Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Jun

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #Ardèche, #Ardéchoise, #AVM, #Team Mont Ventoux, #Dodecaudax, #Compétition, #Ardéchoise Vélo Marathon

270km en 12h17, D+ 5360m, coef 1,9

Météo: soleil, canicule

Ben le voilà enfin le jour du plus gros défi de la saison !

Après le BRM400, déroulé de manière quasi parfaite pour moi, l'Ardéchoise Vélo Marathon (AVM) représente le summum de la saison. Summum pour l'ambiance de fête, pour les paysages, pour les rencontres de têtes connues ou pas... et summum sportif. Au menu du jour, un parcours long, exigeant, me proposant un dénivelé positif cumulé de plus de 5000m, barre que je n'ai encore jamais dépassée à ce jour. Et surtout, il faut s'enquiller tout ça à belle vitesse en raison des points de contrôles comportant des 'barrières horaires'.

En français, ça veut dire qu'il faut rouler à environ 23kmh de moyenne, pauses comprises, sur tout le parcours, sans quoi les points de passages seront fermés et je serais disqualifié. J'ai lu, puis oublié, les horaires de fermeture de ces points de passage... Pas la peine de me mettre trop de pression, il va juste falloir rouler costaud et limiter les pauses, un point c'est tout. Mais en apprenant avant-hier que seuls 70-80 participants parviennent à boucler ce parcours dans les temps chaque année... je me dis qu'il va falloir batailler !

Pour corser le tout, j'ai passé les derniers 10 jours avec de la famille des USA, à manger plus que de raison, et sans le moindre exercice physique (quasi rien depuis les Bauges avec Vincent, donc). Et la cerise sur le gâteau, un mal au cou et à l'épaule gauche me forcent à voir le kiné à 30h du départ... qui me découvre une entorse à l'épaule suite à ma chute d'il y a un mois et demi, et des cervicales coincées... argh.

Autant vous dire, en introduction, que je ne suis pas du tout serein en arrivant chez Brigitte à 5h ce 21 juin au matin, pour co-voiturer jusqu'à St Félicien, en Ardèche, lieu du départ et capitale mondiale du vélo (au moins) pour le week end.

Le programme du jour... un menu costaud

Le programme du jour... un menu costaud

Nous voilà à St Félicien. Le Scott est fin prêt, arborant fièrement sa plaque de cadre pour départ en sas semi-prioritaire. Le dossard est épinglé sur le maillot. Les poches sont pleines de bouffe, 'au cas ou', car les arrêts aux ravitos se verront écourtés pour être sur de rester dans les temps. L'appareil photo est là aussi... c'est pas parce que je fais 'la course' que je vais me passer de chouettes clichés-souvenirs. Je dis au-revoir à Brigitte, et Laurent, dont je viens de faire la connaissance, puisqu'il est déjà temps que chacun entre dans son sas de départ respectif.

Puis commence l'attente, interminable. Cardio à +100BPM... tu parles d'un rythme de repos !! Y'aurait pas un de tension dans l'air ??!

Je suis rejoint par Cricri, Gillou & Maurice à environ 15m de la ligne de départ, au coeur de la queue des départs semi-prioritaires. On a droit à un départ pas trop tardif puisqu'on envisage (dans ce sas de départ) de faire l'AVM.

L'excitation monte, il y a foule. Ça discute de partout, l'ambiance est à la bonne humeur. Il fait soleil. L'hélico fait des passages au-dessus de la foule..Puis le sas prioritaire envoie le départ, là-bas devant... bientôt c'est à notre tour... clic-clac, tout le monde clipse les chaussures aux pédales.... et vrouuuuuum c'est parti !

Je n'ai que DEUX choses en tête en montant en selle:

  1. Il faut être prudent, attention à ceux qui frottent au départ, ne pas chuter !
  2. Ne pas partir trop vite... ça ne sert à rien... il me faut partir en mode 'moulinage-attitude' pour économiser les gambettes qui en auront bien besoin cet aprem !

Youpi les copains, c'est l'Ardéchoise !

Au départ, tous les parcours proposés montent au col du Buisson, ça monte dès le début... compter environ 10km pour 400m de dénivelé... très roulant. Je me rappelle bien de mon passage ici l'année passée... cette année, ce n'est pas dans le même état d'esprit que je monte... j'ai le chrono dans la tête, je suis dans ma bulle. Je profite du moment, mais en "gérant" beaucoup plus les aspects sportifs... je garde un œil sur le cardio, je cherche à ne jamais emmener de gros braquet, je cherche à bien enrouler sur l'axe de pédalage pour économiser les cuisses... bref, j'ai de quoi m'occuper, en plus bien entendu de profiter de l'instant T, et de bien respecter les sportifs qui m'entourent en termes de trajectoire, etc.

Bon, je me fais doubler par beaucoup de monde mais c'est normal, je suis parti en semi-prioritaire et beaucoup des cyclos partis après moi sont bien meilleurs ! Ce qui m'ennuie c'est que je n'arrive pas à lever le pied ! On se fait entrainer à rouler à un rythme de malade, au-dessus de ses capacités, et je peux être sur d'exploser dans 50 bornes si je continue comme ça. Le cardio est à 172 BPM, c'est pas raisonnable. Je me fais violence pour le faire retomber à 165 en levant le pied... mais oh c'est dur de ralentir dans ces conditions. Finalement, j'arrive à le stabiliser à 155 sur la seconde moitié de l'ascension... je m'en satisfait même si je sais que c'est un départ 'trop rapide' pour moi, et que ça pourrait se payer cash.

Ambiance départ...Ambiance départ...
Ambiance départ...

Ambiance départ...

Une fois le col du Buisson derrière moi, je file sur la section vaguement plate avant d'enquiller la descente Nozières/Lamastre.

PRUDENCE ici... je me rappelle l'avoir descendue tout doux en attendant Brigitte qui la jouait encore plus prudent que moi l'année passée... et avoir vu un mec au sol dans un virage à droite, entouré de secouristes. N'oublions pas que je fais la course contre moi-même, et que ce n'est qu'un défi pour le plaisir... sécurité avant tout. Ben tiens, justement... voilà la renarde et son beau maillot sans manches 'TMV', que je dépasse au milieu de la descente sur Lamastre... elle est partie sur des chapeaux de roue ! Je lui crie 'bonne journée !' en passant et poursuis mon chemin. Ouh la, un mec par terre avec les secours autour de lui... attention à la chute !!!

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Lamastre, fin de la descente. Je sais qu'il y a ici un peu de plat avant la seconde montée. C'est donc ici qu'il faut véritablement commencer à adopter mon rythme AVM, c'est à dire un rythme soutenu, mais assez prudent pour pouvoir le tenir tout du long. Et c'est ainsi que Franco revient sur moi. Il m'apprend qu'il a porté son choix sur le parcours grimpant des Sucs. Notre rythme étant très différent, nous ne ferons que 2min de pédalage en commun avant que ne ne lui dise de partir devant. Mais voilà le col des Nonnières, et Franco dit vouloir s'y arrêter boire un coup. Moi pas, donc j'enchaine sur la descente et on se reverra plus tard (Franco ayant un rythme naturel supérieur au mien).

Descente des Nonnières sur le Cheylard, à fond. C'est un peu le 'thème' de mon AVM, de ne pas m'accorder de temps de répit, puisque je me sais un peu 'limite' au niveau du rythme en montée pour finir l'AVM dans les délais. Les descentes, je les enquille à fond... seulement celle-ci je ne peux pas en raison de sauts de chaine sur le gros plateau. Fait ch.... j'avais fait passer le vélo en révision avant hier ! Pas de bol. Tant pis, je mouline à haute fréquence, mais je pédale quand même. Trop le top de 'prendre des trajectoires' sur cette route fermée au trafic... C'est rigolo de "faire la course" pour la première fois de ma vie !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Le Chelyard, fin de la descente. Me sachant au pied de l'une des plus longues montées de la journée, je reprends mon rythme de croisière... 'raisonnable, mais sans relâchement'.

BIP BIP me dit Thomas, déguisé en maillot superman, en me rattrapant à fond les manettes. Je viens de me rendre compte que je suis à 25,1kmh de moyenne pour le moment, une superbe moyenne pour moi... lui qui est parti longtemps après moi en est à 30kmh me dit-il ! Pas la peine de le ralentir... il a la forme et comme lui aussi part sur le parcours difficile de l'AVM, je ne veux pas le ralentir... Hello/goodbye, on se revoit ce soir au camping !

Des bouts d'route... avec Franco, puis Thomas, puis re Franco... puis tout seul pour le reste de la journée... ou presque !Des bouts d'route... avec Franco, puis Thomas, puis re Franco... puis tout seul pour le reste de la journée... ou presque !Des bouts d'route... avec Franco, puis Thomas, puis re Franco... puis tout seul pour le reste de la journée... ou presque !

Des bouts d'route... avec Franco, puis Thomas, puis re Franco... puis tout seul pour le reste de la journée... ou presque !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Montée du col de Mezilhac. compter 22km pour 700m de dénivelé. Il commence déjà à faire chaud, selon mes standards. Pff.

Tiens, revoilà Franco, qui revient dans un peloton qui roule très fort. Une fois n'est pas coutume, je saute dans les roues pour profiter un peu de l'aspiration sur ce faux plat montant, même si ça me met légèrement en sur-régime. Ca me permet de discuter un peu avec Franco. A Sardige, la pente prend du pourcentage, ce coup-ci il s'envole facilement et moi je conserve un rythme qui me convient, plus lent.

Un mec m'a entendu discuter 'AVM/Sucs' avec Franco, me double et me dit 'tu sais, on est bien dans les temps pour franchir la barrière horaire du Mont Gerbier de Jonc. Ah cooool.

Cette barrière, parlons-en, justement. Tout le monde me l'a annoncée comme le juge de paix de l'AVM. Située environ au km130, elle ferme à 13h30. Tu passes avant 13h30, c'est bon et tu poursuis sur le parcours de l'AVM, et théoriquement les autres barrières horaires sont franchissables. Tu passes après et c'est mort, on te force à prendre le parcours de l'Ardéchoise... que j'ai déjà effectué l'an passé, et qui en me fait donc pas envie. N'ayant pas assez de mémoire pour retenir toutes les barrières horaires de tête, je me suis mis '13h30' dans la tête, c'est le tipping point qui décidera de mon sort aujourd'hui... gloups.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Plus haut, je tape la discute avec un 'vieux' qui se dit à court de forme complet et qui se sent mal... son copain est mort un lendemain d'AVM, etc etc... oui oui, il a raison de se ménager et de faire un parcours court, je lui réponds... ça me parait une évidence... après bon, il n'était pas obligé de me faire un listing de ses résultats sur l'Ardéchoise au cours des 120 dernières années pour autant... ça me gave un peu dans ce milieu cyclo, ce côté m'as-tu-vu. Moi je roule, pas bien vite d'ailleurs, mais je me tais.

Enfin bon... je me comprends.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Ah chouette, voilà le replat avant l'arrivée au sommet. Je remets une dent ou deux et accélère... en profitant des paysages qui se 'découvrent' sur la droite juste avant d'arriver là-haut. Comme c'est beau !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Le ravito de Mézilhac, c'est peut être le plus gargantuesque de l'Ardéchoise, avec celui de St Agrève. Mais j'ai décidé de le zapper, sur conseils (à demi-mot) de Cricri, puisqu'effectivement il y a trop de monde et que je risque de perdre du temps. J'ai encore largement de quoi m'alimenter sur moi, mais un petit plein en eau ne serait pas de refus.

Ben ça tombe bien, voilà une dame en fond de ravito à gauche de la route qui m'indique un robinet, utilisé par personne ! Je me bois 5-6 gorgées goulument, remplit la gourde, et file dans la descente.

En restant à gauche, je suit les parcours Ardéchoise et AVM. Tout le reste du monde tourne à droite... et je sais qu'à partir d'ici, il y aura largement moins de monde autour de moi. Je peux rentrer dans ma bulle pour de bon.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

La descente de Mézilhac est longue ! Et rapide ! Ca file vraiment vite, et je reprends quelques participants en descendant.

Zut, voilà Thomas arrêté sur le côté de la route avec sa roue dans les mains... je mets un coup de frein le temps de lui demander si tout va bien... en guise de réponse j'entends "ouais (...)" il a du crever mais tout roule, il n'a pas besoin d'aide alors je poursuis mon chemin en me disant qu'il me reprendra dans la montée à suivre.

En arrivant en bas, je note que j'en suis à 24.6kmh de moyenne pour le moment.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Gros tournant à droite, je sais qu'ici commence la courte mais sèche montée vers le col d'Ayzac. Merci aux volontaires qui nous indiquent le chemin... je ne me suis d'ailleurs pas privé de taper dans les mains tendues le long de la route, de rendre des sourires et de dire merci aux gens massés le long de la route.

3km de montée jusqu'au col, c'est court. Alors ok, ça grimpe fort par moments, jusqu'à 9% je crois, mais c'est trop court pour pouvoir me permettre de perdre du temps ici. Alors j'embraye la seconde et essaie de passer ça en puissance. Avec une réussite très limitée, puisque si j'arrive à grimper à rythme pas trop mauvais, j'arrive en haut fatigué, comme en atteste la lenteur à laquelle je roule sur le faux plat cassant une fois le col franchi. J'ai bien fait de saisir une banane et un verre d'eau au vol en passant au ravito du sommet, car je risque d'en avoir besoin !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Après cette section de 'fausse descente' qui m'aura plus fatigué qu'autre chose, je me trouve à Labastide sur Bésorgues, au pied d'une belle montée sur route toujours aussi isolée, direction le col des Moucheyres.

Il fait chaud et j'ai faim (rare quand je suis en train de pédaler !). J'avale donc le premier de mes deux sandwich saucisson-fromage. Miam. Ca va mieux. Je me fais doubler par des avions, notamment des groupes de 3-4 jeunes qui roulent comme des avions... à croire qu'ils ne font pas l'Ardéchoise ou l'AVM... mais si, si... ils ont le dossard dans le dos. Punaise !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Voilà le sommet. Chouette, je sais qu'il est suivi d'une belle descente, bien que piégeuse et technique, jusqu'à Burzet.

Premier 'bip' à Burzet, en franchissant le premier 'tapis' de contrôle du temps sur la course. Nous sommes ici au pied de l'une des deux plus grosses montées de la journée, environ 13km de montée sous un cagnard pas possible, entre Burzet et la Barricaude. Il va falloir s'employer.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

C'est ici que je regarde (presque par hasard) l'heure à mon compteur depuis le début. Il me reste très exactement 1h45 pour arriver au Mont Gerbier de Jonc, tout là haut... lequel est annoncé à 25 bornes. Le calcul est très rapide; 25km en 1h45 ça fait du 14.2kmh de moyenne, sachant qu'il y a un replat et mini bout de descente après Sagnes et Goudoulet, sinon ça ne fait que grimper. Ça va être très TRES limite.

Il va donc falloir que j'attaque cette montée, pas possible de la faire trop cool. Quelle chaleur, c'est vraiment dur de pédaler dans ces conditions. Je continue à me prendre des courants d'air au vu du nombre de cyclos qui me doublent... moi, je ne double personne !

Mais, vraiment, PERSONNE. Moralement, c'est dur !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Les panneaux "sommet à 10km", "sommet à 9km", défilent tout doucement. Zut, voilà Laurent, rencontré ce matin avec Brigitte, arrêté sur le côté de la route... il ne va pas bien... il me dit que pour lui l'AVM c'est mort. Mince le pauvre. Je crois lui avoir proposé un gel en passant, mais il me répond qu'il pourrait manger ou boire n'importe quoi, aujourd'hui c'est cuit pour lui. Je lui fait quand même part de ma peur de la barrière horaire à franchir tout là-haut, au-dessus de nos têtes au Mont Gerbier de Jonc...

...il me répond par un 'pour toi ça va le faire, pour moi (lui) c'est mort' que je trouve mi-figue mi-raisin. Dur d'encaisser ça, ça confirme à quel point il est difficile de se trainer là-haut à temps, et aussi que ça va être ULTRA limite pour moi. Argh.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Mais quel pied quand même, de pouvoir parcourir de tels paysages, et de jouer à faire la course ! Je prends mon pied... d'une manière différente de d'habitude, 101% nouvelle pour moi.

J'approche du sommet ! Enfin, le virage à gauche qui laisse découvrir une station pour remplir les bidons d'eau fraiche ! Arrêt minute, remplissage des gourdes, "merci à tous" crié aux volontaires en repartant. C'est que j'ai pas d'temps à perdre, moi !

Ouf, ça y est voilà le virage à droite qui nous fait sortir des bois... et franchissement de la pancarte 'col de la Barricaude' (qui n'en est pas un, de col, d'ailleurs).

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Sur le faux plat descendant qui suit, les quelques cyclos qui sont là lèvent le pied et roulent tout doux. Moi pas, je mets tout à droite et je fonce. Je vole ! Mais je m'arrête dès que ça remonte, et ils me repassent tous ! Voilà un peu l'histoire de mon AVM... je double en descente, je flotte sur le plat, et je me fais bouffer en montée. Ahaha. Mais je sais que Sagnes et Goudoulet est juste là, derrière la colline. M'y voilà, d'ailleurs.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Contrairement à la majorité des ravitos jusqu'à présent, il ne serait pas prudent de le zapper celui-là. Seulement, le Gerbier est là, et on approche des 13h30 à grands pas ! Alors je remplis un bidon, avale un verre d'isostar, me remplis les poches de cakes, et c'est partiiiiii.

Ca remonte un coup, tous les mecs doublés dans la descente me déposent ici... pas la peine de m'accrocher à leur basques. Je demande aux uns et aux autres s'ils font l'AVM ou l'Ardéchoise ("220km ou 280km???" dans le texte)... mais personne ne fait l'AVM autour de moi... argh. Mais deux mecs qui semblent un peu connaitre les lieux me disent "t'inquiètes pas, t'es dans les temps".

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Et de fait, je suis dans les temps ! Mon effort de gestion en rythme 'appuyé mais tenable' paye... 13h23 alors que je passe le Gerbier. Youpi, je franchis cette barrière horaire de.... SEPT MINUTES SEULEMENT ! Mais j'ai vraiment du taper dedans pour me hisser là dans ce chrono, pourtant ric-rac. Et maintenant... il me reste encore 145km, au bas mot, pour me rentrer. Avec encore de belles bosses. On va voir ce que ça donnera.

Grosse hésitation 5 minutes après cette mini-victoire... je me dis que pour 7 minutes, c'est trop short, et que j'aurais du bifurquer en haut à droite, sur le parcours de l'Ardéchoise, plus court de 58km, plutôt que d'aller foncer dans le panneau sur l'AVM. Et puis il n'y a plus personne autour de moi... pas un seul concurrent pendant 30 minutes !

Ah si, en voilà un qui me double. Et un autre au loin. Mais que je me sens seul au monde, là-haut sur les hauts-plateaux ardéchoix ! Tiens non, c'est la Haute Loire maintenant.

Oh la la, j'ai des débuts de crampes derrière les cuisses ! Vite vite, bien boire, essayer de digérer ça. Je frôle la correctionnelle, là

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Ca monte et descend, puis ça descend plus sérieusement en arrivant aux Estables. Tournant sec à droite, passage et 'bip' sr le tapis rouge qui prend mon temps de passage.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

En sortant du village, c'est une terrrrrrrrible ligne droite en montée qui nous attend, jusqu'au col de la Croix des Boutières. Pouah que c'est dur moralement... il fait étouffant et ça grimpe sec. Je demande si tout va bien à un mec avachi sur son vélo, arrêté sur le bord de la route. Ca semble aller... 'bon courage' et je poursuis... tout en me disant, pour m'auto-encourager, que j'ai vraiment réussi mon challenge jusqu'à présent: rouler à mon ptit rythme tout en limitant les pauses au maximum.

Pause technique au sommet (col de la Croix de Boutière, altitude 1508m), j'en profite pour faire des photos rapides. Un peu d'eau sur la figure, et c'est parti pour une superbe descente... les plus jolis paysages de la journée, c'est clairement ici qu'on les trouve

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

La descente est rapide. Changement de directions en prenant les bifurcations du parcours, clairement indiquées par des flèches jaunes "A" sur la route. No souci, pas besoin de GPS pour s'orienter. Au loin devant, un groupe de 3 cyclos... je leur reprends du temps en descente, mais ils me larguent sur les faux plat, puis la montée qui suit.

Col de Médille, col de la Scie (altitude 1205m)... je les rattrape alors qu'ils font la pause au ravito qui suit, en haut après une belle épingle à gauche. Y'a vraiment pas un chat ici ! Et pourtant, le ravito est encore bien achalandé. Un petit plein d'isostar, quelques cakes dans la poche du maillot, je vide mes détritus dans la poubelle, et je repars dans la descente.

Comme ça, zou.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Je perds le fil du parcours, là. C'est long une AVM, je ne me rapelle plus de tout ! Mais bref, en gros, j'arrive bientôt à la descente de St Clément. Ladies et gentlemen, si vous aimez le vélo, allez donc traîner vos roues par là-bas, c'est carrément superbe.

La descente de 9km étant rapide, tortueuse, et le long d'une colline pentue, en épingles, elle est annoncé 'très dangereuse' par l'organisation. Pas de photo donc. Mais ça ne m'empêche pas de la faire fissa, surtout en voyant que je reviens sur 1, puis 2, puis 3 cyclos ! Un autre me double plus bas... impossible pour moi de le suivre en descente, superbe de voir ses trajectoires devant moi !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Quelle chaleur en bas ! C'est torride, c'est t'horrible. 38.5° au compteur. Pfff faut être malade pour rouler dans ces conditions.

La D278 remonte presque illico, je sais que commence ici la très réputée montée vers le col de l'Ardéchoise. Réputée car exigeante, longue, loin sur le parcours (ouille) et toujours dans l'après midi (re-ouille)...

BIP à Chanéac. Un volontaire va ici me sauver la mise en me poussant à me vider de l'eau fraiche sur le casque... ce qui me rendra les quelques bornes suivantes plus faciles, avant que mon cerveau ne reparte en ébullition. Pendant ce temps, une autre volontaire fait mine de me masser le dos.

"J'ai mal de partout et je brule au soleil"... c'est pas vendeur, ça, comme slogan de l'AVM? ;)

Même les mains douillent, il est temps que je mettre une seconde couche de guidoline sur le Scott pour arrêter de me flinguer les paumes sur les longs parcours !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Puis c'est reparti ! Ca monte. Le bitume fond très largement ici, ça fait tic-tic-tic et ça colle aux roues en passant, donnant l'impression de freiner notre progression, nous autres pénitents du bitume qui trainons notre carcasse jusqu'en enfer.

Un ptit coin d'ombre ? Je prends tout de suite !

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Un mec au chouette maillot Assos rouge me ratrape et me double avec un mot sympa en passant. Faut dire que lui et moi, on joue au chat et à la souris depuis une paire de bornes. Je le bouffe en descente, il me dévore en montée. Tiens tiens, ça me rappelle le BRM 400 et les dynamiques avec certains de mes copains grimpeurs :)

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Ouf, voilà enfin le col de l'Ardéchoise (altitude 1184m) ! Qu'est-ce qu'il fait chaud, même en haut ! Puis on redescend sur St Martial... le nom me disait quelque chose, moi qui connais mal la région...

Et tout s'explique ! C'est ici que le parcours de l'AVM (et des Sucs) rejoint les autres parcours ! Donc désormais, je rejoins la route empruntée déjà l'année passée sur le parcours "Ardéchoise 220km". Chouette, ça veut dire que je peux gérer mes efforts de manière fine, connaissant les ascensions qu'ils restent.

Arrivée sur St Martial, et son lac
Arrivée sur St Martial, et son lac

Arrivée sur St Martial, et son lac

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

A partir de là, les choses s'enchainent déja plus vite. Deja parce que j'ai pu me faire un ptit ravito sympa à base de tarte aux myrtilles fraiche, et d'eau fraiche aussi, et ensuite parce que ça commence à doucement sentir l'écurie. Enfin... façon de parler, il me reste ici environ 80 bornes. Deja, une longue section en faux plat descendant, avec vent dans le nez, qui me force à pédaler. Mais j'y prends une forme de plaisir, car je sais que je suis meilleur sur cet exercice qu'en montée, donc j'ai l'impression de 'reprendre du temps'.

Saint Martin de Valamas, puis St Julien Boutières... c'est la looooongue montée vers St Agrève. la première section est très roulante, je sais que je peux bien encaisser ce genre d'effort, même maintenant. Puis je commence à reprendre des cyclos, un par un. C'est enfin mon tour ! Et au bout d'un petit 1/3 de la montée, qui doit totaliser peut être 12 bornes, voilà un maillot Team Mont Ventoux ! Chouette ! En revenant à côté de Gillou, qui est parti littéralement en même temps que moi il y a des heures à St Félicien, je lui dit "ah... qu'elle a fière allure cette TMV". Mais Gillou n'a pas la forme, il parle même d'abandonner. Il semble cuit... mais un gars qui a deja bouclé plusieurs AVM, je me dit qu'il peut bien trouver les ressources pour en finir une de plus. Je l'encourage, de toutes façons ici tout se joue dans la tête, donc il faut simplement qu'il retrouve la gniaque. Et au bout de quelques minutes à discuter côte à côte sur une route vraiment complètement déserte, il repart devant... j'en déduis que ça va le faire ! Allez go go go Gillou :)

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon
21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Qu'est-ce qu'elle me semble longue cette grimpette ! Est-ce moi qui vais exploser, après avoir encouragé le copain estampillé TMV ? Ah bah zut quoi. La pause eau à quelques bornes du sommet va me faire du bien.

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Ouf, voilà le sommet de la montée de St Agrève. Mini pause, la dernière avant l'arrivée, au niveau du grand parking où reste un mini bout de méga ravitaillement. Car c'est ici le lieu du plus gros ravitaillement... théoriquement. Mais il commence à être tard ! Encore deux montées d'ici: celle de Rochepaule, puis celle de Lalouvesc.

Rochepaule

Rochepaule

On file, mais de manière décousue, sur les faux plats qui nous mènent à la descente avant Rochepaule. Qu'elle est longue ! On file bien en descente, et on continue de reprendre des cyclos, autant qu'en montée qu'en descente... c'est exaltant après le rhume que j'ai chopé le reste de la journée à me faire doubler sans arrêt. Mais depuis qu'on fait ce duo TMV sur les 70 dernières bornes, on double, et personne ne nous reprend hehe. Faut dire que ceux qu'on reprend sont 'morts'; certains poussent le vélo, certains sont arrêtés, et les autres ne roulent pas bien vite... tout le monde est HS sur les routes de l'Ardéchoise !

Les 4 petites bornes vers Rochepaule ne sont pas méchantes, même si je traine un peu derrière Gillou qui s'est refait la cerise. Descente, puis approche la montée de Lalouvesc. Il n'y a plus une seule animation le long de la route... juste nous et le serpent de bitume qui ne semble pas encore vouloir finir.

Les 9 bornes de montées sur Lalouvesc sont difficiles seulement au début, m'annonce Gilles. OK, faut partir doucement et les 3 dernières sont plus faciles. Il traine derrière moi sur les sections difficiles, puis me revient et me dépose. On reste en ligne de mire tout le temps, mais cette irrégularité prouve qu'on est tous les deux HS ! Yes, voilà Lalouvesc et son église à deux clochers.

C'est dans la poche ! Quelle souffrance, mais quel pied aussi. J'en ai les yeux humides :)

21 juin 2014 - L'Ardéchoise Vélo Marathon

Reste une longue section de faux plat jusqu'au col du Buisson. Seulement à l'embranchement D236/D532, le barrage des gendarmes nous fait signe de descendre DIRECTEMENT sur Saint Félicien. On arrive en descente, alors on insiste seulement rapidement, et effectivement, comme il y a une flèche "A" jaune qui pointe à droite ET à gauche... ils doivent avoir une bonne raison. Donc on n'insiste pas plus. Et on s'en mordra les doigts.

En descendant, je prends un coup de flippe: est-ce que ça veut dire qu'on est disqualifiés ? Pourtant on est largement dans les temps: Gillou a deja terminé une AVM après 20h20, et vu l'heure, on arrivera à 19h50!!!! Soit 30min en avance, donc largement dans les temps.

Toujours est-il qu'on zappe du coup le passage par le col du Buisson. Et qu'on tronque donc notre AVM, bien malgré nous, de 8km de descente. Alors vous penserez que c'est un détail et rien d'autre... moi non. Je me suis préparé à cette AVM depuis un an, et je me suis sorti les tripes pour tenir le rythme toute la journée... tout ça pour qu'on me sucre mon AVM au dernier moment... je suis simplement dégouté. Que les organisateurs revoient leur copie là-dessus... les AVMarathoniens arrivent ici épuisés, et on leur enlève cette ultime récompense, de la flamme rouge, et de la bannière d'arrivée... c'est dégueulasse, tout simplement.

Heureusement, on nous classe quand même. Ce me parait une évidence, mais c'est à souligner quand même. Résultat des courses, je fais partie des 73 'finishers' de l'AVM cette année et CA, CA COMPTE !

Conclusions:

  • Franchissement des barres des 5000 km et 70 000m de dénivelé positif cumulés sur la saison, à l'occasion de cette journée hors norme. C'était aujourd'hui le 4è plus long itinéraire de ma vie à vélo, et de LOIN le plus grimpant... la barre des 5000m de D+ grimpés à la journée vient aussi de tomber... celle-ci m'avait résisté 1 an et demi... pas faute d'avoir essayé, pourtant
  • Au classement, je suis 63ème sur 73 finishers, 13è de ma catégorie sur 16 finishers. Mais ce classement n'a que peu de valeur puisqu'on m'a forcé à raccourcir de 8kms.
  • 22,6kmh moyenne totale finale, en comptant les (courtes) pauses, c'est top pour moi.
  • Trois nouveaux cols franchis à cette occasion !
  • Voila pour mon 18è parcours dodecaudax...
  • Lire ici les liens vers les articles de Cricri, Brigitte, Gillou... bravo à tous les participants TMV (lire le résumé ici).
  • Quel épuisement, quelle journée ! C'était ma première AVM, et probablement ma dernière. L'année prochaine je tenterais peut être le parcours des Sucs. Par contre... je prends gout au dossard, et jouer à faire la course m'a beaucoup plu.
Commenter cet article

Claude 11/06/2017 22:12

Super ton récit, j'y était aussi en 2014 et comme toi on m'a forcé pour rentrer directement à St Félicien.
J'y retourne cette année et ce coup-ci gendarme ou pas gendarme je rentre par le col du Buisson

cestdurlevelo 12/06/2017 09:44

Salut Claude, merci pour ton passage ici.
C'était RAGEANT ! Encore plus après coup que sur le moment, où je ne me suis finalement pas trop rendu compte de ce qui se passait réellement !
Bon, depuis j'ai réussi à finir deux AVM sur le parcours 'normal' et entier, ayant bien progressé. Je suis de nouveau inscrit le we prochain, on verra bien ce que ça donne !

KIKI-129 09/09/2014 08:54

vous avez bien fait de pousser à plusieurs un coup de gueule sur le forum Ardéchoise, ils n'ont rien compris à l'AVM,
super de relire ton CR

cestdurlevelo 09/09/2014 10:11

Merci et... merci !
Je viens de lire ton comm/réponse sur le forum... 100% d'accord, mais c'est triste ! Surtout qu'une AVM à la journée, c'est un défi que je peux me lancer. Un tour du Mont Blanc... j'y crois moins :(

jc 01/07/2014 13:03

Un parcours très exigeant qui t'a amené à te surpasser !
Les gouttes dans les yeux, je connais ça aussi, par moment sur certaines cyclos on l'on va aux limites, la fin est toujours riche en émotions ;-)
BRAVO Baptiste pour cet exploit !
JC

cestdurlevelo 01/07/2014 13:52

Merci JC :) Ca, se sortir les tripes... je sais que tu connais ça mieux que quiconque ;)

David 28/06/2014 18:46

Bravo Baptiste, objectif rempli, il fallait le faire ! Respect. Merci pour ce récit qui donne très envie de porter un dossard. De plus, grâce à ton récit, cette AVM rentre dans le domaine du "possible" pour moi. Un bel objectif en tout cas, tu l'avais préparé avec soin, quelle progression encore cette année !

cestdurlevelo 29/06/2014 07:54

Salut David,
Vu comme tu grimpes vite, pas besoin d'attendre que je boucle cette AVM pour penser que tu peux la finir; je suis convaincu que tu pourrais la faire en au moins une heure de moins que moi !
Merci pour tes félicitations :) c'est vrai que j'ai beaucoup progressé cette saison, maintenant parmi mes plus gros succès, je retiens par ex, le fait d'avoir réussi à bien m'alimenter sans jamais exploser, et aussi à boire suffisamment, ce qui n'est jamais facile dans ces conditions caniculaires! Bonne fin de week end,

Team GS 26/06/2014 08:12

Hello Baptiste... Alors évidemment: Bravo, bravo... :-)
François, mon accolyte, me disait l'autre jour en lisant ton blog: " après cestdurlevélo, cestunoufàvélo..." Et bien là oui, je valide :-)
Prendre 270 km dans la tête avec autant de dénivellé et la chaleur écrasante qu'il avait l'air faire, c'est tout bonnement un exploit... Ce qui nous montrent, à nous, qu'avec l'entrainement, on peut aller toujours plus loin dans ses retranchements.
Félicitations et bonne journée.

cestdurlevelo 26/06/2014 18:54

C'est une bonne chose... non?! De faire de nouvelles choses, nouvelles pratiques... d'oser se sortir les tripes... de juger son progrès... je suis impatient de voir où j'en suis non pas dans 1 mois, mais dans 1 an !
A+

Team GS 26/06/2014 18:31

Je te suis à 100% Baptiste. Quand j'ai goûté à la cyclosportive l'année dernière, ça m'a fait tilt... Et maintenant j'ai envie d'en refaire une... :-)

cestdurlevelo 26/06/2014 08:27

Hello!
Oh bah ça a été durlevelo quand même, j'ai souffert! Mais c'est vrai que bien préparé, entrainé, et en prenant le temps de progresser, on peut faire des choses incroyables ! Je ne me serais jamais cru capable de ça il y a 2 ans (ni il y a un an d'ailleurs). Mais c'est vrai que depuis que j'ai repris le sport après des années très immobiles lorsque je vivais à Londres, j'ai beaucoup progressé, perdu du poids, appris ce que c'est que l'effort sportif, j'ai pris gout à m'arracher aussi (encore l'année dernière je jurais que jamais je ne ferais une course!).
Ca donne envie de continuer!

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse