Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Apr

12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Languedoc, #Hérault, #Aude, #Chasse aux cols, #Col de Sainte Colombe, #Col de Rieussec, #Col de Cousses, #Col de la Tanque, #Col du Buissou, #Col de Salettes, #Col du Prince, #Col des Usclats, #Col du Mas Haut, #Col du Tribi, #Col des Martres

89km en 4h22, D+ 1935m, coef 2.17

Météo: soleil, vent, douceur

12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur

Cinquième sortie de mon petit 'stage' perso dans le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc. Aujourd'hui, comme il y a trois jours, je démarre la sortie de St Pons de Thomières. Après les difficultés rencontrées hier, j'ai prévu une boucle plus courte: moins de 90km.

Pas moins de 15 nouveaux cols au programme aujourd'hui, à commencer par le col de Sainte Colombe (altitude 636m), atteint après quelques kilomètres de plat depuis St Pons, et une ascension très modeste, aux pourcentages abordables. C'est plus le vent qui me fais souci, il souffle dejà assez fort.

12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur

Ensuite, descente sur une route sans aspérités (c'est assez rare dans le coin pour être mentionné), et comme en plus elle ne tourne pas trop, ça file vite. Au point que je rate la bifurcation qui m'emmène sur la droite, et dois faire demi-tour.

Le col de Rieussec (altitude 531m) est atteint après une très courte montée. Il est situé à la bifurcation où je dois tomber à droite, pour m'enfiler dans des gorges. Superbe coin ! Ca remonte bientôt, d'ailleurs.

Depuis le col de Rieussec

Depuis le col de Rieussec

La montée qui suit est légèrement plus difficile. Surtout, un peu plus longue. Une toute petite route perdue, mais j'arrive quand même à y voir une voiture... un signe de vie de temps en temps, ça a un côté rassurant quand même. Après s'être extraite des roches, la route fait deux petits lacets en étant passée sur un pont. La suite c'est une route comme il y en a des centaines dans la région, dans la forêt clairsemée. Et c'est ainsi que j'atteins le col de Cousses (altitude 650m).

Col de Cousses
Col de CoussesCol de Cousses

Col de Cousses

Après la descente, la route replate au niveau du hameau de Faveyrolles. Seul souci, la route est dans un état pitoyable. Hallucinant pour une (certes, petite) départementale. Je suis obligé de freiner sur du plat, pour faire gaffe à où je pose les roues.

Le col de Tanque (altitude 560m) est atteint rapidement, mais pas sans effort. J'ai les jambes vides, exténuées. En danseuse, je les crame trop vite. Assis, je n'arrive pas à mettre de rythme. Dur dur ! Passage devant la belle citerne peinte au sommet, et redescente de l'autre côté.

Col de Tanque

Col de Tanque

Ferrals les Montagnes

Ferrals les Montagnes

Depuis Ferrals-les-Montagnes, une belle montée facile, roulante, m'attend - plein sud. Les vues sur les collines alentours valent le détour. Arrivé à St Julien des Molières, tournant à 180° sur une toute petite route à travers la 'garrigue', bitume granuleux au possible. La montée continue, mais pas trop longtemps. C'est à l'occasion d'une courte descente que je franchi le col du Buissou (altitude 442m)... mais ça repart direct en montée derrière... et en plus, il y a un peu de pourcentage !

Approche et franchissement du col du BuissouApproche et franchissement du col du BuissouApproche et franchissement du col du Buissou
Approche et franchissement du col du Buissou

Approche et franchissement du col du Buissou

Il commence à faire bien chaud, ça rend l'effort difficile. Surtout qu'à la moindre pente, vu ma fatigue, je suis obligé de tout mettre à gauche.

A Saint André, je suis dans le dur. La route est mauvaise, un petit lacet est à forte pente, et je dois en plus slalomer entre les pommes de pin éparpillées en nombre sur la chaussée. Argh. Pas faché d'atteindre le col de Miral (altitude 640m) et de pouvoir respirer un peu en descente.

Sauf que là encore, la chaussée est en très mauvais état. Prudence. J'ai plus peur de crever que de tomber, vu la vitesse à laquelle je descend.

En plus, arrivé en bas, j'arrive à me planter de chemin. Là encore: demi-tour et je gagne 200m de montée sous la chaleur rien que par ma bêtise.

Col de Miral

Col de Miral

Je fais la pause à Masnaguine pour manger un sandwich, mais aussi et surtout, remplir mes bidons et BOIRE. De l'eau fraiche, le bonheur !

Un chat a la patte cassée vient me quémander un bout de jambon. Il insiste, je suis partageur. Mais le pauvre, il n'a pas belle mine du tout... un chat sauvage à coup sur.

Le charme désuet de ce petit hameau me plait beaucoup... jugez-en par les photos.

Masnaguine
Masnaguine

Masnaguine

Le reste de la montée n'est pas particulièrement difficile... si ce n'était sans la grosse chaleur, et surtout mes jambes en carton. Le col de Rieu Sec (altitude 715m) n'est malheureusement annonciateur de rien d'autre qu'une toute petite descente sur chaussée en état lamentable... pas exactement de quoi se reposer.

Mancès

Mancès

Après le village de Mancès, virage à gauche et début d'une ascension exigeante, ponctuée d'un grand nombre de redescentes, replats. Mais que je suis CUIT ! La route est perdue dans la montagne. On passe au niveau d'une espèce de ferme perchée sur la colline, isolée... puis la route redescend, traverse un hameau dont les 4-5 cahutes ont toutes les volets fermés. Virage à 180° sur la droite, dernière remontée en à-coups et voilà que la jonction se fait avec une route 'digne de ce nom'. Un aller-retour de 20m m'ammène... dans l'Aude ! Au niveau du col de Salettes (altitude 886m).

12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur
12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur

Enfin une belle et longue descente.... ouf. Le bitume est bon. Ca avance correctement à nouveau. Pas de vent en plus, le pied ! Le col du Prince (altitude 796m) est passé, honnêtement il n'y a pas de montée, pour moi, ça n'a rien d'un col. Mais je poursuis. Descente et pause au niveau du Roc Suzadou pour profiter d'un panorama à 360° sous le soleil. Pas une voiture ne viendra déranger le calme de ma petite pause tranquille.

Roc Suzadou
Roc Suzadou

Roc Suzadou

Un petit coup de cul pas trop long, et voici le col de Serrières (altitude 678m). Si je fais la pause, ce n'est pas uniquement pour admirer le monument à la résistance ni les superbes buis qui bordent la route... j'ai besoin de souffler.

Col de Serières

Col de Serières

Belle descente sur Verreries de Moussans. Seul hic, ça repart encore en montée, et j'ai toujours du mal. J'ai rarement été si exténué à vélo. Ce n'est pas la douleur d'une fin d'un BRM 300 ou 400 mal géré, simplement, je n'ai pas de forces. Et donc... ça n'avance pas trop, quoi !

Le col des Usclats (altitude 575m) est atteint pourtant rapidement, tellement il est court. Après la descente sur Courniou, je tourne à gauche et réalise que je dois me taper une section de route à gros trafic. Beurk. Les gros camions me doublent, nombreux. Je suis sur du plat, sur le petit plateau, je peux pas emmener mieux. Le col de la Fenille (altitude 489m), je n'en garderais pas de souvenirs impérissables ! Par contre, un bout de descente derrière, ça, je prends ! Je bifurque plus loin à droite. Ayant un peu trop anticipé, je dois demander à une dame âgée si c'est OK que je traverse la grande cour interieure de sa ferme. Portage de vélo, descente de petit escalier, et hop ça repart... dans du 15% ! Ouille.

12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur

Montagnes russes, avec tout ce qu'il faut de pente pour me faire suffoquer. Passage des hameaux de Sabo et Gayraud, puis montée au col du Mas Haut (altitude 550m)... pas très difficile celui-là, hormis la rudesse des premières pentes déjà évoquées.

12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur

Après Prouilhé, dernière remontée - encore courte et pentue, c'est le fil rouge apparemment pour atteindre les cols du Tribi (altitude 560m) et des Martres (altitude 555m), non sans avoir du porter le vélo pour passer un mini bout de route fermée, pour cause d'éboulements.

12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur12 avril 2017 - Séjour Languedoc: plus d'essence dans le moteur

A Marthomis, je récupère le bout d'itinéraire du tout début de ma sortie n°2 d'il y a 3 jours. Passage par le col de Brassac et redescente sur St Pons par Brassac. Terminus.

Je n'ai vraiment plus de jambes, et même si j'ai pris du plaisir à pédaler à rythme léger (très léger !), je pense que demain, je ferais une coupure pour récupérer et repartir de plus belle par la suite !

Commenter cet article

Alex 16/04/2017 10:40

Beaucoup de similitudes avec ma sortie d'août 2015 ^ ^.
Connaissant le coin, tout pareil que toi, sur le paysage, la route et chaleur ! Il ne me manque que les petits cols autour de Ferrals.
Le col de Fenille est le plus facile mais trop de circulation (comme celui de Rodomouls - c'est la même route).
Le col de la Croix de Sous (à côté de celui de la Salette) a des portions difficiles aussi.
Pour le paysage/climat, tu es à limite de plusieurs d'où les passages de garrigues et de forêt.

Tu as profité de ta journée de repos pour faire les gorges d'Héric ?

cestdurlevelo 17/04/2017 18:03

J'avoue que j'ai bcp aimé Ferral ! Très calme, un de ces villages hors du temps, à l'écart de tout.
Non, je ne suis pas allé faire de tourisme lors de mes 24h de 'break'. J'ai zoné, suis allé au ciné, ai mangé pour 4, etc ! Du vrai repos en bonne et due forme :)

Brigitte 15/04/2017 22:23

J'adore la boite aux lettres :-)

cestdurlevelo 15/04/2017 23:03

C'est le genre de détails qui me plaisent aussi :)

Gérard (du 95) 14/04/2017 22:55

Ben dis donc, je crois effectivement que la pause s'impose... à tout hasard, as-tu déjà essayé la récup par electro-stimulation ? j'ai connu ça quand j'étais en kiné, et il y a des programmes bien sympas...
Sinon, derrière notre écran nous on profite bien de tes sorties, les photos ne faiblissent pas :)

cestdurlevelo 15/04/2017 08:12

Jamais essayé ce type de récupération,non. Mais il parait que c'est douloureux ! Et puis bon, je laisse ça aux pros :)
La pause s'imposait. J'ai bloqué 24h et repris le pédalage hier. Ca allait mieux même s'il restait de vraies traces de fatigue. Encore une ou deux sorties et je rentre à la maison ! Reprise du boulot mardi.

lariegeoise 14/04/2017 20:52

Bravo pour ta sortie sur des coins vraiment sympas. Bon une pause ne sera pas inutile car ton vrai but, c'est quoi? Te faire plaisir? Je pense. Allez rouler jeunesse tant que tu peux et que tu as le temps de le faire. Au fait c'est quoi ton truc pour validité nos commentaires. Parfois je n'ai pas pu valider

cestdurlevelo 15/04/2017 08:11

PS: le truc pour valider les commentaires, c'est automatique de la part d'overblog, je n'y peux rien. A mon avis si tu ne peux parfois pas valider, c'est parce que la page a été ouverte trop longtemps. Dans ce cas, rafraichis la page avant de taper le commentaire, et de valider.

cestdurlevelo 15/04/2017 08:10

Oui bien sur que l'objectif est de me faire plaisir. Mais je me FAIS plaisir ! J'ai beaucoup de mal, mais le plaisir est là, je te rassures :) on s'en rend peut être moins compte dans mes lignes ci-dessus, car il y a moins d'envolées lyriques.... faut dire que des envolées... il n'y en a pas bcp pour quelqu'un qui pédale comme une pierre en ce moment :) Et puis au-delà du plaisir de découvrir toutes ces nouvelles routes, ça fait un entrainement monstre pour mes objectifs à venir... dont un BRM 300 avec le plus gros dénivelé positif de ma vie, dans un mois !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse