Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Apr

15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Chasse aux cols, #Languedoc, #Hérault, #Col de Fontjun, #Col de la Louvière, #Col des Lièvres, #Cébazan, #Col de Trémolis, #Col des Deux Aires, #Col de Rodomouls, #Vieussan, #Roquebrun, #Col de Merly, #Col du Bac, #Col du Gorp, #Col de Mézeille, #Col de la Vernède

103km en 4h32, D+ 1720m, coef 1.65

Météo: fraicheur, ciel gris, gros vent de nord-ouest

Vent de nord-ouest 35km/h, bourrasques à 65km/h.
C'est du vent sérieux, très sérieux.

Météo France l'avait annoncé ! Il y a beaucoup de vent aujourd'hui. Et demain ça sera pareil. Un épisode de froid est en train de s'installer, il est temps que mes congés vélo se terminent... j'ai du bol de ce point de vue, car j'ai eu une super météo malgré le vent sur la seconde moitié.

Alors pour ne pas tenter le diable, je vais rester à altitude raisonnable aujourd'hui. Départ de Cébazan, pas très loin de Béziers.

Je vais d'abord faire un aller-retour depuis Cébazan pour aller chercher le col du Gorp (altitude 164m), sur une petite route défoncée au milieu des vignes, et sous les rochers. Pas mal pour commencer.

Col du Gorp

Col du Gorp

C'est très rapide, me voilà déjà de retour à Cébazan, et hop c'est parti sur St Chinian, qui doit être une AOP de vin tellement on voit des pubs pour les vins de St Chinian, de partout dans la région. Aller sur St Chinian par le chemin le plus court, ce qui est mon choix, fait passer par le col de Fontjun (altitude 230m), via une petite montée peu agréable (car en partie sur une deux-voies, où ça ne roule heureusement pas trop vite). Il y a un mémorlal au sommet, ainsi qu'un point de vue sur St Chinian et ses alentours.

Col de FontjunCol de Fontjun

Col de Fontjun

Après St Chinian, partie un peu soulante, sur route passante, fasse au vent, et en montée rectiligne. Heureusement, ça ne dure pas, car bientôt je bifurque à gauche sur une route à travers les vignobles. Ca serait super sympa si ce n'était ce fichu vent qui me fait ramer.

Je pars sur la plus grosse montée du jour, via Donnadieu. Pas un chat sur cette route en piètre état pour une 'vraie' départementale. Ceci dit, les jambes répondent pas mal vu le vent de face, et j'arrive en un seul morceau au col de la Louvière (altitude 490m). Pas besoin de pause, en plus, ça continue de monter un moment.

Montée du col de la LouvièreMontée du col de la LouvièreMontée du col de la Louvière

Montée du col de la Louvière

Après le village de Coulouma, c'est une série de bosses qui m'attend. Ca pique les jambes vu le vent de 3/4 face. Parfois, la montagne ou les hautes rangées de buis en bord de route m'abritent un peu, mais ça ne dure jamais bien. Après encore un bon dernier gros coup de cul à Pardailho, j'arrive en bout de colline. Dernière épingle avec un vent de FOLIE, je me débats comme je peux. Mais bien sur, en suivant cette épingle, je viens de changer de direction, et désormais, le vent me pousse plein est. YES.

C'est ainsi que je passe le col des Lièvres (altitude 600m) avec de grosses bourrasques assourdissantes, mais dans le dos :)

Le col de Trémolis (altitude 586m) est donc passé facilement car en descente ET avec vent dans le dos.

Col de Trémolis

Col de Trémolis

Je repars vers le nord, et donc plus exposé au vent. Mais pas bien longtemps: à Pardailhan, je tourne à droite, et profite encore du vent de 3/4 dos pour aller chercher le col des Peries (altitude 535m) en aller-retour - il est quasiment plat de toutes façons.

Col des Peries

Col des Peries

Retour à Pardailhan vent de 3/4 face... beaucoup plus dur. Mais ça reste correct, la zone semble moins exposée. Je chope ensuite une mini route, jonchée d'ornières et de pommes de pain... attention où on met les roues.

Le col des Fustes (altitude 595m) est ainsi franchi, puis, après une épingle à droite, je récupère une route digne de ce nom, qui rejoint la route principale, quittée il y a 5 minutes à Pardailhan, au niveau du col des Deux Aires (altitude 655m).

Belle descente ensuite ; c'est au niveau du col de Rodomouls (altitude 563m) que je retrouve une route connue. Il s'agit de l'axe principal que j'ai pris quelques fois en voiture pour rallier d'autres points de départ.

Avant le col des Deux Aires

Avant le col des Deux Aires

Col de Rodomouls

Col de Rodomouls

Ce col n'aurait aucun intérêt pris par d'autres versants, car c'est une route très passante, avec, sur les deux autres versants montant jusqu'ici, des portions de route à deux voies. J'ai donc bien fait d'arriver par cette petite route touristique...et en plus, pour ce qui est de la descente, avec un vent de malade dans le dos, je roule à plus de 45km/h, zéro souci. Ca me met très largement en sécurité vis à vis des voitures (qui ne sont de toutes façons pas nombreuses ce samedi, tant mieux).

Descente ultra-rapide sur 2-3km, avec vent dans le dos, sur bitume magnifique (ça change !), jusqu'à ce que je quitte cet axe en tournant à gauche avant un petit pont qui enjambe la vallée. Ca va remonter ici, mais par à-coups, et avec des pentes très faciles. Le vent me gêne, mais la montagne m'abrite en majeure partie.

A Fraise, je fais une pause pour remplir les bidons d'eau. La montée va continuer un bon moment, sur route très limite niveau revêtement... la descente, ça sera pire. Une fois la petite chapelle passée au niveau d'un 'cap' formé par la route (ça pourrait être un col... mais ça n'en est pas un), ça va descendre pendant un bout de temps, via le hameau "La Treille". Mais là encore, prudence maximale et descente très lente vu le piteux revêtement de cette route. N'empêche, que ce coin est perdu, et beau !

15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent

Cette descente se termine vent dans le dos, j'arrive comme une balle au village de Berlou (là encore, terre viticole). Celui-ci est l'endroit où mon parcours forme une longue boucle: j'y reviendrais, donc. La moitié de cette boucle est grimpante et passe par des cols. L'autre ne passe pas tellement par des cols, et se trouve sur une route plus passante, que j'avais empruntée en voiture lorsque je m'étais rendu à Mons la Triballe récemment.

Vu le vent, je n'hésite pas une seule seconde, et tourne à gauche. Ainsi, je débute par les petites côtes de cette boucle, avant de revenir, théoriquement avec vent dans le dos sur une bonne partie de la seconde moitié de cette boucle.

Sortant de Berlou, j'atteins rapidement le col du Debès (altitude 246m). Rien qu'une petite bosse, et abritée du vent en plus ! Deux petits villages très sympas à traverser ensuite: Escagnès et Mézeilles. Clairement, ici on travaille la vigne ! Dernier petit coup de cul pour aller chercher le col de Merly (altitude 255m) et le col de Mézeilles (altitude 278m).

15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent
Escagnès

Escagnès

C'est ensuite une belle descente sur Vieussan, qui me fais passer le col du Bac (altitude 246m). C'est par un magnifique petit pont en pierre ancien que j'arrive aux dessous de Vieussan, très chouette... malheureusement, je n'ai trouvé aucun bon angle pour le prendre en photo une fois traversé.

Vieussan

Vieussan

Ensuite je mets le turbo... enfin, le vent le met pour moi ! BIM, ça envoie du pâté tout seul, y'a juste besoin de pédaler tranquillement et de bien se baisser, et ça va fissa ! C'est agréable de récolter les fruits de mes longues minutes de bataille face au vent il y a une heure ou plus !

La D14 file vers le sud-est en longeant l'Orb. Malgré la grisaille d'aujourd'hui, je m'en met plein les mirettes. Une petite pause sandwich est la bienvenue quand même, avant de repartir de plus belle jusqu'à Roquebrun, où je me sens obligé de m'arrêter pour prendre la photo du vieux village et des ruines depuis le pont qui enjambe l'Orb. Su-blime !

Roquebrun

Roquebrun

Encore quelques petites bornes plein sud, vent dans le dos, pour passer le col de la Vernède (altitude 129m) à bord d'un mig-22, avant de bifurquer sur une autre de ces mini routes 'anonymes', pleine de caillasse à souhait, qui m'emmène plein ouest, et avec un bon vent de 3/4 face. Je roulotte tranquille, pas de souci majeur puisque c'est globalement plat.

Petite hésitation, demi-tour, je ne veux pas rater mon itinéraire et m'en était détourné un instant, ne faisant pas attention au fait que je n'étais plus sur ma 'trace' affichée à l'écran du GPS. Ca repart sur une route qui est quasiment plus un chemin qu'une route. Du bitume, ça ?? Mais je passe ainsi le col de la Font (altitude 188m), juste avant de rallier Berlou, où j'étais passé tout à l'heure.

15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent15 avril 2017 - Séjour Languedoc: encore du vent

Désormais, faut se rentrer sur Cébazan. Pas difficile puisque c'est au sud de mon emplacement actuel ! Go, le F16 se remet en route dès que je mets le compas au sud.

Le col de la Pierre Blanche (altitude 180m), je ne suis même pas sur de son emplacement tellement ça file ! Mais j'y passe tout en poursuivant ma redescente sur Combejean via Prades sur Vernazobre.

Voulant éviter de remonter le col de Fontjun monté par son versant sud en début de sortie, je fais le tour de la colline. Pour ça, c'est la montée de Pierrerue, la bien nommée, que j'emprunte. "La bien nommée" car c'est une montée bordée de rocaille. La route  été creusée à flanc de collines. Le revêtement est vaguement meilleurs, mais surtout, j'ai encore le vent de dos, alors ça avance tout seul. Une fois au sommet, tournant 180° sur la droite et bim, vent de face pour terminer les quelques bornes de faux-plats jusqu'à Cébazan.

C'est plié.

Commenter cet article

Gérard (du 95) 18/04/2017 21:38

Quel dommage ce vent et ce gris, ces villages semblent superbes et j'imagine avec un ciel bleu, encore plus beaux.
Le vent je crois que là c'est parti pour la semaine :-(
On peut se consoler en se disant qu'il ne pleut pas, mais en vélo ça reste stressant., surtout quand ce sont des bourrasques.
Comme tu dis tes vacances se terminent à temps question météo, car vent fort mais aussi bien froid le matin.

cestdurlevelo 19/04/2017 07:08

Salut Gérard,
Oui, je confirme... 2° ce matin chez moi à 6h30, ça caille sévère. Donc oui, j'ai eu de la chance question météo et choix de ma semaine de congés.
C'est vrai que la grisaille a rendu cette sortie moins belle qu'elle aurait pu l'être. D'un autre côté, j'avais beaucoup souffert sur les deux premières sorties des 27-30° au affichés au mercure, moi qui crains beaucoup la chaleur à vélo... donc cette fraicheur rendait la sortie moins fatiguante. Le vent, pas !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse