Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Oct

3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux

Publié par cestdurlevelo  - Catégories :  #CLM, #Contre la Montre, #Paladru, #Isère, #Charavines, #Compétition

Des impressions et des émotions qui alternent les hauts et les bas ces derniers temps, niveau vélo...
...des impressions de maitrise et de progrès nets, lorsque j'enchaine 3 très bons entrainements mi-septembre. Des impressions de débutant-isme lorsque je me rend compte qu'en montant la potence et les prolongateurs sur le Scott, j'ai "foiré" deux vis, et que je n'ai pas encore trouvé de solution à 6j du départ. Sans parler de ma préparation remise en cause par une gastro, attrapée à une grosse dizaine de jours du départ

1- La préparation

Comme l'an passé, ce chrono est mon second et dernier dossard de la saison. Je ne le fais pas souvent, mais je le fais bien, et c'est pour ça que je mets tout mon coeur à bien préparer le jour J. Arrivé en Isère en famille la veille au soir, je mets le vélo dans la voiture en début de matinée, pour venir de l'Albenc à Charavines.

Arrivé sur place, j'ai encore largement le temps d'aller récupérer mon dossard, de m'échauffer correctement (ce n'est que la seconde prise de contact avec le Scott monté avec potence inclinable et aérobarres, après un test d'1h jeudi soir après le taf) et de m'approcher de la zone de départ pour éviter tout stress.

De la pression... il y en a quand même un peu... entre les soucis de matos des deux semaines passées, de la gastro récente (digérée)... mais surtout, l'envie de bien faire, l'envie de me bagarrer avec ces quelques 14km à bouffer à vitesse grand V.

Mais à l'approche de ce chrono, je veux aussi positiver, et trouver toutes les bonnes raisons de croire en mon objectif, celui de faire mieux que les 20'25 de l'an passé. Et parmi ces bonnes raisons, je retiens la principale (la même qui s'appliquait à mon AVM en juin dernier), à savoir que j'ai déjà emmagaziné l'expérience de 2014 sur le même parcours, en conditions de course. Donc je sais où je mets les pieds:

  • L'an dernier, la seule section que je n'avais pas bien gérée, c'était la bosse du Bois d'Amour, une bosse qui se termine avec du 6-7% et qui ralentit beaucoup le rythme sur ce parcours autrement très roulant. Pour faire mieux cette année, j'ai pour objectif de l'attaquer plus fort d'en bas, pour essayer d'avoir plus de vitesse à mi-pente, et donc de mieux "sauter" le sommet.
  • L'an dernier, j'avais le vélo de CLM que m'avait prêté Liberty Bikes, cette année je suis simplement sur mon Scott avec les aérobarres. Du matériel moins performant, mais que je maitrise mieux. Donc globalement, pour faire mieux qu'en 2014, pas de secret, il va falloir attaquer plus fort, et surtout, PLUS TOT dans le parcours.
  • Et enfin, l'an dernier j'avais beaucoup fait d'entrainement en vélocité sur le home-trainer. Cette année je 'crois' un peu plus en la force que mon gabarit peut théoriquement appliquer sur les pédales, j'ai donc en tête de chercher à vraiment emmener de gros braquets, tant pis si les cuisses brulent trop vite, trop tôt... c'est en quelque sorte un pacte que je fais avec moi-même. Accepter de prendre des risques de tout foirer, pour au moins me donner une chance de faire mieux. Je n'ai pas envie (et je ne pourrais pas) de refaire exactement la même chose qu'en 2014. En 2015, j'innove !

2- L'avant-course

3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux

Voilà, le contexte est posé. Me voilà à Paladru ; pas de pluie, pas de vent. Pour le moment les voyants sont tous au vert. Dossard récupéré en échangeant quelques plaisanteries avec les organisateurs. 10 minutes à discuter avec Vincent et je le laisse pour aller m'échauffer. Il est 11h. J'ai encore 1h50 pour me chauffer, monter en puissance, et me rendre sur la ligne de départ... dossard 51, départ à 12h55.

3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux
3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux

Pour commencer, je termine ce premier tout de lac en rejoignant la voiture à Charavines, tout doucement.

Ne pas oublier de manger ! Je m'enfile un petit sandwich et une compote. Puis il faut commencer à 'rentrer' dans la course, je décide d'aller me faire la montée du Guillermet. Petit bout de descente douce, et voici une grimpée d'1km avec quelques passages pentus. J'y vais à rythme tranquille... demi-tour au sommet, et pour rallier de nouveau la voiture à l'entrée de Charavines, je mets la 'moulinette' en route pour faire monter les pulsations. 30s de pause à la voiture, j'ai soif, et comme j'ai enlevé les porte-bidons sur le vélo pour être plus aéro, je n'ai rien à boire sur moi sinon. Ou alors... est-ce que ces multiples 'pauses' trahissent déjà le fait que je 'tourne en rond' ? Je vide mes poches dans la voiture et repars rouler.

Je fais maintenant 4 petits aller-retours sur la lingue droite du stade de foot... en mettant encore un peu plus d'intensité. Bien. Ça chauffe.

Ensuite, je pars dans le sens inverse de la course, pour faire à deux reprises la montée jusqu'à Bilieu, le village posé sur une colline au-dessus du lac. Attention, je n'utilise pas de braquets méchants pour le moment... mais, les bras sur les barres, en position "d'oeuf", je tourne en vélocité... le cardio grimpe franchement, notamment au second passage. Bien, ça.

Puis je redescends au niveau de la route du lac, vers Montferrat. J'étais 100% seul jusqu'à présent, mais ça y est, à 25min de mon départ, il y a des cyclos faisant des accélérations de tous les côtés. La pression monte... Allez, je me retrouve sur la petite route à l'écart où je m'étais chauffé en 2014. simplement 3 petits aller-retours en montant à 90% d'intensité.

Je dis d'intensité: c'est au ressenti.Car bien sur, avec les barres aéro fixées sur le cintre, je n'ai pas les données du compteur sous les yeux.

Ohhhhh voilà que je relève les yeux en roulant et tombe nez à nez avec l'ami Franco, qui est venu faire un détour de sa belle ballade pour m'encourager... un geste qui me fait réellement plaisir. On ne discute que deux minutes, il faut que je finisse mon échauffement.

Il me reste donc mes deux accélérations sur cette petite route située à 700m de la zone de départ, et je me rends là-bas.

3- La course !

Franco est posté à gauche de la route, au niveau du départ... un dernier petit signe d'encouragement, je fais quelques aller-retours pour simplement rester en mouvement jusqu'à ce qu'il soit temps de rentrer dans la file de départ.

Le cadet au dossard 50 s'élance... je me mets en position. Je plaisante un peu avec le speaker au micro... j'essaie de me vider la tête à 10s du départ... 3-2-1... GO.

Contrairement à l'an passé, je me dresse sur les pédales pour envoyer du braquet tout de suite... Franco crie un gros 'allez Baptiste' qui me met une bonne décharge d'adrénaline... et me voilà déjà sur les barres... prudence dans le virage à droite... la chaussée est glissante, je mets les mains en bas du cintre... cherche le bon rapport en sortie de virage et repasse sur les barres aéro.

Je remets quelques dents rapidement, ne quand même pas partir tout à droite ! Argh que c'est dur, 1km de roulé et je suis déjà dans le rouuuuuge. A l'approche du second kilomètre, je longe la barrière de la piste cyclable et repense au cadet que j'avais doublé ici l'an passé... là, il a encore 200m d'avance sur moi, ça roule costaud malgré tout. Le long faux plat m'est difficile, je plafonne, étant certainement au maximum, pas loin des 97-98% de ma FMAX... c'est trop haut à ce stade, je le sais... mais j'arrive encore à conserver le rythme dans la descente. Second faux-plat, plus court, moins méchant... et voici que le cadet parti 30s après moi, dossard 52, me double ! Argh, moi qui suis dans le dur déjà, ça me met la tête sous l'eau.

Et voici le 'juge de paix' du circuit, la bosse du Bois d'Amour. Un vrai petit amour de grimpée à se faire vomir, vu le rythme imposé. Je ne cherche pas à trop conserver la position aéro, je ne la tiens pas bien de toutes façons... je grimpe même assez tôt sur les pédales pour emmener cette section tout en force. C'est sur le sommet que je reprends le cadet parti avant moi. L'autre, celui qui m'a doublé, je l'ai encore en point de mire... pour l'instant (il s'envolera pour remporter le classement cadets en 19'47... un temps hallucinant... bravo !).

J'ai emmené trop gros pour grimper... autant j'ai super bien passé la bosse, autant je suis trop à bout pour relancer dans la descente... et c'est dans ces bouts là, les faux plats descendants, les bouts de bosses, que je perds du temps aujourd'hui. La descente sur Charavines... je la foire complètement... j'arrête de pédaler avec cette satanée voiture devant moi... heureusement elle franchit relativement vite le rond-point d'en bas... Vincent est posté ici en bénévole pour aider à la sécurisation du lieu, et m'envoie un bon gros 'allez Baptiiiiiste'... qui me fait plaisir, mais j'ai la tête sous l'eau, je sais que je ne maitrise pas du tout mon sujet pour le moment.

Le passage avec les pavés mouillés, je le fais avec les mains en bas du cintre... virage à 90° en aveugle sur la droite, prudence... et je remets vite des dents pour repartir sur l'une des deux sections les plus roulantes de tout le circuit.

Ma relance n'a pas été suffisante... rien à voir avec ce que j'avais pu faire l'an passé... je suis encore au-dessus ou en-dessous du 'rythme', le faux-plat vers le rond-point du Pin, je le passe, mais pas assez en force... je change de braquet au milieu, c'est pas bon. Et de nouveau, la relance dans le bout de descente qui suit n'est pas assez vigoureuse, je le sais bien.

Encore 3.5km, c'est tout en apnée à partir d'ici. Je remets du gros braquet et passe super bien le premier des trois faux-plats restants. Cool, je reviens mieux là.... le second, je le passe avec un énorme braquet, c'est bien...

3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux

... sauf que j'explose en haut... à force de vouloir emmener du gros. J'ai beau continuer à enrouler, j'ai cette sale impression de devoir passer 5s à "récupérer". Noooooon... pas en chrono.... tout ça, c'est du temps perdu. De nouveau, mauvaise section en faux-plat descendant... la pluie tombe de nouveau, je suis détrempé... le dernier faux-plat montant, c'est au mental, je donne tout ce qu'il me reste... pour traverser l'entrée dans Paladru en position aéro mais avec un braquet, là encore, trop petit... je ne peux plus rien enrouler. J'essaie de donner un dernier coup de rein en arrivant au virage à gauche vers l'arrivée... dernier effort et voici la ligne tant attendue !

Reprise de mon souffle.... que ce fût dur !

3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux

4- L'après-course

Besoin de m'appuyer la tête sur le cintre.... respirer, respirer, respirer encore. Franco me rejoint pour me taper dans le dos... et me demander mes premières impressions...

Elles ne sont pas bonnes ! Je n'ai pas arrêté de chercher le rythme aujourd'hui, mais de toujours me sentir au-dessus, ou en-dessous. Rien à voir avec l'impression de maîtrise relative de l'an passé. Avec un peu de recul, j'ai trop attaqué les montées, pas assez les fins de bosses qui se transforment en faux-plat descendant... étant trop limite au niveau cardio. J'ai également moins bien tenu la position aéro que l'an passé... 'normal', je n'avais pas de vélo de contre-la-montre cette année, simplement mes barres aéro et une potence abaissée.

Ceci dit, je serais bien incapable à ce moment de dire si j'ai mis 20, 21 ou 22 minutes. Je sais bien que je n'aurais quand même pas mis plus. Mais je me doute aussi que mon défi perso de faire mieux que l'an passé risque d'être raté.

La pluie reprend, et redouble... je me caille, maintenant que l'organisme se refroidit ! Alors avec Franco, on repart à Charavines, il va m'accompagner jusqu'à la voiture. Non sans encourager quelques participants en pleine course, nous nous rendons tranquillement à la voiture, pour la photo traditionnelle. MERCI Franco pour tes encouragements !

3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux

Une fois le maillot à manches longues enfilé, je vais une nouvelle fois retourner au départ, toujours en allant à contre-courant de la course, pour admirer les coureurs et leurs matos... c'est qu'il y a du beau monde !

15min à discuter avec Vincent et observer les vélos couchés qui passent à Charavines ainsi que quelques coureurs sacrément affutés, notamment Edwige Pittel, qui va aujourd'hui encore l'emporter chez les féminines, et je continue ma route.

Je profite du moment, il ne pleut plus, même s'il fait froid, gris, et que la route est grasse.

De retour à la ligne d'arrivée, voici la cerise sur le gateau... la cerise, c'est la présence de Jef, qui m'appelle au niveau de la ligne de départ ! Voilà peut être 3 ans qu'on ne s'était plus vus !!! Super content de retrouver l'un des premiers participants au beau projet de la Team Mont Ventoux !

3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux
3 octobre 2015 - CLM de Paladru pluvieux
En mode décompression après la course !
En mode décompression après la course !

Ensemble, nous allons saluer Vincent qui commence son échauffement sur home-trainer à proximité du départ, et aussi aller voir mon temps: 20'52, classé 27è sur 80 arrivés pour le moment. Déception... je ne sais pas... frustration... peut être. Vincent me dit que vu le moins bon aérodynamisme que j'avais cette année en comparaison à mon temps de 20'25 de l'an passé, ça se vaut bien... mais je sais bien que ça n'est pas tout. Je n'ai pas raté mon contre-la-montre, loin de là... mais j'en ressors avec une impression de l'avoir fait "à l'arrache", malgré la qualité de ma préparation sur le mois écoulé.

Je resterais à discuter avec les uns et les autres jusqu'au départ de Vincent, qui part fort avec ses superbes vélo, casque et combi de CLM... puis je termine mon dernier tour de lac dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, en encourageant les coureurs... et en allant à la rencontre de VIncent, qui en termine... à 3km de son arrivée à lui... il fera 20'57, on peut donc considérer avoir fait la même course... dans des conditions dantesques, c'est sur. Et clairement, Vincent valait mieux que ça, ayant déja fait 30s de mieux à l'entrainement... mais les conditions étaient ce qu'elles étaient aujourd'hui... d'ailleurs la plupart des coureurs mettront 20s de plus que leurs temps records 'habituels'... c'est dire.

5- Conclusions

Comme me l'avait conseillé David l'année dernière, j'ai parcouru le classement scratch pour tirer quelques conclusions de ma course... Avec 20'52 (40.3km/h de moyenne), je me classe 80ème sur 268 (le classement excluant les vélos couchés, largement supérieurs sur ce profil roulant... le meilleur fait du 54km/h de moyenne !).

Le classement en catégorie UFOLEP permet de me situer:

  • UFOLEP 1: 11 coureurs terminent devant moi / 5 derrière
  • UFOLEP 2: 12 / 21
  • UFOLEP 3: 6 / 32
  • UFOLEP 4: 0 / 21

​... ce qui en gros, me place en seconde catégorie. Là encore, c'est très similaire à l'an passé. Preuve que même avec un moins bon temps, ça s'étalonne de la même manière.

Voilà, il ne me restera plus qu'à rentrer... nettoyer le vélo... il en a grand besoin ! Et découvrir par la même occasion que j'ai CASSE UNE DENT sur le gros plateau... je ne savais même pas que ça pouvait arriver ! Résultat, va falloir changer le plateau.

Voilà qui clôt ma saison 2015 en termes d'objectifs, d'entrainement et autres préparations... désormais, je roulerais en roue libre, "selon mes envies" du moment.

Mon passage sur la vidéo 3/5 ici à la min 1'09.

Il manque une dent :(

Il manque une dent :(

Commenter cet article

jc 28/10/2015 17:42

une ambiance digne du tour de france et une belle performance pour toi encore cette année ! Tu as de sacrées cuisses, ça doit envoyer du braquet sur ce tour de paladru !!! je comprends que tu puisses casser les pédalier ;-)
BRAVO !!
JC

cestdurlevelo 29/10/2015 07:22

Ca oui, l'ambiance est posée par le nombre impressionnant de participants, l'organisation aux petits oignons, et le matos de fou que la majorité des gens ont avec eux.. il y a un paquet de 'spécialistes' :)
Mon plateau est réparé, ouf :)

franco 06/10/2015 19:27

ha quand même !!!ton chrono a mon avis peut remettre un sourire sur ce visage frustré que j'ai vu a l'arrivée ,bon daccord le Baptiste que je connais ,fait rarement le déplacement pour rien ,et je suis sur qu'avec le sérieux de ta préparation ta niaque et ton expérience l'année prochaine tu descend sous les 20;,en tous cas ça été un plaisir pour moi de venir te faire un petit coucou ,j'ai raté Vincent dommage quand a Jef je le vois régulièrement en ce moment car je bosse en face de chez lui en tout cas ça fait du bien de le voir autour d'un circuit ,et même sur le vélo la semaine dernière ,bonne suite a toi et a très bientôt

cestdurlevelo 06/10/2015 21:11

Hehe oui, chrono tout à fait correct... mais on veut toujours faire mieux, hein ;)
On verra bien l'année prochaine ce dont je suis capable... il y a un paquet d'aventures à préparer et vivre d'ici là... les BRM et compagnie :)
Oui, ça m'a vraiment fait plaisir de revoir Jef, moi je l'avais plus revu depuis super longtemps, probablement depuis le rallye de la Noix 2012 maintenant que j'y pense ! C'est dire. Il m'a mentionné avoir fait un tour du lac de Paladru depuis la maison récemment, preuve que même si la pratique a changé... les vélos sont prêts à être ressortis :)
Encore merci Franco !

bosses21 06/10/2015 12:58

Wouaaaahhh... IMMERSION TO-TALE !!!! Génial, c'est comme si on était à ta place, j'en ai le cardio qui s'est affolé en lisant ce CR ! Vidéo très sympa ! Dommage pour la météo, au début on voit sur les photos qu'il y a de belles éclaircies ! Pour le coup de la voiture... le circuit n'était pas fermé ?! Dingue si ce n'était pas le cas ! Et cette dent flinguée... incroyable, la force que tu as pu envoyer dans ta machine ! Non, n'aies aucun regret, ta course était vraiment belle !

cestdurlevelo 06/10/2015 15:06

Ahah Joris, tes commentaires valent toujours le détour :) Tant mieux si t'étais sur le vélo avec moi.. la prochaine fois on se le fait en tandem, le CLM alors?!!!!
Non, la route n'est pas fermée au trafic. Elle est très large partout, à deux exceptions près: la descente sur le village à mi-parcours, avec un rétrécissement (mais il y a un volontaire pour réguler le trafic) et ce fameux rond point. Malgré la régulation des organisateurs, c'est parfois compliqué. Mais pour fermer la route, il faut j'imagine un arrêté préfectoral ou du moins une décision de haut niveau, et j'imagine bien que ça doit être compliqué à obtenir !
Quant à la dent cassée sur le plateau, je pense à de l'usure plus qu'à autre chose... ça n'a pas forcément à voir avec la force appliquée sur les pédales... :)

gilles 06/10/2015 12:35

Bravo il faut un gros mental quand les cuisses commencent à piquer, belle moyenne , et pour la dent casser sur le grand plateau , c'est pas grave, j'ai roulé des années avec une dent en moins , sans problème !!!!! à bientôt !!!!!

cestdurlevelo 06/10/2015 15:03

Ah ouais? Rouler avec une dent de moins, c'est pas si grave? Mais ça doit abimer la chaine, non? Bref. Je vais aller voir mon bouclard demain au cas ou, de toutes façons j'ai besoin de qques pièces ! Merci pour ton passage Gillou !

veloblan 06/10/2015 10:13

Sacré moyenne! et belle vidéo, par contre t'as plus qu'à porter le vélo chez le dentiste.

cestdurlevelo 06/10/2015 10:51

Merci ! Je n'aurais guère pu faire mieux je crois, ce jour-là. Et je pense qu'à trop vouloir croire à la puissance de mon gabarit, il faut aussi que je n'oublie pas que la fréquence de pédalage est clé. L'année prochaine je reviendrais plus en souplesse je crois.
Quand au dentiste, je crois que j'irais demain ;)

Archives

À propos

Cyclotourisme en Rhône Alpes / Suisse