Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Aug

2 aout 2012 - Maurienne (part 1) 'vaincre le Glandon'

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Saint Jean de Maurienne, #col du Glandon, #Col de la Croix de Fer, #Saint Michel de Maurienne

67.11kms en 3h56, D+ 1818m, coef 2.71

Météo : soleil, chaleur

 

P1050036 revue

Une belle descente pour commencer !


Puisqu’avant-hier j’ai bâché sur les pentes du Glandon, il faut bien que j’y retourne pour vaincre la bête. C’est avec de belles courbatures dans les cuisses liées à mon parcours de l’avant-veille que je prends la route peu après 8h, depuis St Sorlin d’Arves. Je suis aujourd’hui accompagné de David, cousin dans ma belle-famille.

 

Chose 100% nouvelle pour moi, nous partons d’altitude et commençons donc par descendre sur plus de 20kms ! J’ai mis le coupe-vent au départ mais finalement, j’aurai pu faire sans. Il fait déjà bon, même à l’ombre.

 

Nous traversons St Sorlin en descente, puis passons par St Jean d’Arves via la D926. La descente nous emmène sur St Jean de Maurienne, non sans passer par deux petites remontées où David accélère pour se ‘chauffer’… je n’arrive pas à le suivre et devrai pédaler un peu dans la descente pour le reprendre.

 

Après environ 45 minutes de descente, nous voilà à St Jean de Maurienne. Nous traversons la ville en passant par son centre : la place de la mairie est jolie et il y a de chouettes bâtiments anciens – malheureusement je ne prends pas le temps de faire de photos à cet endroit…

 

Nous sortons de St Jean plein nord par la D908, une route droite et plate où nous prenons quelques relais rapides histoire de profiter du fait que nous sommes deux (et deux de même gabarits… comme dirait l’autre, derrière nous on peut VRAIMENT s’abriter !).

 

Plus loin nous poursuivons sur le plat via la D1006. La D74 que nous prenons à gauche au niveau de Pontamafrey grimpe un peu, puis redescend. Nous doublons un ‘vieux’ à vélo en nous disant qu’à coup sur… il nous reprendra dans la montée !!! Ce ne sera pas le cas, mais trop de fois je me suis fait doubler par des cyclos qui avaient 2 ou 3 fois mon âge… je les sais bien meilleurs grimpeurs que moi, ils cachent bien leur jeu !

 

Voilà Sainte Marie de Cuines puis Saint Etienne de Cuines, où la D927 et son tournant à gauche marque le début de la longue ascension du col du Glandon.

 

Profil Glandon

P1050038 revue

 

Nous partons à un rythme correct, sur des pentes de 6-7%. Il fait bon pour rouler, rien à voir avec avant-hier… mais surtout, on est frais ! Nous discutons tranquillement en montant… et bientôt, nous passons devant cette satanée borne des 16kms avant le Glandon, celle où j’étais resté scotché avant-hier.

 

La route ondule doucement le long de la vallée, à flanc de montagne. Nous sommes à l’ombre, par moments au soleil… mais celui-ci ne tape pas encore fort, donc ça va.

 

P1050040 revue

 

Je monte tranquillement en 30*24 la plupart du temps. David, qui ne fait presque que du VTT, a moins de km sous la pédale que moi cette saison, nous allons donc monter doucement à un rythme qui nous convient à tous les deux.

 

P1050042 revue

 

Petite pause à Saint Colomban des Villards pour refaire le plein des bidons et manger un petit quelque chose tiré du sac. Mon nouveau ‘must’ sur le vélo pour faire le plein de sucre, c’est la crème de marron en ‘gourde’, ainsi que le lait concentré sucré qui me rappelle les vacances de quand j’étais petit. Sans oublier les traditionnelles figues séchées, bananes et barres de céréales bien sur.

 

Nous passons à proximité d’une Via Ferrata réputée difficile (et impressionnante). Puis la pente prend un peu de pourcentage. Nous ferons une nouvelle courte pause à côté d’un ruisseau pour se rafraichir et reprendre notre souffle. Toujours aucun cyclo rencontré dans la montée, ni dans notre sens, ni en descente ! Et vu qu’il y a relativement peu de voitures, nous nous sentons assez seuls sur les pentes de ce géant des Alpes.

 

P1050045 revue

P1050050 revue

P1050051 revue

Bientôt, on aperçevra le sommet !

 

Peu à peu, nous allons émerger dans les alpages et sortir de la forêt. A 3km du sommet, nous ferons une nouvelle courte pause. David est fatigué, je pars devant à mon rythme. Ces trois derniers kilomètres sont pentus, méchants, réguliers. Un jour de grosse fatigue, ou sous le cagnard, ou contre le vent, ça doit être quelque chose ! Cela confirme mon impression d’avant-hier : je n’aurai JAMAIS pu franchir ce col à vélo dans mon état physique ! Mais aujourd’hui nous n’avons que très peu de kilomètres derrière nous, ça se passe bien.

 

P1050056 revue

P1050062 revue

P1050061 revue

 

La chaussée est recouverte d’inscriptions du Tour de France. Des ‘Wiggins’, des ‘Evans’, des ‘allez Voeckler’… sur une montée qui aura vu Evans tenter sa seule attaque du Tour 2012, et surtout, qui aura été la rampe de lancement pour Pierre Rolland sur sa victoire à la Toussuire…

 

P1050064 revue

P1050066 revue

Sur le toit du monde !

 

P1050069 revue

P1050071 revue

 

Arrivée au col du Glandon (altitude 1924m). Les 3 derniers kilomètres sont aussi difficiles que leur réputation le prédisait. Du 10-11% de moyenne… par contre, je n’ai pas vu de portion à 13.5% comme c’est indiqué ?! Il y a pas mal de camping-cars là-haut, et quelques cyclistes également. Je fais demi-tour, redescend d’un kilomètre pour retrouver David. Je termine son ascension avec lui, puis nous prenons une courte pause au Glandon.

 

P1050072 revue

Second passage pour moi à ce col en 10 mois - mais avec une nouvelle monture ce coup-ci

 

P1050073 revue

Un vélo géant (comme il y a quelques jours dans le Jura) - avec en arrière plan, le col de la Croix de Fer

 

Il ne nous reste plus qu’à retomber sur la D926 derrière l’auberge d’altitude située entre la retenue d’eau du barrage de Grand Maison et le col de la Croix de Fer, pour entamer les quelques kilomètres qui nous séparent de ce dernier.

 

P1050077 revue

 

Les pentes sont vraiment ‘plates’ par rapport à ce que nous venons de grimper sur plus de 20kms ! Du vrai bonheur. Je me remémore mon passage ici à l’automne dernier, où j’avais éprouvé un plaisir assez incroyable à voir le mythique col de la Croix de Fer se rapprocher de moi, placé tout là haut à plus de 2000m d’altitude !

 

P1050079 revue

Les aiguilles d'Arves au loin...

 

Glandon-Croix-de-Fer-ac-David 3951 revue

Glandon-Croix-de-Fer-ac-David 3949 revue

Après l'effort... la déconnade (puis le réconfort !)

 

David semble cuit, mais nous arriverons ensemble au col de la Croix de Fer (altitude 2064m). Nous y retrouvons les filles, avec qui nous partagerons un pique nique à côté du plan d’eau derrière le col, quelques kilomètres au-dessus de St Sorlin d’Arves. Nous y serons rejoints par deux chèvres entreprenantes et nullement effrayées, qui viendront renifler mon tout nouveau destrier… et profiter des miettes de nos sandwiches bien sur.

 

P1050081 revue

Glandon-Croix-de-Fer-ac-David 3955 revue

Il n'est jamais trop tôt pour s'intéresser au vélo !

 

Après ce pique nique pris en plein soleil, il ne nous restera plus qu’à retomber sur St Sorlin via cette superbe descente technique, direction St Jean de Maurienne. St Sorlin – terminus.

 

P1050082 revue

 

Carte (parcours openrunner 1867050):

 

Parcours-Glandon.jpg

 

Profil altimétrique:

 

Profil-Glandon.jpg

 

Conclusions :

 

  • Pas de nouveau col franchi pour moi aujourd’hui – j’étais déjà passé ici. Mais j’ai maintenant franchi le Glandon par ses deux versants, et je confirme, ce Glandon là, c’est du costaud !
  • Une belle sortie en bonne compagnie, du vélo plaisir, simple. Un itinéraire relativement court, dont je suis ressorti assez frais… c’est agréable de voir les investissements en temps, en motivation, et… en matériel, enfin payer ! Faire une sortie de presque 2000m de D+ à rythme doux et en ressortir si frais, c’est du bonheur. Et puis ça correspond assez bien à mon envie de ne pas rentrer 'cramé' à chaque fois que je fais du vélo !
Commenter cet article

l'Ange Blanc 16/08/2012 22:06

Tu deviens une vraie "machine" à avaler les cols hors catégorie... il ne t'a pas fallut longtemps pour effacer ton petit coup de moins bien dans ce Glandon... belles montées.

cestdurlevelo 19/08/2012 19:03



ouh la non, certainement pas une machine... je monte doucement. Mais je progresse beaucoup en faisant régulièrement des tours plus longs et plus difficiles... ça finit par payer. Mais je continue
à penser que cestdurlevelo !!!



Jean-Christophe 10/08/2012 00:04

Bravo pour cette sortie Glandon, c'est vrai que ce col est une tuerie sur les deux derniers kms. Sympa ton nouveau vélo !
JC

cestdurlevelo 10/08/2012 08:43



Salut JC et merci pour ton passage sur le blog !


Oui, les deux derniers km sont durs. Je dirai même que les 3 derniers sont durs. Mais après pourquoi sont ils durs... pour moi, plus en raison des nombreux (17?) kms parcourus juste auparavant
pour se hisser là que pour les pourcentages qui, s'ils sont difficiles, peuvent être trouvés ailleurs aussi (Mont du Chat, passages de l'Iseran, Grand Colombier, etc).


A+



David 09/08/2012 19:25

Tiens, le Glandon a été décoré depuis mon dernier passage, il faudra que j'y retourne.
Bon sinon samedi ça va pas trop te changer, tu vas encore rouler avec un David qui roule en Scott :-D
En tout cas, bravo pour avoir vaincu ce col dans les deux sens. C'est fou comme les 3 km pour rejoindre la Croix de Fer paraissent roulants ensuite...
Tu as de la chance, la dernière fois que je suis passé à la Croix de Fer, je n'ai pas vu les aiguilles d'Arves !

cestdurlevelo 09/08/2012 19:41



Hehe oui je ne préfère pas trop changer mes habitudes... je ne tolère même plus ceux qui roulent sans Scott ! Je suis raciste du vélo, vois tu :)


Nous avons eu un super temps pendant 4 jours là haut, et c'est sur que du point de vue du vélo, ça aide. Les aiguilles d'Arves sont splendides... on se sent tellement bien là haut !


A samedi...



Franco 09/08/2012 19:18

ça y est tu la eu,non mais ,c'est qui qui commande!!!!!!

cestdurlevelo 09/08/2012 19:39



ahah facile: c'est le Scott qui commande :)



Brigitte 09/08/2012 18:42

Belle revanche sur l'avant veille ! J'ai bien rigolé en voyant ce que tu manges :-) parce que je fais exactement pareil (voir mon dernier article "chasseurs de bosses " :-) Je trouve moi aussi le
goût du lait concentré "régressif" et cela me donne un sentiment de bien être quand j'an mange :-))

cestdurlevelo 09/08/2012 19:11



he oui heureusement j'ai pu grimper le Glandon avant de terminer mes vacances... ça me reste un peu moins dans la gorge comme ça, l'échec de l'avant veille !


Jme suis aussi poilé en lisant ton article (références bouffe) ainsi que celui de Jef qui parle de 'promo sur les graviers' de la DDE car au moment où il publie ça, j'avais deja écrit la même
chose sous forme de brouillon dans mon article précédent :) On a les même références je vois.


Pour moi le lait concentré ça représente les vacances d'été, le camping... c'était seulement au cours des vacances d'été qu'on en avait quand j'était petit !



Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse