Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Jan

Janvier 2017 - Hiver glacial = home trainer

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #home trainer, #Entrainement

Il est 5h du mat', la sonnerie de mon téléphone portable me tire d'un réveil profond... Immédiatement, je réalise qu'il est plus tôt que de normale...

... et la seconde pensée est immédiatement: VELO ! Voui voui, j'ai mis mon réveil plus tôt que d'habitude pour aller faire du home trainer avant d'aller au boulot. Il faut dire qu'avec les températures négatives, -5°, -8° qu'on a depuis des semaines, je n'ai fait qu'une sortie en extérieur cette année pour le moment ! Ce, surtout que la tradition Velogessien de faire le tour du lac Léman en groupe le premier week end de l'année a été annulée cette année pour cause de météo, routes glissantes et maladie.

Alors pour garder un minimum d'entrainement, et aussi (et surtout) pour me vider la tête de temps en temps, le home trainer chauffe en ce moment ! 6 séances en décembre, 12 en janvier jusqu'à présent.

C'est pas folichon, mais j'adore ça quand même. Oui oui, rien à voir avec ce que j'avais dit avant d'acheter cette machine de torture en novembre 2012. Bien sur, ça n'est pas aussi fun et agréable que le vélo en extérieur... loin de là. Mais en début et fin de saison, c'est une bonne méthode pour s'entrainer, se vider la tête, les jambes et se mettre le cardio au plafond. C'en est devenu mon petit rituel hivernal.

The death machine

The death machine

Le mur tout gris sur ma gauche, la voiture sur ma droite, je suis coincé sur ma machine, et il n'y a réellement rien d'intéressant à voir ici. J'adore donner cette description presque glauque du home trainer... car ça me fait sourire intérieurement... c'est la stricte vérité, et pourtant j'aime ça !

Alors ce matin, rituel oblige, je me tire du lit rapidement, avant que le sommeil et la démotivation de me lever ne puissent prendre le dessus. Hop, un cuissard,  un maillot long respirant (il fait 6° dans le garage, qui n'est pas isolé), un t-shirt en coton par dessus pour absorber la transpiration. Un bidon d'eau tiède qui sera refroidie au fur et mesure de mes minutes de pédalage dans le 'frigo'. La ceinture cardio et le GPS, pour pouvoir faire des exercices d'intervalles calibrés. Une serviette pour poser sur le cintre devant moi. Et le MP3 - ce matin, ça sera du gros Blaze Bayley sur les oreilles.

Je file dans le garage après avoir avalé un ou deux verres d'eau. Les chaussures vélo aux pieds, je monte en selle. Bip sur le lecteur MP3, bip sur le GPS. Et c'est parti pour 50-60min d'effort intense.

Débuter une séance de 'HT', c'est toujours un peu flippant, car on sait qu'on va se mettre minable. Il y a, du moins pour moi, un réel aspect mental, à accepter que ça va être difficile, et d'espérer qu'à la septième ou huitième accélération de la série, la caboche va accepter le dernier effort demandé, et se tenir à l'intensité attendue sans jeter le torchon. Avec 280 séances de HT sur 6 années civiles sur mon CV, je commence à me connaitre sur ce type d'effort. Il y a presque un côté familier, comme retrouver un ami de longue date ou un membre de sa famille... 'ah oui, c'est vrai, il est comme ça'. Sauf que là, c'est avec cet organe important de mon corps que j'ai rendez vous: mon coeur ! Voui, rien de plus, rien de moins. Car, il faut être précis (et honnête) en 1h de home trainer, les cuisses n'ont pas le temps de devenir réellement douloureuses. Alors que le cardio, lui... il douuuuuuille !

La musique monte en pression, le cardio suit la même courbe. Posé sur un carton juste sur mon côté, le GPS me dispense ses bonnes ou mauvaises grâces. Le seul chiffre qui compte, c'est le pourcentage de ma fréquence cardiaque maximale, affiché en direct. Je suis entre 35 et 45% lorsque je monte sur le vélo, mais très rapidement, je suis à 75-78% Voilà, le corps répond normalement, il a compris qu'il va devoir fournir de l'énergie sur les 50min suivantes.

Le paysage alentour... magnifique ?!

Le paysage alentour... magnifique ?!

Argh, voilà deja 10min que je pédale. En comptant sur une durée d'environ 35min d'efforts fractionnés et 10 minutes de 'cool down' (baisse en rythme avant d'arrêter), et étant donné que je ne m'arrêterais qu'une fois que le compteur du HT m'indiquera au minimum 30km simulés parcourus, tout est question de quand je commence les efforts intenses. Alors ce matin, je me suis résolu... à la 16ème minute. Lorsque le compteur indique 15min20, je tombe une dent ou deux, j'accélère progressivement, mais intensément. Le souffle gagne en rapidité et en profondeur. La prise des mains sur le grip du guidon s'affermit. Les cuisses piquent un peu. Et le 'pourcentage' au cardio grimpe en flèche: le but, c'est d'être à au moins 87% lorsque le compteur indique 16min de pédalage. le bruit de lave-linge que fait le home trainer à vitesse soutenue accompagne la 4è chanson du MP3 qui vient de débuter, un fond sonore familier.

Argh que c'est dur. Mais c'est bon, le cardio est à 87% de la fréquence cardiaque maximale que mon coeur est capable d'atteindre. J'ai cette impression familière, elle aussi, que 'jamais je n'arriverais au bout des 3min règlementaires'.

3 minutes, c'est le temps de mon intervalle. A savoir, je devrais tenir ce pourcentage de fréquence cardiaque minimal de 87% (souvent ça oscile plutôt entre 88-89%) pendant 3 minutes. Puis je laisserais le cardio retomber à 81-83% sur 30s, avant de réaccélérer à fond pour que le cardio atteigne à nouveau les 87% après une minute de relâche. Et je ferais cet exercice 6, 7 ou 8 fois, en fonction du temps imparti. Ce matin, ça sera 7... si j'y arrive !

Ouf, enfin un peu de relâche après 3 minutes. Je remets des dents, je relâche toute la tension du corps, je bois même un coup d'eau. Elle est encore tiède après 19min de pédalage... mais ça ne durera pas. A peine le temps d'avoir pu dire ouf et il faut déjà 'remettre les watts', comme on dit dans la langue du parfait petit cycliste.

Coincé pendant l'effort !

Coincé pendant l'effort !

La tension, la fréquence, le souffle, l'effort, le bruit, reprennent tous en intensité, et à la 3ème ou 4ème accélération, commencent à m'envelopper de leur douce familiarité. L'effort est intense, douloureux, mais aussi rassurant. C'est mon terrain de jeu, je 'joue à domicile'. Je ne pense qu'à moitié à la journée de boulot qui m'attend, à l'heure matinale qu'il est, à la course que ça va être de devoir petit-déjeuner, prendre une douche, m'habiller et filer tête la première dans les bouchons de Genève un matin en semaine - j'ai la tête réellement dans l'instant présent.

Des volutes de vapeur s'élèvent de mes bras, de mon torse - je les observe distraitement entre deux gouttes de sueur qui tombent de mon front en me piquant les yeux. Là encore, j'apprécie le moment, je maitrise la situation autant que possible ; le simple plaisir de dicter à mon corps le niveau d'intensité exigé.

Les dernières minutes du dernier intervalle me mettent au supplice. Mais je fais de mon mieux pour tenir le 'pas moins de 87% de FMAX' établi ce matin. Puis enfin, me voici sur la fin... le cardio retombe presque immédiatement à 82-83%... le coeur doit être un organe qui a la tête dure comme moi, puisqu'au début il met longtemps à s'aligner sur le niveau d'intensité, mais au bout d'un moment il réagit au doigt et à l'oeil, monte et descend dans les tours en parfaite synchronisation avec les accélérations et ralentissements apposés aux pédales.

Pour retomber à 80%, puis 78%, il  lui faudra plus de temps, j'ai du mal à le calmer. C'est qu'après l'intensité des dernières 45min, il ne doit pas comprendre pourquoi tout se calme soudain. Voir même, il en garde sous la pédale ("sous la pédale" ahah) au cas où j'allais le surprendre par une dernière accélération... il ne me fait pas confiance le sagouin.

Bip - 30km pédalés, c'est fini. Je descend du vélo, reprend mon souffle appuyé sur le cintre. Je termine mon bidon d'eau, éteint le lecteur MP3, le GPS, m'essuie la tête et les bras.

Une séance de HT matinale comme ça, ça se termine réellement en milieu de matinée, lorsque les collègues arrivent au bureau. Moi j'ai deja fait 1h de sport, suis parfaitement réveillé et éveillé, et j'ai même commencé à bosser depuis un moment.

 

La recette d'une journée réussie.

Commenter cet article

Nico Leaz 28/01/2017 22:04

Chapeau bas pour cette belle performance !
Oui oui tout à fait, trouver le courage et la motivation pour se lever à 5h du matin pour faire du HT par ce temps glacial, j'appelle ça une belle performance !

Avec le redoux qui arrive enfin, le HT retournera prendre la poussière au fond du garage :)
(le mien sans aucun doute)

cestdurlevelo 29/01/2017 18:01

Ahah reprendre doucement... ça fait pas partie de mon vocabulaire ! Simplement parce que les occasions sont trop rares, alors si j'ai la journée entière, je pédale la journée entière ;)

Nico Leaz 29/01/2017 11:41

Tu aurais dû reprendre doucement, c'est toujours dur après plus de 2/3 semaines d'abstinence mais la force/endurance revient vite heureusement !

En tout cas, tu as bien choisi ton jour pour ta dernière sortie, c'était la première fois que la température passait au dessus de 0°C après 12 jours de gel non-stop dans le pays de Gex et alentour !

cestdurlevelo 29/01/2017 08:39

Ahah oui si tu le décris comme ça, alors c'est une perf. Mais bon, je sais que ça tire sur le cardio et pasles jambes. Du coup musculairement j'ai du pain sur la planche en février-mars-avril ! La preuve longue sortie hier et j'ai douillé à fond !

OliveR71 28/01/2017 10:00

J'apprécie toujours tes articles sur le HT qui permettent de faire une comparaison. Je suis également sur 60', avec 10' échauffement, 50 ' effort et 10' récup. Comme je suis plus vieux que toi (47 piges), et bien moins entraîné (seulement 3.600 km maxi sur 1 an lors des 9 dernières années...), je fais des intervalles de 4' d'effort et 2' de récup. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui j'ai plus un profil cyclo à l'ancienne qui gère ses efforts. Maintenant il faut que je m'y remette, mais pas facile, boulot, boulot, boulot... Bon mais j'ai déjà fait de la place dans le garage, reste à dépoussiérer l'engin et le mulet. Bonne saison à toi

cestdurlevelo 29/01/2017 08:39

Ah la la... toujours dur de trouver du temps quand le boulot prend le dessus :(
Bon courage ! Et en effet, ça fait bcp de bien le HT et ça a de bons effets sur l'entrainement. Bon courage !

Tom 27/01/2017 10:42

12 séances ??? bordel j'en ai que 9 au compteur, tu fais pas semblant !

cestdurlevelo 27/01/2017 11:40

Ouahou, 10 tu plaisantes pas !! Car toi en plus tu vélotaffes ! Moi comme je disais.. je n'ai fait qu'une sortie de 60-65km, et ces 12 séances. L'an dernier, en jan 2016, j'avais fait un mois de OUF: 15 séances HT, et 4 sorties en extérieur, dont un Léman et une autre sortie de 150km ! Voui voui monsieur, ça faisait quasi 1000km en tout sur un mois de Janvier ;)

Tom 27/01/2017 10:49

ah non 10

Benoit 27/01/2017 10:21

Baptiste, je crois que tu viens d’inaugurer une nouvelle catégorie d'article consacré au HT !
Tu aurais pu te brancher sur le réseau pour le soulager en cette période de grosse consommation électrique ;)

cestdurlevelo 27/01/2017 11:38

Salut Benoit,
Ahah, ce n'est pas mon premier article à propos du HT... je crois, de mémoire, en avoir écrit 3 jusqu'à présent sur le blog. Comme en janvier je n'ai sorti le vélo du garage qu'une fois, mais que j'ai une vraie expérience, que je crois rigolote à lire, en HT, j'ai voulu en parler aussi ! Quant à revendre mon énergie à EDF... je sais pas si ça vaudrait trois kopecs de toutes façons ;)

Tom 27/01/2017 10:10

hehe Sympa le récit. Cette semaine j'ai pas réussi à me lever, alors j'ai fait une séance le soir, et une à 6h au lieu de 5h car j'avais pas les enfants à gérer.
Celle du soir était bien plus facile pour monter dans les tours. Par contre je l'ai payé car 12h de recup en moins sur le séance suivante, ça c'est senti.
J'ai pas encore commencé les "grosses" séances qui piquent fort, ce sera pour le mois de février. Je m'habitue à la bête pour le moment ;)
Faudrait se faire une vidéo conf un matin à 5 du mat, pour pédaler en simultané, histoire de voir un copain prendre cher en même temps :)

cestdurlevelo 27/01/2017 11:37

Ouais, la récup en HT aç compte aussi, hein !!! Tout pareil, je sors pas les même données, cardio et puissance (mal) simulée par le HT si je fais ça le matin ou si c'est en journée, clairement ! Surtout lorsque je suis à jeun le matin ;)

OK pour une visio conf mais je vais pas pouvoir parler beaucoup, hein !!! Tu verrais ma tête de con, tout crispé et la bouche grande ouverte... ahahah MDR

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse