Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Oct

26 aout 2011 - Col d'Ornon, de Malissol et de la Morte depuis Séchilienne

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Oisans, #Col d'Ornon, #Col de Malissol, #col de la Morte, #Chasse aux cols

103 kms en 5h45, D+ 2192, coef 2,11

Météo: soleil, énormément de vent.

 

Retour en Oisans, mais cette fois en solo ! Ma sortie du jour est basée sur des idées de Tom, qui a fait récemment le col d'Ornon en solo (et sous un soleil quasi dangereux !) et du blog de Greg, un autre cyclo isérois qui a fait un tour très similaire et le relate ici.

 

Je déroge aujourdhui à la règle de mon lieu de départ dans l'Oisans, puisque je ne part pas du lieu dit 'Le Clapier' comme je l'avais fait il y a quelques semaines avec Tom pour nos tours au Galibier et au col de Poutran. Effectivement, je gare aujourd'hui la voiture à Séchilienne, pour monter sur le vélo et faire un peu de grosse route direction Bourg d'Oisans sur la selle, dès 7h30.

 

La D1091 est moins fréquentée à cette heure ci que je le craignais. Heureusement car cette route peut se révéler dangereuse pour les cyclistes... heureusement il y a une piste cyclable sur la droite sur une grosse partie du trajet que j'ai à faire sur celle-ci. Je remonte la route via Gavet, Rioupéroux, Livet. La route monte beaucoup plus que je ne le croyais, et je ne pensais certainement pas avoir à fournir tant d'efforts ici. Ce n'est rien de trop difficile, entre 4 et 7% selon les passages, mais ça reste un échauffement plus fatiguant que prévu.

 

Dans la longue ligne droite qui me mène à Rochetaillée, un gros vent tourbillonant fait son apparition. Ce vent me gênera considérablement, notamment dans la première moitié de mon parcours aujourd'hui. A Rochetaillée je tourne à droite et poursuit sur la ligne droite qui précède Bourg d'Oisans. Sauf qu'au niveau du lieu dit 'La Paute', je tourne à droite direction la première difficulté du jour: le col d'Ornon.

 

P1020685 revue

P1020686 revue

 

Tom m'a dit que ce col était tout à fait abordable, et pourtant dès les premières pentes, je trouve que ça monte fort et que c'est long et pas facile :)

 

Par contre c'est aussi beau que Tom l'avait promis - il n'y a pas un chat sur cette route (la D526) et le soleil levant éclaire les arbres et les rochers, ça vaut le détour :)

 

Les pourcentages ne sont jamais trop difficiles, mais le vent souffle extrêmement fort, et ce, de plus en plus au fur et à mesure de mon progrès sur cette pente. A un point que les 3 derniers kilomètres seront atroces - je suis cramponné au guidon et je donne tout ce que j'ai dans les jambes, sur une côte pas plus pentue que 4%, et je fais du 7-8kmh !

 

P1020688 revue

 

Je n'ai tout simplement jamais fait de vélo dans de telles conditions, au niveau du vent. Tant bien que mal, j'arrive au col d'Ornon (altitude 1371m).

 

P1020689 revue

P1020690 revue

 

Les photos ne montrent pas à quel point il y a du vent... vous devrez donc me croire sur parole :)

En tout cas, le vélo appuyé comme ça contre le panneau tombera à cause du vent ! Et cela se reproduira encore 2 autres fois au cours de la journée... un vent de dingue, je vous dit !

 

P1020691 revue

 

La descente est fortement ralentie par le vent de face. Cela ressemble à une jolie descente rapide, mais en réalité je n'ai pas du tout pu en profiter et elle s'est effectuée avec parfois de gros écarts sur la route... très déstabilisant tout ça.

 

A Entraigues, je tourne de nouveau à droite, et le vent se calme enfin un peu. Toujours sur la D526, je m'oriente maintenant vers la Mure - en gros. J'ai beaucoup hésité à ajouter le col de l'Homme (sur la D212, au sud d'où je me situe pour le moment) mais vu les efforts fournis jusqu'à présent, je suis dans un état de fatigue bien supérieur à celui anticipé à cet endroit. Conclusion, je continue mon parcours dans son scénario 'court' - très souvent j'ai deux scénarios de trajets pour un tour en vélo, que j'adapte en fonction de la forme et des conditions, 'au feeling' sur la journée. Souvent, je finit par faire le scénario 'long' - mais aujourd'hui ça ne sera pas le cas !

 

Après une assez longue descente, je suis maintenant sur une portion plate. Le thermomètre est beaucoup monté, et je me dirige toujours en direction de la Mure. Je tombe sur un chouette pont - ce qui sonne pour moi l'heure d'une pause bien méritée avec sandwiches à l'appui.

 

P1020694 revue

P1020696 revue

 

Erreur de navigation à hauteur de Siévoz. J'emprunte par erreur la D114A sur ma droite alors que j'aurai du attendre de prendre la D114, qui part également à droite quelques kilomètres plus loin. Résultat, je ne suis plus sur mon parcours planifié, et je vais manquer mon passage à Nantes en Ratier.

 

La D114A s'apparente pourtant aussi à un col - du moins une longue montée - mais dès le début, cette route (qui est la seule dans la vallée à prendre la direction 'à l'oeil' que je souhaite emprunter), est FERMEE. Pour cause de travaux. Je continue quand même de monter et évidemment, 500m plus haut, la route est effectivement complètement fermée, et les gars de la DDE me montrent leur collègue dans la grande machine... 'il est en train de faire tomber des pans entiers de roche'. Et effectivement, ça serait un suicide de passer. Mais il y a un mais !

 

Le type de la DDE, très sympa, m'explique qu'il a entendu dire qu'en descendant à flanc de colline sur 300m, il est potentiellement possible de remonter à travers champs en portant le vélo et de se retrouver de l'autre côté de l'endroit dangereux de la route.

 

Aussitôt dit... aussitôt fait, et me voila à porter le vélo (en pensant très fort à notre périple du tunnel du Mortier) dans un champ très très escarpé, sur environ 200m, où je suis obligé de m'arrêter pour reprende mon souffle. Un dernier effort, et me voila de l'autre côté du chantier, sur la route. En selle à nouveau, et c'est reparti pour un long effort jusqu'à 'Les Everras'.

 

P1020697 revue

P1020698 revue

 

Maintenant conscient de mon erreur de parcours, je demande à une dame sympa si je peux quand même aller au col de Malissol - la seconde difficulté de la journée. Je ne pourrai pas 'retomber' de l'autre côté, mais je décide quand même d'aller y faire un tour. Je descend sur Basse Valette et emprunte la fameuse D114 à gauche. Sur le haut du col, je retrouve beaucoup de vent, mais dans le dos ce coup ci. J'arrive sans trop de mal en haut, au col de Malissol (altitude 1153m).

 

P1020699 revue

P1020702 revue

 

Après une petite pause pour me restaurer une nouvelle fois, je redescend du même côté, et tombe sur un long plat jusqu'au village de Lavaldens. De nouveau... les paysages sont incroyables ! Sympa l'Oisans quand même :)

 

Après avoir traversé le village, la route (qui allait plein nord depuis un moment) penche sur ma gauche (direction le nord ouest donc). Arrivé à 'Le Villard', la pente remonte sèchement, et j'en ai plein les bottes. La pente est la plus difficile de tout ce que j'ai rencontré aujourd'hui, et en plein soleil. L'effort sera difficile et long, mais je finit par arriver au niveau de la station de l'Alpe du Grand Serre, et son Col de la Morte (altitude 1368m), le sommet altimétrique de ma sortie aujourd'hui.

(à débattre, puisque le catalogue du club des cents cols indique ce col à 1360m... exactement comme le col d'Ornon !).

 

P1020704 revue

 

La descente du col de la Morte est rapide, la route est bonne et propose de longues lignes droites ponctuées d'épingles. La route me semble très très pentue de ce côté là, et le profil ci-dessous prouve qu'effectivement... même si j'ai eu du mal dans ce col, je l'ai bien entendu monté du côté 'facile' aujourd'hui ;)

 

P1020705 revue

Photo prise au cours de la descente - vallée de Séchilienne

 

La descente se finit directement sur Séchilienne, via St Barthélémy de Séchilienne. Cela annonce la fin de ma sortie du jour.

 

Carte / profil (parcours openrunner 1198735):

 

Séchilienne, col d'Ornon, col de Malisol, col de la Morte

 

Conclusions:

  • Je suis rentré bien crevé aujourd'hui, mais content aussi. J'ai réussi à enchainer trois ascencions sur une journée, dont deux que je considère difficiles (Ornon et la Morte).
Commenter cet article

David 04/11/2011 19:42


Je me souviens très bien de cet épisode de foehn, le lendemain la voie verte le long de l'Isère était parsemée de branches d'arbres, voire d'arbres entiers ! J'étais monté au col de la Charmette,
sauf que les températures avaient chuté de 20 degrés par rapport à la veille.
J'aime bien le col d'Ornon et celui de la Morte, j'y suis passé plusieurs fois cette année.


cestdurlevelo 04/11/2011 21:09



Oui le col d'Ornon est très sympa. Par contre j'ai beaucoup souffert en fin de tour sur les pentes du col de la Morte, pourtant escaladé côté facile ! J'y retournerai certainement au printemps,
pour le monter côté difficile, il m'a paru long mais régulier en le descendant direction Séchilienne... ce doit être un col difficile.



Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse