Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Jul

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Suisse, #Chasse aux cols, #Brevet des Alpes Romandes, #Col de la Croix, #Col des Mosses, #Mittelberg, #Jaunpass, #Saanenmöser, #Dodecaudax

220km en 10h14, D+ 4561m, coef 2

Météo: soleil. Fraicheur le matin, chaud l'après-midi

Le Brevet des Alpes Romandes fait partie des grandes randonnées cyclotouristes qui étaient organisées en Suisse. En 2006, cette randonnée annuelle a pris fin. Sur proposition de Didier, nous allons nous élancer sur le plus long des trois parcours, au-delà des 170km et 4000m de dénivelé, pour une journée "découverte", riche en panoramas et en difficulté.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Lever au milieu de la nuit, j'ai 1h30 de voiture à faire jusqu'au Centre Mondial du Cyclisme, situé à l'autre bout du lac Léman, à Aigle. Arrivé sur place à 5h, j'y retrouve Didier. Nous sommes bientôt prêts à nous élancer sur ce BAR.

Il fait encore très très sombre sur la piste cyclable qui suit le Rhône jusqu'à Bex, mais ce qui occupe surtout mon esprit, c'est le froid qu'il fait... brrr.

La première des grosses montées débute à Bex, et passe bientôt devant les mines de sel, que nous avions visitées il y a quelques années (je recommande !). Après un court passage en forêt et un ou deux lacets fluides et resserrés, la route sort dans les vignobles, et pan ça tape direct dans la pente.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Paysages magnifiques depuis cette route qui serpente le long des côteaux. La pente est très irrégulière, l'environnement est changeant aussi. Parfois en forêt, parfois sur des routes qui font un peu plus 'haute montagne'... la pente se calme en approchant de Villars sur Ollon. C'est même un vrai plat, très roulant, qui nous fait arriver au centre-ville... ça roule bien, et ça fait du bien après déjà 14km de montée. Mais en plein centre-ville, nous bifurquons à droite et ça repart de nouveau fort dans les pourcentages. Je fais l'effort de beaucoup grimper en danseuse, pour relâcher les muscles du dos et apprendre à plus utiliser cette position.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Au niveau d'un court replat 2km plus haut, je réalise que Didier a disparu derrière. Je le reverrais au sommet. Quant à moi, je poursuis mon effort sur les parties les plus irrégulières du col, qui arrivent maintenant. Une alternance de raidards rectilignes et de replats en forêt. Les cloches du bétail en alpage sonnent au loin, et le ciel se dégage enfin un peu, même si le sommet des montagnes environnantes reste pris dans le coton.

Ce final se fait dans une vraie ambiance de haute montagne. Un dernier lacet à gauche et voici le col de la Croix (altitude 1778m). J'attendrais Didier 5min pile au sommet, chose assez rare pour être mentionnée, tout en prenant quelques photos et me rhabillant... c'est que ça caille pour de bon si tôt à cette altitude (5°) !

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

La descente vers les Diablerets est magnifique, Même si nous traversons une fine couche de brume. Descente prudente, je sais que Didier aime prendre son temps en descente alors on ne s'affole pas. Pause-minute arrivés en bas pour retirer le coupe-vent et c'est reparti immédiatement dans l'ascensio du col du Pillon.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Nous sommes bloqués par le premier des nombreux feux de circulation franchis aujourd'hui, sur zone de travaux. En Suisse, lorsque des travaux sur la chaussée ont lieu, les grands moyens sont toujours mis en place pour sécuriser la zone, et souvent ça se traduit par un feu tricolore et du trafic en alternance. Nous attendons patiemment, avant de reprendre notre ascension, non sans se faire crier dessus par un mec en van resté coincé derrière nous 2-3 minutes... alors que nous étions évidemment bien rangés sur le bord de la chaussée. Comme quoi, selon certains automobilistes, les cyclistes feraient mieux de se foutre d'eux-même dans le fossé !

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Le reste de la montée consiste en une longue course vers le soleil, qui nous fait face et rase encore les montagnes, à travers la brume, donnant une atmosphère douce de lumière orangée diffuse. Très sympa pour atteindre ce second col, le col du Pillon (altitude 1546m), qui m'a paru relativement facile, malgré des pentes raisonnablement costaudes à mi-ascension.

Au niveau du col se trouve un énorme téléphérique annoncé comme emmenant les touristes 'au-delà des 3000m'. On est en haute altitude, là ! Nous entrons dans le canton de Berne en cours de descente.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

La descente qui suit est vraiment belle. D'abord une partie rectiligne en forêt, puis dans les champs. Ensuite, quelques virages avant de traverser Gsteig sous sa belle église au style typique 'clocher pointu' de la région. Ensuite, ce sont de beaux faux-plats roulants sur de nombreux kilomètres, non sans passer par de belles gorges resserrées où la chaussée suit de près un torrent aux eaux tourbillonnantes et blanchâtres.

Voici la célèbre ville de Gstaad, surplombée par des glaciers qui commencent à apparaitre aux sommets des montagnes qui sortent enfin des nuages. Gstaad est relativement encaissée, mais la vallée à 3 bras au coeur de laquelle elle se lôve parvient quand même à contenir un aérodrome pour les jets privés des célébrités du coin, et un nombre impressionnant de chalets de milliionnaires au mètre carré !

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Ligne droite jusqu'à Saanen, où nous prenons à droite. Le col suivant, Saanenmöser, est de loin le plus facile de la journée. Il n'est ni réellement long, ni vraiment pentu. Dans un premier temps, il s'élève gentiment au-dessus de Saanen, avant de s'enfoncer sur un plateau formé par les montagnes de part et d'autre de la vallée, et... avant de le réaliser, j'ai franchi le Saanenmöser (altitude 1281m - répondant aussi au doux nom de 'col des Mosses de Gessenay'), et file dans la descente.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Voyant Dider arrêté derrière moi, je fais la première partie de la descente au ralenti, pour le laisser revenir sur moi... et il me confirme qu'en effet "le col était bien là".

Un coup de vallée et de routes rectilignes avec vent dans le dos, et au passage d'un énième passage à niveau, un camion frôle Didier d'un peu trop près... nous faisons une courte pause pour se remettre de nos frayeurs avant de repartir... rapidement, nous tournons à gauche pour nous élancer sur la prochaine difficulté: le Jaunpass. Non sans faire la pause sandwich avant de l'affronter !

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Nous sommes ici à l'extrêmité nord du parcours, il est temps de commencer notre retour vers Aigle. Ce Jaunpass là est sérieux. Didier me le décrit comme '9km à 9% réguliers', ça fait froid dans le dos. Enfin... 'froid' - pour le coup il commence à plutôt faire chaud. Très chaud. Ce n'est pas la canicule, mais avec le peu de chaleur qu'on a eu jusqu'à présent cet été, les 25° affichés par mon GPS me font un peu suffoquer. Il faut aussi dire que la pente est en effet assez costaude.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Cette montée consiste en une série de longs lacets, c'est plutôt sympa car on se 'voit' avancer et grimper. On reprend une cyclotte qui nous avait passés lors de notre pause en bas. Puis sur les 2-3 derniers kilomètres, j'entends Didier se laisser décrocher... il est gêné par une mauvaise toux qui ne doit pas faciliter les choses sur une telle journée de vélo.

Courte pause au Jaunpass (altitude 1504m), puis nous redescendons sur la localité du même nom. En descendant, je profite d'un panorama classé 'only in Switzerland'... que c'est beau !

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Pause à la fontaine du village de Jaun, avant de faire demi-tour et repasser ces 100m de route débitumée en cours de réfection, pour ensuite bifurquer à droite. Nous sommes (très) temporairement dans le canton de Fribourg.

Direction le Mittelberg. Un nom à la vraie consonnance suisse-alémanique dans cette région partiellement germanophone.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Sur le papier, c'est là encore du costaud. Le final est terrrrrrible. Mais surtout, il fait chaud. Alors je profite des premiers kilomètres en forêt, à la fraicheur sublime le long d'un ruisseau. Avant de sortir de la forêt, et à l'occasion d'un virage à droite, la route se cabre.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Immédiatement, je suis dans le rouge. Le cardio s'affole. Je fais de longs passages debout, dressé sur les pédales. Je ressens une certaine force dans cette position aujourd'hui, moi qui n'ai pas l'habitude de grimper les cols autrement qu'assis. Peut être que le Scott carbone et mes nouvelles roues Top Wheels, enfin remontées dessus, me donnent de meilleures ailes ? Je profite de ces bonnes sensations pour grimper à bon rythme.

C'est autre chose lorsque, une fois la première barrière canadienne franchie, les pourcentages alliés à la chaleur ambiante, commencent à me faire fondre le cerveau et les jambonneaux. J'ai cette impression que comme le coeur refuse de tourner à haut régime, je me retrouver à piocher et donc à grimper trop en puissance (plutôt qu'en souplesse). Le verdict est simple: en atteignant le Mittelberg (altitude 1633m - également connu sous le nom de Grubenbergpass), j'ai mal aux cannes. Ca va se payer sur la suite du parcours, c'est pas comme si j'avais encore 10 cartouches en réserve...

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Didier ne tarde pas à arriver lui aussi - quelques photos, une nouvelle couche de crème solaire, le k-way sur le dos, et on file en descente. Celle-ci est superbe. Me revient cette impression d'être dans le massif de la Chartreuse, entre Isère et Savoie... tout y est... la verdure, les petites routes perdues, les vaches dans les champs...

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Une courte remontée nous attend dans les bois avant la descente qui nous fait rallier les hauteurs de Saanen (où le Tour de France passera d'ici moins de deux semaines). Nous prenons alors ce court bout de route emprunté en sens inverse il y a quelques heures, pour retomber dans le centre du village. Pause à une fontaine pour boire un coup. A ce stade de la journée, on est tous les deux encore OK pour ajouter une dernière boucle bien grimpante au parcours, une fois de retour à Aigle.

Nous repartons avec un fort vent de nez, qui nous obligera à quelques relais. J'adore l'exercice lorsqu'il est sur de la longue distance comme aujourd'hui - le but n'est pas de rouler à rythme soutenu, simplement de se partager le boulot face à la difficulté majeure que peut présenter éole.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

A partir de Chateau-d'Oex, la longue montée vers le col des Mosses débute. Une montée en quatre parties:

  • D'abord une longue partie rectiligne, face au vent, où je m'impose de rester assis en selle pour éviter la prise au vent !
  • Ensuite un magnifique replat de plusieurs kilomètres, à travers de belles gorges impressionnantes d'altitude et de vide, où j'emmène un bon rythme tout en moulinette, constatant avec plaisir que Didier est tranquille derrière et s'est remis de ses difficultés sur les cols précédents,
  • La bosse du col de la Lécherette depuis L'Etivaz, où je nous vois progressivement revenir sur un groupe de triathlètes, chevauchant de magnifiques vélo aéro, et qui s'accrocheront à mon rythme, avant de me doubler et de tenter de me décrocher... le cardio est au max de ce qu'il peut donner, mais je ne lâcherais rien de rien, surtout après qu'ils aient ignoré mon 'bonjour' cordial en les doublant... je vois bien que le 'capitaine' du groupe remet du braquet et se retourne en espérant me décramponner, mais... nan les gars, 'chuis encore là ! Et pourtant même celui qui se faisait pousser par les autres (litéralement) avant que je ne les reprenne, est au charbon pour essayer de me lâcher... petit moment 'course' au milieu d'une longue randonnée !
  • Puis enfin, à partir du col de Lécherette (altitude 1388m), que j'avais dejà passé l'an dernier après le lac de l'Hongrin, la remontée vers le col des Mosses (altitude 1445m), en faux plat un moment avant de finir sur des pourcentages faciles mais contre le vent.
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Mon groupe de triathlètes s'apprête à retomber sur Aigle, moi je me fais un bon sandwich au saucisson en attendant Didier, qui dès son arrivée m'indique qu'il arrête les frais... adios la dernière bosse prévue au programme, on va simplement retomber sur Aigle et basta.

Après discussion de quelques minutes, l'accord est trouvé: on va simplement aller se bouffer deux petites côtes dans la vallée en contrebas histoire de franchir les 200km sur la journée, mais il n'y aura pas de difficulté majeure comme on l'avait pensé au début.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

J'aimerais pouvoir appeler 'décrassage' le reste de la journée, mais loin de là !

Evidemment les 19km de descente sur Aigle, ça, ça se fait bien. la piste cyclable d'Aigle à Saint Maurice, ça passe. Mais la côte que Didier m'a tiré de derrière les fagots, c'est autre chose. Punaise, j'en bave. Il y a de sacrées portions à 8-9%, droit dans la pente, et j'ai trop chaud... la sueur me pique les yeux et les jambes carbonisent à feux doux. Il est tant que ça se finisse tout ça.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes
3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

Descente sur Evionnaz, puis plat jusqu'à Lavey Village, où je découvre enfin où se situe Lavey les Bains, et ses thermes, que tout le monde semble connaitre (sauf moi). De là, Didier nous fait emprunter une belle montée à flanc de vignobles. La pente n'est pas difficile, ni bien longue. Mais évidemment, en fin de parcours ça pique un peu. Pause à la fontaine en haut, avant de redescendre sur Bex, où nous étions passés ce matin.

Il ne nous reste plus qu'à affronter de belles portions de ligne droite plates face au vent, à coup de relais mous (à ce stade de la journée... on fait s'qu'on peut !), puis un petit détour à Aigle pour aller pousser le vélo sur la rue en galets menant au château.

3 juillet 2016 - Brevet des Alpes Romandes

J'ai une douleur persistante à la cheville, ressentie à chaque sortie vélo depuis le BRM 400 (je l'impute à l'humidité du parcours ce jour là après l'orage traversé), et pour le coup ça devient trop important pour continuer de l'ignorer, va falloir passer chez l'osthéo.

De retour aux voitures devant le Centre Mondial du Cyclisme, et siège de l'Union Cycliste Internationale (UCI), il n'y a plus qu'à mettre les vélos dans le coffre et se rentrer.

La journée se terminera à la maison devant une pizza, glace, et tout ce que je trouverais à me mettre sous la dent, à masser du gel sur ma cheville enflée, et à regarder la belle victoire de la France contre l'Islande à l'Euro de foot, avant que le sommeil finisse par remporter la victoire, en scorant à 5 minutes de la fin du match. KO technique sur le canap' !

Conclusion: encore une belle partie de pédalage avec Didier. On ne se voit qu'une fois par an, mais comme en 2013, 2014 et 2015, cette sortie commune nous a réservé de bons moments, et fera sans aucun doute partie de mes meilleurs souvenirs 2016 !

Commenter cet article

jc 06/07/2016 09:52

Magnifique brevet réalisé pour toi en vélo-plaisir après ta grosse AVM, vraiment impressionnant ces challenges cyclo !.
Bon 220 kms avec autant de déniv forcément ça fatigue et ça donne une faim de loup, mais tu as l'air vraiment à l'aise avec la longue distance en ce moment.
Bonne récup.
A+
JC

cestdurlevelo 06/07/2016 10:22

Alors là pour le coup justement, je suis pas d'accord avec toi ,)

Oui, j'ai eu trois énormes challenges... mais c'est tout ce que j'ai fait ! Le reste c'était surtout de courtes sorties. J'ai eu peu de sorties intermédiaires de 100-120km avec pas mal de D+. Mais ça, ça viendra en aout/sept j'espère.

Ouais pas de bol pour l'EDT. Vu le prix de l'inscription, je trouve que c'es décevant pour les participants. Après bon... ce sont pour des raisons de sécurité, alors forcément... tu peux pas dire ni faire grand chose.

A+

jc 06/07/2016 10:04

oui j'imagines, paysages magnifiques ! Toi tu auras bien profité cette année avec ce BRM 400, l'AVM, ce BAR,...et c'est pas fini ;-)
Moi avec une étape du tour raccourcie à 122 kms cause suppression du col de la Ramaz je suis un peu déçu quand même. Heureusement que j'ai fait quelques belles sorties montagne avec Stéphane dans l'arrière pays Niçois fin mai :-)
A bientôt,
JC

cestdurlevelo 06/07/2016 10:00

Salut JC

A l'aise, oui, relativement. Je dois dire que la combinaison de très nombreuses séances de HT en entrainement 'pur', cardio à bloc, et de sorties plus longues, me réussit cette année. Le déclenchement ça a été le BRM400. Déclic mental et physique je crois... jamais j'aurais cru pouvoir faire un truc comme ça. Et du coup je grimpe bien mieux que jamais auparavant, c'est cool.

Et puis sur ce genre de circuit... il y a tellement de beaux paysages qu'on en oublie la difficulté. Surtout sur le Jaunpass et le Mittelberg.... c'était à pleurer tellement ces montées sont magiques !

A+

Fredmanu 06/07/2016 09:06

Hello Baptiste,
Je suis toujours très impressioné par tes challenges et la qualité de tes comptes rendus.
Encore un magnifique parcours qui donne envie de se surpasser pour autant que l'on en ait les moyens physique...
Encore bravo à vous deux et à bientôt, peut-être su la route.

cestdurlevelo 06/07/2016 11:16

Amuses toi bien !!! Ca doit être magnifique là bas ! Moi ca sera déplacement boulot et zéro vélo bientôt :(

Fredmanu 06/07/2016 11:09

Avec plaisir ! Mais pour les deux prochaines semaines je profite des belles petites routes de Haute Provence, un vrai régal !

cestdurlevelo 06/07/2016 09:16

Hello ! Je suis sur que tu serais capable de faire ce parcours ! Aucun souci pour un excellent grimpeur comme toi.
On pourrait se faire une Barillette commune si ça te tente ? J'aurais limite envie d'organiser un petit truc avec quelques potes, genre un jour où il fait beau pour faire un apéro au sommet !

Didier 05/07/2016 22:38

Merci à toi d'avoir bien voulu faire avec moi cette boucle que j'envisageais de faire depuis des années ! C'était encore une superbe partie de manivelles, comme à chacune des trop rares occasions où l'on roule ensemble. N'hésite pas à me refaire signe si tu as un slot qui se dégage sur la fin de l'été, pour faire, j'sais pas... un p'tit Gotthard ?
D'ici là, je devrais quand même avoir retrouvé mes poumons et donc mes jambes, et ne plus me traîner lamentablement comme à certains moments ce dimanche ! Pour moi, ça n'a pas été trop "carpe diem baby" à cause de ça, malheureusement...

Et dernière chose: tu as quand même vachement progressé en montagne, c'est impressionnant ! Je m'en doutais déjà avec les rapports Strava de tes sorties, et tes perfs sur l'AVM notamment, mais là j'en ai eu la confirmation éclatante en live. Sois bien sûr que même si je n'avais pas été diminué comme je l'étais dimanche, je pense que je n'aurais pas pu te décrocher malgré tout. Bravo pour cette belle progression !

cestdurlevelo 07/07/2016 13:45

OK OK je retire ce que j'ai dit :) Le Motn du Chat, je valide, c'est du hors catégorie !!! Ahah. Ca c'est un argument massue.
MDR sur ton commentaire à propos de me le faire monter en vélo électrique sans batterie. Ahahahahah.

Didier 07/07/2016 13:37

Ah mais j'ai jamais dit que la montée de la Rasse était facile pour autant... :)

En fait, la base du classement en catégories, c'est la cotation au carré (somme des carrés des pourcentages moyens * les longueurs de ces pentes), et il est souvent admis, bien que ce soit loin d'être une règle absolue, que toute montée avec un score >= 1000 est un HC (mais attention, pas que toute montée HC a un score >= 1000...). Le cas d'école, c'est la montée de Joux-Plane par Samoëns, qui vaut pile ces fameux 1000 points. Plus dur que ça, c'est forcément HC. En comparaison, la montée de l'Alpe d'Huez score seulement 935 points (d'après le dossier cols durs de G. Bodoin).
J'avais trouvé une fois la table utilisée par ASO pour répartir en catégories suivant la cotation, mais je ne peux plus mettre la main dessus...

Après, il y a plein de facteurs, comme la répartitition de la difficulté, les pentes maximales, la position dans une étape, qui vont faire varier le classement à la hausse ou à la baisse. On ne peut ainsi jamais dire d'une manière absolue "cette montée est de catégorie x", sauf justement les grands géants HC comme le Tourmalet ou le Galibier.

Ainsi pas plus tard qu'hier, le col du Perthus était classé en 2, pour une petite bosse de 4.5 km seulement et juste 2 km raides. Mais à 15 km de l'arrivée... Sans ce dernier détail, pour moi c'est pas plus que du 3.
Dans l'autre sens, dans l'étape de Culoz, la "bosse" d'Hotonnes (en fait, l'essentiel du Col de Richemond) qui précède le Grand Colombier n'est même pas classée. Pourtant je t'assure qu'avec sa longueur et des pentes autour des 10%, elle mériterait largement du 3, voire un petit 2... mais elle est noyée au milieu de tellement de bosses qu'elle a été zappée du classement alors même que des bosses moins méchantes sont classées (p.ex. le Col de Pisseloup, en 3).

Pour ce qui concerne la Barillette, pour moi le classement HC n'est effectivement pas évident et peut se discuter. Idem pour le Mont Tendre et la Baudichonne d'ailleurs. Dans les trois cas c'est dur, c'est raide, ça fait mal aux pattes, mais c'est mal long et dans tous les cas, on n'atteint pas ces fameux 1000 points.

Par contre quand tu écris "une montée de même pas 13km, quasiment quelle que soit sa difficulté, ne devrait pas être classée HC je trouve", je ne suis pas d'accord avec toi. Il faut prendre en compte la longueur ET la D+/la pente, pas seulement l'un des deux...
Le Mont du Chat par le Bourget, ça ne devrait ainsi pas être HC ? Et sur le Tour, la montée finale d'Emosson fait seulement 10 km, et pourtant je t'assure que le HC est largement mérité selon moi... Et le Mortirolo depuis Mazzo, hein ? Viens me dire que c'est pas du HC et je te le fais monter à vélo électrique sans batterie ! LOL...

cestdurlevelo 07/07/2016 11:47

Intéressantes comparaisons. C'est vrai qu'un col HC doit vraiment être HC. Mais alors par exemple, la Barillette n'est pas HC ? Sur Strava, elle l'est. Mais honnêtement... une montée de même pas 13km, quasiment quelle que soit sa difficulté, ne devrait pas être classée HC je trouve. Car en comparaison, tu as des grimpées de +20, 30 km qui mériteraient 'presque' de l'être, mais qui ne le sont pas. Genre... la Croix.
Après c'est vrai que le replat à Villars est un vrai moment de récup... j'étais d'ailleurs surpris de le découvrir... dans mon habitude légendaire, je n'avais absolument pas étudié le parcours, simplement chargé la trace sur le GPS :) Et donc oui, c'est un vrai gros replat qui permet de se remettre de la première longue partie de la montée. Et comme il y a plus de distance ET de D+ à bouffer avant Villars qu'après (c'est du moins mon impression ?!), ça en fait un 1è caté.

Bon, et puis pour clore le débat sur les autres montées, les deux dernières de la journée... punaise la montée à Epinassey c'est quand même une belle saloperie ! Y'a tout: la pente soutenue, la route parfois irrégulière, et surtout le fait que ça soit rectiligne. J'en ai bavé, là !

Didier 07/07/2016 10:44

Si tu regardes sur les segments Strava, elles sont bien respectivement en 3 et 4, c'est plus logique...

Non le col de la Croix n'est pas HC. C'est à cause des trop longs replats. En 1997, quand le Tour y est passé sur le même tracé que nous, il était aussi classé en 1. Et tu pourrais presque imaginer faire comme pour le Galibier nord, mettre un premier grimpeur à la Barboleuse (en 2) et un second au sommet (en 2 aussi dans ce cas), vu la longueur du replat entre Barboleuse et Villars qui coupe vraiment l'ascension en deux...

Dans ce coin-là, des HC ça va être la montée sur l'Hongrin depuis Aigle, les cols de Chaude et de Jaman, ou le terrible Alp Rionda (à droite aux Bains de Lavey et pas à gauche, n'est-ce pas :).
Le classement HC distingue officiellement des ascensions d'une difficulté "exceptionnelle", ce classement doit donc rester exceptionnel.
Il n'y a qu'à regarder les HC du parcours du Tour de cette année: Tourmalet, Arcalis, Ventoux, Grand Colombier, Emosson, Bisanne et Joux-Plane. Que du très lourd, plus lourd que la Croix (à l'exception notable du Grand Colombier par Lochieu, là j'estime le classement en HC exagéré, ça devrait être du 1 en théorie, je pense qu'il a été surclassé par ASO pour l'intérêt sportif et sa position dans l'étape...)

cestdurlevelo 07/07/2016 07:13

Rigolo que tu poses la question à propos des catégories des côtes. Car je me suis fait la même réflexion. Oui, c'est le site web qui 'propose' la catégorisation, après tu peux choisir toi même, et j'étais à deux doigts de mettre en 3è caté toutes les deux. Mais je me suis dit que comme depuis le début que j'utlise ce site je 'suis' leurs conseils, j'allais pas changer là.

Mais c'est vrai que c'est un peu exagéré de mettre ça en 2è caté. Surtout en comparant les autres 2è caté de la journée, qui n'ont clairement rien à voir. Mais bon. Tiens pendant qu'on en parle, j'étais aussi surpris, vu la longueur de la Croix je m'attendais à ce qu'ils le mettent en HC. Mais non.

Cool si le rhube s'en va ! Tu vas te régaler au Tourmalet... chanceux :)

Gerard (du 95) 05/07/2016 18:34

Beau parcours, bien rendu par les photos et la vidéo, de qualité comme toujours. J'espère que ce n'est pas trop grave ta cheville et que ça ne va pas nécessiter un long repos, maintenant que l'été arrive enfin.

cestdurlevelo 05/07/2016 19:02

Pour la cheville, elle est dégonflée à +2j après la sortie. Moins douloureuse aussi. Donc j'ai bon espoir ! Mais je passerais chez l'osthéo à l'occaze, ça sera mieux ! Merci :)
A+

Lionel 05/07/2016 18:10

GE-NIAL, cela fait vraiment envie. Bravo aussi pour ce formidable CR.

cestdurlevelo 05/07/2016 19:02

Cette boucle là, elle t'aurait plu !

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse