Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Aug

3 aout 2012 - Maurienne (part 2) 'contreforts des Sybelles'

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Col du Mollard, #Saint Sorlin, #Albiez le Jeune, #Albiez le Vieux, #Le collet d'en bas

73.31kms en 4h02, 1954m de D+, coef 2.66

Météo : soleil, chaleur relative

 

P1050090 revue

Aujourd'hui, on va tricoter dans les Sybelles, au-dessus de St Jean de Maurienne


Départ après 9h ce matin, en compagnie de David à nouveau. Il a les jambes dures de la sortie de la veille mais c’est aussi notre dernière occasion de rouler dans le coin avant de quitter la Maurienne, donc on est motivés !

 

Mollard-et-Sybelles-ac-David 3962 revue

On commence par descendre ! Si si... c'est bien nous sur la photo :)

(photo Sandra)

 

Après hésitation, nous avons jeté notre dévolu sur le col du Mollard, qu’il a monté depuis St Sorlin, c'est-à-dire de son côté facile et surtout, pas avec tout le D+ qu’il comprend lorsqu’on le monte depuis la vallée de la Maurienne.

 

P1050085 revue

P1050088 revue

 

Comme la veille, nous commençons par descendre sur St Jean de Maurienne via St Jean d’Arves, c'est-à-dire plus de 25kms de descente, ponctués de deux courtes remontées, et environ 45min de vélo avec très peu d’effort ! Je note une pointe à 81km/h dans le dernière partie de la descente, très rectiligne, avant le ‘virage de la tour’ en entrant à St Jean de Maurienne… pas loin de mon record à 83km/h.

 

Arrivés en bas, nous nous orientons sur la droite, c'est-à-dire vers l’est, plutôt que de remonter vers la sortie de la vallée comme la veille direction le Glandon. Nous allons un peu nous perdre sur les routes qui contournent la ville mais finirons par trouver le chemin de Villargondran, en passant sous un pont haut de… 1.70m (attention à ne pas se cogner la tête !). C’est à Villargondran que débute notre longue ascension du col du Mollard, via la D80.

 

Profil Mollard

 

Cette route présente deux aspects particuliers.

  • Déjà, elle est très peu fréquentée par les voitures, et nous ne croiserons qu’une maigre poignée de voitures au cours de l’heure (et un peu plus…) à venir !
  • Ensuite, cette route qui serpente à l’ombre dans la forêt a la particularité d’être faite de 40 lacets, qui s’enchainent, plus ou moins longs, plus ou moins pentus, plus ou moins à l’ombre, sur les kilomètres de montée qui mènent à Albiez le Jeune. Personnellement, j’adore ce type de route. En plus du fait que nous ne prenons pas la chaleur car nous sommes au cœur de la forêt, le fait de passer des lacets permet de voir le chemin parcouru derrière soi par moments, mais surtout, de rendre le chemin tout sauf monotone. Moralement, c’est plus facile de passer 4 courts lacets que de faire la limace sur une portion rectiligne et démotivante !

 

Pour la suite… les photos parlent d’elles même !

 

P1050091 revue

  

Nous montons tout d’abord le long de rochers, pas encore à l’ombre de la forêt. Puis rapidement, voilà les premiers arbres. Nous avons une belle vue sur St Jean de Maurienne, avant de nous enfoncer dans la forêt. Le revêtement est très bon – impressionnant pour une si petite route ‘forestière’ peu fréquentée ! Et ça ne peut pas être pour le TDF qu’ils ont refait la route, puisque les coureurs avaient emprunté la D110 pour descendre sur St Jean. De plus, les pourcentages oscillent entre 4% et 6%, la plupart du temps c’est du 5%, et donc ça roule facilement… une pente qui convient très bien à nos gabarits de rouleurs :)

 

P1050093 revue

 

On discute pas mal vélo, braquets et matos, montagne… et puis de coup de pédale en coup de pédale, nous voilà bientôt ressortis de la forêt. Nous traversons un champ et entrons dans Albiez le Jeune.

 

P1050095 revue

P1050096 revue

 

Après un petit arrêt pour demander notre chemin à une habitante, nous continuons sur la D80. Ici, la situation va changer. La route s’élargit beaucoup, et devient beaucoup plus rectiligne. Elle suit le versant de la montagne qui s’élève sur notre gauche. Puis rapidement, les pourcentages deviennent plus importants, autour de 7%, puis un max de 8%. Et surtout, le panorama est dégagé, nous voyons la montagne à plus de 180° autour de nous. Superbe. On voit bien le chemin parcouru depuis en bas, dans le sens ou nous ne voyons plus la vallée de la Maurienne.

 

P1050099 revue

 

David a super bien monté la grimpette dans la forêt mais semble se fatiguer sur cette fin de montée, légèrement plus pentue. En entrant dans Albiez Montrond puis Albiez le Vieux, j’ai une petite idée derrière la tête. Après discussion, il est décidé que David fera une pause à la fontaine (eau potable !) d’Albiez le Vieux pendant que je fais un bout de descente et de remontée, en aller-retour, sur la D110.

 

P1050101 revue

 

Je m’élance donc en croyant revenir dans 10 minutes pour le rejoindre… Mon objectif est d’aller chercher le col de la Cochette et le Collet, deux cols qui manquent à mon palmarès, puis de remonter sur Albiez pour finir le col du Mollard avec David. Seulement… ces deux petits cols franchis en descente sont plus loin que je ne l’imaginais !

 

La chaussée de cette D110 est très bossellée. A force de rebonds sur la route, je perd mon éclairage arrière à diodes rouges, qui explose en tombant sur la route. ZUT. Je m’arrête, remonte quelques mètres, mais ne parviendrai qu’à récupérer une partie des débris et une pile sur deux. Embêtant quand on sait à quel point une pile pollue ! Mais je n’ai pas pu retrouver l’autre donc après quelques minutes je décide de poursuivre ma descente.

 

Je passe dans un lacet à la Cochette. En rentrant dans le hameau, juste à l’extérieur du lacet de la D110, me voila au niveau du col de la Cochette (altitude 1355m). Puis je reprends mon chemin en descente.

 

P1050106 revue

 

Après encore peut être 2kms de descente, me voila au Collet le Bas (le Collet, altitude 1150m). Je suis descendu d’environ 5-6kms depuis Albiez, qu’il faut maintenant que je remonte. Un petit coup de fil rapide à David pour lui expliquer que je serai plus long que prévu, puis je remonte ces quelques bornes à bloc. Sur deux kilomètres à 9%, je sens que le cœur monte en fréquence, en comparaison à la montée ‘cool’ entre Villargondran et Albiez. Mais les jambes, elles, répondent bien. Je ressors de la forêt et bientôt traverse le champ qui me fait entre dans Albiez, où je retrouve David, qui était venu à ma rencontre.

 

P1050102 revue

P1050103 revueP1050105 revue

 

Nous reprenons notre chemin… restent deux petits kilomètres, dont un dernier à 8% de moyenne, jusqu’au col du Mollard (altitude 1638m) auquel nous arrivons rapidement.

 

P1050108 revue

P1050109 revue

P1050111 revue

 

Une courte pause plus loin, nous entamons la descente sur la D80. De nouveau, ici, le revêtement de la chaussée n’est pas super, ce qui nous contraint à faire une descente très prudente.

 

P1050114 revue

 

Quelques kilomètres de descente plus loin, nous rejoignons la D926 au niveau du pont ‘aux trois directions’ : St Jean en Maurienne à droite, col du Mollard derrière nous, St Sorlin d’Arves et col de la Croix de Fer sur notre gauche. Nous prenons à gauche.

 

P1050115 revue

 

A partir d’ici, la route est beaucoup plus plate et douce sur quelques kilomètres. David, qui doit rendre son vélo loué à St Jean d’Arves, me laisse rapidement. J’accélère sur les derniers kilomètres – des pourcentages à 3-5% qui me conviennent très bien. Je fais tourner les jambes et donne un dernier gros effort dans la montée de St Sorlin, beaucoup plus pentue par moments. Je ne monterai pas jusqu’à la Croix de Fer, ayant de la famille qui m’attend à l’appart.

 

P1050117 revue

La remontée vers St Sorlin d'Arves - en face (dans le creux au milieu), le célébrissime col de la Croix de Fer !

 

Carte (parcours openrunner 1867067) :

 

Carte sortie Sybelles

 

Profil altimétrique :

 

Profil sortie Sybelles

 

Conclusions :

 

  • Une belle dernière sortie sur les contreforts de Sybelles, sans réellement aller chercher les plus hauts cols (j’ai terminé mon tour à environ 8km en dessous du col de la Croix de Fer, mais surtout, ce sont les kilomètres plus difficiles que je n’ai pas grimpés !).
  • Trois nouveaux cols à mon actif aujourd’hui, dont le Mollard, un col qui me faisait de l’œil depuis un bail !
  • Ainsi se termine ma (courte !) semaine de congés, et en termes de vélo, ça donne : 4 sorties vélo (lire ici les articles des sorties 1, 2 et 3), 10 nouveaux cols, environ 450kms parcourus en 22h30, et 8800m de D+ engrangés.
Commenter cet article

Alex de Cyclo Maurienne 08/07/2013 11:50

Super reportage ! Retrouvez tous les grands cols de Maurienne sur notre site www.cyclo-maurienne.fr ! Un site d'info pratiques dédié aux cyclisltes ! Bonne routes !

cestdurlevelo 14/07/2013 21:28

Merci pour ton passage Alex. Je connais deja le site... il est très bon !

l'Ange Blanc 16/08/2012 22:13

Courte semaine de congés mais bien mise à profit pour le vélo avec une belle moisson de cols et parmi les plus célèbres ainsi que des paysages de Montagne grandiose. Rien d'étonnant en Maurienne le
plus grand domaine cyclable...

cestdurlevelo 19/08/2012 19:04



oui, j'ai réussi à caser plus de vélo que je ne m'y attendais :)


Et ça oui... la Maurienne c'est un chouette terrain de jeu ! Mais exigeant aussi.



Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse