Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
08 Oct

5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #CLM, #Contre la Montre, #Paladru, #Isère

On y est ! Le jour J. Le contre la montre de Paladru. C'est ma 6ème participation. Je l'avais fait une fois étant lycéen, il y a longtemps, puis ensuite 5 ans de suite. En 2018, un déplacement pro m'avait empêché de le faire. Cette année j'y vais avec peu de pression et assez peu d'ambition en termes de chrono.

J'ai fait une saison vélo assez 'light'. La seule raison pour laquelle j'ai quand même accumulé pas mal de distance à vélo, c'est parce que j'ai fait une très grosse phase de home trainer entre janvier et mars, et aussi pas mal de vélotaf avec environ 1400km à la clé. Mais sans gros défi sportif en 2019, je me la suis coulé douce pendant l'été, et la forme 'sportive' est loin derrière moi. J'ai quand même repris un peu de home trainer depuis 3 semaines pour me préparer à aujourd'hui, mais trop peu régulièrement pour que ça me ramène à ma forme d'avril... on verra bien !

Il est 9h30 alors que j'écris ces lignes... d'ici 30min je prends mes affaires et part en voiture au lieu du départ à Paladru pour récupérer mon dossard et faire un échauffement correct. Je n'ai pas pris mon home trainer contrairement aux années 2016 et 2017, ça faisait trop de bardas à emporter en voiture. Je sais du coup que mon échauffement ne pourra pas être de la même qualité... voilà, petite impression d'y aller en dilettante.

Mais attention j'y vais quand même motivé ! Avec énormément d'expérience en home trainer derrière moi, j'ai appris à me faire mal à vélo, ce d'autant plus sur de courtes sorties. J'ai aussi accumulé l'expérience de ce parcours, je sais donc comment l'attaquer, où et comment dépenser et mesurer mes efforts et mon énergie. De là à approcher mon record de 19'26 sur ce parcours en 2017, je n'y crois pas une seconde. Mais... j'ai aussi appris à ne jamais dire jamais à vélo ! Disons que si je fais moins de 20 minutes, je serais content.

Comme ces années passées, on m'a prêté une bête de course, un beau Cervelo profilé. Ca va filer, avec ça. Et même si le cadre m'est un peu trop petit, avec les prolongateurs et le passage des vitesses dessus, ça va envoyer du steak. J'espère simplement qu'il ne pleuve pas (comme il y a 3 ans... c'était horrible) et pas trop de vent (on en annonce).

Arrivé sur place vers 10h45, j'ai environ 1h50 pour récupérer mon dossard et m'échauffer. Il n'en faut pas moins. Un premier tour du lac dans le sens de la course, histoire de prendre mes marques sur le vélo de CLM qu'on me prête pour le week end. C'est dur de trouver de la stabilité dessus, ça tangue un peu. Mais ça envoie du jus facilement, la position est géniale, toute allongée et relativement regroupée au niveau des mains et des épaules (même si j'ai vu des positions bien plus aéro dans la journée !). Il fait frais, gris, les routes sont humides de la pluie du matin. Il n'y a pas de vent, heureusement. Pause à la voiture, je retire une sous-couche en haut, et repart pour la même boucle. J'essaie de faire quelques petites accélérations douces, tout en vélocité.

Puis je récupère mon dossard, enlève encore une couche, et vais faire un aller-retour jusqu'au rond-point du Pin, c'est à dire la moitié de la boucle totale, d'abord à l'envers, puis demi-tour et retour à l'endroit. Je mets un peu plus de rythme, m'affolant un peu de ne pas avoir vraiment fait monter les pulsations ou chauffé les cuisses alors que mon départ est désormais.... dans 12 minutes. Argh. Il n'y a rien à dire, le HT c'est vachement mieux pour se chauffer.

5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru

Puis je vais faire un petit aller retour à proximité de la ligne de départ... les premiers s'élancent, il est donc 12h30... je me mets dans la file de départ, puis bientôt le dossard 11 est parti... dans 30 secondes c'est moi qui part à l'abattoir.

Décompte... 3-2-1 et c'est parti. Moulinette, je tombe les vitesses, le cœur monte au plafond... c'est parti pour une vingtaine d'effort maximal. Le parcours traverse la plaine à travers champs, avant de passer la chicane à gauche qui nous met sur la route qui longe le lac à proprement parler. J'arrive comme une brutasse et prends une trajectoire affreuse... obligé de freiner dans le virage et de relancer à l'arrache... quel départ pourri !

Puis la ligne droite qui 'lance' les coureurs sur les premiers faux-plats montants. Je reprends ici le dossard 11 parti 30s avant moi... un mec du club de la Tronche, un pote de Vincent... c'est drôle il avait pris le départ 30s avant moi il y a deux ans aussi.

Premier faux plat... très long... ne pas perdre trop de vitesse, mais garder du jus, c'est le pari... un peu loupé, j'arrive en haut avec le cardio qui remonte dans la gorge, je suffoque déjà. Obligé de remettre deux vitesses pour passer en moulinant, je ne suis vraiment pas dans le coup... mais ce n'est que le départ, il ne faut pas trop s'affoler. Le second, je le passe bien. Le troisième aussi, il m'amène sur le pas de la porte de la terrible montée du bois d'Amour. Ça grimpe sec, mais je garde la position tout le long, allongé comme je peux, mais dans le dos ça valdingue un peu, je n'ai pas la bonne force dans les reins, et je perds de la vitesse... alors comme sur le HT, je relance en remettant une dent et en accélérant la vélocité. Je double le mec parti 1min avant moi sur la partie la plus pentue, et relance comme il faut juste au sommet... pas mal ça, pas mal !

Mais au loin devant dans la descente, j'aperçois 4-5 voitures à la queue-leu-leu... je me doute qu'avec le petit rond point qui nous attend à Charavines au bas de cette descente, je vais me retrouver coincé derrière. Alors j'en profite pour faire la descente en roue libre, et 'récupérer' un peu. Façon de parler. J'essaie de la jouer fin stratège au vu des événements, mais la suite va partir en sucette... sur la ligne droite avant le rond point, un bus garé à gauche, et les voitures qui ralentissent... j'en double trois d'une traite, c'est un peu risqué mais merde... quels empotés !

Malheureusement, c'est la voiture de tête qui va faire tourner ma course au vinaigre... un papi au volant j'imagine... les 'avertisseurs' postés ici pour fluidifier la course,  qui crient et s'agitent n'y changent rien... je dois prendre à droite, la voiture s'arrête dans le rond point puis repart au pas... je me retrouve à coincer la roue arrière et freiner d'urgence... me retrouve coincé entre le rond point et la voiture, quasi à l'arrêt... je dois la laisser repartir avant de passer derrière, sur sa droite, à l'arrêt quasi total.

Je suis sorti de ma course, j'ai la haine. En plus, ne maîtrisant pas mon matos, je remets des vitesses alors que je veux plus de souplesse... je fais tout à l'envers quoi.

La rue qui remonte le long du marché, je la fais au ralenti, puis tournant à droite et ça repart. Un concurrent parti 30s après moi me double ici. J'essaie de me remettre dans le rythme, mais c'est dur. Je suis déçu et énervé... sur ce type de course, perdre 15 secondes comme ça c'est tout foutre en l'air. Enfin bon.

Le concurrent parti 1min après moi me double dans le faux plat qui se transforme en montée, menant au rond-point du Pin. Là je suis sur le retour, et c'est là qu'il faut reprendre du temps. Allez hop, je passe le rond point très correctement et garde le concurrent m'ayant doublé plus tôt à 30m devant. Courte descente et partie plate, roulante. Vent de face, je tangue un peu. J'essaie un tant soit peu de gérer les trajectoires au mieux... puis arrive la belle ligne droite pile au bord du lac... j'ai les yeux qui se ferment, c'est bizarre cette sensation, je vois un peu flou. Ça ne durera pas longtemps, et bientôt voilà les 3 faux plats du retour. Le premier, court, en deux parties. Ça passe très bof, je me sens à l'arrêt.

Le second, c'est le plus dur. Lui aussi, en deux parties, mais la seconde est pentue sur la fin, avant de passer au niveau de la maison pointue à droite. Je le passe pas mal, là encore en enroulant au mieux en vélocité. Je reviens doucement sur le mec qui m'a doublé, mais ne le reprendrais pas. Le dernier faux plat montant nous amène à Paladru... je fais ce que je peux, passe tout en position aéro heureusement, même le dos-d'âne qui secoue bien les puces; courte redescente, je remets du braquet.

Dernier kilomètre de course... j'essaie d'emmener de la braquasse, mais ça ne passe pas super. Le dernier virage je le passe au ralenti, avec le gout du sang dans la bouche.

5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru

Bon, voilà j'ai très mal géré cette course. Je m'en veux, je n'ai pas tenu mes trajectoires, et j'ai très mal 'lissé' la puissance appliquée au pédales, ce qui est pourtant la règle numéro 1 d'un bon CLM. Et puis cette fichue voiture quoi.... Ca met la rage. Même si c'est les même conditions pour tous... et donc un peu la loterie.

Au niveau de la salle des fêtes, je prends quelques minutes pour discuter avec Vincent, admirer le matos d'autres coureurs, ainsi que la circonférence impressionnante de leurs cuisses. Notamment celui qui s'en va faire 2ème au scratch aujourd'hui, champion de France UFOLEP il parait... un Hercule de 2 mètres avec des troncs d'arbres à la place des cuissots.

19'59'8, voilà, j'ai mon temps. Il me déçoit immédiatement... Bon c'est à environ 33s de mon record perso, et j'ai perdu (je pense) 15 secondes au niveau de ma quasi-chute à Charavines. Ce n'est donc pas si mal. Surtout que tous les concurrents attestent de 'conditions moins roulantes que ces deux années passées'. Mais ce n'est aussi que mon troisième meilleurs temps.

Année Chrono
2014 20'25
2015 20'52
2016 19'47
2017 19'26
2019 19'59

Mais voilà. 'Pas si mal', c'est un peu à l'image de ma saison cycliste 'pas si mal', mais avec un gout d'inachevé, hormis l'AVM en juin. Bon, il faut aussi comprendre... que je ne peux pas améliorer mon temps chaque année. Et pour le coup, je ne récolte que ce que je sème (contrairement à il y a deux ans sur ce même parcours, où j'avais peu semé et bien récolté)... j'ai trop relâché l'entrainement depuis juillet, et ma reprise sur HT n'aura pas été suffisante... un peu dilettante en fait.

5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru
5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru
5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru

N'empêche que j'ai passé un moment phénoménal à m'arracher la gueule à vélo, comme je le dis chaque fois que je viens ici. La sensation après 1km de course 'nan mais jamais je ne pourrais tenir ce rythme jusqu'au bout', il faut aller se cogner cette course pour la comprendre. Ça reste un sommet de ma saison... et puis pédaler sur la crème de la crème du matos vélo, un F16 comme ça avec roue lenticulaire à l'arrière... ça reste quand même spécial !

Au niveau des résultats, même si c'est secondaire pour moi qui viens sur cette courses pour améliorer mon chrono d'une année sur l'autre, je termine 74ème sur 186 (hors vélos couchés qui ont leur propre classement scratch) et 7ème de ma catégorie. Si j'étais titulaire d'une licence UFOLEP (ce qui n'est pas le cas), je me situerais ainsi dans le classement UFOLEP, qui donne une bonne idée des forces en présence:

  • - UFOLEP 1: 15 devant moi / 5 derrière
  • - UFOLEP 2: 10 devant / 10 derrière
  • - UFOLEP 3: 4 devant / 18 derrière
5 octobre 2019 - Contre la Montre de Paladru
Commenter cet article
L
"Disons que si je fais moins de 20mn, je serai content"... Bravo pour cet effort intense.
Répondre
C
Merci Lionel. Et tu vois... j'ai 'rempli le contrat', mais je ne suis pas content. J'ai donc mes-estimé mes objectifs réels, mon envie. Découvrir après coup, le soir, que ce n'était pas mon deuxième, mais mon troisième meilleurs temps, m'a vraiment déçu. Ca veut dire que depuis 2016... j'ai régressé sur cette effort. Argh ! Mais c'est la vie... va falloir mieux m'entrainer pour la prochaine fois !
B
Sympa à lire ce récit , c'est sûr que ça change des sorties vélos classiques ;-) Ca ne doit pas être simple quand même de tirer le meilleur parti d'un vélo qu'on ne connait pas bien, même après un petit échauffement , car le cerveau lui-même se "modèle" à nos montures habituelles !
Répondre
C
Oui, pas facile de découvrir le vélo le matin même, c'est sur ! Surtout que celui ci est un peu trop petit pour moi. Mais ça reste une formule 1 et ça donne des sensation très grisantes !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse