Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Nov

Home-trainer - ne jamais dire fontaine...

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Matériel, #Home trainer

Mea culpa.

 

Il y a encore un an, j'étais le premier à dire que jamais ô grand jamais je n'investirai dans un home-trainer. D'ailleurs, à l'occasion d'un article sur le blog d'Olivier à propos des compteurs vélo, je disais même que rouler sans compteur, ou du moins sans compteur 'élaboré', ça me convenait très bien.

 

Et bien je peux avouer qu'un an après, j'ai retourné ma veste. Je viens d'investir dans un home trainer. C'est un peu l'article du blog d'Antoinette (lire ici) qui m'a mis la puce à l'oreille et fait réaliser qu'il y avait quand même du bien à cette machine infernale.

 

Ceci dit, j'avoue avoir un peu fait un pari sur l'avenir. Car clairement, le home-trainer, c'est pas l'activité la plus fun que je connaisse. Après réflexion en amont de l'achat et aussi sur place en magasin, j'ai opté pour un modèle avec compteur. J'hésitais à installer moi même un vieux compteur filaire, mais d'avoir un compteur plus développé, qui simule également l'altitude grimpée, le pourcentage factice, la puissance développée, etc - rend le pédalage moins ennuyeux.

 

Il y a trois aspects principaux qui m'ont fait changer d'avis:

  • Combien de fois cette année ai-je hésité plusieurs heures à sortir à vélo pour finalement rester à la maison, déçu et frustré, en raison d'une météo trop menaçante? Désormais, j'ai une alternative: le home-trainer.
  • En regardant mes statistiques, je me rends compte que mon nombre de sorties vélo varie entre 0 et une dizaine de sorties mensuelles. En moyenne, je dois sortir 3-4 fois par mois; c'est peu ! Le home-trainer me permettra donc une pratique plus régulière du vélo.
  • Et enfin, après quelques lectures sur la gestion de la 'work-life balance', comme on dit, l'équilibre pro-perso dont tout le monde à besoin... j'ai appris que de commencer la journée par quelque chose qui détend ou fait plaisir est l'idéal. Mon objectif est donc de rouler de manière limitée, mais régulière, AVANT d'aller travailler. Peut être une fois par semaine si j'arrive à m'y tenir, ce au moins sur la saison hivernale où les occasions de rouler dehors sont limitées. Bien sur, cela me forcera à me lever 1h plus tôt, ce qui, un jour de boulot, ne sera jamais facile. Affaire à suivre...

 

Alors voila, je suis maintenant équipé de ce truc qui roule sans rouler... j'y ai monté le MBK jaune qui n'a pas vu l'extérieur depuis quelques semaines deja. Le home-trainer propose 5 niveaux de freinage, pour un degré de pente simulé maximal de plus de 3.6% (mais en restant sur le plateau de 39, on peut deja pédaler fort !).

 

Bon alors - mes premières impressions en vrac:

  • On transpire autant qu'on me l'avait annoncé ! Non seulement parce qu'il fait moins frais que sur un vélo en extérieur: il n'y a pas de déplacement donc pas d'air. La bouteille d'eau et la serviette éponge sont un must.
  • C'est fatiguant - ma première séance a duré 35min et j'en suis sorti bien claqué ! Mais il faut dire que tout pousse l'utilisateur à rouler à fond: on est sur une machine, il n'y a pas de paysages, pas de copains pour discuter... on roule plus vite de manière naturelle ! Sur ma première séance, j'ai fait du 25km/h de moyenne sur une pente simulée de 1,6% (petit faux plat).

 

Pour finir, un petit point que je voulais souligner - je sais que c'est un point sur lequel beaucoup seront en désaccord avec moi... j'ai prévu de prendre en compte le kilométrage et le dénivelé gravi 'simulés' dans le calcul de mes stats. Pourquoi pas après tout: il faut pédaler pour faire tourner le 'rouleau' du home-trainer ! Bon ceci dit, les stats annuelles ne seront que peu impactées par cette nouvelle pratique, qui restera 'complémentaire' plus qu'autre chose. De fait, je me vois mal faire des séances de plus de 30-40 minutes à la suite, autant parce que ce n'est pas 'marrant' que parce que c'est carrément épuisant !

 

Et vous... en avez vous deja fait ? Quelles sont vos impressions ?

Commenter cet article

cricri le cyclo 03/09/2013 13:49

pour les mêmes raisons que toi, je suis en reflexion et recherche. Tu as acheté quoi stp ?

cestdurlevelo 26/01/2015 17:33

5 niveaux d'effort, comme moi ! Et perso, je pense que c'est largement suffisant. A vrai dire, je n'utilise JAMAIS le niveau 1 (0% de pente simulée), ni le max. Je navigue principalement entre les niveaux 2 & 3. Mais pour bosser en force y'a suffisamment aussi.
Bon entrainement à toi, la description de rechercher la même pénibilité d'effort me semble top. De toutes façons on a beau mettre des chiffres sur tout aujourd'hui, le mieux reste le ressenti en général !

eric bilbao 26/01/2015 17:16

Salut,
Merci pour ta réponse, effectivement le mien n'a pas d'écran. En fait c'est pas 2 mais 5 niveaux de résistance ( c'est le ELITE super crono mag force). En fait pour essayer de simuler, je pense me mettre sur le braquet que j'utilise habituellement en montée en extérieur et tenter de reproduire la même pénibilité et vitesse en jouant avec les différents niveaux. Merci à toi!

cestdurlevelo 23/01/2015 18:37

Salut Eric,
Cela dépend des home trainers. Le mien a 5 niveaux de résistance, et indique le % simulé sur le petit écran de "l'ordinateur" du HT. Un mini écran de 7*5cm environ, que je fixe sur le cintre. Le mien simule des pentes de 0-5% je crois. En réalité, je travaille à haute vélocité/cadence sur le HT, donc 2% de pente me suffisent généralement. Plus, c'est pour travailler en force.
Sinon si le tiens n'a pas d'écran, faut regarder peut ê sur le manuel d'utilisation, ou sur le site web de la marque?
Bon pédalage en intérieur !

eric bilbao 23/01/2015 17:04

Bonjour, je tombe sur ton blog que je trouve bien sympathique. Je viens de m'offrir un home trainer elite avec aussi 2 niveaux de résistance. Comment peut on savoir à quel pourcentage de montée cela peut correspondre?

cestdurlevelo 04/09/2013 08:07

de rien!

Mandataire Ain 22/01/2013 12:06

Bonjour,
A savoir que le principe du Home Trainer est de reproduire les conditions réelles de pratique du vélo sur la route.. Certe l'utilisation est assez simple, mais je pense que le faite de ne pas
respirer l'air frais d'un paysage montagneux n'est pas top top... après chacun son truc :)

cestdurlevelo 22/01/2013 12:11



Complètement d'accord: en termes de qualité d'air, c'est pas super (j'en fais dans ma cave, qui heureusement est parfaitement propre et aérée). En termes de paysages évidemment c'est zéro. En
termes de reproduction du réel c'est forcément limité: par ex quand je roule sur du plat (0% de pente simulée) sur le HT, le rouleau ne fait même pas ressentir le 'grain' de la route ni les
soubresauts de la chaussée donc forcément c'est comme si on faisait du vélo sur vélodrome.


Mais malgré tout ça, je trouve que ça permet de tourner les jambes lorsqu'on ne peut pas rouler en extérieur (pendant les 3-4 mois de l'hiver où il fait nuit quand je pars et rentre du boulot par
exemple). Et puis j'aime dans un sens ces séances courtes mais intenses. Et je trouve qu'en termes de progrès c'est en fait pas mal du tout ! Après bien sur, comme je ne fais que des séances de
55min max (en moyenne probablement 45 minutes) je perds quand même en endurance... mais c'est mieux que rien non? :)



Mornantet 16/01/2013 15:15

Baptiste, je reviens pour préciser que rentrer en ayant encore avoir envie de rouler ne signifie pas que j'ai été pépère pendant la sortie !
Pour bon nombre de cyclos ou de joggeurs, l'entraînement correspond à une épreuve de conte la montre. C'est contre cela que je mets en garde. L'amélioration des performances se fait autant dans les
phases d'efforts que dans la récupération. Je travaille effectivement par cycles.
Cycles de vitesse de jambes sur le plat (rare dans ma région) - l'hiver et début de saison.
Cycle de relief varié avec progressivement plus de niaque dans les bosses.
Cycle de grimpes soit strictement assis, soit en mixant assis et danseuse.
Cycle cool.
En gros c'est 1 semaine à chaque fois.
On peut rajouter ce qu'on veut dans tout ça tant qu'on se fait plaisir et qu'on évite les périodes de fatigue qu'il faut absolument écarter.
Les sorties de club me permettent de faire des balades plus longues et parmi les participants je reste celui qui mouline le plus, mais ça a toujours été ainsi.
Ensuite, à la bonne saison, c'est le plaisir d'avoir un organisme au top pour faire ce que je veux. En un mot, comme les "PROS", je suis au top pour le Tour de France !

cestdurlevelo 16/01/2013 15:36



Re!


Merci pour tes précision sur tes entrainements et ta pratique - j'espère que ça sera utile à certains (et ça le sera certainement pour moi, en fonction du temps que j'ai à passer en selle...
l'idée d'alterner ces types de sorties est intéressante).


Ceci dit, quand je disais 'ne pas rentrer cramé à chaque fois', je parlais plus de la difficulté du parcours que du type de rythme adopté. Clairement, tu prends ton entrainement de manière plus
détaillée et attentionnée que moi. Comme tu l'aura compris en lisant le blog, je ne roule que rarement de manière rapide, en dehors de qques chronos au col de la Faucille, proche de chez moi,
histoire de me vider les poumons et la tête en rentrant du boulot l'été. Sinon, je roule toujours au calme, sans chercher à me faire mal. Mais lorsque la sortie dépasse 100kms, ou 2000m de déniv
positif, il n'est pas rare que je sois faitgué pour autant !


Autrement dit, 'ne pas rentrer cramé' = varier les plaisirs et ne pas faire que des sorties à la moyenne ni en donnant trop de valeurs aux stats (vitesse, déniv, distance)... mais plutôt savoir
faire une grosse sortie de 150kms puis ensuite une mini sortie loisir de 50 !


Cordialement,



Mornantet 15/01/2013 17:09

Salut Baptiste.
Pire que le HT, je fais du vélo d'intérieur !
Acheté pour ma femme, de bonne qualité, je suis devenu son principal utilisateur.
C'est vrai que l'entraînement en intérieur n'a rien à voir avec la vraie pratique du cyclo. Tout est dans le mental.
D'abord, quelles sont les raisons qui me poussent à m'entraîner régulièrement? Personnellement, c'est la santé. J'ai le choix entre des prises de médicaments régulières et abondantes et avoir une
pratique sportive.
Ensuite, comme je n'aime pas forcer (relatif), mais que je n'aime pas me traîner non plus quand je suis dehors, il faut maintenir le niveau. Donc c'est soit ramer pendant la saison, soit m'éclater
en faisant de supers raids en restant cool !
Maintenant comment je passe mon heure d'entraînement quotidienne ? Je choisi un parcours vallonné avec 4 phases plus difficiles (mais pas trop, c'est l'hiver), j'ai mon bidon, ma serviette et ...
la télé avec des documentaires, pièces de théâtre et autres trucs sympas.
Je ne cherche pas la performance, j'ai en effet coupé le câble de mon conteur sur le vélo de route, le compteur ne me donne plus que l'heure. J'ai 66 ans, j'ai pratiqué ce type d'entraînement
autant pour le vélo que pour la course à pied pendant des années - Préparation marathon et autres trails plus hards. Le plus important est que l'organisme reçoive sa ration quotidienne de shoot
!
Plus de compteur, c'est rouler à la sensation. Certains "pros" pratiquent cette technique et quand j'étais jeune, je n'avais pas de compteur, cela n'empêche pas de rouler.
Avoir l'oeil rivé sur ce truc, c'est le jour où on est à peine moins bien que la veille, partir au fond du trou parce qu'on est fini.
Enfin, dernier petit point que j'ai toujours recherché, c'est de terminer un entraînement en ayant envie d'en faire encore un peu plus.
Cela n'empêche pas de rentrer occasionnellement déchiré d'un bon raid.

cestdurlevelo 15/01/2013 19:22



Salut Mornantet


Super ton commentaire. Ne pas pouvoir rouler en extérieur l'hiver, ça pousse effectivement à se demander pourquoi on roule - puisque ça nous force à avoir recours au HT ou, dans ton cas, au vélo
d'intérieur (ce qui est moins motivant qu'aller découvrir et redécouvrir les petites routes de nos campagnes)...


Là où je te rejoins le plus, c'est sur ta remarque de toujours finir en 'en voulant encore'. Moi j'appelle ça ne pas 'toujours rentrer cramé'. Sinon on finirait par se lasser... le sport c'est
quand même pas la douleur ! Pas toujours facile de rentrer en bonne forme surtout quand on veut progresser, ou quand on travaille et donc que les sorties ne sont pas aussi régulières qu'on le
souhaiterait...


En ce qui me concerne, le HT est à la cave, je ne peux donc qu'écouter de la musique en pédalant (pas de télé). Mais pour le moment, après 2.5 mois d'utilisation, ça semble encore aller niveau
motivation et routine de pédalage... affaire à suivre, bien sur.


En tout cas j'espère avoir ta forme quand j'aurai 66 ans ! Ca fait envie et surtout ça prouve qu'une longue vie active et en bonne santé est à portée de main.


Sportivement,



Patricia 08/12/2012 10:09

Hi again, Baptiste!
Tu as un bien beau programme pour 2013 ! Et déjà bien détaillé, cela doit t'aider à te motiver....pour le HT et le reste.
Je comprends ton anticipation joyeuse du BRA, j'aimerais le faire depuis plusieurs années, cette année sera peut-être la bonne..:-)
Proprioceptivité ou proprioception : en gros, la sensibilité de notre système nerveux aux infos en provenance de nos muscles, articulations et os.
Explications sur Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Proprioception
Bon weekend!

cestdurlevelo 08/12/2012 10:18



Oui, le BRA me fait très très envie ! Mais il me fait aussi stresser un peu... c'est bien au dela de tout ce que j'ai fait jusqu'à présent en termes de difficulté ! Ma sortie la plus difficile
jusqu'à présent était 4144m D+ / 144kms (cols de la Madeleine, Télégraphe, Galibier). Le BRA c'est au moins 220kms et, je crois, 4800m de D+ !!! D'où ma volonté de me préparer tôt et de ne pas
trop perdre des efforts consentis en 2012.


Merci pour les infos sur ces termes techniques que je ne connaissais pas ! Je vais aller voir ça illico !


Bon we,



Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse