Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Jun

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Mont Ventoux, #Cinglés du Ventoux, #Vaucluse, #Bédoin, #Malaucène, #Sault

139kms en 7h43, D+4443m, coef 3,19

Météo: douceur, ciel légèrement nuageux

ENFIN !

Voila dejà deux fois que je repoussais ce défi qui me tenait à coeur, en raison d'une météo qui refuse de passer au beau et au chaud. Mais maintenant c'est dans la poche ! Me voilà 4963ème membre du club des 'Cinglés du Ventoux'...

Mais qu'est-ce que c'est que ce 'défi des Cinglés du Ventoux' ? L'objectif est de grimper les trois versants du Mont Ventoux (dans le Vaucluse) jusqu'au sommet, sur la même journée. Sur le papier c'est très simple. En réalité, un peu plus compliqué. Compter plus de 20kms aux pentes soutenues sur chacun des versants... le calcul est vite fait: ce sera à ce jour la sortie où j'aurai cumulé le plus de dénivelé positif depuis que je fais du vélo !

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Mais tout ça commence déjà en amont, la semaine qui précède cette aventure. Quelques messages à droite et à gauche, et on réalise avec Franco qu'on a tous les deux prévu de descendre voir le soleil dans le sud ce jour là...


Résultat, on fait voiture commune ! Départ de l'Isère à 3h30 pour moi, je récupère Franco chez lui puis nous faisons route avec les vélos qui piaffent d'impatience dans le coffre. Puis à 6h45, arrivés à Bédoin, on peut leur enlever la bride - on est tous les deux prêts pour une belle partie de manivelle entre nous, avec sur le dos la tenue de notre club, le Team Mont Ventoux justement !

Le départ, à Bédoin

Le départ, à Bédoin

Nous grimperons dans l'ordre les versants du plus difficile au plus facile: par Bédoin, par Malaucène, et par Sault. J'étais déjà grimpé par Malaucène il y a un an environ (lire ici) mais ce coup-ci je ferai toutes les routes (sauf une route forestière non praticable en vélo de route), en montée ET en descente !

Première ascension: depuis Bédoin (22,8kms en 1h59)

Voilà ce qui nous attend pour commencer - le versant réputé le plus difficile !

Voilà ce qui nous attend pour commencer - le versant réputé le plus difficile !

Au début, nous traversons des champs, ça ne monte pas trop...

Au début, nous traversons des champs, ça ne monte pas trop...

Franco focalisé sur ce qui nous attend - ici, le fameux virage de St Estève...

Franco focalisé sur ce qui nous attend - ici, le fameux virage de St Estève...

Le jour se lève doucement, et pour le moment nous sommes agréablement surpris par la météo qui est clairement meilleure que dans le 'nord' (Ain et Isère dont nous venons respectivement). Ce n'est pas le grand ciel bleu, mais les nuages ne sont pas des 'nuages à pluie' a priori...

On discute doucement en laissant les jambes et le coeur essayer de trouver leur rythme de croisière... pas facile de commencer comme ça illico par une montée.

Surtout que ça se corse dès le virage à St Estève (photo ci-dessus), ça envoie tout de suite du très lourd avec des pourcentages jamais en-dessous de 8%, et très souvent à 10-11%. Enfin bon, on est venus pour ça ! Donc on... appuie sur les pédales.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Nous traversons des petites gorges où la végétation est typiquement méridionale. Je plaisante avec Franco à propos du fait "qu'ils ont pas trouvé mieux que de construire la route droite face à la pente". C'est vrai qu'on a l'impression d'aller 'taper dans la pente' direct. Mais les jambes commencent à prendre le rythme, le soleil pointe un bout de rayon, et les cyclos sont motivés. Alors on continue.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

En discutant, et en cherchant notre souffle... on avance ! De fil en aiguille, et certainement pas à pas de géant. Mais doucement on progresse; on a tous les deux le sourire d'être en plein effort, sans autre pensée que de profiter du moment.

Mais de savoir ce qui nous attend aujourd'hui, on en garde sous le pied... le cœur trouve assez facilement le rythme qui lui convient finalement. Puis au bout d'un moment, on aperçoit enfin le sommet.... tout là-haut, au loin. Il est encore très très loin. Mais il nous attend.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Chaque borne kilométrique nous indique notre avancée, et nous informe aussi du pourcentage du kilomètre qui nous attend. Ça varie... 8%, 9%, 10%... mais finalement on s'en soucie peu; il y d'ailleurs plusieurs bornes que je n'ai même pas vues, étant en pleine discussion avec Franco.

Arrivée au Chalet Reynard

Arrivée au Chalet Reynard

Après avoir spéculé un moment sur la distance qui nous séparait encore du Chalet Reynard... nous y voilà. On sait tous les deux exactement ce qui nous attend à partir d'ici. Sauf que moi, je me suis planté au niveau des pourcentages ici !

Certes, nous sommes complètement exposés aux intempéries (et notamment au vent) puisque nous sommes au milieu de la rocaille, plus un arbre pour nous protéger... mais les pourcentages sont bien plus accessibles que ce que l'on vient de bouffer. Résultat, la discussion reprend de plus belle... tout en profitant d'un panorama 100% magique.

On n'est pas bien là ?!

On n'est pas bien là ?!

Encore 6 bornes à partir du Chalet Reynard... c'est pas la lune quand même. Mais plus haut, la route reprend de l'inclinaison; on est ici dans la section la plus connue et reconnue du Mont Ventoux... les virages s’enchaînent à 9-10% sur les dernières bornes.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Visuellement, c'est saisissant... on a l'impression d'un vrai mur, car chaque virage sur la droite est caché par la pente, du coup on voit surtout la différence "d'altitude" entre la courbe qui 'rentre' dans la montagne, et celle qui en 'ressort' peu après.

La Team Mont Ventoux à l'attaque du géant de Provence

La Team Mont Ventoux à l'attaque du géant de Provence

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !
Pas si géant, le géant de Provence - on va aller le croquer une première fois

Pas si géant, le géant de Provence - on va aller le croquer une première fois

Mais physiquement, on gère. Sauf sur les deux derniers kilomètres à 10%, et les derniers 500m à 11%... car le vent vient de s'inviter ! On est sur le "venteux Ventoux", fallait pas croire qu'on allait s'en tirer comme ça !

La stèle à la mémoire de Tom Simpson

La stèle à la mémoire de Tom Simpson

Pas pu essuyer la pancarte... il n'y en a plus !

Pas pu essuyer la pancarte... il n'y en a plus !

Arrivés au sommet il y a pas mal de vent. Mais quel pied d'arriver là-haut avec PERSONNE au sommet ! Nous avons bien croisé 3-4 cyclos qui descendaient, et il y a aussi ce minibus de belges qui dépose deux VTTistes au sommet... mais sinon c'est juste nous ! On fait l'ouverture du Ventoux, presque à proprement parler.

Mais ça commence à cailler... on va bien supporter les gants longs et le sous casque pour la descente. On va retomber dans un premier temps sur Malaucène.

S'il n'y avait presque personnes sur la route de Bédoin, notre descente sur Malaucène va nous faire croiser pas loin de 60 cyclistes, étalés le long de cette route !

La station de ski du Mont Serein - qui n'a pas ouvert un seul jour cette saison, parait-il !

La station de ski du Mont Serein - qui n'a pas ouvert un seul jour cette saison, parait-il !

Nous faisons une pause à Malaucène pour boire un coca, respirer un coup et discuter. Puis une fois le coup de tampon apposé sur ma carte de route (pour officialiser mon défi des cinglés du Ventoux), nous pouvons reprendre notre route.

La petite plaque de cadre des 'Cinglés du Ventoux' est fixée, tant bien que mal, à mon cadre

La petite plaque de cadre des 'Cinglés du Ventoux' est fixée, tant bien que mal, à mon cadre

Seconde ascension: depuis Malaucène (21,2kms en 1h56)

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le coca ne passe pas bien du tout ! J'ai mal au bide, et du mal à reprendre l'effort. 10 minutes de pédalage, et je réalise avec Franco que ce n'est pas que ça; il fait 22° ! Forcément... cela explique la sensation d'effort plus intense alors même qu'on ne pédale pas plus vite que sur la première montée ! On a eu froid en descendant, et maintenant que nous amorçons cette seconde ascension nous sommes encore à basse altitude... ceci explique cela.

Mais je ne m'affole pas - ce n'est pas la première montée exigeante que je fais à vélo, et encore moins la première montée exigeante où j'ai du mal !

Nous nous faisons rattraper par un groupe de deux cyclos qui nous doublent, s'arrêtent plus haut, repartent juste devant nous. Un mec au vélo jaune me double, se laisse redoubler... j'ai l'impression qu'on a le même rythme en fait.

Franco souhaite s'arrêter pour une pause technique, mais me dit de continuer... je sais qu'il me rattrapera plus haut, car il reste encore du chemin avant le sommet.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Malheureusement, je ne le vois pas revenir sur moi... et en fait je ferai le reste de la montée seul.

Le mec au vélo jaune s'est laissé décrocher mais me double encore plus haut. Puis il finira par exploser (ou s'arrêter) car après avoir roulé ensemble 5 minutes, je ne l'entends plus derrière, me retourne... personne.

Je me sens super bien sur cette montée.. le fait de doubler un paquet de cyclos aide peut être... je roule à mon rythme, faut pas se cramer trop vite ! Puis je joue toujours à ce jeu stupide qui consiste à voir combien de temps on met avant de reprendre la personne devant soit, et ainsi de suite ! Trois personnes me doubleront seulement sur cette montée depuis que Franco m'a laissé partir devant; notamment un 'vieux' qui roule certainement en 'double' (pas en compact, en double !) au vu de la difficulté qu'il a à emmener son braquet... n'empêche qu'il roule costaud !

Nous passons devant la quasi "célèbre" borne qui indique le prochain km à 12%. Je suis scandalisé de voir un groupe de néerlandais qui sont en train d'essayer de l'arracher pour l'embarquer dans leur van ! Je n'ai pas trop le temps de réagir et suis trop dans l'effort pour m'arrêter, mais une dame derrière mois qui grimpe à vélo aussi (contrairement à eux) leur crie 'oh mais ça va pas non?!'........ c'est vraiment stupide ! (et j'aurai dit la même chose si c'était des français, des belges ou des ouzbèkes, y a-t-il besoin de mentionner!?)

Le papi qui grimpe à 100 à l'heure ! Mais... qui fera demi-tour dans les mètres à venir !

Le papi qui grimpe à 100 à l'heure ! Mais... qui fera demi-tour dans les mètres à venir !

Autant, la longue section à 11-12% est bien passée (comme la dernière fois avec Gil en 2012), mais la partie qui suit est beaucoup plus difficile... c'est simple, n'importe qui peut encaisser une section d'effort à 100% ou presque... mais s'en remettre derrière, sur des pentes encore exigeantes, c'est autre chose !

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Après avoir franchi le replat du Chalet Liotard, qui m'aura permis de vraiment respirer et faire retomber les pulsations, il faut remettre un coup. Ici je sais que la pente va être tout particulièrement irrégulière, pas facile. C'est la raison pour laquelle je ne suis pas d'accord de dire que le versant de Bédoin est plus difficile que celui de Malaucène; maintenant que j'ai fait les deux, perso, je trouve qu'ils se valent bien.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !
J'aperçois Franco au loin en dessous ! Il a l'air de revenir fort d'ailleurs... mais je n'ai pas réussi à le prendre en contrebas.

J'aperçois Franco au loin en dessous ! Il a l'air de revenir fort d'ailleurs... mais je n'ai pas réussi à le prendre en contrebas.

Je reprends encore un duo de cyclos. J'y prends goût, j'avoue, moi qui suit d'habitude toujours "celui qu'on double" !!! Bon, alors je monte pas comme une mobylette (ce, malgré les substances dopantes absorbées, crème de marrons et autres compotes 100% naturelles), mais j'ai de bonnes sensations... et je m'en contente. Devant un gars serpente en zig-zag, il a l'air cuit... je l'encourage en passant... en espérant qu'il ne le prenne pas mal... c'est jamais facile de savoir ce qu'on a envie de dire aux copains qui galèrent, sans que ce soit mal interprété !

"et de deux !"

"et de deux !"

Et voilà ! Je termine contre un vent terrible de face (qui semble venir de l'est - nous en étions donc abrités depuis le début de cette seconde ascension) et pose le vélo contre la barrière...

... même pas deux minutes plus tard, voilà Franco qui me rejoint. Coup de tampon sur le carton des 'Cinglés' puis on se prépare.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !
8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Après avoir pris les traditionnelles photos, nous commençons à descendre direction Sault. Non sans s'arrêter à la fontaine au-dessus du Chalet Reynard... les bidons sont vides et nous sommes tous les deux morts de soif.

A peine le temps de boire un coup, répondre à un coup de fil et prendre une photo, et le ciel vient de tourner au noir. Au gris plutôt; c'est une énorme couche de brume qui commence à nous envelopper... un peu comme en haute montagne, on voit le nuage de brume avancer extrêmement rapidement, poussé par le vent. On va se faire rincer !

Allez on ne traîne pas... on descend. Je sent que Franco a un coup de démotivation pour une troisième ascension... car les conditions risquent d'être dantesques. Moi, simple bêtise ou pure sur-motivation, je n'envisage même pas de ne pas la faire cette troisième montée !

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Nous sommes maintenant sur la route en-dessous du Chalet Reynard, laquelle vient d'être refaite... un vrai billard ! Mais le ciel est TRES SOMBRE... si ça craque, ça va craquer pour de bon... j'ai pas mon maillot de bain moi !

Arrivée à Sault

Arrivée à Sault

Puis finalement nous n'aurons pas pris une goutte de pluie sur cette descente ! Nous voilà à Sault. Nouvelle pause dans un café, coup de tampon, discutaille... la météo n'est plus si mauvaise ! Mais il fait frais... ni Franco ni moi n'arrivons à nous réchauffer de cette longue descente peu pentue et donc plutôt longuette. Un seul moyen de se réchauffer; pédaler !

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Troisième ascension: depuis Sault (25,8kms en 1h47)

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Nous redescendons de la 'butte' sur laquelle est perché le village de Sault, traversons les champs et la Nesque (petite rivière du coin), puis traversons les champs contre le vent. ca sent bon la lavande. Mais l'effort devient plus compliqué !

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Enfin dans la forêt... abrités du vent. Oui, mais... la route a repris du pourcentage. Rien en comparaison à ce qu'on a eu sur les autres versants... mais les jambes, et surtout le COEUR refusent de faire leur boulot correctement. Je sais très bien que j'atteins ici mes limites physiques, je suis en mode gros diesel, et comme j'en informe Franco qui a senti mon GROS COUP DE MOINS BIEN, dès que la route s'élève au-dessus des 5% je n'arrive plus à suivre.

Mais c'est là que l'effet 'coaching' prend tout son sens... je calque mon rythme sur celui de Franco... tout en prenant l'extérieur des virages pour éviter d'affronter trop de pente. Un coup en danseuse droit sur les pédales, un coup assis tant bien que mal... je vais m'élever jusqu'au long replat que propose cette ascension à mi-montée environ (section en vert sur le graphique ci-dessus).

Ce replat me permet de respirer, et puis il correspond aussi mieux à mes capacités - ici on reprend un bon 20km/h qui me donne l'impression de voler sur la route. Je sais aussi qu'on approche du Chalet Reynard... à partir de là, il ne faudra pas se croire arrivés car les sections les plus difficiles y commenceront (à l'opposé du versant de Bédoin). Mais on verra le sommet, le graal de la journée... le troisième et dernier sommet.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !
8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Tiens tiens, les photos sont beaucoup moins nombreuses sur cette dernière ascension... je devais être trop cuit pour en prendre ! De plus, la pluie a commencé à tomber. D'abord doucement, une pluie qui ne mouille pas... mais plus haut il pleut pour de bon !

Je n'arrive plus à coller à Franco sur les 2 derniers kilomètres, le gars part devant et moi je termine seul. Sous la pluie. Dans la tête. Contre le vent. Maintenant une pente à 10%, je sais à quoi ça ressemble.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Me voilà sous le relais du sommet... il me reste ce monstre de dernière épingle sur la droite... contre le vent... je prend à la corde, on s'en fout, c'est fini ! Debout sur les pédales, vent dans le nez, jambes... oubliées une nouvelle fois derrière moi quelque part...

Franco immortalise le moment, plaqué contre un mur pour essayer tant bien que mal de se protéger de ce méchant vent.

On est en haut. Pour la troisième fois.

"et de trois !" (photo Franco)

"et de trois !" (photo Franco)

Que dire de la descente ?... elle fût prudente, glaciale, 'légèrement humide' (pour y mettre un peu de poésie, car sur le moment j'avais plutôt envie de jurer !)... et elle m'a paru SANS FIN.

Nous voilà à la voiture à Bédoin, après avoir croisé des téméraires qui amorçaient à peine leur ascension dans ces conditions terribles. On ne voit plus le sommet d'ici, pris dans les nuages. J'en reviens pas. On l'a fait ! C'est complètement barjot ! Cinglé plutôt.

8 juin 2013 - Cinglé du Ventoux !

Conclusions

  • Lire le compte rendu de Franco: ici
  • C'est le plus gros déniv que j'ai jamais franchi ! La prochaine étape... un D+ de 5000m à la journée?? Ca parait difficile mais pourquoi pas !
Commenter cet article

Alain Diotte 29/03/2016 19:00

Salut
Wow ! Super intéressant . Je vais le faire en septembre 2016 avec mon ami Maurice . Nous sommes du Québec . Après avoir lu ton article nous allons faire le même trajet .
Merci Alain

cestdurlevelo 29/03/2016 19:03

Salut ! Bonne chance pour ce superbe défi. C'est pas aussi dur que ça en a l'air, quand on est correctement préparé, qu'on a un petit développement, et qu'on mange tout au cours de la journée. J'en garde un souvenir impérissable ! Enjoy :)

scorpius 03/09/2015 16:47

Très bon article :) Objectif pour moi l'année prochaine. Presque eu envie de verser une larme à la fin du parcours tant ça doit être un bonheur d'arriver au bout du 3ème sommet...

cestdurlevelo 03/09/2015 18:08

Merci pour le message sympa !
Un bel objectif... c'est top à faire. C'est difficile bien sur, mais on arrive toujours au bout à force de motivation et d'envie... le troisième sommet fait un peu office de délivrance... l'arrivée est forte en émotions :)

KIKI-129 18/06/2013 09:07

Bienvenue à vous 2 dans la Confrérie des Cinglés du Ventoux
j'aimerai bien en refaire un en 2014 avec la bande du TeamduMontVentoux

pascal 27/07/2013 13:13

merci pour l'info.

cestdurlevelo 17/07/2013 21:57

non, il faut voir ici : http://www.clubcinglesventoux.org/

pascal 17/07/2013 21:10

oui cette année l'hiver a prolongé ses quartiers...J'espère que tu trouveras le temps de le faire et ainsi à nouveau plaisir à te lire...
Juste une question, je doute que je trouve la force de le faire à mon retour de Briançon mais où se fournit-on du carton pour homologuer ces montées du Ventoux? L'office du tourisme?

cestdurlevelo 16/07/2013 16:53

merci Pascal !
Oui les cinglés du Ventoux je ne l'avais pas prévu dans mes objectifs 2013 mais l'occasion s'est présentée, et surtout mentalement je "l'avais dans la tête et les jambes". Ce fut une superbe journée.
Les fêlés du Colombier c'est prévu de longue date et a été repoussé déjà à deux reprises en mai/juin pour raison de mauvaise météo. J'ai le carton pour les tampons etc, il ne me reste plus qu'à trouver une date! Seulement les semaines passent, et les we de dispo ne sont pas bien nombreux... :(

pascal 16/07/2013 14:57

Félicitation!!
j'ai en tête depuis longtemps ce projet ca donne envie!!
Maintenant il te reste la confrérie des cinglés du grand colombier je crois!!

jc 16/06/2013 19:25

Un grand bravo pour cet exploit, 3 faces il fallait le faire ! Avec en plus le maillot de la TMV, moi je dis la grande classe. Qu'est-ce que j'aurais aimé être de la partie, ma !!
A+
JC

cestdurlevelo 16/06/2013 23:26

t'en fais pas ! L'année prochaine on n'a qu'à la faire ensemble: toi devant, moi derrière bien attaché avec des tendeurs ! Ca te fera un bon entrainement de peser 3 fois plus lourd d'un seul coup :)

jc 16/06/2013 22:57

bon il faut dire qu'on a pas trainé, à 15h30 on est partis car après 3 jours loin de la maison la petite famille commençait à nous manquer ;-) mais si on avait su que vous étiez là, on serait restés plus longtemps, dommage. J'aurais dû lire l'article sur le blog de la TMV avant de partir pour connaître le nom de tous les participants à l'Ardéchoise, méa-culpa.
A+
JC

cestdurlevelo 16/06/2013 22:52

oui, pas grave du tout ! Je lirai ton CR avec encore plus d'attention ! A vrai dire je dois reconnaitre n'avoir entendu que tu étais présent que tard dans la journée...

jc 16/06/2013 22:51

mince dommage, on a dû se rater de peu ! Bon c'est pas grave on aura d'autres occasions de se retrouver entre membres de la TMV.
A+
JC

cestdurlevelo 16/06/2013 22:47

Merci JC,
Ah oui, le maillot de la TMV je me le gardais sous le coude pour le porter ma TOUTE PREMIERE FOIS à cette occasion. Ben voilà. Depuis je l'ai remis sur l'Ardéchoise, malheureusement je ne t'y ai pas vu... voilà ce qui arrive quand tu roules trop vite ;)
A+

Robert 14/06/2013 20:03

Hey Baptiste, j'ai l'impression que le vélo "c'estplusidurqueça" pour toi maintenant!
Bravo pour votre défi! En plus avec les tenues de la Team!
Une bien belle journée, que le mauvais temps pour le final n'a pas réussi à gacher!
Bonne suite et à bientôt... Sur le vélo.

cestdurlevelo 16/06/2013 22:46

Bravo pour ta reprise plus "régulière"... maintenant que la motive est re-présenté, yapluka aller te frotter à ce petit parcours pour débutant à travers les Alpes ! Faites vous plaisir... et attention sous le cagnard à bien s'hydrater !

Robert 16/06/2013 17:22

Oui tout va bien!
Je roule de nouveau régulièrement, le Bianchi devrait pouvoir faire le tour des Alpes sans trop de problèmes... A bientôt et bravo pour votre ardéchoise!

cestdurlevelo 16/06/2013 11:58

Merci Robert - oui l'entrainement paye enfin un peu et je progresse tout doucement à mon petit niveau :)
En tout cas ce fût une sacré belle journée, l'une de celles qui marquera ma saison et 'carrière' de cyclotouriste !
Toi ça va??? Tu pars dans les Alpes avec le club?

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse