Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Mar

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Bugey, #Ain, #Isère, #Chambarans, #Col de la Croix de Toutes Aures, #Col de Bel Air, #Col de Ballon, #Col de Fay, #Dodecaudax

295km en 12h08, D+ 3890m, coef 1,32

Météo: soleil, glacial le matin, douceur en journée

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère
19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Grosse sortie prévue ce samedi. Puisque je ne serais pas dispo pour participer au BRM 300 organisé sur Grenoble cette année, je veux me faire un bon gros test, et profiter de ce qui devrait être une belle journée de fin d'hiver.

Lever à 3h50, départ vers 4h50 depuis de la maison à Saint Genis Pouilly (Ain). L'arrivée se fera chez mes beaux-parents à l'Albenc (Isère). Le parcours le plus court entre ces deux points fait environ 185km, mais j'ai tracé un bon coutournement par le sud-lyonnais, ce qui me permettra dans un premier temps de franchir pour la première fois le col de Ballon (Bugey) et le col de Bel-Air (limite Rhône/Isère), et également de partager un bout de route avec Christophe, que je n'ai plus revu depuis bien longtemps !

Il fait froid au départ, je suis bien habillé chaudement. Evidemment, en partant plus tard j'aurais pu tenter de mettre le corsaire et ne pas avoir à emporter le sac à dos pour y ranger la veste thermique... mais sur un si long parcours, pas le choix... au moins, partir si tôt devrait me permettre de rallier l'arrivée avant la nuit. Mais -2° au départ, ça pique.

En partant à 4h50, ça me fait quand même 2h à rouler de nuit, j'ai donc pris un bon éclairage AV/AR... en mode 'longue randonnée'. Il y a pas mal d'excitation dans l'air sur les premières dizaines de kilomètres pédalés... j'adore simplement ces parcours 'rectlignes' (= pas en boucle), où le lieu de départ n'est pas celui d'arrivée .Un brin d'aventure et à chaque fois de nouveaux coins à découvrir... au top.

Le départ est ultra connu: Thoiry, St Jean de Gonville, Collonges (où nous déménagerons d'ici la fin de l'année), les gorges du Rhône sous le fort l'Ecluse. Première courte pause technique avant la descente sur Bellegarde, et la longue montée sur Billiat. Pour voyager loin, ménages ta monture... je roule un ton 'en dedans'.

A partir d'ici, c'est le long faux plat descendant en 'montagnes russes' jusqu'à Culoz... c'est très roulant, même s'il faut souvent relancer. J'étais passé sur un bout de cette section de route la semaine dernière justement - mais en sens inverse. Avant Anglefort, le soleil perce à travers les gorges du Fier - magnifique. Le jour se fait et rapidement, je peux éteindre mes deux éclairages.

A Culoz, j'oblique vers l'ouest pour doucement suivre les contreforts du Bugey. A Virieu le grand débute la plus grosse ascension du jour: le col de Ballon.

Montée de la cascade de Clairefontaine... une impasse. Vue sur Virieu le Grand
Montée de la cascade de Clairefontaine... une impasse. Vue sur Virieu le GrandMontée de la cascade de Clairefontaine... une impasse. Vue sur Virieu le Grand

Montée de la cascade de Clairefontaine... une impasse. Vue sur Virieu le Grand

Il a fait entre -2° et 0° jusqu'à présent...85km caillants ! Mais maintenant ça va grimper (dans tous les sens du terme).

J'enlève la veste thermique et le buff que j'avais autour du cou. Et hop c'est parti pour la plus grosse ascension du jour. Bifurquant à droite, je suis surpris de l'étroitesse de la route... ça croiserait même pas en voiture. Je suis un petit ruisseau et les panneaux indiquant la 'cascade de Clairefontaine'. Courts lacets, ça grimpe très fort ici, pas loin de 10% part moments. La route est caillouteuse et... ne semble aller nulle-part ! Vue magnifique sur Virieu le Grand en contrebas... mais sans surprise, je tombe sur une impasse. Zoom sur le parcours du GPS... en effet, ça ne passe pas. Il faut que je redescende tout en bas pour retrouver la route du col. Argh. Demi-tour, retour sur les hauteurs de Virieu le Grand, je tourne à droite et c'est reparti.

Compter 12km de grimpée quand même.

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère
19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Accompagné d'un bon gros soleil printanier, je monte tranquille, sans taper dedans. Tout en gestion. Mais les sensations sont bonnes: la préparation de l'hiver sur le home-trainer paye bien.

La route fait quelques très longs lacets puis devient toute rectiligne après quelques bornes. Plus encaissée, elle laisse apparaitre un ruisseau, quelques plaques de neige ici et là, et surtout, beacoup de gel dans les champs alentours. Voilà un col fait pour moi, il est suffisamment long, mais jamais trop pentu. Ca débouche sur un plateau, il y a de nombreux chasseurs. Puis virage à 180° autour d'un étang, et la route reprend un peu de pourcentage après Thézillieu. Encore 2-3km jusqu'au sommet... les pancartes 'meilleur grimpeur' d'une course organisée par le cyclo-club de Bourg en Bresse m'indiquent la distance restante, c'est plutôt sympa.

La neige est encore assez épaisse en bord de route pour une faible altitude comme ici... et c'est ainsi que j'atteins le point culminant de la journée au col de Ballon (altitude 942m) - mon premier 'nouveau' col en 2016.

Je m'auto-félicite de mon ascension à coup de sandwich au Nutella. Faut savoir y mettre les moyens !

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Descente prudente, dans un vallon très très encaissé, côté nord-ouest, et donc pas exposé au soleil... ça caille, heureusement que j'ai remis des couches en haut. Petite frayeur dans une épingle à droite, glissade de la roue avant, rattrapée par un bon réflexe qui me stabilise... la chute arrive vite (même si j'étais à très faible vitesse). Pas de chute, je peux donc continuer.

Que cette descente me parait longue ! Je suis un peu 'sur les freins' car la chaussée n'est ni large, ni en bon état... ni même vraiment propre... beaucoup de petits cailloux ici et là.

Arrivé en bas, je récupère la très passante D1504. Mains en bas du guidon, et ça roule bien... elle est en faux plat descendante. Et puis pédaler me permet de me réchauffer. Courte pause à Tenay pour remplir un bidon d'eau à une fontaine qu'Alex m'avait indiqué cette semaine par email... j'étais passé ici en 2012 (lire ici), mais ne m'en rappellait même pas.

Puis je reprends mon chemin. Ca avance facilement, de beaux longs faux-plats via St Rambert en Bugey, jusqu'à Montferrand, où je sors de cette grosse route pour trouver la petite départementale de Cleyzieu. Pause 'en regardant passer les trains', pour manger un sandwich, boire une compote et enlever encore une fois la veste. Puis c'est parti pour la seconde ascension 'seconde catégorie' de la journée.

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère
19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Je m'arrête deja après 1km, ayant oublié de transvaser la caméra dans la poche du maillot depuis celle de la veste. Puis ça repart, tout doux. Sous Cleyzieu, on atteint de beaux champs bien dégagés, et le soleil innonde le coin de lumière... très sympa pour terminer cette montée. Traversée du village, qui me rappelle de grands souvenirs de mes 'débuts' de chasse aux cols dans le contexte du challenge du Club des Cent Cols, en 2011. Avant l'ère du GPS, je m'orientais en inscrivant quelques indications du parcours à suivre sur un bout de papier.. et je m'étais méchamment paumé dans le coin (lire ici) !

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Après Cleyzieu, c'est pas mal vallonné... un coin qui me plait vraiment énormément. Ca tournicote, ça monte, ça descend... et il n'y a pas un chat. De la belle forêt verte, les odeurs de campagne qui vont avec, et l'air pur en prime. Puis la descente et remontée sur Fay, puis enfin le col de Fay (altitude 680m).

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

S'ensuit la belle et longue descente sur Sault-Brénaz, en passant par Souclin. Ca fait du bien de respirer après une traversée du Bugey assez grimpante. Arrivé en bas, je n'ai qu'une chose en tête: calculer à quel point je suis en retard sur l'heure de RDV avec Cricri, fixée à environ midi à Heyrieux. Tout en pédalant et en gardant un minimum de rythme, je la calcule à presque 40 minutes. Il m'avait demandé de le prévenir lorsque j'arriverais à Optevoz, qui se situe à environ 1h de pédalage du lieu de RDV, pour se donner le temps de m'y rejoindre sans qu'on ait à trop s'attendre. Mais il me reste encore un paquet de route jusqu'à Optevoz, alors j'appuie sur les pédales !

Les 17 bornes qui séparent mon 'retour sur le plancher des vaches', le long du Rhône, et Optevoz, sont couvertes à bon rythme, malgré une petite bosse inattendue. Un sandwich à Optevoz, devant un monument aux morts sur une petite placette, et je tire mon maillot manches courtes du sac. Troisième 'mode' d'habillage aujourd'hui... pour faire de la longue distance en mars, il faut savoir prévoir toutes les possibilités... le sac à dos est donc obligatoire (surtout avec presque 20° d'amplitude thermique aujourd'hui !). Puis je reprends la route, ayant prévenu Cricri de mon retard.

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère
19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Encore une bosse avant Crémieu, puis une superbe descente le long de l'étang de Ry et du château de St Julien... dont je n'arrive pas à prendre de photo décente, il est tout entouré de hauts murs en pierres (voir sur la vidéo en bas de l'article). Traversée de Crémieu, superbe petite bourgade avec de jolis remparts moyen-âgeux... ça doit être une belle destination en mode famille/pique nique tiens.

Puis je vais bouffer de la ligne droite jusqu'à plus faim, sur la D75, avec un souffle de vent de nord qui me gêne un tout petit peu sur le côté droit. C'est surtout mentalement que je commence à être usé... notamment lorsque la courte mais trop rectiligne bosse de Chamagnieu me fait face. Voilà qui donne l'impression de faire une montée sur une autoroute... en vélo. Dur.

Mais voilà qui me redonne le sourire de l'autre côté: un cyclo tout de rouge vêtu, qui attend en bord de chaussée. Cricri est venu à ma rencontre ! Je l'espèrais secrètement, il l'a réalisé ! Youpi. Immédiatement, on reprend la route et on discutera en roulant. Je me cale derrière lui.

Et voilà le tournant de la journée. J'ai 177 pitons dans les jambes lorsqu'on se retrouve, et je commence à ressentir de la fatigue. Mais Cricri connait la longue distance par coeur (il a plusieurs Paris-Brest-Paris, un Londres-Edinbourg-Londres ou encore un Trirhéna à son palmarès... ça place le bonhomme en termes d'expérience), et il va me faire bénéficier de son expé.

  • Rester derrière lui, ça veut dejà dire être épargné du (certes, faible) vent qui souffle.
  • Mais surtout, ça veut dire lui donner les clés, et ne plus avoir à 'penser' au parcours.
  • Ca me permet aussi de me changer les idées en discutant.
  • Et enfin, je m'adapte à son rythme, très cool et régulier, un petit ton en-dessous de ce que j'ai fait depuis le début de la journée. Peut être simplement 3-4km/h en dessous, mais c'est le jour et la nuit.
19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Les 10km qui suivent ne sont pas intéressants... ça, je le savais. Contournement de St Quentin-Fallavier et d'Heyrieux... des routes passantes, du trafic auto, des zones commerciales et d'énormes ronds-points. Mais on en vient à bout en bifurquant à droite vers Valencin... on peut bientôt se mettre côte-à-côte (ce qui, notez le, est parfaitement autorisé par le code de la route) pour discuter. En toute prudence, bien entendu.

Petite côte pour arriver aux grandes cuves de pétrôle, y'a du pourcentage alors je n'hésite pas à enrouler du tout petit braquet. Je continue de manger et boire régulièrement, résultat je suis à sec. Descente sur Chaponnay, toutes petites routes de campagne sympatoche. Avant de prendre à gauche vers le col de Bel Air, Cricri me refile un bidon d'eau - j'en profite très largement, il faut que je reste hydraté.

La montée du col de Bel Air, c'est 2.2km à 5% de moyenne environ... pas exactement le 'monstre' de montée dont on plaisante en le grimpant... n'empêche qu'en haut, je suis content de voir le panneau que j'ai si souvent vu sur le blog de Christophe, justement... c'est son col 'favori' et désormais, moi aussi je peux dire "je l'ai fait": Col de Bel Air (altitude 336m).

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Descente sur Villette de Vienne, où on fait la pause pour remplir nos bidons d'eau aux WC publics. Christophe me montre à cette occaze mon pneu arrière, tout rapé sur 4cm. Aie, j'espère que ça tiendra jusqu'au bout sans crever.

Je raccroche le wagon à la locomotive Cricri, et après avoir franchi la très pentue côte de Serpaize, on navigue un peu à l'oeil (et au GPS) pour entrer et ressortir de Vienne via Pont-Eveque. Ensuite, c'est une très longue ligne droite jusqu'à Eyzin-Pinet qui nous attend.

Je profite de ces derniers instants avec Cricri, et c'est ici que nous nous séparons. J'ai encore à peu près 70km à couvrir seul, mais je commence par m'arrêter à Meyssiez, où Christophe m'avait indiqué une fontaine. Pause technique, sandwich, eau fraiche, et je repars...

... le nez droit dans la pente de Cour et Buis. Toute droite, avec un passage à 16%, ça fait mal, très mal. Alors je mets tout à gauche et reprends mon souffle en moulinant tranquille une fois arrivé en haut. La descente ne se fait pas attendre, c'était simplement une mini colline à franchir, l'affaire de 15 minutes. Mais ça pourrait laisser des traces à force.

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère
19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Ce qui suit est pile l'opposé: une longue montée qui commence en faux-plat et se termine en montée réelle, sur plusieurs kilomètres, jusqu'à atteindre les étangs de St Julien de l'Herms.

Hop, encore une crème de marrons en roulant... faut remplir le réservoir souvent, par précaution. Une belle descente sur Pommier de Beaurepaire m'accueille sur les terres du royaume du vent, j'ai nommé la plaine de la Bièvre ! Je n'ai jamais réussi à me faire plaisir à vélo ici, il y a toujours un sâle vent pourri. Aujourd'hui sera l'exception. J'ai l'impression d'avoir le vent dans le dos, pourtant ça ne semble pas souffler. Toujours est-il que ça file à vitesse très respectable, notamment après avoir laissé Faramans derrière moi. Marcilloles, Viriville: ici débute l'une des deux dernières bosses de la journée. Ce sont les Chambarans qu'il me faut traverser de nord en sud, la pancarte d'arrivée à l'Albenc m'attend juste à leurs pieds, de l'autre côté.

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère
19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Je sais que ça va forcément piquer un peu. J'alterne debout-assis pour épargner l'arrière-train qui commence à souffrir. Mais les sensations ne sont pas si mauvaises, tout en moulinage. Le cardio reste bas, mais ça va. A proximité du camp des Chambarans, la route replate. Encore un dernier coup de cul, et je me sais au sommet. Le plus dur est fait. Il ne me reste plus qu'à me laisser glisser jusqu'à Roybon... ici commence la dernière montée du jour, 8km mais en pente très douce, avec un replat et même 500m de descente au milieu. Ca passe comme dans du beurre.. et j'adore cette route. Que c'est beau, que c'est calme. Et puis on touche à la fin d'après-midi, les couleurs sont sublimes... ciel bleu marine, lumière jaune sombre, forêts vertes... j'en prends plein les yeux.

Bon, alors je vais pas faire un 'chrono' sur cette montée, hein ! Mais les sensations restent tout à fait correctes. Pour le 4è parcours le plus long de ma vie, c'est celui que je termine le plus en forme. De loin.

Ascension de Toutes Aures... une route magique, en montée comme en descente

Ascension de Toutes Aures... une route magique, en montée comme en descente

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Sommet ! Je remets tous les vêtements, ça commence à cailler une fois qu'on passe à l'ombre. Descente sur le col de la Croix de Toutes Aures. Puis c'est la très longue, et relativement lente, descente en pente douce sur Vinay.

Je vais prendre la piste cyclable à travers les noyers jusqu'à l'Albenc. En sortant de la piste cyclable, je passe dans la terre/graviers sur 10m car la route est fermée et obstruée par un bloc en béton. Je ressors de la piste cyclable... avec le pneu arrière crevé. Zut ! Bon euh, il reste 500m, alors je finis tout doux sur le pneu qui crève lentement.

12h d'effort, plus 1h en pauses cumulées. Quasiment 300 pitons. Tout en gestion. Je me suis super refait la cerise avec Cricri. Une journée au top. La grande aventure à vélo !

19 mars 2016 - Raid à travers le Bugey, les plaines de l'Ain et de l'Isère

Conclusions:

  • Lire ici le récit sur le blog de Christophe.
  • Deux nouveaux cols sur cinq franchis en tout aujourd'hui... les deux premiers 'nouveaux' cols pour moi en 2016.
  • Voila une belle session dodecaudax pour ce mois de mars.
  • Y'a des jours où... cestpassidurleveloenfait !
Commenter cet article

Fontaine Hélène 09/04/2016 16:44

Je ne pensais pas que tu avais encore des cols à découvrir par ici...! Toujours de superbes photos, de beaux films, et toujours des peurs quand je vois certaines routes où tu passes...Bravo . Maman

cestdurlevelo 10/04/2016 21:19

Si si, encore quelques cols à découvrir, même s'il faut que je m'éloigne de plus en plus de la maison pour en trouver à passer 'pour la première fois' !

jc 04/04/2016 14:08

Quelle superbe aventure tu as fait là, en plus pas en boucle mais en aller/simple vers chez tes parents, génial !
Quasi 300 bornes en solo, je n'ai encore jamais fait ça dans ma "courte" mais "honorable" expérience cycliste.
Avec en plus beaucoup de dénivelé, tu nous a fait là un grand numéro, tu as même impressionné mes collègues de boulot quand je leur ai montré ton article ;-)
A bientôt,
JC

cestdurlevelo 04/04/2016 14:58

ahah oui, faut refaire des réserves après !!

jc 04/04/2016 14:55

Moi si je fais un 200, les 2 jours qui suivent je mange comme un ogre ;-)

cestdurlevelo 04/04/2016 14:52

Peut être... mais peut être pas... tu sais, je ne fais rien en semaine. Semaine dernière exceptionnelle, j'ai fait 1h d eHT lundi, une Barillette mardi et mon 200 samedi. Mais sinon, généralement, c'est une mini sortie en semaine (ou HT) et une sortie moyenne distance le we, guère plus... et si je roule en endurance fondamentale, théoriquement ça ne 'tape' pas trop sur l'organisme...

jc 04/04/2016 14:35

Ce genre d'effort est très bon pour la suite de la saison mais aussi très exigeant pour l'organisme, je pense qu'il te faut récupérer un peu et bientôt tu pourras faire un nouveau 200 "fingers in the noise" ;-)

cestdurlevelo 04/04/2016 14:20

Ahah tes collègues doivent être doublement impressionnés quand tu leur parle de tes sorties... toi tu as la vitesse, moi j'ai simplement la régularité. Or, tu peux facilement acquérir la régularité pour faire du 'plus long'. Moi, la vitesse, elle m'est (c'est mon avis), plus difficilement accessible... il faudrait que je perde 20kgs et que je revoie mon alimentation de A à Z... sans parler du système cardio que tu t'es construit au fur et à mesure des saisons :)
Tout ça pour dire que ce genre de sortie, ça se prépare bien sur, mais ça se fait bien !
En tout cas oui, j'ai pris mon pied. Et j'ai rarement eu de si bonnes sensations. Par ex avant hier j'ai fait 100 pitons de moins et j'en ai bavé comme pas possible...

Patricia 28/03/2016 18:53

Excellentissime ton article, Baptiste ! Wow, me demande comment tu réussis à mémoriser tous ces détails de parcours. La lecture est d'une fluidité impressionnante, et comprend de belles envolées lyriques. Tes photos superbes et j'adore ta vidéo, musique, images, incrustattions, accélérés et ralentis - grande classe. I'm impressed....et je ne parle même pas de la perf sportive ! Un vrai bon moment que tu nous permets de vivre grâce à ton Raid !! Thanks a lot...

cestdurlevelo 29/03/2016 08:35

Venant de toi... tu vas me faire rougir ;)
Merci pour tous les commentaires sympas... un beau parcours où j'ai vraiment pris du plaisir. Distance bien longue pour moi quand même, mais j'ai su la maitriser... peut être pour la première fois de ma vie justement.
Perso je n'ai aucun souci à mémoriser les détails du parcours, simplement parce que... j'ai le temps d'y penser ! He oui, 13h de porte à porte dont seulement un peu plus de 2h avec Cricri, ça laisse du temps pour réfléchir, potasser le parcours, comparer mes prévisions avant le départ à la réalité du terrain !
Merci à toi d'être passée ici :)

Idris 27/03/2016 23:16

Salut Baptiste,

Bravo pour cette sortie, gros kilométrage et gros dénivelé pour un début d'année. T'as eu chaud avec la crevaison à la fin !!

cestdurlevelo 28/03/2016 13:41

Ouais, j'ai eu du bol de ne crever qu'à l'arrivée ! Ca me rappelle une belle sortie en 2011 où j'avais crevé après avoir posé le vélo contre le mur à la FIN d'une sortie, avant de le mettre dans la voiture et de rentrer chez moi !

ptitlouis26 26/03/2016 20:43

belle sortie, toujours plus de km et de dénivelé !

comment réalises-tu le profil de l'étape style tour de france? photoshop?

cestdurlevelo 27/03/2016 06:09

Une belle balade ouais !
Le profil a été fait avec eseifrancesi.
A+

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse