Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Sep

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Mont du Chat, #col du Granier, #col de la Cluse, #col des Egaux, #col de Couz, #Chambéry, #Gorges de Chaille

131kms en 6h20, D+ 3039m, coef 2,3

Météo: tiédeur, soleil et nuages, temps gris sur la fin

Départ aux aurores... le soleil se lève sur le Val d'Ainan

Départ aux aurores... le soleil se lève sur le Val d'Ainan

Une sortie 'cycloblogueurs only'. J'accompagne aujourd'hui Vincent et David sur une ballade haute en couleurs et en dénivelé... idéal pour faire les journaleux à vélo.

J'ai du me lever à 4h ce matin. A 7h, je suis chez Vincent en Isère, du côté du Val d'Ainan. David arrive rapidement. Un petit café/croissants plus tard, et on est en selle à 7h30 pétantes - il fait jour.

Passage sur les rives du lac d'Aiguebelette...

Passage sur les rives du lac d'Aiguebelette...

Vincent a dessiné un chouette parcours qui nous emmène d'abord au bout du Val d'Ainan, puis sur le côté ouest du lac d'Aiguebelette, après avoir traversé la Bridoire. Nous poursuivons vers le nord, remontons la petite bosse de la D921 et traversons Novalaise.

Nouvelle remontée à la sortie de Novalaise... nous l'avions déjà franchie tous les trois groupés, en compagnie d'autres participants du BRM400 il y a plusieurs mois... Puis après Marcieux, nous entamons une belle descente dans un décor tout vert. En guettant sur notre droite, où va finir par apparaître le plat principal de la journée, le très réputé Mont du Chat. C'est pas compliqué, il n'y a pas 50 montées aussi difficiles dans la région... c'est du costaud de chez costaud. Même si nous ne l'entamons pas de sa base, elle représente quand même la bagatelle de 10km, avec une pente moyenne de 10%.

Nous laissons l'Epine sur notre droite avant de grimper vers Novalaise

Nous laissons l'Epine sur notre droite avant de grimper vers Novalaise

Nous avons grimpé les 8,5 derniers km de cette ascension... soit, le plus dur !

Nous avons grimpé les 8,5 derniers km de cette ascension... soit, le plus dur !

Si vous avez google earth installé sur votre PC... le profil dynamique de l'animation du parcours ci-dessous vaut le détour... ça donne déjà une bonne idée de la 'bosse' que représente le Mont du Chat !

Dans la montée, en approche...

Dans la montée, en approche...

La Mont du Chat est pris dans la brume, il y a une épaisse couche au-dessus de nos têtes. Mais après quelques minutes d'ascension, avant d'entamer les méchants pourcentages, il y a un brin de soleil. Ça finira par percer, notamment une fois qu'on sera redescendus de l'autre côté.


En attendant, on a encore ce monstre de montée à grimper. Je suis allé là-haut à vélo l'année passée, mais depuis l'autre côté (en compagnie de Brigitte - lire ici). Le côté que nous montons est globalement moins long, mais les pourcentages au plus 'dur' de la côte sont plus exigeants encore !

Puis la route entre dans la forêt, et tourne à gauche. Vincent nous annonce que ça commence vraiment ici. Une première borne annonce, de mémoire, 8kms à parcourir, et le prochain à 11% de moyenne. Je ne sais pas à quel point les pourcentages annoncés sur ces bornes sont proches de la réalité, mais en tout cas, ça va piquer les jambes rapidement.

David et Vincent, en mode papotage, avant que l'opération escarmouche ne soit lancée
David et Vincent, en mode papotage, avant que l'opération escarmouche ne soit lancée

David et Vincent, en mode papotage, avant que l'opération escarmouche ne soit lancée

OK, reste donc à se hisser là-haut. Illico, David lance les hostilités en nous lançant un 'bon, on se voit là-haut ?' et accélérant en moulinant comme il le fait si bien. Aie aie aie. Le temps de se regarder avec Vincent et l'homme en bleu a déjà 100m d'avance...

J'ai envie de jouer un peu. Sachant que le parcours n'est pas trop trop long, je sais que je pourrai terminer tout doux en fin d'itinéraire s'il le faut... je met donc un coup d'accélérateur en restant assis. Derrière, Vincent monte dans les tours et reste accroché pas loin derrière.

Quelques secondes et il est parti déjà à 100 à l'heure :)

Quelques secondes et il est parti déjà à 100 à l'heure :)

La suite de la montée est assez simple à décrire; je suis A FOND. Le cœur tourne au max, et les jambes donnent... ce qu'elles ont. Je n'ai pas spécialement les jambes dures, mais la fréquence cardiaque plafonne complètement. Ceci dit, j'ai vraiment l'impression de bien monter... à mon niveau. Mais la forme est quand même bien meilleure qu'il y a quelques mois.

Je ne vois plus David devant, mais je sais qu'il n'est pas si loin devant. Quand à Vincent, après avoir disparu un moment derrière moi, il revient très fort !

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse
7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Les 4 derniers kilomètres sont terribles. Il fait frais, ce sont les conditions idéales pour un effort violent. Malgré cela, ça reste très dur. Je transpire beaucoup, alors je bois plusieurs gorgée de mon jus de fruit coupé à l'eau (un peu de sucre est le bienvenu). Avec deux kilomètres à 12% sur la fin de cette grimpette, je sens que je lève le pied. Mais je vois David à nouveau au loin devant. Vincent, quant à lui, me rattrape, et nous terminerons l'ascension ensemble, en se tapant dans la main en arrivant sous l'antenne.

L'antenne du sommet enfin visible !

L'antenne du sommet enfin visible !

Quelle montée ! Je ne sais pas ce qu'il en était pour mes deux compères, mais j'ai vraiment tout donné dans cette montée :) Un super entrainement...

Arrivée au sommet, point culminant de la journée.
Arrivée au sommet, point culminant de la journée.

Arrivée au sommet, point culminant de la journée.

SOMMET - des poules s'intéressent à notre matos.
SOMMET - des poules s'intéressent à notre matos.

SOMMET - des poules s'intéressent à notre matos.

Après avoir respiré un moment, nous enfilons un petit coupe-vent, et nous élançons doucement dans la descente.

Qu'elle parait pentue !!! Longue, et pentue ! Il fait frais, limite froid. Nous croisons une bande de zouaves qui roulent comme des dingues en Porsche, en arrivant en face sur une route si étroite, il faut serrer les fesses. Puis nous nous rejoignons en bas pour remplir les bidons d'eau à une petite borne fontaine.

Vu dans la descente...Vu dans la descente...

Vu dans la descente...

Depuis ici, Vincent nous a dégoté une petite route isolée qui serpente à flanc de colline, avant de retomber sur la Motte Servolex, puis d'entrer dans Chambéry via un petit réseau de pistes cyclables.

Piste cyclable à Chambéry...
Piste cyclable à Chambéry...

Piste cyclable à Chambéry...

Petite pause courte en tournant à gauche sur la D7, puis nous attaquons doucement l'ascension de la seconde difficulté du jour, le col du Granier. C'est donc le massif de la Chartreuse qui s'offre à nos roues. Voilà longtemps que je n'ai plus roulé ici... ça fait plaisir ! Et c'est aussi vert que je m'en souvenais.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Vincent nous a encore sorti un petit raidard de derrière les fagots, situé à la base du Granier. Les jambes chauffent ! Et la météo aussi... il fait facilement 10° 'trop' chaud maintenant... c'est dur. Compter 960m de dénivelé depuis la base, répartis sur un peu plus de 15 bornes. Ca ne monte pas trop, un col roulant qui me convient bien !

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse
7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse
7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

La pente reprend un peu de pourcentage après avoir franchi le tunnel des Fosses. Encore environ 6 bornes de montée. A 5 bornes du sommet, Vincent se décide - on sait pas pourquoi - à accélérer. Et il fait pas semblant, le garçon. Heureusement que la pente 'douce' (pas plus de 6%) convient à mon gabarit, mais je dois m'employer pour coller à sa roue !

Puis dans les 500 derniers mètres c'est David qui nous en met un coup. On terminera tous ensemble... moi, passablement essoufflé !... et les jambes ont bien reçu, aussi.

Pas de pause au sommet, aucun de nous n'a pensé à prendre une photo du col du Granier (altitude 1134m)... dommage. A un kilomètre en-dessous, en direction d'Entremont, nous faisons la pause sandwich.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Malheureusement, en repartant, Vincent crève. Etant parti devant, je ne vois pas mes compères derrière, alors je stoppe. Les attends. Puis finis par revenir sur mes pas pour les trouver en pleine session de rustine.

Puis nous repartons en descente jusqu'à Entremont le Vieux, où nous remplissons nos bidons une dernière fois.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse
7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Ne pas rater l'intersection avec la D45, que nous empruntons sur la droite. Pour commencer la dernière montée du jour, vers le col de la Cluse !

Entremont le Vieux... nous serons bientôt de retour en Isère

Entremont le Vieux... nous serons bientôt de retour en Isère

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Et finalement, il se s'agit pas de la méchante montée que je craignais. Ca passe bien, en discutant. Et l'équipée semble enfin avoir décidé de ne pas accélérer ni monter au tempo... qui me fait le plus grand bien :)

Les paysages sont vraiment sublimes ici, le plus joli coin du jour. Surtout que je ne suis passé ici qu'une fois... cet article faisait partie de mes tous premiers articles de blog, en 2011 ! Mais l'appareil photo ne fonctionnant pas, je n'en avais pas ramené de souvenir en image... voilà une erreur de réparée.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse
7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Traversée du désert... si, si, Le Désert est un hameau là-haut... puis nous franchissons, juste au début de la descente, le col de la Cluse (altitude 1169m).

Le Désert. Très joli, là-haut.

Le Désert. Très joli, là-haut.

Arrivée au col de la Cluse

Arrivée au col de la Cluse

Vu dans la descente

Vu dans la descente

La descente du col de la Cluse se fait prudemment, surtout qu'il y a quelques ressauts sur la route et un peu de gravier.

En passant à Les Cruz, je ne peux m'empêcher de regarder l'abri-bus sur lequel je m'étais arrêté pour reprendre mon souffle, lorsque j'étais monté en 2011 dans le sens inverse. Ca m'avait bien asphyxié, cette côte ! Puis bientôt, nous traversons le joli petit village de Corbel, d'où on peut observer la route en encorbellement des gorges du Frou, de l'autre côté de la vallée.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Ici commence la montée du col des Egaux. Facile, celle-ci. Sauf qu'on a le vent de face. Et que les jambes piquent un peu. Surtout qu'il me prend l'idée d'accélérer sur 300m, juste histoire de. Je termine la montée essoufflé. Col des Egaux, altitude 958m.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

C'est ensuite en descente que nous rejoignons la D1006 au niveau du col de Couz (altitude 624m). Nous tournons à gauche en direction d'Entre Deux Guiers.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse
7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Traversée du village, puis nous partons en direction des gorges de Chaille en mode relais. Ça roule bien, et surtout, ça décrasse. Belle partie de manivelle avant de redescendre sur Saint Béron.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse
7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Il nous manque 60m de dénivelé pour passer la barre des 3000 aujourd'hui. On va donc suivre vincent sur la montée de Voissant, jusqu'au village du même nom, avant de retomber sur St Bueil.

Saint Bueil, le Val d'Ainan... alors que trois minigouttes d'eau tombent... le ciel est chargé depuis 30 minutes

Saint Bueil, le Val d'Ainan... alors que trois minigouttes d'eau tombent... le ciel est chargé depuis 30 minutes

Vincent habite au sommet d'un petit raidard qui doit bien dépasser les 11%... dernier bout debout sur les pédales, la fréquence cardiaque d'envole forcément un peu... et arrivée au niveau du lama du voisin qui semble incrédule.

7 septembre 2013 - Mont du Chat et Chartreuse

Profil altimétrique:

Un profil sérieux... un profil qui pique !

Un profil sérieux... un profil qui pique !

Conclusions:

  • 3000m de dénivelé, c'est quand même pas tous les jours. Une belle sortie montagneuse, qui a commencé par le Mont du Chat... dont on ne sort pas indemne !
  • Merci à Vincent pour l'accueil, le parcours, et la mousse de fin de sortie. On remet ça quand vous voulez ! Lire ici son compte rendu de la journée...
Commenter cet article

jc 12/09/2013 14:58

Bravo, super sortie, super paysages, super compères, ça donne envie !!!! Moi j'ai pas encore fait le Mont du Chat cette année, mais je sais que c une tuerie, donc vraiment vous avez du mérite d'avoir tourné en Chartreuse ensuite derrrière.
A+
JC

cestdurlevelo 12/09/2013 17:09

Si la météo des semaines à venir n'est pas trop mauvaises, ça vaut le coup de monter... pour une montée en pleine forêt et sans aucun 'point de vue', ça vaut le coup car la forêt commence à prendre de jolies teintes automnales !
C'est vrai que le Mont du Chat est exigeant... dans un sens, de le monter en groupe ça le rend moins difficile... et de le monter à fond, idem. Au moins ça dure moins longtemps !

Bastien 10/09/2013 23:24

Salut Baptiste, sympa cette sortie avec le mythique Mt du Chat puis le passage en Chartreuse ! La route col de la Cluse - col des Egaux est bien agréable, c'est l'un de mes meilleurs souvenirs dans ce massif, on y est plutôt tranquille et les paysages sont chouettes.

cestdurlevelo 11/09/2013 08:27

Ca c'est sur Bastien, on est au calme sur cette route :) Et elle est belle. Je crois en avoir encore plus profité dans ce sens que dans l'autre, où on est dans les bois à la montée, et il y a donc moins à voir...
Quant au Mont du Chat... mythique comme tu dis :) C'est un peu notre Ventoux local !

Didier 10/09/2013 13:38

Tu sais quoi ? J'avais prévu ex-ac-te-ment le même enchaînement pour le même jour, au départ et à l'arrivée de La Tour-du-Pin ! Sans rire...
Seulement au départ à 14h30, le temps ne m'inspirait déjà franchement plus confiance, et après avoir même hésité à partir je me suis finalement rabattu sur une boucle plus raisonnable, avec pour seule vraie montée le Col de Fay qui me manquait encore (et encore +1 !). J'ai terminé sous l'orage (le même que celui mentionné dans les commentaires plus haut, certainement).

Je sais que je suis pénible avec mes questions, mais: combien de temps pour monter le Relais depuis Trouet ? David parle de 1000 m/h, il y a 900 m D+ en 8 km, donc environ 55' c'est ça ? Si oui, c'est pas mal du tout :)

Dans la catégorie "sorties à fond après le taf pour sortir les tripes", tu n'as toujours pas essayé la Baudichonne ? Ca te changerait du triptyque Faucille-Vattay-Barillette, avec des pentes très sympathiques ! J'y suis passé il y a trois semaines, et la route est un vrai billard. Faut que tu essaies !
Je te rappelle que ça monte entre la Vattay et la Barillette, au départ de la Rippe, le long de la frontière sur une dizaine de bornes jusqu'à un peu + de 1400 m d'altitude. A la sortie de la Rippe, au lieu de tourner à droite vers l'Abbaye de Bonmont, tu restes tout droit sur la "Route des Montagnes" et tu ignores le panneau "Voie sans issue" !

cestdurlevelo 11/09/2013 11:09

ben bonne montée alors !

Didier 11/09/2013 10:23

55' en en gardant sous la pédale, effectivement z'êtes pas mal forts :)

L'intersection de la route de Vacheresse est en effet le meilleur endroit pour poser une mine, c'est là que la pente se durcit à un niveau sympathique !

Comme je compte toujours y monter de ce côté avant l'hiver, je m'amuserai à grimper à fond depuis Trouet, pour voir ce que ça donne en termes chrono.
En temps normal, en mode diesel, je monte ce versant (temps compté depuis la gendarmerie de Yenne, tout en bas) en 1h25/1h30 environ pour 18 km, donc sur ce bout précis depuis Trouet (que je n'ai jamais chronométré séparément), je dois tourner dans les mêmes eaux que vous, autour des 50' voire un chouilla moins...
Pour info, sur l'autre versant que vous avez descendu, le "tarif syndical" depuis la "place du village" du Bourget-du-Lac, c'est 1h10/1h15 pour 14 km et 1270 m D+.

cestdurlevelo 10/09/2013 20:44

Ben voilà, 55' pour David, 56' pour moi et Vincent. Sachant que, je confirme, on n'a pas accéléré depuis la base. Et David n'a pas été à fond tout le long, et Vincent après m'avoir repris semble avoir ralenti aussi (pour m'attendre?)...

On est trop fort les gars ;)

David 10/09/2013 19:09

Mon GPS donne un peu plus de 55' depuis la bifurcation D35-D41 après Trouet, mais on a commencé à accélérer plus tard, au niveau de l'intersection avec la route de Vacheresse je crois.
Strava me donne une minute d'avance sur Vincent (et donc Bapstiste) au sommet.

cestdurlevelo 10/09/2013 16:45

Salut Didier,
hehe rigolo qu'on ait prévu la même sortie le même jour... pourtant pas si proche de 'par chez nous' ! la seule différence étant... que je me suis levé à 4h du mat, et qu'à 7h30 on était en selle :)
Le col de Fay.. je m'étais bien perdu là bas en 2011. Mais ça m'avait beaucoup plu ! Depuis... j'ai un GPS...
Je ne sais pas combien de temps j'ai mis (ni David, qui a terminé une bonne minute devant Vincent et moi) pour arriver au sommet. Mais oui, probablement 50-55min. En fait j'en sais rien ! Mais je me suis sorti les tripes crois moi !
Non, je ne suis toujours pas allé à la Baudichonne. Principalement parce que je suis toujours aussi fan de la Combe Blanche, et aussi parce que je viens de découvrir la montée ultra exigeante de Riamont qui redescend au 2/3 de la montée de la Combe Blanche, pour terminer l'ascension que je connaissais déjà. Mais ta description de la Baudichonne me dis bien quand même... faudrait que j'arrive à caser ça avant la tombée de l'hiver et les gros froids. Surtout que je visualise tout à fait d'où ça part...
Merci de ton passage,

Alex 09/09/2013 20:32

Ca a l'air sympa comme coin : un peu de tout (montée, plat, forêts, paysages...). Des airs de Vercors par endroit :) A noter dans les coins à faire !

cestdurlevelo 09/09/2013 20:41

Oui, c'est superbe la Chartreuse;.. mais exigeant aussi !

David 09/09/2013 19:40

Quel plaisir que de revivre cette belle journée grâce à ton compte-rendu ! Magnifique terrain de jeu cette Chartreuse.
Le Mont du Chat, j'aurais pu aller plus vite dans la deuxième moitié, mais je me serais fait mal et n'aurais sans doute pas pu autant profiter de la suite de la balade. J'y retournerai sans doute pour le faire à fond, mais c'est déjà vraiment pas mal ce qu'on a fait là.
Le Granier, j'ai essayé d'être régulier (sauf sur la fin où j'ai accéléré progressivement dans le dernier kilomètre), d'ailleurs j'ai décroché pour finalement recoller à l'occasion d'un petit ralentissement. Et puis comme d'habitude, je prends deux ou trois relais sur le plat et je suis cuit: je ne parviens pas à suivre le relais suivant, surtout quand c'est toi Baptiste qui l'emmène et que la route s'élève légèrement dans les gorges de Chailles;-)
En tout cas vous aviez une sacrée forme tous les deux. Tu m'as réellement impressionné Baptiste dans le Mont du Chat. Un lacet après mon démarrage, je me suis retourné et tu n'étais pas loin derrière ! C'est pas tout le monde qui peut tenir 1000 m/h de vitesse ascensionnelle sur près d'une heure, surtout avec ton gabarit de rouleur.
Bon, moi j'étais pratiquement au sommet de ma forme, je vais beaucoup beaucoup moins rouler maintenant, d'ailleurs dès le lendemain j'ai repris la course à pied, c'est un signe... Une belle saison qui se termine de la plus belle des manières par cette sortie commune.
Merci à vous deux, et à bientôt !

cestdurlevelo 09/09/2013 20:41

Oh oui, je me doutais que tu n'étais pas à fond dans le Mont du Chat ! Mais bon, déjà ne pas être trop trop loin derrière, pour moi c'était chouette. Et puis un bon défi physique/mental. Moi aussi j'ai bien progressé depuis mi-aout... les conséquences de mes vacances, repos physique et mental, vélo tous les jours = perte de poids, puis de quelques grosses sorties qui forgent le diesel (dodecaudax avec Valex et Thierry début aout, avec Thomas la semaine dernière). Puis quelques sorties à fond après le boulot sur les cols de par chez moi pour essayer de se sortir les tripes :) J'y prends gout.
Mais comme tu le dis, ça sent la fin de saison !
En tout cas, merci à toi... c'était une SUPERBE ballade... et comme souvent, j'en apprends autant de toi en montée que de Thomas sur le plat/vallonné/relais !
A+

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse