Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
01 Jan

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Tour du Léman, #Lac Léman, #Velogessien, #Velosophe, #Genève, #Suisse, #Evian les Bains, #Villeneuve, #Montreux, #Vevey

206km en 6h20, D+ 1018m, coef 0.49

Mété: soleil, vent, anormalement doux pour la saison

J'avais raté cette belle tradition en 2020 et 2021, ou avait-elle été annulée pour cause de COVID ? Toujours est-il que j'ai un bon de sortie ce 31/12/2022 pour aller accompagner les quelques 150 cyclistes qui s'élancent à 9h15 de Genève pour faire le tour du lac Léman le jour de la Saint Sylvestre...

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

Comme à mon habitude, je réduis un peu la distance totale en faisant un rapproché en voiture; je me gare à Val Thoiry avec le vélo dans le coffre. Départ vélo pour moi à 7h40 dans le noir, le jour se lève tout juste.

Petit détour sur le haut de Thoiry, je me sais en avance pour le premier RDV, avec les copains du Velogessien à 8h15 à Crozet. J'y retrouve Patrick, Thomas & Damien G. On part sur Genève ensemble, par Chevry, Véraz et Ferney Voltaire. Je discute un peu avec Damien alors que les deux autres disparaissent au-devant. Ils finissent par nous attendre à la sortie du tunnel de la douane de Ferney, pour passer ensemble la bosse de Grand Saconnex, et arriver à la place des Nations, avec un superbe soleil qui nous annonce une belle journée de pédalage.

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition
31 décembre 2022 - Une bien belle tradition31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

Il y a deja du monde au Reposoir, à deux pas de mon boulot. Quelques petites consignes données par l'organisateur Damien, et nous partons en peloton. L'idée est de rester groupés jusqu'à l'autre bout du lac, à Villeneuve, où aura lieu la pause, avant que des petits groupes se forment pour le retour sur Genève via Evian. Pour ceux qui connaissent un minimum, ça veut dire que ça roule doucement à l'aller, et comme des forcenés au retour.

Je me positionne avec Thomas à quelques mètres de la tête du peloton. On peut parler de peloton ici, puisqu'il y a autant de participants que dans une course comme le Tour de France, même peut être plus ! On roule ici à deux de front, sur la chaussée. On discute tranquillement puisque le rythme de 32-34km/h est franchement pépère. Rien de bien spécial à raconter sur cette partie de parcours, à part un bout d'accélération vers Rolle, où d'un seul coup je me dis que ça fatigue plus de rouler à 35-37 km/h. On récupère Jean Luc & Christine en route vers Morges il me semble, je les appelle fort en les voyant en bord de route en train de nous chercher des yeux. Ils vont raccrocher les wagons ici, et bientôt on peut enfin discuter un bout et se revoir... ça faisait longtemps, je ne suis plus sur que nous nous soyons vus depuis la pandémie !

Thomas est parti aux-devants, surement avec Alexandre, gros rouleur comme toujours. Moi j'ai un peu de mal à me situer dans ce groupe, surtout en traversant les agglomérations. A Lausanne, courte pause devant le musée des JO.

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition
31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

Puis on repart, ça roule un peu soutenu, mais pas méchant, pour passer la riviera, Vevey et Montreux, avec énormément de vent. A Villeneuve, je me doute que la pause à la station essence va être courte. Avec J-L, on avise Patrick qui s'arrête au magazin d'une pompe à essence 200m avant 'la' pompe à essence où le groupe s'arrêtera. Banco, on fait demi tour et on le rejoint pour cette pause ici, qui nous permet de ne pas faire la queue, vu le nombre de cyclistes aujourd'hui. Un petit sandwich et un soda pour prendre du sucre.

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition
31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

Tout est avalé vite fait, et on retrouve Damien et Thomas dans la cohue de "l'autre" pompe à essence juste après.

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

Jean Luc & Christine avaient fait la pause avec nous en amont il y a 5 minutes mais je les ai perdus de vue. Et zut, voila qu'un petit groupe se met en route déjà... je n'ai pas trop d'hésitation... je saute dedans pour ne pas me faire larguer. J'abandonne dejà l'idée de revoir J-L & Christine à ce moment là, surtout qu'ils feront demi-tour un peu plus loin pour rentrer chez eux.

J'ai vu Thomas en tête du groupe, ou presque... j'imagine Patrick quelque part dans ce groupe aussi... j'avais décidé de rentrer avec lui car son rythme me correspond a priori mieux. Je le cherche des yeux un moment, devant moi... mais ne le trouve pas. Ce groupe a surement 40 éléments au départ de Villeneuve, mais ça roule très fort, et on doit dejà perdre du monde derrière. Après avoir tourné à droite au pont du bout du lac, ça va visser sévère... accélération qui me met tout de suite dans le rouge, je mets tout pour tenir les roues. Deux petites montées avec rond-point en haut de la butte... la première, ça passe, je suis dans les roues... la seconde c'est beaucoup plus juste, je suis tout au fond et je n'en peux plus... je laisse filer !

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

Bizarrement, coup de bol, c'est à ce moment là que le groupe semble lever le pied... du coup en prenant une ou deux roues de compères qui me doublent en essayant de raccrocher le groupe de tête, j'arrive à faire la jonction. Maintenant, faut rien lâcher, alors je serre les dents pour rester là. J'ai une bonne trentaine de cyclistes devant moi, et j'aperçois longtemps Thomas qui est une petite dizaine de places devant moi. Impeccable, ça semble tenir pour le moment. L'effort est quand même très soutenu, j'essaie de tenir les bonnes roues pour moi, notamment ce mec en cuissard court noir/doré, du même gabarit que moi et qui roule de manière très régulière, sans à-coups. Nickel comme ça, j'atteins Evian dans les roues. A chaque rond-point, ça relance fort, il faut vraiment tenir les roues.

Arrive alors la petite montée à la sortie d'Evian... je la connais bien celle-là, et il y a quelques années on m'avait largué ici, et j'avais du rentrer seul ou presque... dans la tête, je me suis dit que ça allait peut être encore arriver aujourd'hui... mais non, ça passe et je suis encore dans le groupe de tête... on n'est plus qu'une trentaine je pense, à ce moment. Dans la descente en sortie d'agglomération, gros coup de frein à quelques places devant moi et c'est la chute... tout se passe très vite, mais je garde en tête au moins 4-5 cyclistes que je vois chuter à pleine vitesse (40-50km/h) sur la droite de la chaussée... moi je parviens à tout éviter en empiétant un peu à gauche, j'ai eu du bol d'être bien placé à ce moment-là !

Tout le monde s'arrête sur 200m, en bordure de chaussée, pour porter secours aux blessés. Je n'en sais pas plus, m'étant arrêté plus de 150m en aval de la zone de chute, avec Thomas. Bon le souci c'est que tous ces cyclistes en bordure de route, c'est dangereux et ça gêne le trafic, alors dès qu'un petit groupe se décide à repartir, je les suit. C'est plus prudent comme ça et les blessés sont bien accompagnés par leurs potes dans tous les cas.

Après un court moment de temporisation, ça repart fort, et je dois à nouveau lutter pour garder le rythme. Sauf que cette fois ci, on ne doit être guère plus que 20-25 éléments, et que je roule non plus en queue de groupe, mais dans le premier tiers. La montée de Thonon, à droite, se passe bien, en serrant les dents. En hait ça temporise encore un coup, suite à une hésitation de parcours. Je me retrouve du coup en tête avec Thomas. Thonon passé en cruise control, ça va remettre les watts à la sortie.

De nouveau, je suis au fond du groupe. Je serre les dents, à nouveau.

Le passage de la deux-voies se fait à 50km/h, mais de manière pas forcément très régulière. A Sciez on prend tout droit, et à partir d'ici, je suis au rupteur, je mets tout ce que je peux pour rester dans les roues. A chaque faux-plat, je suis au maximum. Quelques minutes dans la roue d'un mec en jaune, puis devant lui d'un type en blanc et bleu, je les vois décramponner, et je me dis que je vais sauter avec eux... alors après avoir récupéré un cours instant, je passe devant pour récupérer des roues plus 'sures', de mec qui ne se laisseront pas distancer.

Cette longue route rectiligne qui s'étend sur de nombreux kilomètres, j'y avait souffert en 2019 aussi à l'occasion de ce Léman Vélosophe... et là encore, je suis dans le dur, mais ça tient. En me mettant au niveau de Thomas, à 4-5 places de la tête, on a le sourire et la grimace... c'est dur, mais je sais que le job est fait, j'ai réussi à tenir le premier groupe. Trop cool ce moment. Car devant ça met des mines, c'est vraiment comme une situation de course où les tout meilleurs mettent de gros coup d'accélérateur et essaient de partir devant... on peut se le permettre sur cette route bien dégagée, moins dangereuse. Moi je ne peux pas jouer devant, mais dejà rester accroché aux locomotives ça fait plaisir.

31 décembre 2022 - Une bien belle tradition

On arrive comme ça dans Genève, ça roule encore à plus de 40km/h en remontant les quais. Je m'arrête avec Thomas à l'horloge fleurie, au niveau du pont du Mont Blanc, pour la photo traditionnelle. On attend Patrick 5 minutes, voir s'il arrive, puis on finit par décoller à deux, pour remonter sur Meyrin tout doucement... les jambes font mal.

Fin de sortie sans histoire, et retour à la voiture qui m'attend sagement devant Leroy Merlin. Clap de fin sur une saison en demi-teinte, mais sur une superbe journée finale !

Commenter cet article
F
Bravo pour cette sortie de fin d'année ! tu es passé de peu avec cette chute devant toi...il y a eu des blessés ?
Répondre

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse