Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Mar

12 mars 2016 - Montagnes russes ou haut savoyardes ?

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Haute Savoie, #Cruseilles, #Dardagny, #Col le Parc, #col de la Croix Biche, #Col de la Fretallaz

202km en 8h15, D+ 3380m, coef 1.67

Météo: grisaille, vent de nord, températures glaciales

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

Voilà un bail que je n'ai pas fait de grosse sortie comme je l'ai prévu ce week end. Simplement parce que mes trois derniers parcours de +200km étaient des tours du Léman, soit un parcours plat et 'roulant', et toujours accompagné. Là, je pars solo, et sur un parcours en dents de scie, avec un dénivelé conséquent. Parcours exigeant, météo hivernale, tout ça notamment dans le but de remplacer le BRM 200km grenoblois, annulé le week end dernier pour cause de vigilance orange et chutes de neige.

Je pars découvrir les 'montagnes russes' haut-savoyardes, comme le titre de l'article le dit; un parcours vaguement comparable à celui effectué avec Yann en décembre (lire ici), simplement un peu moins long.

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

Résultat de cette sortie, un sacré parcours casse-pattes, 60km au retour vent de face, des jambes carbo sur la fin et donc j'ai complètement lâché sur les 30 dernières bornes. A signaler aussi, j'ai eu du mal à trouver la bonne combinaison niveau habillement. Un coup avec la veste thermique, un coup sans. Un coup avec le buff sur la tête et un autre autour du cou... un coup sans.

Avec un tel profil typé 'Tour de France', ce compte-rendu se doit bien de simuler la plus belle course de la saison. Embarquez avec le team Fontaine pour cette somptueuse première étape du Tour (imaginé*) de France 2016.

*ne vous y trompez pas, les seules stats 'réelles' sont bien celle indiquées sous le titre de l'article !!! Notez que toute ressemblance avec l'esprit du 'vélo de Ghislain Lambert' n'est pas forcément fortuite...

Je piaffe d'impatience dans le sas de départ, le parcours d'aujourd'hui, qui recense 11 côtes, 4 de troisième catégorie et 7 de quatrième catégorie, il y a donc pas loin de 50 points à attribuer pour le maillot du meilleur grimpeur, mon objectif sur ce tour.

Le départ est donné à St Genis Pouilly, où le peloton s'élance à rythme raisonnable... pas un chat sur les bords de route, étonnant. Peut-être est-ce du à ce départ matinal, sous un climat frigorifique. Pour le moment en discussion avec certains de mes concurrents annoncés pour le maillot à pois, nous voici bientôt sur la zone du départ officiel, au niveau de Dardagny. Le drapeau est agité dans la voiture rouge. La course fait une incursion en Suisse de manière très temporaire.

Pfiou, 42km/h au compteur sur ces premières sections pas exactement plates, la descente sur la Plaine me fait du bien, je traine au fond du peloton et mon leader me cherche de la tête.. avec un cardio qui plafonne deja, je me demande ce qu'il m'arrive.

La côte d'Avully est franchie à bloc, mais bon sang, qu'est-ce qu'il se passe... je flirte à la limite d'être décramponné alors qu'on vient juste de partir. Petite simulation auprès de la voiture suiveuse, je parviens à rester au contact grâce à l'entraineur qui me fait accélérer en tenant un 'bidon tout à fait bidon' (terme technique donné aux bouteilles d'eau dont on n'a pas besoin pour boire mais qui permettent de profiter de l'accélération de la voiture... de la 'triche' donc tout le monde profite, ne me jugez pas).

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

Au pied de la première vraie difficulté du jour, le col de la Croix Biche, je souffre et mon cardio s'affole. Regards interrogateurs autour de moi, je lutte 5min au contact avant d'être lâché dans un petit groupe, avec tous les sprinteurs des équipes concurrentes. J'avais espéré passer au sommet en tête du peloton, c'est en bon dernier de la course que je franchis la banderolle. Mais je suis du genre bagarreur, le maillot blanc et rouge, j'y crois encore... il reste 10 'grands prix montagne' sur le parcours aujourd'hui, y'a le temps de se racheter. Ce d'autant plus qu'on revient au contact du peloton à Cruseilles, le gros des coureurs ayant été pris dans une chute sur une belle plaque de verglas à l'entrée du village.

La course est neutralisée, les coureurs s'entendent pour rouler tranquillement le temps que les uns et les autres aient le temps de se laisser redescendre dans la file de voitures pour se faire poser quelques bandages. J'en profite pour remonter à l'avant et manger un peu... faut refaire du jus pour plus tard... l'étape est encore longue. On longe le mont Salève sur son versant sud, avant de bifurquer vers le sud-est pour aller chercher le Col le Parc, à proximité d'Arbusigny.

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?
12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

C'est le moment pour moi de mouiller le maillot... je place une attaque foudroyante qui me permettra de... ne pas perdre trop de temps, puis de recoller au peloton dans la descente, alors que les coureurs récupèrent leur besace respective dans la zone de ravitaillement. Damn it, toujours zéro point pour moi, je commence à me demander si j'ai ma place dans le cyclisme professionel.

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?
12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

Le côte de la Chapelle Rambaud suit de près. J'ai même pas eu le temps de me remettre de mon échec sur la grimpette précédente que je perds le peloton de vue... les vaches ont beau meugler en bord de route, je n'ai que faire de ces encouragements... c'est dur le velo !

Encore zéro points au sommet... je commence à perdre espoir alors profitant de l'absence de commissaires de course autour de moi, je sors la pipette de la poche secrète de mon maillot pour me faire une injection de crème de marron, produit listé sur la liste des substances dopantes, et donc interdites par l'UCI.

Ni vu ni connu, je me sens tout frais et récupère le serpent des voitures de directeurs techniques pour enfin revoir le cu-cul des 'gros' à l'arrière du peloton. Pas longtemps, car la montée des Ollières se fera sans moi - gros coup de barre dès que la pente prend du degré, et je suis seul au mooooonde à nouveau.

4 x 0 points = 0. La bulle. Nada. Que dalle.

Toujours aucun point collecté pour ma pomme, j'enrage mais réussis à récupérer le groupe dans la descente sur St Martin Bellevue, grâce à un attroupement de brebis le long de la route qui les a forcés à s'arrêter 20 minutes.

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

Le col de la Fretallaz, je le connais, je l'ai étudié de près lors d'un passage ici en 2013.

Engagé à 30km/h sur des pentes relativement exigeantes à sa base, le groupe de tête réalise une montée explosive, et le gratin du cyclisme mondial s'apprête à sprinter pour les points....

... pendant que moi, je m'essouffle plus de 10 minutes derrière. Zéro pointé. Les caméras de France 2 ne prennent plus le temps de m'attendre, l'intérêt sportif est limité lorsque l'on rame si loin derrière les meilleurs.

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

Pas le temps de respirer, juste en bas de la descente, c'est dejà la côte de la Mandallaz. Une montée aussi courte que sèche, où les milliers de spectateurs ont dejà déserté les lieux lors de mon passage... le peloton est passé ici il y a une heure.

Je monte à mon rythme en soufflant comme un boeuf. La fatigue se fait sentir. Mais j'ai l'expérience de ces étapes au long cours et de l'effort solitaire, alors je ne lâche rien.

La montée de Sillingy s'ensuit, classée elle en 4ème catégorie. Des pourcentages abordables qui se montent bien... ça correspond mieux à mon gabarit, les sensations reviennent ! Je reprends même ici quelques cyclos ! ...avant d'apprendre qu'ils ne font pas partie de la course. Je suis toujours bon dernier.

12 mars 2016 -  Montagnes russes ou haut savoyardes ?

La section qui suit est un peu plus roulante, et est suivie d'une belle descente sur Clermont. Un vrai effort solitaire soutenu me permet de revenir sur le grupetto, que je retrouve attablé devant un PMU. "Les gros" font la grève, après qu'aient été publiées des révélations sur le dernier dopage mécanique découvert dans le peloton. J'en profite pour souffler un moment et dévorer un sandwich. Personne ne m'a vu le rincer avec un tube de lait concentré, ou alors c'est l'omerta - dans le milieu pro, on ne se dénonce pas les uns les autres pour l'utilisation de ce nectar aux pouvoirs dopants (ce qui a par ailleurs été révélé par une étude récente financée par Nestlé).

Bosse de Mannecy / Un savon à l'ancienne aux WC publics de Desingy ! / chateau de ChatelBosse de Mannecy / Un savon à l'ancienne aux WC publics de Desingy ! / chateau de Chatel
Bosse de Mannecy / Un savon à l'ancienne aux WC publics de Desingy ! / chateau de Chatel

Bosse de Mannecy / Un savon à l'ancienne aux WC publics de Desingy ! / chateau de Chatel

Bosse de Challonges... attention au sommet, des pentes qui piquent, contre le vent !

Bosse de Challonges... attention au sommet, des pentes qui piquent, contre le vent !

Descente casse-gueule sur une mini route, et nous voici désormais dans l'Ain, en traversant le Rhône. Route étroite, ciel sombre; mesdames et messieurs, c'est l'ascension de Chanay. Compter environ 4km de grimpette sur cette départementale isolée, où je traine ma grosse carcasse comme je peux. J'ai du mal avec ces conditions météo, un coup froid, un coup chaud, alors j'enlève et remets la veste thermique en fonction (nan mais sérieusement, a-t-on deja vu des pros faire ça ?!). Arrivé au sommet en sueur, c'est mon ennemi intime que je retrouve... le vent de face. Il m'attendait là, posté en bord de route avec le sourire depuis un moment.

Descente au niveau du Rhône, sous Challonges

Descente au niveau du Rhône, sous Challonges

Je vais donc prendre un méga éclat sur le long faux plat 'en bosses' qui me mène jusqu'aux portes de Billiat. Là, il faut retomber sur le barrage de Génissiat à droite.

Bosse de Genissiat, au-dessus du barrage

Bosse de Genissiat, au-dessus du barrage

Encore une montée, à la base de laquelle mon directeur sportif m'indique que "vraiment il a mieux à faire que de m'attendre, et puisque je suis désormais à 10min de la barre horaire virtuelle des délais qui menacent de me disqualifier", il se casse. Sympa.

Autant en bas j'étais abrité, mais mon pote le vent de face, accompagné de son minable partenaire de crime la bise du grand nord me scient les jambes et le moral au sommet. Surtout lorsque je me rends compte qu'il faut retomber tout de suite à gauche pour la montée de St Romain sur Rhône... une petite route qui n'est pas piquée des hannetons, avec tout ce qu'il faut pour pousser même le dernier des grimpeurs à l'abandon: du pourcentage, du froid et du vent de face sur la partie rectiligne qui la termine.

Juste: ARGH.

Arcine

Arcine

Longues lignes droites avec le trafic automobile qui va bien... c'est qu'avec mon retard pris sur la course, la vie de tous les jours à repris ses droits. Les gens n'en ont qu'à faire du chouette dossard 'Tour de France' que j'arbore dans le dos. Je suis même contraint à la pause pour me remplir la panse et tenter de refaire un stock de battements cardiaques par la même occaze... avec un succès, je l'avoue, relativement modéré.

Montée d'Arcine, je vais en voir le bout.

Puis c'est le retour par Vulbens, Valleiry, Chancy, Pougny, Challex, St Jean de Gonville et Thoiry.

Et enfin, la ligne d'arrivée à Saint Genis Pouilly. Ni banderolle ni peintures sur la route... pas la moindre trace ! On pourrait presque croire qu'aucun évènement sportif n'a eu lieu ici aujourd'hui.

Le mot de la fin:

Arrivé hors délai, je suis viré du tour, il n'y aura donc pas de seconde étape pour moi demain. Les courses à vélo c'est finalement vraiment pas fait pour moi... je crois que je suis plutôt cyclotouriste dans l'âme...

Commenter cet article

jc 04/04/2016 14:15

Enorme cet article Baptiste ! Je ne l'avais pas vu, vraiment excellent la façon dont tu écris, on s'y croierait, trop fun !
Quelle excellente idée :-)
200 bornes et 3300m D+ début de mars, moi je te recrute de suite dans une Team :-)
A bientôt,
JC

cestdurlevelo 04/04/2016 14:23

Content que ça ai plu... j'avais envie de faire un article un peu 'différent' de d'habitude. Surtout que la plupart de ces côtes sont parfaitement anonymes, perdues dans la cambrousse du 74. Et donc en soi, y'a pas grand chose à raconter à leur propos ! La difficulté se faisant bien sur dans l'enchainement de nombreuses d'entre elles...
Ouais, un bon début de saison 'longue distance' pour moi, j'en suis très content. reste à ne pas tomber dans le diesel/mazout, ce qui, je crois, m'est un peu arrivé avant hier. Pour ça, va falloir faire quelques efforts courts, mais plus intenses... Barillette, Faucille, home trainer...
A+

Eric 21/03/2016 19:50

Ce que j'admire le plus c'est ta capacité à tenir des moyennes élevées dans un profil de fou sur 200 bornes, alors que tu ne roules pas beaucoup l'hiver...un sacré potentiel, imagines si tu était à la retraite ! bravo

cestdurlevelo 21/03/2016 20:55

Bah, la retraite j'y suis presque... compter quoi, une 30aine d'années ! Un peu plus même. Sans rouler énormément l'hiver, je n'arrête jamais vraiment. Beaucoup de home trainer sur les mois de déc/jan/fev, et ça, ça garde la mécanique en bon état si on y met la bonne intensité ;)

jean-pierre BEYLIER 18/03/2016 23:11

demain ,une belle sortie d' une centaine de kilomètres,dans les monts du BEAUJOLAIS;

cestdurlevelo 20/03/2016 20:05

Super ! Alors, cette ballade?

jean-pierre BEYLIER 18/03/2016 20:19

bonsoir , c estdurlevélo, je reprend le vélo après 10ans d'arrèt, je me régale, a lire tes récits.

jean-pierre BEYLIER 21/03/2016 16:08

bonjour , une belle journée ce samedi,19 mars, parfait pour une jolie virée dans le beaujolais,90 km au compteur, avec le Mont Brouilly, sur le parcours , que le Paris -Nice n' a pas put venir visiter cette année ,un peux de vent sur le retour , mais très content de cette balade,

cestdurlevelo 18/03/2016 21:37

Bonsoir ! Et merci pour le petit message sympa. Bonne lecture... et bon week end ! Il devrait faire très beau.. pour pédaler :)

bosses21 15/03/2016 11:45

Hello Baptiste ! Et ben quel récit, une vraie plume de "Goncourt" !!! Un régal à lire, j'ai bien souffert avec toi sauf que j'étais bien assis dans mon fauteuil ha ha ha ! Pareil ici à Dijon, il y a un vent tantôt Nord, tantôt Sud, tantôt Ouest qui s'est installé depuis le début de l'année, froid et méchant, il rend les sortie un peu pénibles !

cestdurlevelo 15/03/2016 11:56

Ouais, il faut encore patienter avant qu'une météo plus clémente s'installe... ça sent doucement la fin de l'hiver quand même. Mais ce vent... quelle guigne !
A+

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse