Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Sep

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Dodecaudax, #Suisse, #Jura, #Col du Marchairuz, #Lac de Joux, #Rayon cassé

234kms en 9h13, D+ 3102m, coef 1,32

Météo: chaleur et soleil

Aujourd'hui, accompagné de Thomas, nous avions prévu de rouler du via Lausanne, Neuchâtel, le Jura Suisse, et de finir par le col du Marchairuz via son versant le plus court mais qui 'pique' fort les guibolles.

L'idée étant de ne pas partir trop vite, car la difficulté de notre parcours arrivera plutôt dans l'après-midi. Au menu, donc, un bel itinéraire de presque 250 bornes et de presque 3000m de dénivelé.

Mais ça, c'était la théorie.

La pratique... a été toute autre.

J'enfourche mon Scott dès 5h15 du matin; nous avons décidé de partir tôt, pour ne pas rentrer trop tard de cette longue ballade... c'est toujours sympa d'avoir ensuite le temps de se reposer. Je passe récupérer Thomas au vol chez lui à Crozet, mais juste à l'entrée du village il vient à ma rencontre, et nous faisons demi-tour, puis allons nous embarquer sur une série de petites routes et autres voies cyclables qui me feront complètement perdre mes repaires. Déjà qu'il fait nuit noire, et que les éclairages des vélos ne suffisent pas à bien se repérer, mais alors là... il me fait tourner en rond ou quoi ?!

Je me repère tant bien que mal avec l'antenne éclairée de rouge de la Barillette, une belle montée que nous avons faite ensemble avec Thomas à deux reprises... dont la dernière fois en date, pris dans une vraie tempête, qui renversait même les arbres sur la route !

Puis nous franchissons la frontière, nous voilà à Bossy. Le parcours est plutôt vallonné pour le moment, en dehors d'un bon gros mur... je peux pas vous dire le pourcentage de la chaussée, il fait noir et je ne vois pas mon compteur !

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Puis bientôt, nous nous trouvons juste au-dessus de Versoix, à traverser les champs de vignes. Et enfin, nous retombons au niveau du lac Léman. A partir d'ici, je connais, et je reconnais.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Nous prenons 2-3 relais à plus de 35km/h après avoir franchi deux mini bosses. Et... tout va foutre le camp à la fin d'une petite descente. Calé dans la roue de Thomas, je ne vois pas un petit décrochement dans la piste cyclable... choc de la roue arrière qui porte tout mon poids... RAYON CASSE = ROUE VOILEE.

C'est déjà ma troisième casse rayon, sur deux roues arrières Aksium, cette saison. Ça fout le cafard.

Bon, qu'est-ce qu'on fait, maintenant ? Virer mon rayon cassé, déjà. Ensuite, Thomas met quelques coups de clé à rayon (ouf, je l'ai sur moi !), une clé qu'il manie bien mieux que moi. Ma roue est partiellement dévoilée, je peux au moins rouler un peu. Pas question de partir sur notre long raid dans cet état, ceci-dit.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Finalement Thomas me fait une offre en or; que l'on rentre chez lui, où il me prêtera une roue arrière, puis nous pourrons repartir pour une boucle que nous improviserons pas à pas, en roulant. Histoire de remplir une journée commencée tôt, et que nous avons de libre, tous les deux.

Le retour se fait d'abord sur une belle piste cyclable à travers champs, puis ensuite via Gingins, la difficile montée de l'abbaye de Bonmont, puis la remontée sur Vesancy via les deux sections assez exigeantes aussi. De là, nous tirons tout droit à Gex, puis empruntons le raidard menant à Echenevex. Costaud, celui-là aussi ! Puis rapidement, nous retombons de Naz Dessus à Avouzon/Crozet. Ici, nous faisons la pause chez Tom.

Redescente de la montée de l'abbaye de Bonmont...

Redescente de la montée de l'abbaye de Bonmont...

Attelé devant son garage, Thomas nous joue un concerto pour mécanos en ré majeur, sur fond de clé à cassette, fouet à chaîne et huile de coude. En 30min, il a monté ma cassette sur la roue qu'il me prêtera. Une belle roue à 32 rayons 'ronds'. OK, peut être plus lourde et moins performante qu'une Aksium ou autre... mais au moins c'est du SOLIDE. J'envisage d'investir là-dedans très bientôt !

Le Scott monté avec la roue à 32 rayons de Thomas à l'arrière...

Le Scott monté avec la roue à 32 rayons de Thomas à l'arrière...

Nous pouvons maintenant repartir. Nous décidons de grimper au col de la Combe Blanche ('col de la Vattay'). Direction Gex, Vesancy. Arrivé là, nous tournons à gauche au début vers la chapelle de Riamont, puis illico nous restons à gauche, sur la 'montée de Riamont'.

Voilà une belle découverte pour moi, puisque cette route débouche plus haut sur la fin de la route du col de la Combe Blanche, mon 'col favori' du moment ! MAIS. Il y a un mais. Ne pas venir emprunter cette route sans avoir la forme car c'est clairement une montée plus dure que sa petite sœur, que je connaissais déjà, la route du col de la Combe Blanche 'depuis en bas'.

Les pourcentages sont terribles. Je mesure un max de 15% (Tom un peu plus) mais surtout... c'est interminable ! Environ 4.5 kilomètres sans que le pourcentage ne redescende sous le 9%... c'est vraiment exigeant !

Ici, prendre à gauche

Ici, prendre à gauche

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

L'effort est intense, et relativement long, probablement 25min à lutter contre la pente. Bizarrement, on papotte moins qu'avant ! Puis le silence se fait presque complètement.

Après une longue section rectiligne, nous abordons quelques lacets rapides, et ENFIN, nous voilà en haut !

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Un bout de descente plus loin, où nous perdons quand même la bagatelle de 300m en altitude, et nous nous retrouvons sur la route que je connais, de la Combe Blanche. Mais les portions les plus difficiles de cette route étant plutôt à sa base, il ne nous reste plus que les portions les moins ardues... dont des longues sections roulantes sur le sommet.

Courte pause en rencontrant la première personne que nous aurons croisée sur cette route... depuis maintenant presque 45min, nous n'avions croisé personne ! Et il se trouve que c'est un pote cyclo de Thomas. Puis nous reprenons notre chemin... et atteignons le col de la Combe Blanche (altitude 1390m).

Il est encore tôt, mais nous sommes partis aux aurores... on s'autorise une petite pause sandwich.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Puis nous nous élançons dans la descente, récupérons la route de la Faucille, mais tournons à droite et roulons fissa jusqu'aux Rousses.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Nous longeons maintenant le joli petit lac des Rousses, qui nous mène au Bois d'Amont. Très joli, ce coin du Jura !

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Une fois la route du Brassus récupérée à la sortie du Bois d'Amont, Thomas rencontre un souci sur sa chaîne. Un maillon de tordu l'empêche de pédaler correctement, ça le fait frotter et dérailler sans arrêt. Ayant vu un magazin de vélo / sport au Bois d'Amont, nous décidons de passer les voir pour essayer de réparer.

Bingo, les gars du magasin sont très sympa... je taille la discute pendant que Thomas répare sa chaîne en enlevant le maillon le plus défectueux, en utilisant leurs outils. Un grand merci à eux ! L'un d'eux est pote avec les Velogessien et a fait Gex-Nice à vélo l'année passée... avec notamment Yann, qui est sur le BRM 1000 du sud en ce moment même !

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Bon, après cette seconde pause liée au second incident technique aujourd'hui, on espère être tranquilles ! C'est reparti direction le Brassus. Doucement, car les jambes commencent à être lourdes, sans compter que ces pauses n'aident pas à trouver un rythme !

Entrée en Suisse... pour la seconde fois aujourd'hui !

Entrée en Suisse... pour la seconde fois aujourd'hui !

Après encore une mini pause car, décidément, Thomas semble connaitre tous les cyclos que nous croisons, nous voilà au Brassus, où nous allons débuter notre tour du lac de Joux, dans le sens des aiguilles d'une montre.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Après le bon raidard à 12-13% en 3 parties, nous entrons bientôt dans Le Lieu. Puis nous voilà au bout du lac de Joux. C'est encore l'heure du repas ! Il fait presque 30°, c'est quasi caniculaire aujourd'hui... incroyable pour un début septembre ! On fera le plein des bidons plus loin, et nous en profiterons pour nous verser un peu d'eau fraîche sur la tête... pour pas trop crever de chaud.

Ça cogne dur, autour du lac de Joux !
Ça cogne dur, autour du lac de Joux !

Ça cogne dur, autour du lac de Joux !

C'est parti !!

C'est parti !!

Quelques relais plus loin, et nous voilà de retour au Brassus. Ici commence la difficile montée vers le col du Marchairuz. Je ne l'ai encore jamais prise dans ce sens, mais même visuellement, à chaque fois que je l'ai descendue, je me suis dit que ça devait vraiment piquer les jambes dans ce sens là ! Compter 7kms de grimpette, pour l'équivalent de 400m de dénivelé.

Thomas me prévient qu'il veut monter cool. Moi j'ai bien envie de pousser un peu sur les pédales alors je pars devant. Cette montée se présente en 3 sections: une première très irrégulière, de 3kms à 8%. Puis un replat où la montée est plus en faux-plat seulement. Et les 3 dernières bornes où ça remonte à 6-7%.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

La première section sera, effectivement, assez difficile. Je roule en 30x24, mais finalement j'atteint le replat tant bien que mal.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Et enfin, voilà le sommet, après en avoir un peu bavé dans la dernière section... les jambes sont lourdes et ne répondent plus aussi bien. Et surtout, il fait SI CHAUD !

Col du Marchairuz, altitude 1447m. Point culminant de la journée.

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Quelques minutes après, Thomas me rejoint et nous partons dans la descente. A partir d'ici, il y a principalement de la descente du faux plat descendant pour aller jusqu'à Divonne les Bains.

Ca file !

5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale
5 septembre 2013 - Un 200km en impro totale

Le retour est finalement sans histoire. Il y a bien quelques remontées, mais rien de trop long, donc ça passe toujours très bien. Bien sur, les relances ne sont plus très vigoureuses. Mais on est bien, au soleil, c'est un jour ferié, et on est sur le point de boucler notre parcours de +200km du mois de septembre...

... malgré les déboires mécaniques de la journée, nous sommes allés au bout !

De retour vers St Genis Pouilly... en face du Mont Salève.

De retour vers St Genis Pouilly... en face du Mont Salève.

Profil altimétrique :

Profil 'approximatif' extrait du compte Strava de Thomas - y ajouter qques bornes avant et après puisque St Genis doit se situer à 3-4km de Crozet, lieu de départ et d'arrivée de ce profil...

Profil 'approximatif' extrait du compte Strava de Thomas - y ajouter qques bornes avant et après puisque St Genis doit se situer à 3-4km de Crozet, lieu de départ et d'arrivée de ce profil...

Conclusion:

  • Un grand merci à toi Thomas, pour toute ton aide... et le prêt d'une belle roue costaude qui me fait me dire que bientôt j'en achèterai une toute pareil :)
  • Je passe la barre des 7000km cette saison, à l'occasion de cette belle et longue sortie. Après deux saisons passées terminées aux alentours de 6500km, c'est la première fois que je franchis cette barre. Et les 8000km cette saison devraient être faisables !
Commenter cet article

Dominique 07/01/2014 23:16

Je découvre ton article par hasard, très sympa, et puis ce problème de roue me concerne puisqu'après la casse de 2 rayons, et réparation, j'en casse un troisième. Roue fatiguée à changer à ton avis ? Je fais actuellement du vélo au Mexique, voir ici
Bien cordialement
PS je précise qu'au Mexique, les routes sont assez cabossées et que je roule souvent sur pavés...
Voir ici : http://monpetitjournaldicietdailleurs.over-blog.com/2013/12/tres-marias-%C3%A0-v%C3%A9lo-un-%C2%AB-col-%C2%BB-mexicain-qui-m%C3%A9rite-d-%C3%AAtre-grimp%C3%A9.html

cestdurlevelo 08/01/2014 08:20

Salut Dominique, et merci de ton passage ici.
Oui, à n'en pas douter, ma roue AR est fatiguée à force de se faire changer des rayons. Sans compter qu'une fois où deux j'ai été forcé de 'redresser' la roue sur place pour pouvoir rentrer à la maison avec, même si un peu voilée... résultat elle a du s'adapter, forcer plus fort sur d'autres rayons, etc. Donc je pense effectivement que ces roues ne sont plus bonnes à grand chose :(
Je vais de ce pas aller voir ton blog! A+

pascal_b 10/09/2013 17:01

Je connais quelqu'un qui est lourd comme toi(je n'ai pas dit gros) et qui utilise des roues Miche car avec les Mavic, il a eu trop de casses.

cestdurlevelo 10/09/2013 17:20

ahah no souci - je me sais lourd, je ne me trouve pas 'gros' !
Mouais... donc les Mavic va peut être falloir que je trouve autre chose alors!
Je songe à des roues costaudes, achat très prochain. Puis ayant besoin de remplacer mon mulet, à acheter un mulet très tôt en janvier 2014, ayant une aide financière de ma boite pour du matos de sport. Mais il faut que ce soit neuf. Pour le moment je m'oriente vers un Canyon équipe de Ksyrium Elite. Je ferai alors passer les roues costaudes, achetées bientôt (Campa Zonda?) sur le Canyon, et les Ksy Elite du Canyon sur mon vélo d'été, vélo de grimpette, le Scott. C'est le projet, en tout cas. Faut voir si c'est réalisable...

Team GS 10/09/2013 09:03

Une sortie? Une randonnée? Un ptit tour à vélo?... Non, que dis-je... Une véritable épopée :-) Je compatis car une sortie qui commence par de la casse, c'est pas très amusant et ça met le moral dans les chaussettes...
Mais vous vous êtes bien repris et votre sortie n'en a été que plus belle, pour nous également, car le récit est magnifique.

Je vous envie d'habiter dans une région aussi différentes à chaque carrefour où vous pouvez vous fixer des challenges régulièrement (Cent Cols, etc...)

En tout cas, bonne continuation, et peut-être faudrait-il changer de marque de roue ;-)

cestdurlevelo 10/09/2013 11:45

non non non... pas de carbone. Je préfère de l'alu, voir avec rayons acier.
J'envisage plusieurs solutions. Ksyrium Elite. Campa Zonda, réputées costaudes, avec rayons acier. Ou alors du sur mesure... je suis en contact avec 4 artisans ayant des sites web... on verra. Mais dans le sur-mesure on voit vraiment de tous, et à tous les prix!

Team GS 10/09/2013 11:39

Une belle roue ZIPP à profil haut en carbonne ;-)

cestdurlevelo 10/09/2013 09:33

Effectivement, on s'était levés super tôt (et je sortais de qques jours très prenants au boulot... j'aurai aimé dormir un peu !)... quand j'ai cassé le rayon ça m'a bien soulé. Bon, du coup on n'a pas été aussi loin vers Neuchâtel comme prévu, mais ce fût quand même une belle sortie. Et une fois que j'avais une roue en laquelle j'avais plus confiance, c'était à nouveau du vélo plaisir!
C'est vrai qu'on habite dans une belle région. C'est aussi vrai que la proximité du lac Léman nous contraint de toujours emprunter les même itinéraires aussi...
Changer de marque de roue, ça c'est prévu !!!

l'ange blanc (gil) 09/09/2013 19:27

et bien pour une sortie malmenée par les incidents mécaniques je trouve que vous avez fait du beau parcours et en plus avec un stage mécanique, formidable !!! bon plaisanterie mise à part qu'est-ce qu'ils en disent les vélocistes de tes casses de rayons à répétition ? c'est tout de même bizarre surtout sur du Aksium à moins que ce soit une question de poids mais tu ne fais pas plus du quintal de toute façon ?

cestdurlevelo 09/09/2013 19:32

Les vélocistes disent (1) soit que c'est à cause de mon poids (86kgs l'hiver passé, probablement 2-3 de moins en ce moment) et (2) que c'est parce que je dois pédaler carré/pas bien en rond. Certains sur des forums en ligne (vélo101, etc) disent que j'ai du tomber sur une mauvaise série d'Aksium, mal faites... sauf que mes rayons, je les ai cassés sur chacune des roues arrières de mes DEUX paires d'Aksium... ça ferait une drôle de coincidence... à laquelle je ne crois guère.
Résultat, je vais investir dans des roues 'costaudes' même si elles ne sont pas super super performantes... j'en ai ras le bol de casser du matos. J'envisage soit du sur mesure (mais cher), soit peut être des Ksyrium Elite, ou Campa Zonda.

Brigitte 06/09/2013 21:01

Bravo il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds par le matériel :) Voilà un joli 200 pour le dodecaaudax !

cestdurlevelo 06/09/2013 21:02

on s'est pas laissé marcher sur les rayons, ni sur les maillons de chaine ! Et heureusement qu'on a pu faire un 200 hier... je crois que ça allait probablement être ma seule occaze en sept :(

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse