Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Sep

24 juin 2011 - Le géant de Chartreuse

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Archives juin 2011

116kms en 6h34, D+ 2347, coef 2,02

Météo: alternance de soleil et de nuages, un peu de vent

 

Départ aux aurores aujourd'hui, car il y a de la route à tracer ! J'ai prévu d'aller me frotter au col du Coq, auquel je ne suis tout simplement jamais monté en vélo ! Et je le sais, il est long, et surtout, très très pentu. Or, avec mes plus de 80kgs, plus le vélo... je sais que je ne suis pas bon sur les forts pourcentages.

 

Départ de Rives alors que le soleil se lève à peine, et parcours habituel au début: St Blaise du Buis, Chirens, St Etienne de Crossey, St Laurent du Pont. Contrairement à la dernière fois où je suis venu ici, je tourne à droite direction St Pierre de Chartreuse. J'aime beaucoup cette montée car elle est assez longue pour avoir le temps de trouver un rythme, elle est assez régulière en pourcentages, le paysage est vraiment joli, et en plus il y fait souvent frais. Bref.

 

Je passe prudemment le tunnel (certes éclairé... mais avec les voitures... faut faire attention) et je continue la montée sur cette D520B. Je laisse sur ma droite la route forestière qui monte au col de la Charmette par le monastère chartreux... peut être une idée pour une autre fois !? Plus haut on passe devant l'usine des ciments Vicat, puis en continuant on traverse le Guiers (Vif?) sur un pont pour se trouver sur le côté gauche de ces gorges. C'est là qu'il y a quelques portions à forts pourcentages, mais rien de trop méchant ni trop long. Plus loin on passe les 3 petits tunnels, puis la route tourne sur le pont à droite. Petite section de plat bien roulante jusqu'à la Diat.

 

D'habitude je monte en face direction St Pierre de Chartreuse, mais pour l'instant je laisse cette route sur ma gauche en partant direction Grenoble. Après 2kms environ, je tourne à gauche direction Brevardière, et je rejoint rapidement la route forestière du col du Coq (qui ferme l'hiver... en général c'est un indicateur de mauvaise qualité du revêtement!). Je traverse ce petit patelin et là, la route s'élève. De plus en plus fort. Un automobiliste arrêté plus loin me regarde passer avec une drôle de tête... quasi surpris de voir un vélo ici. Je sais pourtant que de nombreux cyclistes passent ici l'été. Mais avec la tête que je dois tirer, je le comprend le type :)

 

P1000649-revue.jpg

P1000651 revue

Un panneau qui fait mal dans la tête...

 

La route traverse la forêt, mais elle est toute droite et s'enfonce dans la pente, entre deux versants qui se rapprochent (sensation de s'enfoncer dans le creux d'un 'V')... je me demande comment la route va sortir de ce V justement ! Et la réponse est finalement toute simple: la pente va tout simplement devenir plus pentue! Les jambes sont lourdes et je n'ai pas encore fait de pause aujourd'hui. Je suis complètement asphyxié par l'effort alors je m'arrête, à bout de souffle, sur une portion qui doit avoisiner le 14%. Et pourtant, je sais qu'il reste encore 6kms de montée :(

 

P1000635 revue

 

Je repart tout doucement. Les jambes ont pu 'respirer' un peu, grâce à cette courte pause. Et j'en ai profité pour m'alimenter... on sait jamais ! A cet endroit, le revêtement est tout simplement pourri. Il faut donc y rouler doucement en montant, mais aussi... lorsque je devrai descendre ! La route tourne sur la gauche, et peu après, la pente est moins forte. Jusqu'à devenir un faux plat montant, puis un plat... puis une descente. Je savais qu'il y avait une petite descente sur ce côté de la montée du col du Coq, mais je ne pensais pas être dans cet état de fatigue. A un point que je me demande bien comment je vais pouvoir remonter après avoir essuyé la pancarte du col tout là haut !!!

 

P1000648 revue

Un petit coup d'oeil en arrière...

(photo prise lors de la redescente)

 

Je croise deux trois cyclistes qui passent un à un en descente. Mais personne ne semble monter le col de mon côté aujourd'hui ! Nouvelle courte pause à 2km du sommet, après avoir cassé mes lunettes de soleil sur la route. J'arrive peu après à une petite station de ski - ça montre que j'approche du haut !

 

P1000645 revue

 

Encore deux petit lacets et me voila au col du Coq (altitude 1434m), le col le plus haut que j'aie monté jusqu'à présent cette saison. Pause photo, repos, et quelques barres de céréales en haut.

 

P1000637 revue

 

Je commence ensuite une descente lente, prudente, avec arrêts photos du même côté, direction St Pierre de Chartreuse. Je croise enfin quelques cyclos qui montent du même côté que moi... ils sont tous écrasés sur leur vélo et plantés dans la pente... je leur dit un mot sympa en passant, je ne sais que trop ce qu'ils endurent - même s'ils montent encore 2 fois mieux que moi ;)

 

P1000642 revue

 

Descente, puis courte remontée, qui se passe finalement bien, puis longue redescente jusqu'à la Diat, où un duo de cyclos grenoblois qui viennent du col de Porte me demandent 'un moyen de rentrer sur Grenoble sans monter'..; ce qui à ma connaissance n'existe pas! Je leux explique le choix entre le méchant col du Coq, l'ennuyeux col de Porte (puisqu'ils viennent de le faire) et le lointain col de la Placette... bref... bon courage à eux...

... et je remonte sur la droite. Ca monte fort avant St Pierre de Chartreuse, ça 'replate' dans le village, mais je sais qu'après, le col du Cucheron, 'même' de ce côté, est DUR. Ca monte fort et là je monte litéralement à 5-6kmh. C'est dur et je vais mettre trois plombes à arriver là haut. En haut, c'est longue pause d'étirements, photos, et beaucoup d'eau! Heureusement qu'il ne fait pas trop chaud... je ne serai jamais arrivé en haut (altitude 1140m) !

 

P1000654 revue

 

Redescente par St Philibert... j'essaie de ne pas penser au fait que je viens de monter le Cucheron de son côté facile ! :)

Par contre... je profite du paysage... on en prend plein les yeux de ce côté !

 

P1000662 revue

P1000670 revue

 

Redescente sur St Pierre d'Entremont, les gorges du Frou, la côte de Berland, St Laurent du Pont, où je remplit les bidons comme d'habitude sur la place de la salle des fêtes. Puis j'enfourche le MBK de nouveau pour partir sur St Joseph de Rivières, les gorges de Crossey jusqu'à St Etienne de Crossey, où je tourne à gauche direction Voiron. Inhabituel pour moi de passer par Voiron car je n'aime pas la remontée de Voiron sur St Cassien... mais j'avais (encore) besoin de descente pour récupérer ! Rentrée à la maison via St Cassien, Réaumont, Rives.

 

Carte / profil (parcours openrunner 1055404):

 

ScreenShot001CoqCucheron.jpg

 

Conclusion: LE tour le plus dur de la saison pour le moment. Pourquoi??? Le Coq est tout simplement trop pentu pour moi. Journée galère - je ne pense pas retourner là bas de sitôt !

Commenter cet article

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse