Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Sep

2 aout 2011 - Epine+Granier: du costaud en perspective

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Archives aout 2011

141kms en 7h32, D+ 2730, coef 1,93

Météo: grosse chaleur, ciel sans nuage, un peu de vent tourbillonant

 

Tour en vélo inspiré du blog d'Olivier Cyclosport-Chartreuse aujourd'hui ! Je n'ai gravi le col du Granier qu'une fois de toute ma vie, avec Toinou il y a des années. Je décide d'y retourner, mais auparavant je souhaite me frotter à un autre col, où je n'ai encore jamais roulé ! Et puis ces cols soit entièrement soit partiellement nouveaux rejoignent bien mon envie du moment et mon carnet de route en terme d'entrainement et de progression, à savoir apprendre à enchainer plusieurs longues montées sur un même tour. Et aujourd'hui, comme je risque fort de revenir par le col des 1000, ça ferait potentiellement 3 vraies montées sur un parcours de plus de 100 bornes...

 

Bêtement, je ne part qu'à 10h30 ! Sur une journée ou la météo est en alerte orange, c'est pas très intelligent de ma part. Ca ferait presque penser à mon erreur un jour de Mont Noir :)

 

Départ de Rives, comme à mon habitude de part tout doucement direction Réaumont, St Blaise du Buis et sa montée du 'chateau de Réaumont', la Ravignouse, Chirens, St Geoire en Valdaine. Je poursuit cette fois sur la D82 via St Bueil et la Bridoire. J'ai assez de pain sur la planche aujourd'hui pour ajouter un tour du lac d'Aiguebelette, alors je ne fais que le suivre sur son côté le plus court (soit par l'ouest), jusqu'à Nances. C'est là que je quitte la route principale et m'engage sur la D41. Ca monte très fort, avec un petit passage à plus de 10%, qui, sous le soleil, fait deja bien chauffer la machine.

 

Je rejoint la D916 un peu plus loin, après avoir aperçu du coin de l'oeil (non sans peur) une route qui s'élève à flanc de pente sur ma droite, et qui semble monter très très fort. Or, je sais que mon premier col de la journée n'est pas loin d'ici, sur ma droite justement. AIE. Là, c'est dans la tête que ça fait mal :)

 

De retour sur la D916 donc. Je rejoint un groupe de cyclos, 2 à l'arrêt, et deux qui avancent à mon rythme un peu plus haut. Je double les deux premiers et rattrape les deux autres très progressivement. J'ai de bonnes jambes aujourd'hui et je me colle un peu à leur rythme qui est très proche du mien. Mais je sens bien que le premier des deux cyclos attend son copain et souhaiterai accélérer. Moi je continue tranquille, et la pente s'élève bien. Pas si facile cette montée ! Par contre, la vue sur le lac d'Aiguebelette est superbe et vaut vraiment le détour.

 

Je fais maintenant un duo avec le moins rapide des deux cyclos. Son pote a fini par accélérer et le lâcher. A 3 kilomètres de la fin de la montée, je le lâche à mon tour... il semble un peu exploser, mais pour être honnête, il fait vraiment chaud ! Et il m'apprendra après qu'il en est à 100km pour aujourd'hui deja, sur un parcours casse pattes alors qu'il ne roule que de manière irrégulière. Respect môsieur !

 

Arrivée au Col de l'Epine (altitude 987m), et pause sandwich en discutant avec ce cyclo bien sympa... avant de commencer une descente SUPERBE direction Chambéry.

 

P1000234-revue.jpg

 

Très belle descente donc, mais un peu dangereuse car à certains endroits, l'intérieur de la chaussée est déformée et en vélo ça peut facilement se terminer en chute ! Je n'en passe d'ailleurs pas très loin dans une épingle, heureusement à faible vitesse... Après une petite frayeur je termine la descente à Cognin, où je cherche, sans succès, à remplir mes bidons. Problème... il fai chaud et je sais combien l'eau est importante dans ces conditions.

 

En plus, je me paume un peu dans Cognin avant de retrouver mon chemin via un petit bout de D1006 (direction les Echelles). Et là, surprise, je reconnais l'endroit où on avait tourné, il y a des années, avec Toinou pour aller sur le Granier. Je suit donc cette direction. Seul souci... peu après je ne reconnais plus du tout ! Ca se solde en petites montées casse-pattes à la recherche de la bonne direction. Et tout ça sous un soleil de plomb.

 

Au bout d'un moment, je finit par tomber heureusement sur la montée du col du Granier (photo prise 1km après avoir commencé la pente du Granier-même).

 

P1000235-revue.jpg

 

La montée n'est pas trop trop pentue, mais je commence à me soucier de l'état de mes réserves en eau ! Ce col est rendu sympa par les bornes kilométriques tous les 1km qui indiquent combien de kms il reste, et le pourcentage du km à venir (9% max sur un km, mais entre 6-7% de moyenne je pense). A quelques kilomètres du col je passe le tunnel sur la gauche et son Pas de la Fosse (altitude 822m).

Puis rapidement, je décide de m'arrêter demander de remplir mes bidons chez un particulier... une dame très sympa répondra à mon besoin. Bien gentil ça ! Surtout qu'elle doit en voir, ces cyclos en manque d'eau, avec sa maison à quelques bornes du Granier :)

 

P1000237-revue.jpg

P1000238-revue.jpg

 

Arrivée au col du Granier (altitude 1134m), où le restaurant est pris d'assaut par les touristes... très belle ambiance là haut ! Descente rapide sur Entremont le Vieux, puis je quitte ensuite la Savoie et entre en Isère à St Pierre d'Entremont. Descente plus lente par les gorges du Frou, car ça replate un peu... et les jambes ne sont plus vraiment de la partie.

 

Descente de Berland, et pause pour refaire le plein d'eau et m'étirer à St Laurent du Pont. Une longue pause, car les jambes sont cuites - à cet instant, j'aimerai beaucoup être deja rentré ! Remontée sur Miribel les Echelles puis je poursuit ma route vers le Col des 1000 Martyrs. Je devrai ENCORE faire une pause après Miribel pour parvenir en haut... je suis vraiment lessivé ! Je ne m'arrête du coup pas au col et je descend illico direction Merlas, avant lequel je tourne à gauche, pour rentrer via St Sixte. Il y a beaucoup de vent mais les jambes ont un mini 'coup de mieux'. Juste le temps de rentrer, tout doucement, à Rives via Chirens et St Blaise du Buis.

 

Carte / profil (parcours openrunner 1144614):

 

Lac-Aiguebelette--col-de-l-Epine--du-Granier--des-1000-mart.jpg

 

Conclusion: Gros dénivelé, trois vraies bonnes montées, long kilométrage... le tout sous un soleil brulant. Des bonnes stats vu les conditions... en dehors de ma vitesse moyenne que je préfère ne pas souligner :) Mais bon, le thème de ce blog c'est de rouler 'à la cool' hein - chose faite aujourd'hui, bien malgré moi !

Commenter cet article

renarde1 23/09/2011 22:13


J'ai fait un tour un peu dans ce style il y a trois ans !
On a un peu merdouillé pareil dans les petites montées casse-pattes pour rejoindre la route du granier !
La différence c'est qu'après le granier on a fait la cluse et les égaux , et qu'on était garé à St laurent du pont
:-)


cestdurlevelo 25/09/2011 16:35



WOW. Après l'Epine et le Granier, moi j'avais ma dose ! Enchainer le col de Cluse + Egaux et redescente par Couz... c'était hors de question :)


Respect !



Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse