Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
05 Aug

1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #La Barillette, #La Baudichonne, #Col de la Combe Blanche, #La Vattay, #Gex, #Ain, #La Dôle

91km en 4h40, D+ 2953m, coef 3.23

Météo: soleil, canicule

Ce concept du 'râteau gessien', c'est d'aller grimper la Baudichonne en aller-retour (la route bitumée s'arrête en altitude, et ne se 'connecte' pas à la route de la Faucille), puis d'aller ensuite grimper la Barillette (pareil, c'est un aller-retour, une longue impasse en montagne, quoi), et ensuite de monter au col de la Combe Blanche, et de boucler par la Vattay et le col de la Faucille. Tout ça au départ de Gex, pour m'éviter de la route en vallée.

Bref, ça fait trois belles montées, avec quasi aucune transition entre. Je suis venu grimper, et c'est tout !

Aujourd'hui c'est le 1er aout, la fête nationale suisse, et donc je ne bosse pas. A pied d'oeuvre à Gex vers 8h45, il fait dejà plutôt chaud, dans les 25°. Le mercure va monter vite, et haut.

J'ai dejà fait ce parcours du râteau en 2014, en 2017, et en 2020. C'est un parcours que j'aime beaucoup car ces trois bosses sont vraiment sympa à grimper. Toutes exigeantes, mais toutes sur des routes calmes, dénuées de trop de trafic. Elles ont aussi toutes leurs particularités.

Après la bosse de Divonne, j'entre en Suisse à la Rippe, au dessus de Crassier, par la petite route défoncée. A gauche au camping, et c'est parti pour la première des trois montées.

1- La Baudichonne

8.6km à 9.7% de moyenne, c'est la plus pentue des trois bosses. C'est pour ça que je commence par celle-ci, pour ne pas venir 'buter' dessus, une fois la fatigue installée.

Il fait encore bon dans les sous bois. Pas une seule voiture de croisée dans la montée, une seule dans la descente. Je doublerais un cycliste dans la montée et en croiserais 4-5 dans la descente. Autrement dit: pas un chat sur cette route, calme au possible.

Ca grimpe fort, l'effort est réel, cardio à 160BPM pour de longues périodes. J'ai l'impression de ne pas trop mal avancer, et pourtant je ne ferais que mon 8e chrono sur 9 passages ici depuis que j'utiliser le GPS & Strava. Mais le bonheur se trouve autre part que dans les chiffres. Le pied de l'ascension, et surtout le passage de la combe juste avant le sommet sont les deux passages les plus pentus, à négocier avec humilité.

Gros soleil et fraicheur en haut, magnifique vue sur le Léman et senteurs des bois du Jura.

1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien
1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien
1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien

2- La Barillette

La Barillette depuis le stand de tir, c'est 13.3km à 7.3% de moyenne. Une montée plus longue et qui parait beaucoup moins pentue que la Baudichonne sur le papier, mais c'est faussé par la longue approche peu pentue jusqu'à la patte d'oie en bas, où je tourne à gauche. De là, c'est 10.2km à 8.1% de moyenne, et là ça parle dejà plus !

Un peu plus de voitures sur cette route, forcément. Il y a l'auberge au sommet, et c'est surtout au sommet un gros départ pour les randonneurs à pied. La pente est forte, j'ai l'impression de ramer un peu. La chaleur s'installe, mais rapidement, c'est tolérable, avec les sous bois, l'ombre, et surtout la prise d'altitude (1500m au sommet, quand même).

Là encore je ferais l'un de mes moins bons temps à la montée, ce qui est moins surprenant que la première grimpée, puisque la fatigue commence à s'installer, et que j'avais beaucoup fait de montées à la Barillette plus ou moins à fond, quand j'habitais plus près d'ici.

Je reprends deux cyclistes dans la montée, mais je souffre, la bouche grande ouverte, à la recherche d'air et de fraicheur. Par contre l'arrivée sur le sommet est toujours aussi magique. Si le col du Mont Noir dans le Vercors est mon col préféré 'de coeur', cette Barillette est bien ma grimpée préférée dans la région !

1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien
1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien

Et un petit passage en A/R en dessous de la Dôle pour profiter du paysage !

1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien

3- Le col de la Combe Blanche

Après une descente rapide sur la Rippe, non sans faire la pause à la fontaine dans les bois, la seule qui est alimentée aujourd'hui (les fontaines des campings de Divonne et de la Rippe ne fonctionnent pas à cause de la sécheresse j'imagine, pareil pour celle au stand de tir au pied de la Barillette). J'y retrouve un papi en voiture qui fait la pause à la fontaine aussi... lui aussi cycliste et très sympa, on discutera 5 minutes... bref, me voilà bientôt au pied de la dernière bosse.

La Combe Blanche, c'est 10.8km à 7% de moyenne. Autrement dit, plus facile que les deux montées précédentes. Sauf que bien sur, j'ai dejà pas mal de fatigue accumulée, et surtout, le mercure est à 33° à midi en bas, et que le revêtement de cette route, la seule des 3 en France, est largement moins bon. Très granuleux, ça secoue un peu.

Clairement, je suis dans le dur. Le cardio est plus haut que sur les deux premières montées, et pourtant j'ai l'impression d'être au ralenti. Il fait juste trop chaud, heureusement j'ai de nouveau de l'eau dans les bidons, alors je bois comme un trou et m'en verse sur le carafon.

Et là bizarrement, je ferais mon 10e temps sur 19 grimpées enregistrées sur Strava depuis 2014, donc pas si mal. Pourtant c'est heurté, c'est irrégulier, et je ne relancerais même pas sur la partie roulante aux 4/5èmes de l'ascension. La chaussée ne me semble pas spécialement dégradée depuis mon dernier passage ici en 2020, c'est juste très irrégulier. Pas de trous, pas de débris de bois non plus, juste un revêtement rapeux, du genre qui bouffe du pneu.

Au sommet, tête sur le cintre, j'ai souffert. La photo qui va bien et la descente sur la Vattay, où j'ai de supers souvenirs de skating il y a quelques mois. Ne reste alors plus qu'à rallier le col de la Faucille, vent dans le pif, et descendre sur Gex.

Un chouette râteau gessien, malgré la grosse chaleur, quelque chose que je n'aime vraiment pas à vélo. Je reviendrais sur ce rateau, c'est certain. L'an prochain, peut être !

1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien
1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien
1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien
1er aout 2022 - Le 'râteau' gessien
Commenter cet article

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse