Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Jun

24 juin 2012 - Brevet des Randonneurs de l'Oisans

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #BRO, #Brevet des Randonneurs de l'Oisans, #l'Alpe d'Huez, #col de Sarenne, #Club Cylotouriste Grenoblois, #Rochetaillée

128.3 kms en 6h27h, D+ 2765m, coef 2.15

Météo: soleil, grosse chaleur

 

P1040526 revue

Programme au coeur de l'Oisans aujourd'hui !

 

Après un lever aux aurores pour partir tôt en voiture avec les vélos sur le porte vélo fraichement acheté, nous voila Antoine et moi à Allemont (38) dans l'Oisans au départ du Brevet des Randonneurs de l'Oisans (BRO) dès 7h25. Il n'y a encore que peu de monde au départ, et comme nous nous sommes pré-inscrits par courrier (respectivement numéros 3 & 4) nous pouvons rapidement prendre la route.

 

P1040511 revue

P1040515 revue

Petit coup d'oeil sur Allemont juste après en être partis...

 

Nous commençons par grimper jusqu'au niveau du barrage du lac du Verney (qui fait partie du barrage de Grand Maison), puis nous tournons à gauche pour longer un court instant la retenue d'eau du barrage. Nous doublons ici quelques participants du BRO dont un duo d'hommes relativement agés... il n'y a pas d'âge pour faire du cyclisme en montagne visiblement - bluffant !

 

P1040517 revue

 

La montée commence peu après, en tournant à droite sur la D44. Rapidement, me voila tout à gauche en 30*28. Le début de la montée m'est difficile - je sens que je ne suis pas chaud. Antoine lui, est beaucoup plus à l'aise, mais nous restons ensemble. Rapidement je vais manger quelque chose car je sais qu'un effort intense doit être fourni dans l'heure et demie à venir.

 

P1040520 revue

P1040529 revue

Aujourd'hui nous traverserons 3-4 villages où les maisons ne laissent pas plus de 3 mètres pour laisser passer la route !

 

La route serpente à flanc de montagne et au loin nous pouvons voir le col du Sabot que j'avais gravi l'année dernière... l'un des cols les plus difficiles que j'aie jamais franchi ! Après une série de lacets où nous nous faisons doubler régulièrement par d'autres participants du parcours du BRO 'col de Sarenne', aux alentours du km 11,  nous allons tourner sur la gauche et passer "de l'autre côté" de la montagne. Désormais nous ne pourrons plus voir la vallée côté col de la Croix de Fer / Vaujany, mais plutôt la vallée de Bourg d'Oisans ('la Romanche' comme Antoine me le précise). Nous passons à l'ombre et  les pourcentages se calment d'un seul coup - nous passons brusquement de 9% à 5%, ce qui me convient à ravir. De plus, le revêtement est ici très bon, ce qui permet de bien avancer en moulinant. Quelques kilomètres à l'ombre plus loin, nous entrons dans Villard Reculas, où une courte descente nous attend.

 

P1040532 revue

Petit coup d'oeil: Villard Reculas

 

P1040534 revue

P1040536 revue

 

Antoine remplit rapidement un bidon d'eau puis nous commençons un second bout de montée, avec une superbe vue sur le massif de l'autre côté de la vallée, avec le col d'Ornon (également gravi en 2011), et où nous savons que le second 'gros' parcours du jour emmène certains participants au col du Solude.

 

P1040537 revue

 

Nous commençons à croiser plus de cyclos/participants ici.  Après cette courte remontée, nous allons avoir droit à une belle descente sur une route le long d'une falaise, puis à travers bois, jusqu'à Huez. Nous aperçevons l'Alpe d'Huez au-dessus de nous, à un niveau encore bien supérieur à notre position en altitude... pour le moment.

 

Contrairement à ce que je croyais (visiblement j'avais mal étudié le parcours), nous allons gravir une portion de la route 'principale' qui monte vers l'Alpe d'Huez... de mémoire, du virage 6 au virage 2 (environ). La dernière fois que j'étais ici, c'était avec Tom pour monter à l'Alpe d'Huez via le parcours 'classique', ainsi qu'au col du Poutran.

 

Il commence à faire chaud et les pourcentages ne sont pas faits pour être reposants ! Nous allons doubler ici un bon nombre de cyclistes - un groupe d'étrangers (néerlandais?) qui montent tout doucement disséminés un par un sur la route, ainsi que de nombreux participants du BRO. C'est la seule portion du parcours où j'aurai eu l'impression de doubler plus de participants que de me faire doubler, de toute la journée !

 

P1040544 revue

Huez en contrebas désormais...

 

Plus haut nous quittons le 'parcours Tour de France' en tournant à droite sur la D211f. Quelques lacets plus haut et nous traversons les grands parkings de la station de sport d'hiver. Plus haut nous tournons sur la droite, passons devant le petit "aéroport" de l'Alpe, et entrons sur la superbe 'route pastorale' du col de Sarenne, en direction du plateau d'Emparis.  En raison d'un rythme un peu plus bas, et de nombreuses micro pauses-photo, nous nous faisons doubler par pas mal de participants, que nous reverrons en haut au niveau du col.

 

P1040546 revue

P1040549 revue

 

La route redescend à deux reprises, puis nous affrontons la dernière portion de cette montée. Après un très court passage sur une portion non bitumée, la route fait un dernier lacet, et nous voila sur la dernière ligne droite. Mais elle est longue cette dernière ligne droite ! Je rattrape Antoine, qui m'avait temporairement lâché, au niveau des 500m avant le col, au prix d'un effort intense au niveau des 175 BPM. Nous finissons de suivre le flanc de cette montagne, en profitant de paysages assez incroyables, et devant nous voila enfin le col de Sarenne (altitude 1999m) et le premier ravitaillement du jour.

 

P1040556 revue

P1040557 revue

P1040558 revue

 

Nous nous accordons une belle pause, ce d'autant plus que nous nous trouvons au point culminant de la sortie du jour. Je profite du ravitaillement, copieux, car je ne pense pas avoir assez mangé jusqu'à présent (j'avais faim !) même si je n'en ai pas ressenti les effets. Quelques photos plus tard, nous remontons en selle pour une descente prudente. La chaussée est encore pire de ce côté du col, et les pourcentages également - sauf que nous devons les prendre en descente heureusement !

 

P1040561 revue

Au moins... nous sommes prévenus !

 

P1040564 revue

 

Après quelques lacets courts, les mains crispées sur les freins, nous allons pouvoir nous laisser glisser un peu en arrivant sur Clavans, où nous pouvons remplir les bidons d'eau à l'une des nombreuses fontaines du village. Nous continuons sur la D25, dans une descente devenue très rectiligne et donc rapide - avec pour moi une pointe à 70kmh. Après une petite remontée courte, la route redescend via Mizoen sur le barrage de Chambon. Les derniers 400m de cette descente sont très pentus - les cycliste qui grimpent de ce côté là ont l'air costauds !

 

P1040567 revue

Remontée avant Mizoen...

 

P1040568 revue

Au dessus du barage, puis...

 

P1040569 revue

... sur le barrage (d'où on distingue la montée vers les Deux Alpes... escamotée aujourd'hui).

 

Désormais sur la (beaucoup plus fréquentée) D1091, nous traversons le barage du Chambon et descendons en direction de Bourg d'Oisans. Nous doublons quelques cyclistes dans la descente via le Freney d'Oisans, jusqu'au Clapier, fin de la descente.

 

P1040570 revue

 

Nous tournons immédiatement à gauche sur la D530 direction St Christophe en Oisans et la Bérarde. Nous allons nous enfoncer jusqu'au bout de cette vallée, qui est une (longue) impasse, puis revenir, en aller-retour.

 

Au début la route est plate mais rapidement cela se transforme en faux plat montant. Antoine et moi roulons vite pendant pas mal de kilomètres, et doublons de nombreux petits groupes. Plus loin, je réalise que malgré l'impression relative de 'facilité', je tourne à 172BPM ce qui est bien trop haut en fréquence sur une portion si facile. Nous nous appliquons donc à faire redescendre tout ça, en ralentissant un peu le rythme - sinon nous le paierons plus loin. Progressivement, je passe à 168 puis 163BPM, mon rythme de croisière - qui semble convenir à Antoine également en termes de vitesse.

 

P1040574 revue

 

Plus loin peu avant St Christophe en Oisans, nous nous faisons doubler par un duo du club cyclo de Sassenage qui nous collait aux roues depuis un moment. Nous nous accrochons quelques temps puis à l'occasion d'un petit 'coup de cul', les laissons s'éloigner devant nous, pous ne pas trop faire chauffer les cuisses. Dans la descente qui nous fait entrer dans St Christophe, je perd un bidon - toujours ce fichu porte bidon arrière qui n'est pas assez rigide, et qui laisse tomber les bidons lorsque la route est trop bossellée... Après l'avoir récupéré sur la chaussée, nous repartons. Traversée d'un petit torrent, et la route remonte illico à plus de 6% sur la droite.

 

P1040576 revue

 

A partir d'ici, je ne sais pas trop à quoi m'attendre au niveau du parcours. Mais je serai surpris par la difficulté du tracé. Autant au début on est à l'ombre dans un bois, avec des pourcentages accessibles, autant rapidement la pente s'élève en sortant de la forêt ! Sur une portion à 8%, nous doublons un tandem, et nous faisons doubler par 2-3 de ces 'fusées' pour qui la montée ne semble poser aucun problème. Mais la pente continue à prendre du pourcentage... bientôt 9, 10 puis 11% sur ce que j'estime être une longue portion de 400m ! Progressivement, Toinou part devant. Un type qui me double me dit que des raidards comme ça il y en aura un autre sur les kilomètres à venir avant la Bérarde. Ce premier est deja costaud ! J'ai chaud, me vide un bidon sur la tête... aussi histoire de me changer les idées car là l'effort est violent ! Un cyclo qui a du s'arrêter me demande si le ravito est encore loin - chouette j'avais oublié qu'il y en aurait un deuxième !  Enfin la route 'replate' un peu et nous arrivons à côté d'un joli fleuve aux eaux turquoises. C'est ici sur une portion plate qu'est placé le second ravito de la journée.

 

P1040577 revue

Sur la fin de cette sacrée rampe en question...

 

Je le pensais très mal placé car à quelques kilomètres de l'arrivée et du lieu du repas. En réalité, il est idéalement situé ! Non seulement car la courte pause qu'il engendre permet au coeur de redescendre dans les tours, et aussi car cela nous permettra d'affronter en meilleure condition le second raidard, juste après.

 

P1040578 revue

P1040579 revue

Du beau matos... j'ai pas su lequel piquer !

 

P1040580 revue

Le second ravito...

 

P1040581 revue

... et au milieu de la photo, la prochaine rampe à gravir - ça fait peur de ce point de vue !

 

Quelques fruits secs plus loin, nous repartons avec des bidons pleins. Même pas 1km après, la route tourne sur la gauche et nous repartons sur une belle montée. Nous l'apercevions depuis le ravito et elle faisait peur ! De fait, les pourcentages sont assez coriaces ici aussi - heureusement jamais réellement au dela de 9%. Nous restons coincés derrière un petit groupe qui prend toute la largeur de la chaussée, mais finissons par les doubler. De nouveau des 'purs grimpeurs' au coup de pédale souple et rapide nous avalent et bientôt on ne les voit même plus.

 

P1040585 revue

Après deux-trois lacets... photo prise en roulant - pente impressionnante en amont !

 

P1040587 revue

P1040588 revue

Encore un coup d'oeil en arrière; nous repasserons ici en descente dans plus d'une heure !

 

Nous entamons la discussion avec un cyclo du club de St Jean d'Albigny. Son rythme étant égal au notre, c'est l'occasion. Voila encore une autre facette des brevets 'organisés', où les rapides rencontres sont toujours sympas. Puis ça permet de se changer les idées. Plus loin enfin la route devient plus plate. Il nous reste environ 2km de faux plat descendant, via Champhorent, et 5kms de montée. Ceux ci sont avalés rapidement. Sur des pentes qui me conviennent bien mieux, autour de 4 à 6%, j'ai un regain d'énergie. Nous allons ici dépasser un bon nombre de participants, dans un paysage absolument incroyable.

 

P1040590 revue

Un bout de montée, puis nous prendrons la vallée sur la gauche...

 

P1040594 revue

Puis un bout de descente !

 

P1040595 revue

P1040596 revue

P1040598 revue

 

On m'avait prévenu de la beauté du coin et je n'ai pas été déçu ! J'ai été un peu surpris, ceci dit, par le nombre de voitures qui roulaient sur cette route - pas énorme, mais puisqu'il s'agit d'une impasse, je m'attendais à être encore plus au 'calme' ! Les deux derniers kilomètres passent encore plus rapidement, car la pente est encore plus douce. Nous croisons également beaucoup de cyclos qui 'reviennent' de leur repas à la Bérarde en redescendant par cette même route.

 

P1040600 revue

Début de la dernière montée vers la Bérarde... pour le moment qu'un faux plat montant.

 

P1040601 revue

Pour eux c'est la sieste... pour nous (bientôt !) le repas.

 

P1040604 revue

 

Arrivés à la Bérarde, nous nous asseyons à table par hasard à côté de notre cyclo de la montée, qui nous avait lâché dans la fin des portions difficiles de cette montée, mais que nous avions redoublé sur la fin de la montée. Quelques mots échangés en dévorant le plat de pates offert par l'organisation (Club Cyclotouriste Grenoblois), petite photo prise avant de partir, puis il nous quitte.

 

P1040602-revue.jpg

P1040605 revue

P1040606 revue

P1040607 revue

Ambiance village montagnard à la Bérarde...

 

Nous allons, avant de repartir effectuer chacun quelques étirements, remplir les bidons, puis nous remettre en selle. Nous voila partis pour une sacré descente. Variée, technique, rapide, superbe ! Pour commencer nous allons rattraper puis doubler 'le mec en bleu', un type qui nous avait mis 'une valise' sur la fin de la montée, en remontant avec le vent dans le nez jusqu'au point où la vraie descente va commencer.

 

P1040609 revue

 

Puis nous descendons. D'abord avec prudence et assez lentement, la chaussée ayant pas mal d'aspérités. Puis plus rapidement, après avoir doublé un groupe de trois cyclos dont un qui 'me disait quelque chose' simplement parce qu'il portait des chaussettes rouges et qu'une paire de mollets bien affutés portant des chaussettes rouges m'avait doublé à vitesse supersonique dans la montée - le genre de détail étonnant dont on se rappelle des fois...

 

Nous passons sans nous arrêter devant le second ravito qui a fermé, enchainons sur le faux plat qui mène jusqu'au sommet du méchant raidard de tout à l'heure, tout ça pour redescendre à plein taquet vers St Christophe, avec de nouveau une pointe grisante (mais prudente - la route est très droite) à 75km/h.

 

Traversée de St Christophe. Nous venons de choisir de ne pas monter à un petit col rapide mais pentu que je proposais 'en ajout' à Toinou, ce dernier préférant qu'on termine le parcours 'officiel' sans ajout mais à vitesse rapide, tout ça dans le but de ne pas rentrer 'cuits' à la voiture. C'est sur que c'est toujours un dilemme en traçant un parcours de faire du joli, du varié, mais de ne pas revenir toujours cramé à la maison, sans quoi l'intérêt des sorties peut s'estomper progressivement.

 

Désormais nous avons un bon passage de 7km que nous allons avaler à fond, en faux plat descendant. Nous roulons au delà de 40-45kmh, et sans pour autant prendre de relais, revenons sur de petits groupes. Nous aurons du mal à doubler l'un d'eux, coincés derrière une voiture intercalée qui ne peut les doubler car l'un de ces cyclos a décidé de rouler au milieu de la chaussée... n'oublions pas que la route n'est PAS fermée au traffic ni privatisée !  Nous récupérons la D1091 au niveau de Le Clapier, et la suivons direction Bourg d'Oisans. C'est l'occasion de mettre 2-3 gros relais appuyés à 40km/h, histoire de se faire plaisir - surtout que le terrain est propice: longue ligne droite, vent léger de face, et nous sommes tous les deux des gabarits plutôt 'importants' pour des cyclos... pas mal pour s'abriter l'un derrière l'autre :)

 

 P1040610 revu

En mode relais derrière Toinou - ça ressemble à ça...

 

A Bourg d'Oisans, nous tournons à droite direction l'Alpe d'Huez. Ce qui nous permet de rigoler une  nouvelle fois sur le thème de la blague du jour: combien de montées de l'Alpe allons nous faire aujourd'hui...? Une seule évidemment... sauf qu'en prenant tout droit au prochain carrefour, je ne vois pas la moindre route qui pourrait nous éviter la première rampe de cette montée mythique ! Clairement... je n'en ai pas les jambes... heureusement juste avant cette première rampe, les flèches du parcours 'BRO' indiquent sur la gauche une petite route de campagne étroite. Nous voila sur cette petite route à l'ombre des arbres. Puis plus loin nous traversons la rivière Romanche via un petit pont fermé au traffic. Plus loin nous longeons un ruisseau, tout ça pour retomber sur la très rectiligne  D1091, dont nous avons évité un bon tronçon, au niveau du hameau 'La Paute'.

 

P1040613 revue

Les falaises d'Huez...

 

Toinou m'indique qu'il y a 'de nouveau une piste cyclable' (comprendre "bon, on reprend les relais à bloc?"). Nous remontons à hauteur de 35km/h sur des relais peut être plus aussi rapides mais où je donne ce qu'il reste dans les chaussettes (les miennes ne sont pas rouges - ceux qui auront lu l'article en entier comprendront !).

 

P1040614 revue

 

Arrivés à Rochetaillée où mes jambes semblent dire à Antoine 'bon euh tu prends un relais maintenant?', nous tournons à droite. Il ne nous reste que 2 petits kilomètres, roulés à environ 30km/h, ce jusqu'à l'arrivée. Une belle fin de sortie supersonique comme j'en fait... simplemement jamais !

 

Parcours (openrunner 1755637):

 

Parcours-BRO-2012.jpg

 

Parcours altimétrique:

 

Alti-BRO.jpg

 

Conclusions:

 

  • Un superbe parcours sur des routes que je ne connaissais pas - bravo au CTG et à ses bénévoles pour un super BRO 2012 ! Par contre, le parcours était annoncé à 2550m de D+ - moi j'ai plus de 2760 ! Bizarre... mais perso, je fais confiance à mon compteur altimètre.
  • Un seul nouveau col pour moi: le col de Sarenne - situé à 1999m, il ne compte même pas comme '+ de 2000m' dans ma quête des 200 cols !
  • Quasi 20km/h de moyenne sur un parcours exigeant avec coef difficile à la clé - on a bien roulé aujourd'hui !
  • Je passe à ce jour la barre des 40000m de dénivelé positif cumulé depuis le début de l'année. Forcément en avance sur mes stats 2011, mais je n'avais commencé à rouler qu'en mai alors que 2012 a commencé dès janvier en termes de vélo. Le passage de la ligne de karman est fortement compromise sur 2012.
  • Je termine au pied du podium aujourd'hui... ou du moins, j'ai le numéro 4 ! Evidemment pas une course ce BRO, mais ce numéro acquis grâce à une pré-inscription à l'avance (ce qui facilite à l'organisation la préparation d'un tel évènement, est-il besoin de préciser...) m'a fait 'gagner' un bidon rouge offert par le CTG. Et avec... le droit de continuer à boire autant d'eau que je le souhaite à deux roues... Ceci pourrait m'être utile pour réaliser la (grosse) sortie prévue vendredi à venir sous (a priori) des températures caniculaires !
Commenter cet article

l'Ange Blanc 30/06/2012 10:57

slt Baptiste, et voilà je découvre en images ce fameux col de Sarenne à qui il manque (peut être) un mètre et dont tu m'as parlé hier (vendredi 29/06). Ca a l'air sympa ces BRO, je ne connais pas
ces brevets et ça me botte bien si tu participes à d'autres du même genre (maxi 150 / 160 km) et dénivelé correspondant fais moi signe. Bravo pour ce beau récit vivant et détaillé. Gil.

cestdurlevelo 01/07/2012 18:23



Salut Gil,


He oui, ce col de Sarenne vaut le détour !


Si je refais une sortie 'officielle' type BRO ou autre, je te fais signe. Mais a priori ce ne sera pas le cas cette année: j'ai fait les deux prévus en début d'année (BRM200+BRO), et désormais je
vais aller taper en mode solo (ou groupe, mais pas dans le cadre d'un rallye cyclo) en montagne et haute montagne!


A ce propos.. j'imagine que ça fait très loin pour toi mais au cas ou: a priori dimanche je monte avec d'autres tenter le Mont Cenis + Iseran!


A bientôt.. je t'envoie les photos dès que je peux!



Franco 27/06/2012 15:26

tout comme david le BROm'aurais tentais une fois de plus mais on ne peut pas etre partout a la fois, en rentrant du BRMsamedi on voyais le marquage au sol du BRO notamment dans la montée d'ornon
via solude et on a eu une petite pensée pour vous.en tout cas beau tandem qui fonctionne bien ,le cr si dessus le prouve et encore bravo pour ce recit qui nous a fait en quelques sorte etre pendant
le temps de la lecture sur le velo a vos cotés

cestdurlevelo 27/06/2012 15:32



He oui toi aussi il a fallu que tu choisisses LA sortie du week end. Et quelle sortie!! Félicitations.


Nous on s'est contentés d'un parcours à notre niveau sur le BRO - deja exigeant ceci dit.


Oui, un tandem qui marche bien avec Antoine... c'était aussi le but de tester un peu tout ça car nous nous organisons une grosse sortie à deux le 14 juillet en mode longue distance (peut être pas
loin de 220kms, ce qui serait la plus longue distance jamais parcourue respectivement !). Bref... on apprend, et on progresse, tout doucement, pas à pas!


Et la Bérarde... ça vaut le détour!



Vincent 26/06/2012 19:39

J'aurai bien été des votre comme je te l'ai écrit par mail... mais j'étais à la maternité avec madame et fiston 1° du nom... Par contre, maintenant, je n'ai plus d'excuses pour rouler... J'ai juste
le foncier à refaire vu que ces derniers temps avec l'heureux évènement imminent, je n'ai pas pu rouler bien longtemps (souvent, mais sorties courtes).

En tous cas une belle épreuve ce BRO dans ces paysages toujours aussi magistraux pour le cyclisme.

A+

cestdurlevelo 26/06/2012 20:50



Magitrale, c'est clair... cette région est incroyable ! Et en plus, je ne connaissais pas du tout la route de Sarenne ni la redescente. Et la vallée de la Bérarde, je n'étais jamais été allé au
fond auparavant. Mais ça monte fort !


Oui oui on se trouvera bien une date hein!!!! J'ai deja qques idées en tête... je t'envoies des dates et idées de parcours. D'ici là profites bien de ta nouvelle paternité et à bientôt j'espère !



David 26/06/2012 19:37

Salut Baptiste, cette randonnée est magnifique et ton article l'est tout autant, merci ! Je vous aurais bien accompagnés sur ce chouette parcours en Oisans, mais j'avais égaré mes jambes la veille
quelque part dans le Glandon. Bon je te rassure je les ai heureusement retrouvées depuis !!
Le col de Sarenne pourrait être à plus de 2000 m en réalité, car les Alpes se soulèvent. Le Mont Blanc a pris 3 mètres, le col de Sarrenne pourrait avoir pris un bon mètre (lu dans la revue 2002 du
CCC qui m'avait été envoyée en même temps que la revue 2011 lors de mon inscription). En attendant qu'on nous l'homologue comme un 2000...
Bravo à tous les deux pour cette balade effectuée sur un bon rythme !

cestdurlevelo 26/06/2012 20:48



He oui malheureusement... Sarenne ne compte pas comme mon 6è col au dessus de 2000m... même si je le savais avant de partir! Qui sait un jour.... si tout continue à se soulever comme ça, même le
col de Parménie dépassera les 2000m :)


Sacrée sortie pour toi, et à choisir tu as bien fait de faire du TRES LOURD dans les Alpes :)



jef cyclo 38 26/06/2012 18:53

Même sans chaussettes rouges, un super BRO pour toi et ton pôte. Bravo à vous deux pour cette belle perf sur un parcours pour costauds.Pour couronner le tout,un beau reportage, et des photos
superbes...

cestdurlevelo 26/06/2012 19:18



c'est clair, on s'en est mis pleins les yeux... et les jambes ;)


Toinou c'est mon petit frère... et un très bon grimpeur :)


Bon allez jte laisse... il faut que tu prennes le temps de laisser l'ordinateur de côté pour rattraper ton 'retard' sur les montées au col des 1000!



Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse