourd'hui.

Cette montée est longue, et à défaut d'être vraiment rude, elle est en plein cagnard, ce qui suffit à la rendre difficile. Je cuit au soleil, j'ai beaucoup de mal. Et je ne peux m'empêcher de songer qu'après cette côte, il y en aura une autre, puis encore une autre... la fatigue est présente, liée une nouvelle fois à cette fichue chaleur, que je supporte décidément très mal.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Encore une descente, puis une dernière remontée heureusement pas trop longue, avant d'atteindre Cruseilles. Pause à une borne fontaine pour boire, remplir les bidons, m'asperger d'eau, et manger. Puis c'est parti sur la route de Genève...

... que je quitte heureusement rapidement (elle est assez fréquentée par le trafic auto), pour plonger sur Copponex.

Encore une longue grimpée irrégulière via Cernex... puis enfin, la descente sur Vers. Me revoilà du côté du bassin lémanique. Ici, je connais bien mieux les routes... alors je tricote un peu du côté de Soral et Sézegnin.

Carrefour de Vers

Carrefour de Vers

A Avusy, je récupère la longue route droite, que je peux remonter tranquillement sur la superbe 'autoroute' cyclable... une belle piste cyclable à deux voies parfaitement sécurisée par un rail métallique qui nous isole des voitures qui roulent un peu vite ici.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
3 septembre 2016 - Solaison et Colombière

Cartigny, Aire-la-Ville, remontée du barrage du Rhône, puis retour classique via Peissy, Choully, Bourdigny, le retour en France sur la piste cyclable le long de la deux-voies du pays de Gex. Voici St Genis Pouilly... c'est fini.

3 septembre 2016 - Solaison et Colombière
Commenter cet article

FG 09/09/2016 14:53

Hello Baptiste... Désolé du retard! pas mal de boulot en août donc...
Et bien encore une belle sortie. C'est dingue comment ça me replonge dans mes virées alpines de cet été et ça j'adore ;-)
Pas beaucoup de vélo en août pour nous... en tout cas pour moi :-P
Reprise dès demain, direct dans le dur avec une cyclo... On verra ce que cela va donner :-)

cestdurlevelo 09/09/2016 18:13

Bah t'inquiètes pas, si t'as le temps et l'envie, tu remets un coup de collier, 2-3 sorties à fond après le taf et hop tu retrouves la forme rapidement !
Ahah oui j'ai pensé à toi en roulant par là bas... car figures toi que je connais vraiment pas très bien ce coin là. Et pourtant, c'est beau ! Et dur...

lariegeoise 09/09/2016 06:01

Moi c'est l'homme surtout qui m'impressionne et bien sûr après le décor toujours grandiose. Il faut qu'on s'habitue à partir plus tard mais ça raccourcit sérieusement les distances matinales sauf d'être équipé de torche. Bravo comme d'hab pour ta sortie. Profite encore de cette arrière saison. Le froid va nous tomber dessus rapidement. Déjà ici, on vient de voit un départ de cigognes.

cestdurlevelo 09/09/2016 07:30

He oui... malheureusement ça sent la fin de l'été. Journées plus courtes, changement d'horaire à venir bientôt... fraicheur puis froid. Bon, je suis content de mon été à vélo malgré tout, je n'aurais pas de regrets. Ceci dit, je me rappelle que l'année dernière je m'étais régalé en septembre... et en NOVEMBRE. Comme quoi. On peut encore espérer quelques belles balades malgré tout !

Gérard (du 95) 08/09/2016 18:29

Superbe de voir le jour se lever dans le film, c'est toujours un moment spécial (pour moi^^). ça a été dur, mais tu m'impressionnes toujours, quand je vois ta moyenne sur ce coeff. Profites bien de la fin de saison... mais c'est sur que tu vas le faire :-)

cestdurlevelo 08/09/2016 19:30

Je suis comme toi, j'adore ça... notamment à vélo. C'est la classe. Puis ensuite, voir qu'on a deja fait 70km et que le jour se lève tout juste... ça me donne l'impression d'avoir 'gagné du temps' sur la journée... le pied :)

Brigitte 08/09/2016 18:17

Très bel enchainement de montagne !

cestdurlevelo 08/09/2016 19:30

ouaip... pas mal du tout ;)

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse